quelles sont mes compétences ?

Indicateurs des COMPETENCES INDIVIDUELLES génériques
C'est-à-dire un socle de compétences applicables à tout métier, donc indépendamment de tout contexte d'emploi.

quels sont mes savoir-faire ?
page précédente
Accueil
Validation
Documentation
Accompagnement
page suivante
       
Twitter
   
   

Théorie et Pratique, compréhension, étude, mise en action, métacognition, progrès Adaptabilité, souplesse, flexibilité - Autonomie, initiative, entreprise, indépendance Conflit, médiation et arbitrage - Contrôle, Evaluation, mesure, réglage, vérification, déduction - Créativité, imagination, recherche, conception, innovation, amélioration, différenciation, changement Définition, caractérisation - Détection, identification, discernement, interaction, enquête - Direction, décision, gouvernance, management, encadrement, animation Ecoute, Observation, attention, vigilance, focalisation - Communication écrite et orale, dialogue, langage, expression, argumentation - Enseignement, apprentissage, transmission des compétences, pédagogie - Ethique, déontologie, bonnes pratiques Gestion des ressources, financière, de projet. Besoins - Gestion du temps, historisme, suivi Implication, entreprise, développement, assistance - Influence - Information, veille, rôle-conseil, documentation, traitement des données - Interprétation, traduction Motivation, engagement - Négociation, compromis - Objectif, priorités, dynamique, cibles - Organisation, rationalisation, coordination, régulation, méthode Performance, agir avec efficacité, efficience, productivité, compétivivité, croissance, réactivité - Prévoyance, anticipation, prévention, prospective - Qualité Recul, distanciation - Relationnel, comportement, sociabilité - Résolution des problèmes, gestion de crise, analyse, traitement, guérir - Représentation, idée, perception, abstraction Sécurité, Sureté, surveillance, maitrise des risques, préservation - Sens du détail, de la précision, soin, aptitude à différencier, proportionner, mesurer - Sens des responsabilités - Stress, contrôle de soi Travail en équipe, gestion RH, collaboration,coopération, partage, soutien.

 
   

La VAE impose au candidat à penser et à s'exprimer en termes de compétences. Par compétences, nous entendons, l'ensemble des connaissances, savoir-faire, aptitudes et capacités nécessaires mobilisé pour répondre efficacement à des situations et à des problèmes dans des environnements variables et des contextes multiples. Les façons d'être (comportements), les types de raisonnement, le respect des procédures reflètent aussi des compétences. Compétence est donc synonyme d'acquis de l'expérience.

Nos propres acquis d'expérience de la procédure montrent que de nombreux candidats à la validation des acquis (y compris des enseignants) ne savent pas rédiger une taxonomie de compétences relative à une activité professionnelle.

Problématique :
les compétences traitent principalement de l'articulation homme/emploi. Elles ne sont observables qu'au moment de leur mise en action. Or, dans le cadre de la VAE, une mise en situation réelle de travail pour les manifester est exceptionnelle. Ce n'est que lors d'un travail écrit et oral que vos compétences doivent apparaitre (une compétence non exprimée reste invisible au jury). Le candidat est donc contraint de manipuler des mots et les concepts abstraits associés.
Il est donc indispensable :
1 - d'identifier et décrire les compétences de façon explicite, puis de les analyser au travers d'exemples vécus, de situations concrètes, car elles ne peuvent être séparées des conditions de leur conception et de leur mise en œuvre (les origines, les moyens, les résultats).
2 - D'extraire les connaissances sous-jacentes aux compétences. C'est complexe, surtout au niveau universitaire.
3 - D'expliciter comment vous les exploitez et de discuter les résultats obtenus.
4 - De bénéficier de l'accompagnement d'un auditeur externe apte à traduire en mots les représentations et à lever les résistances limitant l'expression concrète des compétences et connaissances, car on n'est pas présent à soi lorsque l'on fait et l'on n'a pas toujours conscience de tout ce qui sous-tend l'action : les concepts, les théories, les lois, les normes, la politique et stratégie d'entreprise, le contexte, les raisonnements, les priorités, les objectifs, la recherche et le traitement des informations, les relations internes et externes, l'organisation, la prise en compte des risques et des contraintes... Autrement dit, il aide à extraire des faits, la pensée associée à ces faits.


Nous pouvons difficilement être à la fois l'observateur et l'observé. Aussi, l'accompagnateur propose au candidat des méthodes et des outils destinés à faire comprendre sans ambiguïté au jury que vous maitrisez chaque attendu du diplôme visé.

La VAE est une didactique professionnelle. Plus l'explicitation et la problématisation écrite et orale des situations exemplaires seront complètes, plus vos compétences théoriques et pratiques émergeront et apparaitront au jury.

La taxonomie des compétences publiée ci-dessous se veut universelle, car commune à de nombreux métiers. Elle vous sera utile pour rédiger votre dossier de recevabilité, puis de validation et pour rédiger un CV.
Elle illustre la complexité cachée derrière l'expression des compétences pratiques et des mécanismes mentaux associés. Tel un prisme qui diffracte la lumière, il décompose les compétences en parties élémentaires sans perdre de vue qu'elles sont toutes liées.

Le vocabulaire à employer pour exprimer par écrit le niveau de compétence dépend du niveau du diplôme visé.
Pour illustrer en peu de mots, pour un diplôme de niveau 1 (bac+5 et au delà), vous concevez, définissez, décidez, validez, transposez au niveau macro. Pour des niveaux 3 et 2 (bac+2 à 4), vous participez à la conception, aux décisions (explicitez précisément votre contribution et ces limites), vous adaptez au niveau intermédiaire. Aux niveaux 4 et 5 (bac, cap), vous réalisez, imitez, exécutez. Bien entendu, ces critères ne sont qu'indicatifs.

     
Inventaire d'indicateurs de compétences
expressions inductrices de compétence

 
     

Vos compétences théoriques, pratiques et procédurales. Métacognition, savoir comprendre, capacité à progresser, à apprendre de ses expériences. Capacité à relier la pensée fondamentale, étude et l'action, votre besoin de savoir et de comprendre. Raisonnement.

     

- Pierre Bourdieu : "le mode de connaissance pratique n'enferme pas la connaissance de ses propres principes", plus le niveau du diplôme visé est élevé plus le dossier de validation doit prouver le contraire. La VAE est une didactique professionnelle. Elle rapproche ce qui semble inconciliable : la théorie et la pratique.
La VAE va de l'exemplarité de vos situations de travail vers les concepts ; à l'inverse, la formation classique évolue généralement du concept vers l'exemplarité. L'accompagnateur VAE aide le candidat à extraire des compétences les concepts sous-jacents et à les exprimer.
- Le dossier de validation fait office de test de compréhension et de connaissance. Si le candidat n'exprime pas sa compréhension des phénomènes, il court à l'échec.
- La VAE permet de faire l'expérience de son expérience
. Elle fait grandir en compétence, car le candidat doit exprimer un métasavoir : le savoir de son savoir. En cela, il est souvent d'un niveau supérieur aux étudiants.
- Vos acquis vous ouvrent sans vous limiter. Vous passez d'un savoir tacite (subjectif) à un savoir objectif (raisonnement).
- Vous passez du savoir appris au savoir savant (transposition didactique). Niveau bac+5 et au-delà.
- Vous avez appris "à vous demander". Vous suscitez en vous une activité cognitive de compréhension. Vous avez appris à apprendre.
- Vous avez de solides connaissances disciplinaires théoriques (par exemple, les acquis de formations diplômantes ou non diplômantes, à ne pas confondre avec les acquis de l'expérience). Faites le point ICI. Cet outillage théorique vous donne un recul critique, il est associé à une solide pratique. A quelles occasions et comment tenez-vous compte du contexte théorique ?
Vous reliez les théories et à des pratiques quotidiennes et actualisées fréquemment. Faites le point ICI.
Sur quel(s) fondement(s) conceptuel(s), méthodologique(s) ou théorique(s) construisez-vous vos pratiques ? Vous connaissez le réseau conceptuel dans lequel s'inscrivent vos concepts. Vous comprenez dans quels contextes un concept s'utilise.
- Vous comprenez les enjeux politiques, les facteurs déterminants de la loi.
- Vous participez à l'articulation entre théorie et pratique (politique, doctrine, règles, principes,...). Vous menez des études comparatives (comparatisme). Entre quoi et quoi ? à quelles fins ?
- Vous savez transformer un problème professionnel en problème scientifique. Exemple.
- Vous savez définir un ensemble d'attributs présents dans des situations de travail similaire (conceptualisation conjonctive).
- Vous savez définir un ensemble d'attributs absents dans des situations de travail similaire (conceptualisation disjonctive).
- A partir de situations de travail similaires, vous savez définir un ensemble d'éléments qui détermine la validité (conceptualisation par mise en relation).
- Vous développez vos pratiques par ajustements progressifs, autocorrections progressives par rapport à l'idéal. Exemple. Vous pouvez définir cet idéal.
- Vous connaissez vos propres processus cognitifs (connaissance de sa connaissance : métacognition ). Vous les régulez et contrôlez consciemment, intentionnellement.
- Vous attachez une grande importance à votre manière de penser. Vous prenez plaisir à exercer vos facultés intellectuelles. Vous mettez à l'épreuve les croyances.
- Vous repérez vos besoins de formation et suivez des formations chaque fois que c’est possible. Lesquelles ?
Faites une liste des formations suivies, annexez-la. Joignez un résumé des référentiels des connaissances transmises.
- Vous maitrisez les concepts clés propres à votre profession.
Annexez les principales définitions de ces concepts à votre dossier de validation.
- Vous définissez des cadres méthodologiques. Exprimez-les, justifiez.
- En qualité d'homme de l'art, vous informez les décideurs des conséquences de leurs orientations, choix.
- Vous définissez les logiques des décisions, des plans d'action, des processus de travail. Vous veillez à la cohérence entre ces logiques.
- Vous formuler des hypothèses en termes théoriques et savez les vérifier de manière empirique. Donnez un exemple.
- Vous maitrisez consciemment les processus : ce qui permet d'anticiper, de modéliser les opérations, d'expérimenter, de communiquer et transmettre vos connaissances, de coordonner les tâches et fonction des objectifs que vous définissez. A partir de quelle théorie modélisez-vous ?
- Vous avez une fine conscience des schèmes d'une action. Vous savez les transposer en tout ou partie dans d'autres situations. Exemples.
- Vous maitrisez les processus analytiques : les méthodes diagnostiques, contrôle et analyse des chaines de causalités, définition des plans de tests...
- Vous maitrisez les processus cognitifs interpersonnels : travail en équipe, gestion des conflits, négociation, persuasion, influence...
- Vous comprenez les relations logiques entre connaissances théoriques et compétences relationnelles, comportementales, procédurales, savoir-faire.
- Vous comprenez la finalité, la logique, de ce que vous faites, vous dites, vous écrivez. Vous reliez aux principes supra-contextuels et supra-individuels. Vous contrôlez le respect desdits principes.
- Vous maitrisez les compétences créatives : la conception, la recherche avant la réalisation.
- Vous maitrisez les compétences fonctionnelles : la planification, le suivi et le contrôle des plans d'action, des projets...
- Vous maitrisez les compétences d'intégration ou organisationnelles. Vous avez une vision globale des processus de travail.
- Vous maitrisez de nombreuses compétences techniques. Lesquelles ? Elles vous rendent apte à maîtriser les nombreux constituants de conception et de réalisation d'un projet. Quelle expertise technique développez-vous ? Que faites-vous de façon réflexe ?
- Vous appliquez une démarche systémique : collecte des informations, représentation organisée des informations, construction du modèle, formalisation dans le temps du modèle, mise en action du modèle, analyse et compréhension des résultats, amélioration, prospective.
- Vous comprenez le contexte institutionnel du métier, de l'entreprise. Vous rédigez des états de lieux, des états " de la question".
Annexez une synthèse à votre dossier.
- Vous comprenez les enjeux économiques, éthiques, légaux, culturels de ce que vous faites. Définissez-les. Vous comprenez, évaluez les conséquences d'un succès ou d'un échec.
- Vous décrivez les relations entre les acteurs, les activités, les phénomènes. Vous définissez les principes. Explicitez une synthèse dans votre dossier.
- Vous connaissez les principes qui sous-tendent et définissent les règles de base de votre activités. Explicitez-les. Quels sont vos modèles mathématiques ? Vous adaptez vos modèles mathématiques au degré de précision voulu.
Les règles et principes ne vous exonèrent pas de développer un recul critique (d'agir sans penser).
- Vous comprenez l'importance sociale de ce que vous dites et faites.
- Vous représentez votre structure, ses intérêts et valeurs, auprès de qui ?. Vous pouvez agir par délégation.
- Vous avez de solides compétences (connaissances) "clientèle", "produits", "distribution", du "terrain", technologiques, culturelles, en communication. Comment les développez-vous ? Actualisez-vous ?
- Vous avez une solide connaissance du métier (et du secteur professionnel) ce qui vous rend apte à innover. Vous participez à des manifestations de réflexion sur le "métier", vous échangez sur les pratiques (interconnaissance), l'influence des contextes...
- Vous avez une grande capacité à répondre à des tiers (qui ?) sur des sujets complexes.
Donnez un ou deux exemples.
- Vous êtes un homme (une femme) de terrain. Développez, quelles connaissances avez-vous du terrain ? Quelles informations de terrain récoltez-vous ? Comment les exploitez-vous ?
- Vous identifiez les évolutions socioéconomiques et culturelles. Vous analysez l'évolution des besoins, attentes, exigences des parties prenantes. Comment ? A quelle fin ? Exemple.
- Vous avez large répertoire de solutions (des référentiels de situations professionnelles) permettant de faire face à des situations variées.
- Vous vous inspirez de pratiques d’excellence. Lesquelles ? Quelles sont vos sources d'inspiration ?
. Vous savez apprécier justement les risques pris et les chances de succès. Illustrez par un exemple
- Vous savez ce qu'il faut étudier, tester, comment le faire et ce qu'il faut comprendre. Exemple.
- Vous corrélez vos modèles virtuels à la réalité. Exemple.
- Vous confrontez les résultats de vos études et réalisations à la littérature scientifique et "métier". Quelle littérature ? Quels sont les écarts constatés ? Comment les justifiez-vous ?
- Vous savez lire un brevet. Vous connaissez les démarches pour déposer un brevet. Vous collaborez à la rédaction d'un brevet.
- Vous inférez à partir de données incomplètes ou aléatoires. Exemple. En cas d'instructions ou d'informations incomplètes, vous déduisez, car vous avez une représentation mentale experte du métier et de son devenir.
- Vous vous appuyez sur des théories (lesquelles ?) pour prévoir à partir de l'explication des phénomènes. Comment concevez-vous vos outils à partir des théories ?
Annexez un exemple.
- Vous créez des connexions entre concepts très éloignés.
- Vous traçez les causalités. Entre quoi et quoi ?
- Vous contrôlez le sens et la teneur des contrats, notes de cadrage, cahiers des charges, cahiers de conception... Vous vérifiez leur bonne application.
- Vous associez compétences techniques, administratives et habileté relationnelle.
- Vous développez une pensée en réseau. Vous percevez les situations et les faits dans leur complexité et dans leur interdépendance. Vous établissez des relations, des interconnexions entre les faits. Exemple.
Annexez vos outils matriciels.
- Vous avez un rôle de conseiller reconnu dans votre domaine de compétence. Vous énoncez des recommandations (lesquelles ?). Vous suscitez la réflexion des décideurs. Développez par l'exemple.
- Vous avez une solide connaissance des hommes et des parties prenantes. Comment la développez-vous ? Vous élargissez vos registres d'appartenance.
- Vous connaissez les règlementations, les procédures, les normes, les techniques, les outils, les méthodes. Explicitez.
- Vous examinez les situations sous plusieurs points de vue . Lesquels (à 360 degrés)? Vous appréhendez les situations dans leur globalité. Vous savez réorganiser vos plans d'action en fonction de perspectives différentes. Exemple.
- Vous analysez vos processus de pensée pour identifier les plus adaptés au contexte.
- Vous connaissez et exploitez toutes les fonctionnalités de vos outils.
- Votre expérience vous donne un solide savoir-faire, une solide "culture des biens et services". Faites le point ICI.
- Vous avez exercé votre métier suivant des modalités différentes et dans des structures multiples. Confrontez ces expériences les unes entre elles. Différenciez-les. Analysez.
- Vous êtes opérationnel immédiatement pour...
- Vous assurez et validez la mise en route des projets chez les clients. Racontez.
- Votre savoir-faire ne peut que se construire au fil du temps. Combien de temps vous a-t-il fallu pour être opérationnel ?
- Vous êtes habile, vous avez de la dextérité. Combien d'années de pratique avez-vous ?
- Vous avez une pratique approfondie, longue (combien d'années ?) et permanente des compétences référencées dans le diplôme visé.
- Vous devez vous tenir au courant des recherches et du développement scientifique dans votre domaine d'activité. Ceci implique une veille documentaire permanente. Quels sont les grands défis contemporains posés au métier ?
- Vous faites une veille documentaire, technologique... Laquelle ? Comment ?
Annexez à votre dossier de validation vos sources documentaires. Vous appréciez approfondir continuellement votre champ de compétence. Vous organisez l'adaptabilité des compétences.
- Vous avez le goût d'apprendre (capacité d'apprentissage). Vous actualisez régulièrement vos connaissances par formation et autoformation. Lesquelles ? Comment ? Annexez vos formations suivies. Joignez un résumé des référentiels des connaissances transmises.
- Vous progressez, car vous savez vous engager, prendre des risques mesurés, des initiatives. Illustrez par des exemples.
- Vous progressez, car avant d'agir vous appliquez un principe de sursis critique (temps de réflexion). Explicitez
- Vous progressez, car vous êtes engagé dans des projets complexes. Décrivez.
- Vous progressez, car le développement de vos acquis s'inscrit dans la continuité de ce que vous savez penser, réaliser...
- Vous progressez, car le développement de vos acquis a connu des remises en cause, des ruptures... Explicitez.
- Vous savez prendre des modèles. Sur qui et sur quoi ? Quelles sont vos sources d'inspiration ?
- Vous progressez en comparant vos pratiques. Avec qui ? Vous définissez le périmètre et les méthodes de mesure du processus de comparaison. Vous planifiez le benchmark.
Annexez un compte rendu de comparaison pertinent.
- Vous savez recueillir des besoins de toute nature, exprimés de façon individuelle ou collective. Vous répertoriez, mesurez les degrés de justification multiple. Comment repérez-vous, évaluez vous les besoins iés aux manques ?
- Vous menez des actions pour promouvoir la profession. Lesquelles ? Plus le niveau du diplôme visé est élevé plus vous montrerez votre implication envers le métier.
- Vous savez transmettre vos connaissances. Vous traduisez un savoir savant en savoir transmissible. Comment ?
- Vous situez précisément les limites de vos compétences.
- Vous avez le souci de la qualité. Vous mettez en œuvre une démarche d'amélioration continue. Vous mettez en œuvre une démarche qualité.
- Vous tirez les leçons des expériences passées. Exemples. Vous analysez vos retours d'expérience. Vous progressez. Comment structurez-vous les REX ?
- Vous avez le goût de la recherche. Vous vous intéressez à la recherche dans votre secteur d'activité. Exemple. Quels sont vos domaines d'expertise ? Vous étudiez les idées nouvelles pour prévenir les problèmes nouveaux. Exemple.
- Vous êtes apte à débatte d'une controverse.
Explicitez si elle est en lien avec le diplôme visé.
- Vous créez, enrichissez et animez un réseau de compétences multidisciplinaires. Justifiez.
- Vous avez une forte curiosité intellectuelle et l'esprit ouvert à la culture.
- Vous connaissez d'autres cultures, façon de penser, d'autres systèmes de valeurs. Lesquels ?
- Vous participez à l'internationalisation des activités de votre structure. Comment ?
- Vous connaissez des règlementations internationales. Développez.
- Vous percevez les liens entre les sciences. Vous encouragez l'hybridation des compétences. Comment ? A quelles fins ?
- Vous êtes apte à reconstruire les activités à expliciter dans votre dossier de validation et dont vous ne vous souvenez pas précisément, en vous appuyant sur la logique théorique ou pratique des évènements. Vous pouvez justifier les écarts entre les deux.
- En rédigeant votre dossier de validation, vous savez passer du niveau empirique (la manifestation de vos acquis) au niveau théorique (la conceptualisation de vos acquis). Vous modélisez, explorez de nouveaux concepts.
- En rédigeant votre dossier de validation, vous savez expliciter de façon intelligible pour le jury, le comment et le pourquoi de vos expériences. C'est l'une des clés de votre réussite.





     

Votre adaptabilité, souplesse, flexibilité. Gestion des changements.
Faites le point ICI.

     

- Vous ajustez votre parcours d'expérience (contenu et surtout niveau) à chaque attendu du diplôme visé.
- Votre stratégie d'adaptation repose sur quelles hypothèses, quels scénarios ?
- En situation de gestion de projet, vous tenez compte des facteurs de contingence qui caractérisent de votre structure.
- Votre adaptabilité vous aide à améliorer vos pratiques professionnelles. Comment ? Quelles ont été les principales évolutions de vos réalités professionnelles ? Donnez des exemples du niveau du diplôme visé.
Quels sont vos apports à la maitrise d'ouvrage lors de projets de changement ?
- Vous définissez des critères et indicateurs d'adaptabilité. Dans quels domaines ? Quels sont ces critères ? Justifiez-les. Vous créez des conditions d'adaptation, à qui ? A quoi ?
- Vous savez mener une analyse fonctionnelle, construire un arbre fonctionnel, hiérarchiser des fonctions. Pour les adapter à qui ? A quoi ? Exemple. Vous pouvez annexer un cahier des charges.
- Vous repérez les informations qui permettent d'anticiper les adaptations à venir. Comment ? Donnez un exemple. Que faites vous pour ne pas subir les changements socioprofessionnels ? Les évolutions sociétales ? Quels sont les liens entre vos capacités à anticiper et votre adaptabilité ? Quels sont les liens entre risques et adaptabilité ?
- Vous explicitez les situations présentes et explicitez celles désirées et à atteindre.
- Vous identifiez les forces d'entrainement au changement et les freins. Explicitez. Vous interrogez et mesurez les forces et faiblesses.
- Vous analysez la viabilité, la faisabilité, l'opportunité, la cohérence des projets de changement. Explicitez vos études.
- Vous étudiez l'impact des changements (avant, pendant et après projet). Explicitez. Vous ancrez le changement dans la culture de l'entreprise.
- Vous identifiez et organisez les liaisons entre changements stratégiques et opérationnels. Détaillez.
- Vous trouvez des réponses appropriées à des demandes et situations nouvelles et imprévues.
- Vous avez déjà conçu une stratégie d'adaptation, de conduite du changement, de la transformation. Vous définissez les étapes du plan d'adaptation. Quelles sont-elles ?
- Vous avez déjà changé les méthodes d'évaluation, de contrôle, les méthodes comptables et options fiscales. Vous définissez les modalités du changements, étudiez les incidences, corrigez les erreurs.
- Vous conduisez le plan d'adaptation. A quelle occasion ? Expliquez le mécanisme mis en place. Justifiez-le.
- Vos outils de pilotage et de veille (lesquels) vous permettent de vous adapter constamment à votre milieu. Explicitez, analysez.
- Vous intervenez dans des environnements ou des circonstances instables et non définis. Décrivez.
- Vous faites évoluer vos habitudes intellectuelles (mentalité), vos comportements, vos pratiques, en fonction des circonstances, des intervenants,
- Vous faites preuve de flexibilité et faites face à des événements divers.
- Vous avez facilement adapté vos compétences à celles requises par votre Structure.
- Vos tâches sont constamment redéfinies, en fonction de quoi ? En interaction avec qui ?
- Vous savez transposer vos savoir-faire dans des environnements variables et des contextes multiples. Exemples.
- Vous disposez de plusieurs stratégies adaptatives en fonction des publics, des évènements et des circonstances. Exemples.
- Vous étudiez les niveaux d'impact (macro, méso et micro) des changements. Comment ?
- Vos capacités à interpréter les situations vous aide à vous adapter. Exemple.
- Vous ajustez vos positions avec souplesse et rapidité en fonctions des évolutions intervenues et informations nouvelles.
- Vous identifiez les causes de la résistance au changement. Comment faites-vous ? Vous vérifiez si ces forces sont valides ou pas.
- Vous percevez les changements comme des opportunités. Exemple.
- Vous identifiez les forces d'entrainement ou de résistance au changement. Comment ?
- Vous vous adaptez facilement à de nouvelles modalités, conditions de travail. Exemple. Annexez votre parcours de formations professionnelles continues. Eventuellement ajoutez les référentiels de ces formations.
- La flexibilité du travail dans votre secteur d'activité développe vos capacités adaptatives. Exemples.
- Vous équilibrez coûts et flexibilité. Comment ?
- Vous vous adaptez facilement quand les circonstances l'exigent. Exemple. Vous repérez ce qui doit rester permanent dans les situations de changement.
- Vous vous adaptez à l'élasticité de la demande, des coûts, de la qualité, des délais. Exemple.
- Vous êtes ouvert aux différences, de quelle nature ? Comment apprenez-vous ?
- Vous vous adaptez votre relation aux possibilités psychologiques, physiologiques, affectives, cognitives, sociales et culturelles des personnes.
- Vous adaptez votre attitude et vos propos aux circonstances et aux différents publics. Exemple
- Vous savez que votre créativité augmente vos capacités à rebondir.
- Vous avez de l'imagination.Vous recherchez les idées novatrices. Comment ? Lesquelles ?
- Vous développez un esprit d'à propos.
- Vous associez et reliez les faits les uns aux autres. Vous en tirez des observations pertinentes et originales.
- Vous définissez les possibilités de moduler : les degrés de flexibilité, de négociabilité, etc... Voyez d'autres indicateurs.
- Vous facilitez le parcours clients. Vous vous adaptez aux exigences des clients. Quelles sont les évolutions des exigences des clients ? Des parties prenantes ?
- Vos capacités d’apprentissage vous permettent de vous adapter aux évolutions de votre métier. Exemple
- Vous capacités d’apprentissage vous permettent de faire évoluer vos manières de faire. Exemple
- Vous avez déjà découvert de nouvelles façons de faire. Lesquelles ? Comment ?
- Vous avez une forte curiosité intellectuelle et dans de nombreux domaines. Exemple
- Vous renouvelez fréquemment vos points de vue, vos manières de faire, de dire de penser vos activités. Exemple.
- Vous adaptez vos méthodes lors de l'installation de nouveaux outils. Exemple.
- Vous savez vous adapter à des manières de penser différentes des vôtres.
- Vous adaptez votre travail (produit/service) à l'international. Comment faites-vous ?
- Vous étudiez les possibilités de flexibilité de l'appareil productif. Explicitez. Vous vous adaptez à l'élasticité des besoins, de la demande, des reoources,... Comment ?
- Vous développez (comment ?) les capacités de vos équipes (ou les votres) à changer de poste de travail.
- Vous assurez des travaux non routiniers. Décrivez.
- Vous identifiez et respectez les conventions sociales différentes des vôtres. Vous tenez compte de codes sociaux différents du votre. A quelles occasions ?
- Vous savez adapter votre système de valeur. Quand ? Expliquez
- Vous optimisez constamment l'ajustement entre vos produits et services avec les besoins, attentes et exigences du marché. Comment ?
- Vous vous adaptez au niveau de sensibilité (que vous mesurez comment ?) des parties prenantes à leurs intérêts, besoins, attentes,... Explicitez.
- Vous vous intéressez aux nouvelles tendances dans votre domaine de spécialisation. Comment faites-vous ? Exemple
- Vous vous adaptez aux Technologies de l’Information et de la Communication. Vous adaptez votre structure aux changements Technologiques. Vous en mesurez les conséquences.
- Vous êtes à l’aise avec l’outil informatique et l’utilisation d’internet.
- Vous rassemblez les informations afférentes à votre domaine de spécialisation. Comment ? Lesquelles ? Pourquoi ? Annexez vos sources de documentation.
- Vous acquerrez seul les connaissances dont vous avez besoin. Exemple
- Vous êtes intéressé par le travail, les "manières de faire", compétences et savoir-faire de vos collègues et de vos contacts externes. En quoi est-ce indispensable ?
- Vous vous adaptez à la maturité des processus de travail de vos contacts locaux ? Comment ? En quoi cela influe-t-il sur vos indicateurs ?



     

Autonomie, vos initiatives, votre capacité à entreprendre. Votre besoin de pouvoir. Concept de soi. Faites le point ICI. Les pratiques autonomisantes et le développement de l'autonomie, autodiagnostic, auto-évaluation.

     

- Vous réalisez seul le travail de recherche et de sélection du diplôme à valider grâce à vos acquis en fonction de critères pertinents déterminés suite à la mise en cohérence précise entre vos acquis et les attendus du diplôme.
- Votre dossier de validation révèle votre autonomie de pensée et d'action.

- Votre autonomie favorise votre implication donc le développement des acquis issus de vos expériences.
- Vos compétences pour analyser les situations, puis décider démontrent votre niveau d'autonomie.
- Votre esprit d'initiative est un indicateur concret de votre niveau d'autonomie. Explicitez.
- Votre esprit d’entreprise s'est déjà concrétisé par la création d'activités produisant des richesses. Lesquelles ?
- Vous définissez les marges de manœuvre par clauses contractuelles. Vous les traduisez dans un cahier des charges que vous adaptez en fonction de l'évolution des besoins et objectifs.
Donnez un exemple.
- Vous définissez le champ d'action de l'entreprise, de votre service, de votre équipe, le vôtre.
- Vous définissez des critères d'évaluation de l'autonomie. Dans quels domaines ? Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous êtes autonome pour sélectionner ce qu'il y a à faire, quand il faut le faire, où il faut le faire, comment il faut le faire, avec qui le faire, combien de fois il faut le faire... Explicitez.
- Vous définissez, évaluez, protégez des marges d'autonomie, de manœuvre, les limites des initiatives. Explicitez. Comment évaluez-vous votre marge de manœuvre ?
- Vous participez à la définition des tâches à concevoir et à réaliser.
- Vous participez à la définition des objectifs, des moyens à mobiliser, du plan d'action et des méthodes. Exemple.
- Vos prises d'initiatives ne sont pas des preuves d'indiscipline, de dissipation et de désordre.
- Vous ne vous laissez dominer par les tendances collectives. Vous gardez du recul.
- Vous comblez vos lacunes, vos rapports de dépendance. Comment ? Vous prenez des dispositions pour assurer votre autonomie.
- Vous étudiez et montez seul des projets au plan technique, financier, juridique, commercial ou organisationnel. A joindre en annexe X...
- Vous décidez de ce qu'il faut étudier.
- Vous identifiez des pistes de progrès. Exemple.
- Vous vous auto-interrogez. Vous repérez seul les faits à vérifier, les recherches à faire.
- Vous savez enquêter. Vous choisissez les questions à poser. Exemple.
- Vous prenez seul les dispositions que la situation exige. Exemple
- Vous concevez et réalisez seul vos plans d'action.
- Vous choisissez la forme de vos interventions et les moyens à employer.
- Vous effectuez vos missions et activités sans encadrement ou avec un minimum d’aide.
- Vous savez définir une approche contextuelle pour prendre des initiatives. Exemple. Vous définissez les objectifs, informations à collecter, les moyens à mobiliser, les méthodes à employer. Explicitez. A qui profite vos initiatives ?
- Vous mesurez la portée, l'opportunité, la faisabilité, de vos initiatives, pour vous et pour autrui. Exemple.
- Vous étudiez, diagnostiquez l'impact de vos initiatives. Exemple. Vous identifiez les liens logiques impliquant vos actions avec celles des autres.
- Vous ne craignez pas de vous exposer et de prendre position.
- Vous pouvez refuser d'exercer votre activité si les conditions l'exigent. Explicitez.
- Vous prenez des risques. Lesquels ? Vous savez les évaluer.
- Vous définissez le principe de précaution.
- Vous changez l'orientation de vos actions sans perdre de vue les objectifs.
- Vous pouvez agir avec un minimum de planification ou de consignes.
- Vous contrôlez seul le bon déroulement de vos activités. Comment ?
- Vous avez déjà improvisé avec succès. Décrivez.
- Vous vérifiez vous-même la conformité de votre travail face aux attentes.
- Vous analysez rétrospectivement l'impact des initiatives. Vous évaluez vous-même le résultat de votre travail. Comment ? Exemple
- Vous en tirez de conséquences. Exemple
- Vous cherchez à élargir vos champs d'autonomie. Comment ?
- Vous pouvez négocier les moyens utiles accroitre votre autonomie matérielle.
- Vous vous donnez les moyens de mettre à jour vos connaissances professionnelles. Comment ? Lesquelles ?
- Si vous ne savez pas réaliser une activité, vous vous donnez les moyens d'apprendre. Exemple.
- Vous favorisez les prises d'initiatives et d'autonomie. De qui ? Comment ?
- Vous définissez les marges d'initiatives. De qui ?
- Vous évaluez les pertes d'autonomie (les niveaux de dépendance). Comment faites-vous ?
- Vous calculez le ratio d'autonomie, d'indépendance financière.
- Vous mesurez l'impact sur l'organisation des carences en autonomie.
- Vous prenez seul l'initiative de rédiger certains écrits. Lesquels ?
- Vous veiller à garder votre équipe (structure) indépendante des ingérences politiques ou autres. Explicitez.


     

Vos capacités à gérer les conflits, les litiges, les désaccords (puis accords). Vos médiations et arbitrages. Voir "vos capacités à négocier"

     

Votre dossier de validation explicite quand vous devez écouter, car les équipes savent et quand vous devez faire obéir, car vous seul savez.
- Vous analysez les rationalités : logique (signifiant/signifié), technique (fabriquant/fabriqué), sociale (instituant/institué) et éthique (règlementant/réglementé).
- Vous savez intervenir à chaque phase du conflit : lors de l'accumulation des tensions, lorsqu'il démarre, lorsqu'il est installé, lorsqu'il s'aggrave, lorsqu'il régresse. Vous gérez la sortie des conflits.
- Vous savez établir les faits, identifier et évaluer les enjeux.
- Vous arbitez les intérêts (de quelle nature ?) antagonistes et les points de vue contradictoires des parties prenantes. Comment ?
Problématisez dans votre livret de validation.
- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques des accords, médiations, arbitrages. Quelles sont-elles ?
- Vous établissez les liens de causalité entre une faute commise et le préjudice subi.
- Vous trouvez (comment ?) les compromis entre le court, moyen et long terme. Explicitez.
- Vous concevez des argumentaires
(votre dossier de validation le prouve) en vue de résoudre par la négociation des conflits. Exemple. Vous repérez les sophismes (défauts discursifs des arguments), les contradictions, les incompatibilités.
- Vous identifiez les articulations, les enchainements des conflits, des tensions. Vous étudiez les mécanismes facilitant le passage de la divergence à la convergence et les changements nécessaires induits.
- Vous définissez par convention/contrat les modalités de conciliation, les clauses d'arbitrage.
Annexez un exemple.
- Vos règles éthiques permettent de prévenir les conflits. Comment les faites-vous respecter ? Explicitez.
- Dans un but éducatif, vous recréez et mettez en œuvre des situations d'opposition caractéristiques. Donnez un exemple.
- Votre hiérarchisation des besoins et objectifs pallie les risques de conflit.
- Vous avez une fonction régulatrice. Définissez. Vous êtes habilité à intervenir dans des conflits (de quelles natures ?) entre tiers. Quelles sont les contradictions, absences de consensus, divergences d'intérêt que vous devez étudier et pallier ? Explicitez un cas.
- Vous êtes en relation directe avec des décideurs exerçant un rôle d'arbitrage. Vous faites converger les intérêts, donnez un exemple.
- Vous arbitrez entre impératifs commerciaux, financiers et risques de défaut de paiement. Explicitez.
- Vous identifiez l'origine et la nature des conflits, des divergences (malentendu, divergence de valeurs, d'opinion, d'intérêts, d'évaluation, de perception, d'objectifs, de méthodes, des besoins opposés,...). Vous les analysez, vous les diagnostiquez, vous les résolvez, comment ?
- Vous étudiez les conflits cognitifs. Exemple.
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de gestion, de résolution de conflit (ex : DESC), de négociation. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ? Généralement, quand devez-vous concilier deux positions différentes pour n'en faire qu'en une seule ? En cas de différends graves quels documents produisez-vous ?
Annexez un exemple à votre dossier
- Vous définissez les différentes étapes (plan) de résolution de conflit. Explicitez.
- Vous prévenez les conflits. Vous traitez de façon préventive les litiges. Expliquez.
- Vous identifiez clairement les responsabilités des parties prenantes. Vous recueillez les avis.
- Vous êtes chargé d'obtenir les approbations de chaque partie prenante. Explicitez le contexte. Négociez-vous pour les obtenir ?
- Vous prévenez des litiges d'origines diverses : litiges psychologiques, administratifs, fonctionnels, commerciaux, relationnels, techniques, logistiques, comportementaux, de méthode, d'objectifs, de valeurs, etc. Les divergences d'évaluation, d'interprétation. Développez. Quels sont les enjeux de la prévention ?
- Vous réglez les conflits (de moyens, de priorités, rivalités, coordination,...) entre les tâches opérationnelles (production, fabrication, logistique, distribution, expédition, vente,...) et les tâches fonctionnelles (la comptabilité, le juridique, les exigences normées, les bureaux des méthodes et de la qualité, la maintenance, le marketing, les RH,...). Comment ?
- Vous gérez un conflit comme une négociation, vous rapprochez les propositions, les contre propositions, les concessions pour trouver un accord. Comment formalisez-vous l'accord ?
- Vous identifiez les dualités d'une même réalité. Problématisez
- Vous définissez les modalités de traitement des réclamations, litiges. Explicitez-les.
- vous organisez et faites respecter une procédure contradictoire. Vous faites respecter le droit d'être entendu.
- Vous confrontez les différentes perceptions pour comprendre les points de vue de chaque partie prenante.
- Vous prenez des mesures contre les conflits d'intérêt. Lesquelles ?
- Vous dépassionnez les débats en vous focalisant sur l'analyse des faits. Exemple.
- Vous étudiez les revendications et argumentez au niveau des contenus.
- Vous créez des situations de déblocage. Vous négociez des compromis d'usage, d'agrément, etc. Exemple.
- Vous contractualisez les compromis. Explicitez.
- Vos capacités à définir et à expliciter finement résolvent les conflits. Exemple.
- Vos capacités à repérer et poser clairement les données des problèmes vous aident à comprendre et résoudre les divergences. Vous recadrez. Exemple.
- Vous savez formuler de manière positive vos désapprobations.
- Vous transformez les conflits en confrontation (étude des objections).
- Vous obtenez des concessions sans nuire aux relations.
- Vous repérez les principales sources de conflits. Vous identifiez les points de controverse. Vous repérez les points de convergence. Vous synthétisez les points opposés pour trouver les compromis.
- Vous accélérez le temps de résolution des litiges. Comment ?
- Vous savez gérer les plaintes. De qui ? Comment ? Pour quels résultats ?
- Les plaintes, doléances, revendications, réclamations sont sources d'enrichissement et d'amélioration. Comment ? Expliquez.
- Vous préparez (comment ?), animez des débats contradictoires. Vous identifiez les arguments destinés à induire en erreur.
- Vos propos (communication) tempèrent, amortissent les réactions. Expliquez.
- Vous laissez s'exprimer les indécisions, les doutes. Vous remédiez aux indécisions.
- Vous laissez s'exprimer les frustrations. Vous les évaluez, repérez les besoins, vous dégonflez les exacerbations.
- Vous n'émettez pas de messages contradictoires.
- Vous savez faire intéragir les propositions contraires, contradictoires, pour les arbitrer, obtenir l'attention des parties et régler les problèmes.
- Vous savez mettre en évidence les divergences et les convergences. Vous identifiez ce qui rapproche.
- Vous savez gérer les conflits de valeurs (divergences d'opinion). Lesquels ? Comment ?
- Vous reconnaissez ouvertement et arbitrez les divergences d'opinion, de motivation.
- Vous savez gérer les conflits de personnes, de besoins, d'interprétation, de représentation, de pouvoir, d'intérêts. Exemple. Vous savez intervenir face à des parties prenantes déficientes. Exemple.
- Vous apaisez les situations difficiles. Comment ?
- Vous savez faire tomber les défenses. Expliquez.
- Vous savez renouer la communication. Vous étudiez les antagonismes.
- Vous savez dédramatiser.
- Vous conservez une attitude respectueuse envers la personne qui s'oppose à votre action. Vous savez cerner sa réalité.
- Vous laissez s'exprimer les points de vue. Vous les écoutez avant de vous exprimer.
- Vous suivez des modèles d'intervention. Lesquels ?
- Vous identifiez les attentes et les besoins (exprimés, attendus, réels...) de chaque partie.
- Vous justifiez, négociez les compromis.
- Vous respectez les différences.
- Vous savez trouver des médiations. Exemple. Quand est-ce nécessaire ?
- Vous joignez les professionnels susceptibles d’aider à la compréhension et à la résolution des crises. Quels sont-ils ?
- Vous favorisez les règlements. Comment ?
- Vous êtes habile à négocier dans des situations difficiles. Exemple.
- Vous savez obtenir des concessions sans détériorer les relations. Exemple.
- Vous savez déterminer quand il faut intervenir avec le plus d'efficacité.
- Vous savez être ferme. Quand ?
- Vous savez être direct.
- Vous savez être diplomate. Quand ?
- Vous savez être équitable. Comment ?
- Vous obtenez des accords communs et résolvez les problèmes pour le bénéfice de tous.
- Vous faites évoluer le conflit vers des solutions constructives. Vous responsabilisez tous les intervenants. Vous utilisez les valeurs structurantes des conflits. Exemple.
- Vous ne vous laissez pas entraîner vers l'agressivité. Vous identifiez les informations cachées derrière l'agressivité.
- Vous faites évoluer positivement les critiques et les provocations.
- Vous favorisez les concertations. Expliquez comment.
- Vous mettez l'accent sur les arguments, les solutions et non sur les personnes.
- Vous repérez les messages mal interprétés. Vous corrigez.
- Vous identifiez les diversions et ce qui détourne l'attention nécessaire au traitement des problèmes.
- Vous savez faire des propositions puis les mettre en œuvre pour résoudre le conflit. Exemple.
- Vous encouragez les parties à expliciter clairement leurs plaintes afin d'identifier et poser les problèmes et résoudre les différents.
- Vous argumentez, formalisez et faites respecter des compromis équitables. Exemples.
- Vous garantissez autant que possible les intérêts de toutes les parties prenantes. Vous définissez des recours possibles. Exemple.
- Vous savez interpréter, contrôler la validité des principales clauses problématiques d'un contrat : la langue du contrat, l'entrée en vigueur du contrat, la définition des obligations des contractants, la clause de résiliation, la définition du transfert de risque et de propriété, les modalités de paiement, les garanties de paiement, les garanties du produit vendu, la fiscalité, les cas de force majeure, le droit applicable, les modalités de résolution des litiges, degré d'exclusivité,...
- Vous négociez des accords de compensation. Vous vous assurez de la faisabilité des accords. Explicitez.
- Vous définissez des engagements précis pour chaque acteur. Vous contrôlez leur application.
- Vous prévenez les risques de récidive des conflits.
- Vous cherchez à être en accord avec vous-même dans l'exercice de votre métier.
- Vous étudiez les interactions des personnes entre elles. Développez.
- Vous fixer les recours légaux. Vous avez recours au tribunal, via une procédure. Exemple. Vous gérez des dossiers en précontentieux et contentieux. Contentieux commercial ? Administratif ? Arbitral ? Pénal ?. Vous calculez les risques financiers, vous les provisionnez.
- Vous renseignez un état des litiges âgés.
- Vous provisionnez les dossiers contentieux. Explicitez.
- Vous rédigez des comptes rendus en fin de conflit.
Eventuellement, annexez si c'est du niveau requis par le diplôme.
- Vous gérez les conflits induits par vos différentes responsabilités. Exemple.
- Vous connaissez les bases de l'analyse transactionnelle. En quoi est-ce utile ?




     

Vos capacités à contrôler, à mesurer, à régler et à évaluer. Estimation, Traçabilité, Adéquation,...
Faites le point ICI.

     

- A chaque étape de la procédure VAE vous êtes en situation de contrôle de la qualité de votre travail et d'évaluation des exigences. Ce recul critique encadre le travail d'expression de vos compétences (vous mesurez le degré de conformité ou d'écart par rapport au référentiel diplôme).
- Vous vérifiez les assertions faites dans votre dossier. Comment (citez vos sources) ?
- Vous vérifiez si vos situations de travail sont en relation étroite avec les attendus du diplôme.

- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques des contrôles et des évaluations. Quelles sont-elles ?
- Vous définissez vos besoins en validation et en contrôle. Explicitez et justifiez. Quels sont vos apports à la maitrise d'ouvrage lors de la conception et la mise en place de dispositifs de contrôle ? Quelles sont les problématiques liées aux facteurs incontrôlables ?
- Vous définissez vos référentiels de contrôle, de mesure et d'évaluation. Justifez.
- Vous définissez les enjeux des processus de validation et de contrôle. Explicitez.
- Vous contrôlez, évaluez la mise en oeuvre et l'application des décisions. Lesquelles ? Comment ? Vous déterminez les éléments critiques à prendre en compte.
- Vos contrôles sont analytiques. Ils s'opèrent à partir d'une base, une norme (laquelle ?) ne pouvant pas être remise en cause : une conformité. Vous contrôlez la conformité de quoi par rapport à quoi ? Qu'est-ce que vos contrôles permettent de préserver, de maitriser ? Quelles sont les non-conformités à anticiper impérativement ?
- Vos évaluations ont un but pragmatique (comparaison des données acquises avec un référentiel. Identification des écarts pour correction). Les évaluations pragmatiques accompagnent quelles activités ? informent de quoi ? Révèlent quoi ? Interrogent sur quoi ? Permettent quels jugements de valeur ?
Evaluer consiste à tenter d'objectiver sa subjectivité. Fournier. Comment contrôlez-vous votre subjectvité ?
- Votre contrôle de gestion contrôle, sanctionne (dans quels cas ?), anticipe, soutient (dans quels cas ?), étudie, coordonne, segmente, différencie, relie (dans quels cas ?), forme, prépare aux changements (dans quels cas ?)
- Votre contrôle de gestion s'opère par activité, par centre de responsabilité, de profit, de structure,... Expliquez. Quels sont les liens entre contrôle de gestion et modèle d'organisation ?
- Votre contrôle de gestion prend en compte les besoins de vos cibles, le développement de votre structure, l'intérêt de la société en général, la rémunération des actionnaires. Explicitez.
- Vous définissez les méthodes, moyens, les cycles et outils de vérification. Explicitez-les. Quelles sont vos responsabilités en cas de défaut de contrôle ?
- Vous définissez les sources de contrôle.
- Vous vérifiez l'objectivité des contrôles et la subjectivité des évaluations.
- Vous êtes personne référente en cas de contrôle de votre autorité de tutelle. Comment vous préparez-vous ?
- Vous évaluez l'efficacité du contrôle interne au regard des risques à pallier. Comment opérez-vous ?
- Vous contrôlez la valeur de la sélectivité de vos cibles, besoins, objectifs. Vous estimez le potentiel de vos cibles, comment ?
- Vous rationalisez les fonctionnements, les opérations de réglage (méthode SMED). Explicitez.
- Vous contrôlez la fidélité des instruments de mesure (quels instruments ?). Vous contrôlez l'étroitesse de l'accord entre les résultats des mesurages successifs (reproductivité).
- Vous mesurez l'erreur systématique totale. Vous calculez l'intervalle de confiance de la valeur vraie.
- Vous devez respecter de strictes procédures d'enquête. Lesquelles ?
- Vous contrôlez que les décisions prises cadrent avec la stratégie de la structure et avec ses objectifs. Comment faites-vous ?
- Vous adaptez vos outils et méthodes de contrôle à chaque fonction et aux besoins spécifiques des unités opérationnelles. Comment ajustez-vous vos contrôles ?
- Vous diversifiez, différenciez vos contrôles et évaluations. Comment ? Quand est-ce nécessaire ?
- Vous formez aux outils et aux mécanismes de contrôle et d'évaluation.
- Vos outils de contrôle et d'évaluation sont à temps réel et à temps différé. Donnez du sens.
- Vos évaluations ont un but de recherche. Elles définissent les pratiques optimales, visent l'amélioration continue des processus et le pilotage des changements. Elles permettent de tirer les leçons des expériences, de produire du sens. Exemple.
- Il vous arrive de vérifier des hypothèses, des notions, des théories, des principes, des règles, des formules… Développez.
- Il vous arrive de comparer pour les évaluer des théories, des principes, des méthodes, des processus. Développez. Vous mesurez l'utilité de...
- Vous fixez les buts et enjeux des contrôles et des évaluations ? Quels sont-ils ? Vous définissez les caractéristiques des contrôles et les technologies associées.
- Vous prévoyez dès la conception du plan d'action, les contrôles et les évaluations.
- Vous identifiez les facteurs de dérive. Selon quelle méthodologie ?
- Vous évaluez la capabilité (cp et cpk). Vous identifiez et contrôlez (comment ?) les variables à haut risque et les causes des défaillances des variables d'entrée (AMDEC) . Quelles sont les variables à étudier dans les plans de contrôle ?
- Vous participez à la définition, à la conception, à la mise en œuvre et à l'actualisation d'un système de référence pour les contrôles et évaluations. Explicitez, justifiez. Si cela vous valorise, annexez un référentiel de contrôle et d'évaluation, commentez-le. Rédigez-vous des instructions de contrôle ? Décrivez, donnez du sens.
- Vous contrôlez, maitrisez les processus grâce aux statistiques.
Annexez vos données.
- Vous mesurez, contrôlez l'instabilité des données, variables, caractéristiques. Comment ? Vous concevez, réalisez les plans d'expériences (Taguchi). Explicitez.
- Vous définissez plusieurs niveaux de contrôle. Lesquels ? Comment mesurez-vous un écart à vos références ? Vous modulez les actions de contrôle, en fonction de quoi ?
- Vous définissez les méthodes de contrôle à adopter (observation, rapprochement, comparaison, recoupement, simulation, statistique, ratio, étude des fluctuations, des tendances, inventaire, sondage,...). Lesquelles ? Justifiez ce choix. Que faites-vous pour améliorer les moyens de maîtrise et de contrôle ? Comment mesurez-vous la pertinence des méthodes et outils de contrôle et d'évaluation ? Quels contrôles réflexes créez-vous ?
- Vous définissez les méthodes de contrôle et d'évaluation à écarter. Justifiez.
- Vous facilitez l'accès aux informations et connaissances utiles à des auditeurs internes ou externes. Vous fixez les règles de fonctionnement d'audits internes. Quels audits ? Quelles règles ? Selon quelles normes ? Vous garantissez indépendance, sécurité et objectivité.
- Vous définissez les objectifs des audits (quels sont-ils ?), la nature des audits, les méthodes et outils à employer. Comment préparez-vous les audits ? Comment pilotez-vous sont déroulement ? Quel est votre système documentaire ?
Si vous les concevez, annexez vos questionnaires d'audit.
- Vous analysez les résultats des audits. Explicitez les méthodes, quels sont vos indicateurs ? Quels peuvent-être les écarts ?
Annexez un tableau d'indicateurs, commentez les écarts. Vous rédigez les rapports d'audit. Annexez une synthèse. Vous faites des préconisations : exemples.
- Vous utilisez des échelles d'évaluation standardisées. Lesquelles ? Pour diagnostiquer quoi ?
Montrez au jury que vous fondez votre jugement professionnel sur des démarches cohérentes et rigoureuses.
- Vous organisez les plans (internes et externes) de contrôle et d'évaluation comme des activités à part entière. Vous élaborez un cahier des charges pour les contrôles et évaluations. Quels recoupements, examens, pointages, tests, confrontations, filtrages, apurements, réalisez-vous ? Comment ? Pour identifier, résoudre quoi ?
- Vous tracez les opérations ; à partir de cette opération vous pouvez remonter à son fait générateur.
- Vous décidez où et quand situer les points de contrôle et d'évaluation intermédiaires. Explicitez et justifiez.
- Vous étudiez (quoi ? Comment ?) pour repérer les indicateurs de contrôle et d'évaluation. Quels sont-ils ? Où sont-ils situés dans le plan d'action (ou projet) ?
- Vous donnez du sens aux contrôles et aux évaluations. Que déduisez-vous à partir des contrôles et évaluations ? Explicitez.
- Vous faites en sorte que les contrôles soient transparents et proportionnés. Exemple.
- Vous vous assurez (comment ?) que les activités sont exécutées selon vos prévisions afin de garantir le résultat. Les contrôles garantissent quels résultats ?
- Vous concevez ou appliquez des principes, méthodes et modes opératoire de contrôle et d'évaluation. Lesquelles ? Quel est le cadre théorique ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ?
- Vous définissez des modalités de contrôle et d'évaluation (objet, périmètre, fréquence, nombre,...). Vous formalisez les procédures de contrôle et d'évaluation. Vous concevez ou choisissez les outils nécessaires. Vous renseignez et contrôlez les outils de pilotage des processus. Expliquez.
- Vous définissez l'environnement, le contexte des mesures.
- Vous adaptez les plans de contrôle et d'évaluation aux situations et projets. Expliquez.
- Vous respectez un système certifié de management des contrôles et évaluations. Quelle certification ?
- Vous avez déjà contesté par écrit les observations formulées par des contrôleurs/inspecteurs.
Annexez à votre dossier si le document valorise vos acquis.
- Vous adaptez vos critères et indicateurs d'évaluation à différents points de vue et fonctions (projet, productivité, normes, méthodes, produits, services, coûts, prix, intérêt général, originalité, opinion...). Quels indicateurs de contrôle qualité retenez-vous ? Expliquez.
- Vous concevez et appliquez des méthodes d'autocontrôle et d'autocorrection. Comment faites-vous ? Vous les automatisez.
- Vos évaluations se fondent sur la comparaison avec de nombreuses situations antérieures rencontrées.
L'antériorité de l'expérience est donc importante en VAE.
- Vous utilisez des méthodes de vérification par échantillonnage et extrapolation. Lesquelles ? Quand ? Justifiez.
- Vous organisez les revues de processus. Comment ? Vous évaluez les performances des processus. Comment ? Quelle est l'importance de la compréhension du contexte sur la méthode d'audit des processus ?
- Vous concevez des questionnaires de contrôle et d'évaluation. Comment faites-vous ? Vous analysez les résultats. Comment ?
- Vous contrôlez les produits entrants, en cours de fabrication et sortants. Vous contrôlez les flux (entrées et sorties) d'information.
- Vous contrôlez les conditions de mise en œuvre, de mise à disposition, d'exploitation, de maintenance et de recyclage. Comment ?
- Vous constatez les infractions et prenez les mesures appropriées. Vous rappelez les obligations légales, vous pouvez saisir une juridiction compétente. Exemple
- Vous contrôles et évaluations renseignent vos outils de management. Lesquels ? Expliquez.
- Vous décrivez les processus de contrôle, les processus d'évaluation. Donnez des exemples.
- Vous analysez les séquences de travail à la fois en terme de résultat attendu et de démarche à suivre. Exemple
- Vous vérifiez seul que les résultats attendus sont conformes aux attentes prédéfinies. Que faites-vous si le résultat n'est pas conforme ?
- Vous évaluez les proportions et identifiez ce qui est disproportionné. Expliquez.
- Vous identifiez les points faibles des contrôles internes (les illusions de contrôle). Exemple. Une négligence peut avoir quelles conséquences ?
- Vous évaluez les actifs, les passifs, la validité des garanties. Explicitez comment.
- Vous définissez ce qui est susceptible de satisfaire aux exigences spécifiées. Généralement, que confrontez-vous, que rapprochez-vous pour contrôler de façon permanente ? Pour évaluer ? Quels sont vos points de comparaison ? Comment actualisez-vous le système de référence ?
- Vous repérez la portée et les limites des contrôles et des évaluations. Vous palliez les marges d'incertitudes. Comment ?
- Vous repérez les dysfonctionnements et posez les problématiques. Comment faites-vous ? Comment corrigez-vous ?
- Vous repérez les non-conformités (fabrication, procédure, commande, facturation, livraison, etc...). Comment faites-vous ? Vous identifiez les problématiques.
- Vous décidez des suites à donner aux résultats de contrôles. Illustrez par des exemples.
- Vous définissez des critères d'évaluation, des indicateurs d'évaluation. Dans quels domaines ? Quels sont ces critères ? Comment faites-vous ? Justifiez-les. Annexez vos outils d'évaluation. Comment contrôlez-vous le respect de ces critères ?
- Vous évaluez, calculez la contribution de chaque service à l'équilibre financier de l'ensemble de la structure.
- Vous identifiez et appréciez la nature, le niveau et l'évolution des besoins. Comment ? A quelle fin ? Exemple.
- Vous définissez ce qui est proportionné aux besoins. Vous repérez les disproportions, vous les corrigez. Exemple.
- Vous contrôlez la faisabilité des plans d'action. Comment ?
- Vous procédez à des tests. Lesquels ? Comment faites-vous ? Expliquez les finalités.
- Vous procédez à des inspections planifiées ou non y compris du travail à distance. Lesquelles ? Comment ?
- Vous informez à l'avance les collaborateurs des modalités des contrôles et des conséquences des dérives.
- Vous définissez des outils de contrôle. Comment ? Quels sont-ils ? Vous les formalisez et vous les mettez en place. Comment ? Annexez-les vos tableaux de suivi s'ils sont du niveau requis.
- Vous définissez des seuils d'alerte. Lesquels ? Comment faites-vous ?
- Vous concevez des outils d'alerte. Lesquels ? Comment faites-vous ?
- Vous contrôlez la rentabilité des vos investissements. Comment ?
- Vous estimez vos parts de marché, comment ? Vous contrôlez la pertinence, la lisibilité, l'accessibilité de vos offres commerciales (ou autres). Comment faites-vous ?
- Vous réalisez des contrôles d'adéquation. Entre qui et qui ? Quoi et quoi ?
- Vous contrôlez la qualité des produits, des matériaux, des services associés. Vous sélectionnez les points de contrôle. Comment ? Expliquez. Vous contrôlez par échantillonnage de la production.
- Vous contrôlez les procédés de fabrication et le produit fini. Expliquez.
- Vous concevez, évaluez et contrôlez les outils d'évaluation et de contrôle (avant, pendant et après le plan d'action). Développez. Vous concevez, mettez en œuvre une ingénierie de l'évaluation.
- Vous contrôlez les variations aléatoire de la demande. Comment ? (Yield management)
- Vous évaluez les capacités (de qui ou quoi) à répondre à la flexibilité des exigences technique / qualité / délai / quantité / cout. Comment ?
- Vous contrôlez, évaluez la qualité de la production, le respect du cahier des charges et du dossier de conception, du respect des normes et des procédures qualité.
- Vous contrôlez le bon respect des contrats, des conventions.
- Vous identifiez les causes des problèmes potentiels d'un produit, d'un processus ou d'un service. (Arbres de défaillance, de causes, d'évènement)
- Vous contrôlez la vie de vos produits et services (contraction ou élargissement du marché). Comment ?
- Vous déterminez les principes, méthodes du contrôle budgétaire ? Quels sont-ils ?
- Vous identifiez les limites des contrôles. Vous faites en sorte que les contrôles ne nuisent pas à la créativité.
- Vous mettez en place un système de traçabilité des non-conformités, des incidents. Vous les analysez. Vous proposez des corrections. Exemple.
- Vous évaluez un cas particulier à partir de préconceptions générales abstraites et modélisées. Explicitez-les
- Vous évaluez et contrôlez les capacités, compétences de vos collaborateurs. Vous évaluez la probabilité d'erreur humaine. Développez. La formation continue est nécessaire.
- Vous évaluez et contrôlez les délais, les échéances. Développez.
- Vous évaluez et contrôlez les processus, les méthodes, les choix des opérations à effectuer, le choix des moyens à mettre en œuvre, le choix des règlages. Expliquez.
- Vous évaluez et contrôlez les règles de sécurité. Développez.
- Vous décidez de la fréquence des contrôles ; vous évitez les excès de contrôle. Expliquez.
- Votre environnement est sous contrôle. Chaque activité possède son propre espace. Les pièces critiques (expliquez pourquoi) répertoriées. La qualités des produits garantis (entrées et sorties). Les outils vérifiés, étalonnés très régulièrement.
- Vous contrôlez l'adéquation entre les normes et les applications concrètes à chaque étape des processus de travail.
- Vous contrôlez les conformités. Lesquelles ? Comment ?
- Vous contrôlez les habilitations, accréditations, certifications...
- Vous nommez les personnes chargées de contrôler l'utilisation des apports financiers, matériels et immatériels.
- Vos processus de contrôle autonomisent les équipes. explicitez.
- Vous délivrez un certificat ou attestation de contrôle. En quelle circonstance ?
- Vous étudiez (comment ?) pour évaluer selon plusieurs points de vue (lesquels ?) la faisabilité d'un projet.
- Vous évaluez et contrôlez les qualités : degré de satisfaction, qualité de préparation, qualité d'intervention, qualité de service... Développez.
- Vous concevez un questionnaire évaluatif.
Annexez-le et commentez.
- Vous évaluez, segment par segment, la sensibilité des consommateurs à la qualité et aux tarifs. Exemple.
- Vous évaluez le rapport bénéfice attendu / risque. Définissez-vous les bénéfices attendus ? Identifiez-vous les risques ? Comment ? En fonction des résultats vous décidez.
- Vous évaluez les répercussions des clauses contractuelles sur l'activité de votre structure. Comment faites-vous ?
- Vous évaluez les répercussions et les effets de vos plans d'action. Exemple.
- Vous évaluez et contrôlez les budgets. Lesquels (exploitation, investissement, trésorerie) ? Comment ? Quelles sont vos variables budgétaires ? Vous déterminez les éléments de référence pour concevoir les budgets. Quels sont-ils ?
- Vous évaluez l'efficience. Comment comparez-vous les résultats obtenus aux ressources effectivement employées ?
- Vous évaluez l'attractivité, de quoi ? Comment ? Quand ? Pour quel plan d'action ?
- Vous évaluez les niveaux d'exigence, de qui ? Comment ? Quand ? Pour quel plan d'action ?
- Vous avez déjà joué le rôle du "client mystère". Développez.
- Vous évaluez et contrôlez les informations. Lesquelles ? Comment ? Expliquez. Vous faites évoluer le contenus des contrats en fonction des risques.
- Vous évaluez les finesses des appréciations, des distinctions. Exemple.
- Vous évaluez les argumentaires. Vous les contrôlez et hiérarchisez. Quelles sont les exigences de validité des arguments ?
- Vous définissez le niveau d'exactitude, de précision des contrôles. Expliquez
- Vous évaluez a priori et a posteriori les retours sur investissements (ROI) ou sur désinvestissements. Vous expliquez les écarts.
- Vous évaluez et contrôlez la maintenance, l'entretien, les suivis à court/moyen/long terme. Développez.
- Vous contrôlez et évaluez l'exactitude des résultats. En utilisant quels outils ? Vous les interprétez.
- Vous évaluez les actifs matériels et immatériels. Comment ? En fonction du marché ? Des revenus ? Des coûts ?
- Vous évaluez les bénéfices des nouvelles technologies dans votre contexte de travail. Exemple.
- Vous réfléchissez aux éventuelles conséquences humaines des dispositifs de contrôle et d'évaluation. Explicitez
- Vous évaluez et contrôlez l'impact des processus de contrôle sur la gestion budgétaire, sur tous les processus de travail (lesquels ?). Comment ?
- Vous mesurez les coûts des contrôles et évaluation, vous étudiez les aspects technico-économiques. Quelle est votre analyse de la valeur des évaluations et contrôles ?
- Vous analysez l'impact des erreurs d'estimation. Comment ? A quelle fin ?
- Vous rédigez des rapports de contrôle et d'évaluation. Expliquez. Annexez un exemple.
- Vous passez de l'évaluation à la prospective. Comment ?
- Votre capacité d'auto-évaluation développe votre autonomie, elle règle vos pratiques. Exemple.
- Vous empêchez ou favorisez les prises de contrôle. Définissez la stratégie.








     

Votre créativité - Imagination, recherche, conception, innovation, différenciation. Capacité à produire de la nouveauté, à se renouveler, à créer des possibles et à les organiser (gestion des changements).

     

- Expliciter votre rôle dans l'accompagnement des changements est très révélateur du contenu et du niveau de vos acquis, car cela montre votre compréhension des paradigmes managériaux, juridiques, de gestion financière et organisationnelle, psychologiques, sociologiques, cuturels et de communication.
- Rédigez son dossier de validation est un acte créatif. Vous savez décomposer vos situations de travail, formuler des problématiques et mettre en correspondance vos acquis avec les attentes du jury. Vous créez les opportunités rédactionnelles pour exprimer le niveau et le contenu de vos compétences.

- Vous développez l'esprit de recherche
(indispensable en VAE). Vous recherchez exemples et contre-exemples (pour comprendre quoi ?). Vous concevez des cas hypothétiques (quand ?). Vous évaluez les propositions contradictoires et hypothèses. Vous poussez les conséquences de vos raisonnements jusqu'à la contradiction.
- Il vous arrive d'agir par processus inconscient (construction d'hypothèses, tâtonnement progressif, analogie, association,...) pour concevoir et réaliser des opérations complexes. Exemples.
- Vous concevez, planifiez, mettez en œuvre et contrôlez des processus de recherche respectueux de l'intégrité scientifique. Vous publiez les résultats. Explicitez (niveau doctorat). Comment savez-vous ce qu'il faut rechercher ?.
- Vous participez au diagnostic de la fonction recherche et développement (analyse fonctionnelle ou étude d'impact sur toutes les fonctions, analyse la chaine de valeur ou définition des étapes pour obtenir une valeur ajoutée). Vous préconisez des changements. Vous étudiez la courbe d'adoption du changement. Exemple.
- Vous définissez (ou participez à la définition) d'une stratégie de recherche, de diversification. Explicitez et justifiez cette stratégie. Vous cadrez cette stratégie avec la stratégie globale de l'entreprise. Vous définissez le "mal innover".
- Vous inférez de nouvelles idées en partant d'anciennes. Quelles sont vos sources d'inspiration ?
- Vous soumettez vos idées à l'expérience. Donnez un exemple.
- Vous expérimentez des innovations. Quelles sont les modalités de l'expérimentation ? Explicitez en détail.
- Vous évaluez la brevetabilité d'une idée. En quoi votre idée est-elle un prolongement évident de l'état des connaissances ?
- Vous définissez les étapes successives allant de l'idée initiale au succès industriel ? Commercial ? Autres ?
Vous pouvez créer un ming mapping sur un projet.
- Votre gestion des changements intègre le niveau plus ou moins important du saut conceptuel et cognitif. Quels sont les enjeux et les pièges afférents ?
- Vous identifiez les indicateurs des tendances et des modèles émergents. Quels sont-ils ?
- Vous créez des grilles de lecture, de compréhension des nouvelles tendances. Comment exploitez-vous ?
- Vos innovation crée de nouveaux besoins, lesquels ? Comment maitrisez-vous ?
- Votre gestion passée des changements sert de repère dans la gestion de changements présents et futurs. Exemple
- Vous analysez le passage du connu à l'inconnu, du structuré au créatif (ou inversement). En fonction, vous définissez les méthodes de changement.
- Vous participez au diagnostic des besoins en développement et recherche, comment ?
- Vos capacités à anticiper les changements influent sur vos investissements. Exemples. Vous faites évoluer le modèle économique de votre structure (exploitation des "Big Data").
- Vous avez déjà transformé une idée en produit ou/et service commercialisables nouveaux ou améliorés (innovation). Explicitez. Quel est l'impact sur les chaines de valeurs ? Sur la concurrence ?
- Vous faites l'état de lieux des points à améliorer, à modifier, à faire évoluer. Vous dimensionnez les changements, vous définissez leur périmètre et amplitude. Vous organisez leur mise en place progressive.
Explicitez un cas.
- Vous utilisez les outils de résolution créative ASIT (conception et résolution). Explicitez
- Vous identifiez les leviers d'amélioration.
- Vous identifiez et analysez les facteurs de changement. Vous définissez les priorités de recherche, quelles sont-elles ? Montrez la cohérence avec les objectifs.
- Vous sélectionnez (comment) les méthodes et outils de maitrise de la conception. Quels sont-ils ?
- Vous stimulez la production de nouveaux outils d'aide à la décision, à la détection, à l'amélioration des performances, de l'organisation, de la sécurité. Explicitez en détail.
Annexez ces outils.
- Vous avez déjà eu un rôle de précurseur, d'initiateur. Vous avez été à l'origine de.... Faites-en le récit. Justifiez. Quels sont vos objets de recherche ? Utilisez-vous des pratiques anciennes de façon originale ?
- Vous évaluez la pertinence des projets innovants. Comment (pérennisation, croissance, meilleure adaptation,...) ?
- Vous renseignez une matrice TRIZ pour résoudre des problématiques liées aux innovations. Expliquez et
annexez. Parmi les 39 paramètres de conception et 40 d'innovation, lesquels utilisez-vous ?
- Vous devez avoir un rôle de contradicteur. A quelles occasions ? Dans quels domaines ? Vous imaginez des contre-exemples.
- Votre créativité vous aide à améliorer vos pratiques professionnelles. Exemple. Votre créativité repose sur la stricte observance de quelle discipline ?
- Vous valorisez vos capacités à vous étonner.
- Vous réorganisez, recombinez, les idées et faits dans des ensembles nouveaux. Vous étudiez les conséquences.
- Vous décidez quand il faut faire un effort intensif de recherche et de développement. A partir de quelles études ?
- Vous créez un climat de tension, de focalisation créative. Quand, comment et pourquoi ? Vous avez des expériences de partenariat et de co-raisonnement créatifs. Vous aimez échanger des idées.
- Vous participez aux processus de récolte, évaluation, mise en œuvre, protection des idées nouvelles. Explicitez
- Vous définissez vos idées avez le plus de précisions possibles. Comment faites-vous ? Comment testez-vous vos idées ? Comment évaluez-vous la pertinence des idées ?
- Vous identifiez les points d'amélioration, comment (exemple) ? Vous réalisez les plans d'amélioration. Vous suivez régulièrement les progrès. Exemple. Comment formalisez-vous vos propositions et recommandations ?
- Vous identifiez les besoins, les opportunités de changement. Exemple.
- Vous concevez, pilotez des plans de découverte. De quoi ? Qui ? Comment ? Dans quel domaine ? A quelle fin ?
- Vous regroupez, classez les idées, vous éliminez celles irréalistes.
- Vous identifiez les degrés de nouveauté des innovations.
- Vous proposez et introduisez des changements. Exemple. Comment identifiez-vous les opportunités de changement ? Vous avez déjà remis en cause certaines méthodes conventionnelles. Expliquez.
- Vous créez des cadres, des outils, des indicateurs de référence. Lesquels ? Justifiez.
- Vous concevez des objets : choisissez les matériaux, la technologie, définissez la forme et les cotes précises. Exemple.
- Vous imaginez, développez et mettez en œuvre des actions et des modes d'expression diversifiés.
- Vous inventez des procédés pour éviter les incompatibilités. Expliquez.
- Vous traduisez vos idées en objectifs et en plan d'action concret. Exemple.
- Vous délimitez les périmètres des changements. Explicitez.
- Vos idées, méthodes, peuvent être déployées dans d'autres unités de travail. Exemple (portabilité des innovations)
- Vous identifiez les opportunités. Vous les validez. Exemple.
- Vous mesurez les apports (revenus générés) de vos innovations. Comment faites-vous ? (profitabilité des innovations).
- Vous identifiez et mesurez les avantages (de quelles natures ?) qui peuvent être retirés des innovations technologiques.
- Vous êtes ouvert aux nouvelles approches, de vos activités. Comment collectez-vous les nouvelles idées ? Comment se fertilisent-elles mutuellement ?
- Vous remettez régulièrement en question vos façons de faire. Vous les renouvelez. Exemple.
- Vous remettez en question les approches, les méthodes traditionnelles. Exemple. Vous recherchez le neuf. Le changement est source de vie, d'acquis de l'expérience.
- Vous avez appris à vous poser des problèmes créatifs. Quels sont vos thèmes de recherche ?
- Vous sortez des sentiers battus, des schémas préétablis. Quels sont les risques des approches rigides ?
- Vous vous diversifiez, différenciez. Exemple. Vous recherchez des avis diversifiés.
- Vous considérez que les contraintes peuvent être source de créativité. Les contraintes guident votre créativité. Exemple.
- Vous contribuez à l'amélioration constante de votre métier. Comment ?
- Vous tenez compte de l'état d'évolution des techniques. Exemple.
- Vous pensez de façon hypothétique. Vous testez vos hypothèses. Développez.
- Vous imaginez les situations mettant en valeur les attributs de vos produits et services. Exemple.
- Vous imaginez les prestations générées par les interactions d'un produit avec les facteurs extérieurs. Exemple. Quels sont les éléments extérieurs ?
- Vous imaginez des tests d'essais, de contrôle, de performance, d'évaluation. Lesquels ? Expliquez.
- Vous concevez, organisez, animez des jeux de rôle. A quelles fins ?
- Vous transformez les plaintes en occasion de changement, d'amélioration. Exemple. Vous innovez à partir des critiques.
- Vous transformez les imprévus, les aléas en occasion de changement, en atout. Exemple.
- Vous êtes en posture constante d'études, de réflexion, d'évaluation. Vous chassez l'impensé.
- Vous êtes en constante réflexion pour améliorer vos pratiques professionnelles. Donnez des exemples d'amélioration.
- Vous notez vos pistes de réflexion, vos source d'inspiration. Vous notez exemples et con-exemples.
- Vous enrichissez votre esprit, faites travailler votre imagination et stimulez votre curiosité.
- Votre créativité vous aide à faire face aux problèmes.
- Vous savez composer de façon pertinente avec les règles de l'art. Exemple.
- Vous composez face aux imprévus, aux aléas, aux ambiguïtés, aux changements.
- Vous imaginez et concevez vos outils de management. Vous créativité permet d'identifier les possibilités d'amélioration. Exemple.
- Vous élargissez l'emploi de vos outils, concepts, idées en les utilisant de façon inhabituelle.
- Votre sens de l'observation et de l'écoute fait parti de vos qualités professionnelles. Expliquez.
- Vous identifiez les tendances et modèles émergeants. Comment ?
- Vous êtes à l'écoute des idées de vos collègues. Avez-vous déjà été impliqué dans un projet en coconception ? Codéveloppement ? Explicitez.
- Vous repérez des sources d'inspiration. Lesquelles ? Vous innovez à partir de l'évolution des besoins et attentes (de qui ?).
- Vous avez déjà improvisé. A quelle occasion ? Quels risques avez-vous pris ? Quels furent les résultats ?
- Vous enrichissez les idées de vos collègues. Exemple.
- Vous personnalisez les produits et services. En fonction de quoi et qui ? Exemple.
- Vous définissez les spécialisations pertinentes pour chaque service et produit. Explicitez et justifiez
- Vous créez un système de valeurs et d'intérêt commun.
- Vous êtes une source d'inspiration.
- L'impact de votre créativité se situe au niveau macro (l'ensemble des missions), méso (sur une mission), micro (au niveau de l'activité ou d'une tâche). Exemple.
- Vous faites évoluer les mentalités, les habitudes, les comportements.
- Vous facilitez la circulation des idées. Comment ?
- Vous créez un environnement qui favorise la créativité, la remise en question et l’expérimentation. Illustrez. Vous trouvez des situations stimulant la créativité.
- Vous animez ou participez à des réunions de brainstorming. Expliquez les méthodes et les finalités.
- Vous simulez les conséquences des innovations pressenties. Quels sont vos outils de simulation ? Vous rédigez le compte rendu des simulations.
- Votre large compréhension de l'organisation structurelle des expériences humaines conduit à des pensées créatives qui peuvent avoir échappé à d’autres. Exemple.
- Vous identifiez les possibles hybridation d'une création dans d'autres domaines. Exemple.
- Vous êtes perspicace. Vous vous mettez à la place de...
- Vous allez au delà des idées préconçues, des présupposés, des conditionnements, des étiquettes, des cloisonnements. Quand vous les repérez, que déduisez-vous ?
- Vous maitrisez et mesurez l'impact de vos créations sur les processus de travail et sur les parties prenantes. Illustrez.
- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques de la protection des innovations, des brevets. Quelles sont-elles ?
- Vous analysez les décisions prises lors de la phase de création. Explicitez.
- Vous suivez l'avancement du processus de conception. Comment ? Vous rédigez des comptes rendus.
Annexez à votre dossier.
- Vous identifiez et corrigez ce qui paralyse la créativité. Illustrez.







     

Votre capacité à définir, à déterminer, à caractériser. Voir "vos capacités à diriger"

     

- Plus le niveau du diplôme visé par VAE ou VAP sera élevé, plus vos capacités à définir (de façon normative) seront mobilisées. Le jury détermine ainsi votre compréhension des concepts, règles et principes liés au diplôme visé.
Cependant en VAE, les définitions sont souvent descriptives au sens ou elles indiquent quel est le sens à accorder à un mot selon son contexte (par exemple l'intitulé d'une fonction).
- Vous savez définir vos champs d'action et de responsabilité. C'est difficile. L'accompagnement doit vous aider à les délimiter et à les mettre en relation avec le diplôme visé.
- Votre langage se retourne sur lui-même pour préciser, clarifier, contrôler. Il reflète la conscience de vos pratiques (dossier de validation).

- Vous savez élaborer des représentations conceptuelles. En cohérence avec votre contexte, vous les organisez pour construire des représentations opérationnelles et fonctionnelles, pour réaliser de façon consciente vos actions. Vous donnez un sens précis à vos représentations.
- Vous identifiez les déterminants de la caractérisation. Vous caractérisez par symptôme, par fonctionnement, par mesures, par tendances, par capacités ou incapacités, par styles, par goût, etc. Déterminez-vous les facteurs et paramètres de caractérisation ? Comment exploitez-vous ?
- Vous savez définir, délimiter, un champ de recherche, un champ d'étude.
- Vous définissez (ou participez à la définition) des valeurs de la structure (et ce qui ne représente pas une valeur). Explicitez.
- Vous définissez l'échelle de gouvernance.
- Vous définissez des modèles de décision, de sélection.
- Vous définissez les intérêts, la stratégie à suivre, les grandes orientations. Vous révisez régulièrement ces définitions. Expliquez. Quelles furent les étapes du processus de définition de la stratégie ?
- Vous définissez des critères d'acquisition. Vous identifiez les cibles potentielles d'achat. Vous mesurez leur attractivité.
- Vous définissez les enjeux (vous pouvez annexer une matrice FFOM), le mode de croissance (vous pouvez annexer une matrice d'Ansoff), une politique de différentiation, de focalisation, les variables d'action. Vous caractérisez les cibles. Expliquez.
- Vous définissez l'échelle des projets.
- Vous définissez les faisabilités, les possibles. Après quelles études ?
- Vous définissez les valeurs ajoutées - pour qui ? A partir de quelles études et critères ?
- Vous définissez des fonctions. Lesquelles ?
- Vous définissez des conduites professionnelles à tenir, en lien avec un cadre éthique ? Juridique ? Des normes ? Des techniques ? Quelles sont ces conduites ?
- Vous définissez des règles, édictez des principes fondamentaux. Lesquels ? Expliquez-les.
- Vous définissez les limites du champ d'application de vos instructions.
- Vous définissez des projets, les études à mener. Vous savez les illustrer. Illustrez vos capacités à définir dans votre dossier de validation.
- Vous définissez les Acteurs, Compétences, Responsabilités, Disponibilités, Relations, Interdépendances (OBS), de qui ? Dans quel contexte de travail ?
- Vous définissez les centres de responsabilités : centre de coût, centre de revenu, centre de profit.
- Vous définissez l'ensemble des processus corrélés qui répondent aux attentes et aux besoins (ISO 9001)
- Vous maitrisez la définition des termes que vous employez. Elle est importante, car elle se rattache à des concepts (régles de droit, règles scientifiques...).
- Vous participez à l'analyse fonctionnelle, technique, des besoins. Vous définissez les caractéristiques des services (ou des biens), leur cycle de vie. Vous rédigez le cahier des charges fonctionnel, technique, et dans quels autres domaine ? Exemple.
- Vous définissez les conditions de réussite, les résultats à atteindre. Exemple.
- Vous définissez les besoins (leurs caractéristiques), les attentes, les exigences, les prérequis. Comment ? Les consignez-vous dans un cahier des charges ? Quels sont les risques en cas de mauvaise définition des besoins ? Vous validez le niveau de maturité de vos définitions.
- Vous définissez les caractéristiques, les spécifications et les propriétés d'un produit. Vous participez au prototypage. Annexez des exemples. Comment formalisez-vous ?
- Vous arrêtez le niveau de qualité attendu pour chacune de vos prestations. Définissez le bien-fondé.
- Vous définissez pour comprendre et faire comprendre. Vous définissez pour ajouter du sens.
Votre livret de validation le prouve.
- Vous identifiez ce qui n'est pas ou ce qui est mal défini. Exemple
- Vous définissez les niveaux de compétences théoriques et pratiques requis.
- Vous définissez les niveaux d'expertise, des niveaux de maitrise. Exemple.
- Vous définissez des critères de choix, d'évaluation... Comment faites-vous ?
- Vous définissez les échantillons de validation et valeurs de référence.
- Vous définissez ce qui est rentable, de quoi il faut tirer profit, comment ? Pour qui ? Quels sont vos critères ?
- Vous définissez et délimitez les champs d'intervention de vos collaborateurs, les périmètres d'intervention, les marges de manoeuvre. Exemple.
- Vous définissez les champs et les modalités de coopération ou de collaboration, les partenariats. Exemple. Vous définissez le modèle et les modalités des relations entre parties prenantes.
- Vous définissez des approches méthodologiques et des stratégies différenciées selon vos cibles.
Vous pouvez annexer un tableau.
- Vous définissez l'architecture du réseau de distribution. Justifiez
- Vous définissez l'architecture du système d'information. Vous assurez la disponibilité du système d'information.
- Vous définissez les champs d'autonomie et leurs limites.
- Vous définissez les bases de calcul. Annexez et justifiez.
- Vous définissez des méthodes de diagnostic.
- Vous définissez le type d'organisation. Expliquez.
- Vous définissez la stratégie de croissance, les modèles économiques.
- Vous définissez le périmètre d'une marque, d'une gamme, d'un produit,,.. Explicitez
- Vous définissez le périmètre des services à externaliser, les domaines de responsabilité et ressources associées. Vous les contractualisez (annexez).
- Vous définissez la durée d'une prestation, les objectifs, les couts, les performances visés.
- Vous définissez les méthodes de production (Exemple MRP, DRP,...). Comment Gérez-vous les incertitudes de la demande commerciale ? Les aléas de production ?
- Vous définissez les formalités, procédures, règles à respecter.
- Vous définissez ce qui est capable de répondre aux exigences spécifiées. Comment ? Exemple.
- Vous déterminez le chemin critique d'un projet. Vous le communiquez aux parties prenantes pour acceptation. Illustrez.
- Vous définissez comment produire, toutes les étapes d'un processus.
- Vous définissez les besoins en matières premières et la nomenclature des achats directs et indirects. Explicitez.
- Vous définissez des protocoles de tests. Expliquez.
- Vous définissez les protocoles de validation. Lesquels ?
- Vous définissez les méthodes de caractérisation des produits et services. Vous classez les éléments.
Annexez des exemples.
- Vous définissez les types et niveaux d'information à recueillir, traiter, produire.
- Vous définissez des groupes cibles. Expliquez.
- Vous définissez qui contacter à l'extérieur de votre Organisation et comment.
- Vous définissez les objectifs, le niveau de performance, les cadences de production, les résultats à atteindre. Comment ? Vous les justifiez. Exemple.
- Vous définissez les priorités. Comment ? Lesquelles ?
- Vous définissez les facteurs clés de positionnement et de différenciation. Explicitez comment. Vous suivez les évolutions. Vous détectez les mauvais positionnements.
- Vous définissez les conditions de réussite. Explicitez. Vous définissez des critères de réussite. Exemple.
- Vous définissez les étapes de progression des plans d'action. Expliquez.
- Vous définissez quand, où, comment intervenir.
- Vous définissez les délais, les échéances.
- Vous définissez les modalités pratiques à mettre en œuvre. Exemple.
- Vous définissez les étapes et les modalités du plan d'action. Exemple. Vous les justifiez.
- Vous définissez les conditions de mise en œuvre, de mise à disposition, d'exploitation, de maintenance et de recyclage. Explicitez et justifiez les conditions.
- Vous définissez les outils de contrôle, d'évaluation, de mesure, des protocoles de tests. Lesquels ? Expliquez.
- Vous définissez des normes en matière de preuves à fournir. Justifiez.
- Vous définissez des seuils, des marqueurs, des indicateurs, des points de repère, les points de contrôle... Expliquez.
- Vous définissez le niveau de performance à atteindre. En fonction de quels facteurs ?
- Vous définissez les critères de bonne fin de travaux. Explicitez.
- Vous définissez des limites. Lesquelles ? Dans quelles circonstances.
- Vous définissez des caractéristiques, des spécifications.
- Vous définissez de l'homogénéité des outils et machines à utiliser.
- Vous définissez les investissements à réaliser, la politique d'achat.
- Vous définissez une politique tarifaire. Comment ? Expliquez. Vous définissez les règles d'augmentation ou de réduction des tarifs.
- Vous définissez une politique de rémunération. Expliquez
- Vous définissez des marges de négociation. Exemple. Expliquez.
- Vous définissez les plans de communication.
- Vous définissez sur qui diriger les investissements relationnels.
- Vous définissez les actions de maintenance, de prévention, de surveillance, de suivi, d'entretien, d'amélioration, de soin. Quels sont ces plans d'action ?
- Vous définissez le niveau des interventions, des maintenances (Norme NF X60-010)
- Vous définissez des marges de sécurité. Expliquez. Vous codifiez les mesures de sécurité. Lesquelles ? Expliquez.




     

Votre capacité à détecter, repérer, discerner, isoler, identifier, enquêter et à évaluer. Vos outils de prise de conscience, vos modes de découverte. Voir "vos capacités à prévoir et anticiper"

- Vous savez extraire les compétences cachées derrière chaque situation de travail explicitée et analysée dans votre dossier de validation. Vous savez exprimer leur contenu et leur niveau. Vous savez les mettre en relation avec les attendus du diplôme visé.
- Vos capacités à discerner, repérer finement révèle le niveau de vos responsabilités et de vos acquis d'expérience.

- Vous voyez la réalité des faits plus que celle des mots. Quand est-ce indispensable ? Vous analysez les écarts. Comment gardez-vous le contacts avec les réalités ?
- Vous identifiez les défis à relever à court/moyen/long terme. Explicitez comment.
- Vous faites apparaître avec précision des éléments d'information à l'aide de mesures, grâce à vos capacités d'analyse et d'évaluation. Exemples...
Vous identifiez en fonction de quels calculs
(annexez une feuille de calcul significative) ?
- Vous définissez les caractéristiques de groupes de référence. Explicitez et justifiez.
- Vous identifiez, recensez les facteurs de... ?
Explicitez-les, reliez aux objectifs et aux plans d'action.
- Vos qualités d'écoute et d'observation sont des atouts indispensables pour repérer, évaluer, comprendre.
- Vous définissez et développez des actions de dépistage. Décrivez, justifiez. Quels sont les principaux risques en cas de non détection ?
- Vous organisez les revues de processus. Vous identifiez les meilleures pratiques. Vous les diffusez. Exemple.
- Vous pointez les écarts entre besoins attendus, définis, perçus, effectivement satisfaits. Comment ? Explicitez. Vous exprimez les besoins.
- Vous identifiez, cartographiez les chaines causales. Exemple. Vous caractérisez les liens de causalité entre un évènement et les effets.
- Vous identifiez les données significatives. Comment ? Lesquelles ? Que vous faut-il éviter de confondre ? Exemple. Cette compétences est essentielle pour rédiger votre dossier de validation.
- Vous rendez visible les défauts de détection, de contrôle. Comment ? Quels sont vos outils ?
- Vous identifiez les faiblesses ou les défaillances des évaluations et contrôles. Vous étudiez l'impact qu'ils ont, auront, ou peuvent avoir. Explicitez un exemple.
- Vous étudiez les interactions. Expliquez comment. Quelles informations en recueillez-vous ? En quoi sont-elles utiles ?
- Vous identifiez les critères et les indicateurs d'évaluation.
- Vous identifiez les exigences des parties prenantes, les attentes liées aux produits, aux services, aux processus. Quelles sont ces attentes ?
- Vous repérez l'évolution potentielle des attentes, des besoins. Donnez un exemple.
- Vous identifiez les glissements de sens, d'enjeu, de valeur. Vous analysez l'impact sur votre positionnement, vos objectifs.
- Vous savez distinguer « besoin potentiel » et « demande réelle ». Comment faites-vous ? Vous distinguez le besoin exprimé, attendu, imaginé, proposé, idéal, satisfait...
- Détecter le vrai et le distinguer du faux (les simulacres) est une préoccupation constante. Comment faites-vous ? Qu'étudiez-vous ?
- Vous détectez ce qui est et ce qui n'est pas. A quelle occasion ? Pour étudier quoi ?
- Vous repérez les facteurs et opportunités de progrès et de régression. Exemple.
- Vous préservez et conservez des traces, les indices. Justifiez.
- Vous savez constater avec précision. Vos constats sont écrits et diffusés.
- Vous repérez les conditions nécessaires et suffisantes (facteurs critiques de succès) pour atteindre les objectifs et pour réussir.
- Vous repérez et analysez les attentes, les besoins (explicites ou implicites, existants ou potentiels). De qui ? Explicitez-les. Comment faites-vous ? Quels paramètres expliquent les besoins et attentes ? Comment transformez-vous vos constats en plan d'action ?
- Vous détectez les points de convergence et de divergence.
- Vous repérez les comportements sources de conflits et de dysfonctionnements. Comment les corrigez-vous ?
- Vous repérez les points potentiellement problématique et les points d'amélioration. Exemple.
- Vous repérez l'origine des problématiques, des freins. Vous élaborez votre plan d'action et fixez les objectifs en fonction.
- Vous identifiez les situations engageant la responsabilité de l’entreprise. Explicitez.
- Vous repérez les priorités, vous les hiérarchisez en fonction de vos évaluations. Expliquez.
- Vous percevez rapidement l'essentiel.
- Votre lucidité et votre recul vous aide à améliorer vos pratiques professionnelles. Exemple.
- Vous repérez les écarts. Entre quels facteurs ? Vous repérez les contradictions.
- Vous repérez les sources de progrès (les retards de développement). Lesquelles ? Expliquez comment vous faites.
- Vous repérez les points nécessitant des approfondissements, un surcroit de travail.
- Vous repérez les approximations, les zones de flou (par exemple, dans votre dossier de validation).
- Vous identifiez les manques, comment ? Vous les comblez, comment ?
- Vous identifiez les risques liés aux clauses contractuelles. Quelles garanties prenez-vous ? (exemple : des clauses floues indiquant que tous les aléas et risques sont bien connus de l'entreprise et que vous les prenez en compte)
- Vous repérez les spécificités, les particularismes. Vous en tenez compte. Développez.
- Vous repérez les points communs dans des situations dissemblables (ou les points dissemblables dans des situations similaires). Comment exploitez-vous ces observations ?
- Vous repérez les interactions entre des phénomènes observés ou des personnes. Vous les interprétez, analysez. Exemple.
- Vous repérez les contraintes, les zones de complications. Quelles sont-elles ? Quelles sont leurs influences ?
- Vous repérez les moments prééminents de décision, les choix, les actes à valider. Quelles sont les étapes de décision ? De validation ?
- Vous repérez les dangers, les risques, les effets négatifs. Vous les évaluez, Comment ?
- Vous repérez les zones d'incertitude, vous évaluez leur influence.
- Vous repérez les servitudes. Vous mesurez leur impact. Comment ?
- Vous repérez les zones de vulnérabilité, d'affaiblissement. Expliquez.
- Vous identifiez les causalités (ou les fausses causalités).
- Vous repérez les clauses contractuelles les plus importantes. Expliquez.
- Vous repérez les chances, les opportunités. Comment évaluez-vous leur influence ?
- Vous repérez toutes les étapes d'un processus, d'un plan d'action.
- Vous repérez les dysfonctionnements, les causes et les effets. Vous les corrigez.
- Vous repérez les incohérences, les facteurs de divergence, les non-sens. Comment ? Illustrez.
- Vous repérez les facteurs d'instabilité, de déséquilibre. Comment les contrôlez-vous ? Quels sont les facteurs d'équilibre ?
- Vous repérez les points d'amélioration, de progrès. Comment ? Développez.
- Vous repérez les facteurs déterminant pour accroitre, les performances.
- Vous identifiez les erreurs latentes.
- Vous repérer et fixer les points de contrôle à effectuer.
- Vous repérez les variables d'ajustement. Expliquez.
- Vous repérez et fixez les corrections nécessaires.
- Vous repérez les points à expérimenter, analyser, évaluer. Expliquez.
- Vous repérez les changements à venir, vous évaluez leur influence. Exemple.
- Vous repérez les limites, les seuils critiques. Vous les fixez.
- Vous avez perçu les points de repères nécessaires à vos évaluations et contrôles.
- Vous repérez les alternatives, les solutions de remplacement, toutes les possibilités.
- Vous repérez les talents, les qualités, les aptitudes, les potentialités. Vous les évaluez.
- Vous repérez les capacités d'initiative, d'improvisation.
- Vous repérez les valeurs. Vous les estimez. En fonction de quoi ? Expliquez.
- Vous repérez les préoccupations, les besoins (les besoins cachés) et les attentes de vos collaborateurs, clients, usagers, contacts, partenaires... Vous les évaluez.
- Vous repérez les niveaux de compétences théoriques et pratiques. Vous les évaluez.
- Vous repérez les modes de pensée différents. Vous découvrez les systèmes de référence d'autrui.
- Vous repérez le potentiel de vos collaborateurs. Vous le valorisez. Comment ?
- Vous repérez les compétences relationnelles. Vous les évaluez.
- Vous repérez les comportements les plus fréquents. Expliquez.
- Vous repérez les facteurs de stress. Expliquez.
- Vous repérez les facteurs influents sur la communication. Et alors ?
- Vous repérez les meilleurs partenaires.
- Vous repérez rapidement les interlocuteurs compétents.
- Vous repérez les liens de cause à effet. Expliquez. Vous les analysez.
- Vous repérez les sources d'information. Comment ? Lesquelles ?
- Vous identifiez les tendances et modèles actuels émergeants. Qu'est-ce qui vous l'indique ? Comment les exploitez-vous ? Comment vous préparez-vous aux changements ?
- Vous repérez les stratégies, objectifs, résultats, de la concurrence. Comment ? Vous les évaluez.
- Vous identifiez le positionnement d'une entreprise en étudiant les chiffres clés (marges brute/CA par exemple). Vous rapprochez les résultats d'une entreprise aux données sectorielles.
- Vous identifiez les attibuts significatifs des produits et services de la concurrence. Vous placez ces attibuts dans l'espace produit ou service. Vous identifiez le positionnement optimal.
- Vous repérez les non-dits, l'implicite, les présupposés, les lacunes, les demi-vérités. En quoi est-ce essentiel ? Développez.
- Vous identifiez les facteurs de réussite et d'échec.
- Vous repérez de fines distinctions. Lesquelles ? Vous les analysez.
- Vous rédigez des rapports d'enquête.
Annexez s'ils témoignent du niveau de vos acquis.
- Vous faites une veille technique, juridique, commerciale, documentaire... Laquelle ? Comment ?
- Vous repérer les nouvelles façon de penser votre métier. Comment ?




     

Votre capacité à diriger, à décider, à manager, à encadrer, à animer. Gouvernance : autoriser, choisir.
Faites le point ICI. La prise de décision est un processus d'apprentissage en soi

     

- Vous décidez du diplôme à valider grâce à vos acquis en fonction de critères pertinents déterminés suite à la mise en cohérence précise entre vos acquis et les attendus du diplôme.
- Vous comprenez la difficulté du processus de décision pour un jury de validation. Vous rédigez votre dossier pour l'informer complètement et le mettre en position de juste évaluation de vos acquis.
- Vous dégagez le sens, la portée et l'importance des décisions dans votre livret de validation. Quels sont vos raisonnements de décideur ?
Explicitez dans votre livret les devoirs associés à vos responsabilités. Le fait de porter des responsabilités distingue un candidat à la VAE d'un étudiant.

- Le processus de décision (seul, par AGO ou AGE, CA ?...) est liée à la forme juridique de votre structure. Quelle est cette forme juridique ? Quel est votre rôle au sein d'un CA ou AGO ?
- Vous créez des modèles de décision (à partir de quelles informations ?) afin de prédire les effets de la décision. Vous modélisez la logique de décision.
- Vous décidez (ou participez à la définition) du mode et de l'échelle de gouvernance. Explicitez et justifiez.
- Vous définissez (ou vous participez) des règles de décision, la structure des responsabilités (hiérarchie OBS).
Vous concevez un arbre d'évènements, un arbre de décision - Vous coordonnez les organes de décision. Vous régulez, structurez les décisions. Vous définissez les critères de décision et les facteurs de pondération,
Annexez une matrice de Pugh (niveau bac+5).
- Vous définissez des points de référence de vos décisions, par exemple, le passé, le présent, le futur.
- Vous décidez seul, de quoi ? Comment ? A quel niveau ? En quelles circonstances ? De quel choix, sélection êtes-vous responsable ? Quel est votre éthique du commandement ? Expliquez.
De quels avis devez-vous obligatoirement tenir compte pour décider ? Quels sont les centres de décision dans votre entreprise (ou hors entreprise) ? Situez-vous par rapport. Comment diffusez-vous, formalisez-vous vos décisions ? Avez-vous déjà pris des décisions difficiles ? Expliquez.
Téléchargez cet exemple de grille décisionnelle
- Vos décisions sont irréversibles. Quelles sont les conséquences ?
- Certaines de vos décisions ont constitué un précédent. Expliquez
- Vous prenez des décisions programmées et non programmées. Exemple. Vous rédigez les feuilles de route.
- Vous régulez les pouvoirs au sein de votre structure. Comment ?
- Vous testez les chaines de commandement. Comment ? Vous vous assurez de la cohérence entre les différents niveaux de décision. Comment ?
- Vous centralisez ou décentralisez les prises de décision. Vous définissez le processus de transfert du pouvoir de décision à des niveaux inférieurs (délégation). Explicitez. Quel est l'impact sur l'organisation ?
- Vous arbitrez l'influence des parties prenantes dans la décision.
- Vous avez une vision construite du développement à moyen/long terme de votre structure. Quelle est cette vision ? Elle se justifie à partir de quelles informations/études fiables ?
- Vous mettez en œuvre des techniques de recherche opérationnelle appliquée à la décision (simulation, statistiques et probabilités, modèles mathématiques et algorithmes, réseaux neuronaux, optimisation, data mining,...)
- Vous définissez le bon moment de la prise de décision. Quels sont les risques liées aux prescriptions tardives ou prématurées ?
- Vous contrôlez le respect des volontés des parties. Vous devez identifier les causes des engagements (code civil). Justifiez.
- Vous identifiez et évaluez les risques liés à vos décisions. Comment les palliez-vous ?
- Vous étudiez l'impact (économique, social, juridique, organisationnel, fiscal, etc) qui sont induites par vos décisions à chaque niveau de l'entreprise. Vous traçez l'impact des décisions pour chaque composante de l'entreprise et dans le temps. Comment équilibrez-vous les décisions entre chaque niveau de votre Organisation ?
- Vous asseyez d'entrée votre autorité, votre légitimité, votre influence, votre leadership. Comment ? Vous déterminez quel style de direction est pertinent pour chaque situation de travail (gestion de problème, de crise, de projet, de changement,...). Explicitez, justifiez.
- Vous concevez votre propre arbre de décision pour tous les cas spécifiques que vous rencontrez.
Explicitez les procédures complexes d'analyse des choix.
Vous décidez après vous êtes informé de quoi ? Après avoir défini, évalué, contrôlé quoi ? Exprimez les décisions prises dans un cadre d'incertitude. Quelles sont vos décisions multicritères ? Comment gérez-vous ces incertitudes ?
- Vous faites partie des instances décisionnelles. Vous participez aux délibérations, à l'établissement et au contrôle des délégations de pouvoir pour les cadres, à la définition des axes de développement. A quel niveau ? Fonctionnel, organisationnel, technique ? Montrez en quoi vos décisions sont adaptées.
- Vous organisez les délibérations avant les décisions. Explicitez, problématisez.
- Vous identifiez les processus et facteurs de décision des parties prenantes. En quoi est-ce utile ?.
- Vous définissez la stratégie en fonction de l'équilibre entre les forces et faiblesses internes et les opportunités et menaces externes. Explicitez cette stratégie, reliez aux facteurs clés de succès, quels sont-ils ?
- Vous décidez de la stratégie en fonction d'objectifs clés intangibles (lesquels ?) autour desquels vous définissez en détail l'organisation globale et la planification.
- Vous définissez la stratégie de positionnement. En fonction de quelles analyses ? De quelles expériences ? Vous pouvez annexer des statistiques décisionnelles.
- Vous définissez (ou participez à la définition) la politique de développement. Explicitez et justifiez.
- Votre stratégie se développe lors un processus de négociation, entre qui et qui ?
- Votre stratégie s'adapte pour répondre aux changements imposés par votre environnement. Vous pilotez les processus de transformation permanents. Explicitez en détail.
- Vous justifiez vos démarches de choix. Explicitez.
- Votre management directif, structure, contrôle, organise.
- Vous prenez des décisions dans des contextes changeant rapidement. Explicitez
- Vous déterminez les seuils de décision. Comment détectez-vous les seuils de décision ?
- Vous décidez suite à une analyse coûts / bénéfices. Exemple.
- Vous décidez différemment lorsque vous pilotez un projet. Quelles sont les différences par rapport aux activités permanentes ?
- Vous définissez les critères à partir desquels déléguer l'autorité (par produit, par service, par compétence, par processus, par projet, par zone géographique,...). Quels sont les critères d'élaboration de la hiérarchie ? Quelles sont les forces et faiblesses ?
- Vous adaptez les structures hiérarchiques, fonctionnelles, opérationnelles, par projet, aux innovations Vous dimensionnez l'organisation, comment ?.
- Vous décomposez les différentes étapes d'un processus de décision (perception, structuration du problème, définition des objectifs, décomposition en sous-problèmes, et en sous-objectifs, retour d'expérience). Exemple.
- Vous étudiez différentes les formes d'organisation. Vous optimisez et équilibrez les influences respectives des services.
- Vous créez les conditions (lesquelles ? Comment ?) pour que vos équipes donnent spontanément le meilleur d'elles-mêmes.
- Vous mesurez les enjeux en matière de pouvoir décisionnel, de gouvernance. Vous réfléchissez en termes stratégiques. Vous percevez leur impact et conséquence. Comment mesurez-vous la pertinence des décisions ? En qualité de manager que faites-vous pour ne pas vous sentir seul à décider ?
- Vous managez (quoi ?) suivant un cadre d’analyse théorique précis. Lequel ? Comment séparez-vous les pouvoirs ? Quels sont les contre-pouvoirs ?
- Vous adaptez des méthodes de management à votre environnement professionnel. Comment ? Que faites-vous pour établir une base fiable pour la prise de décision et l'organisation ?
- Vous pilotez en définissant les axes de progrès, comment les définissez-vous ? Vous déterminez quels processus sont concernés. Exemple.
- Vous décidez du début et de la fin d'un processus, d'un évènement.
- Vous respectez des obligations certifiées. Quelle certification ? (Systèmes, personnes, produits, services, tests, évaluations, contrôles, diagnostics, attestation, label...)
- Vous avez une expérience significative en management du changement, de la qualité, des risques, des problématiques, de la recherche, des ressources humaines, des carrières, des partenariats, des parties prenantes, de l'information, des connaissances, de l'organisation, de l'environnement, des actifs, de l'activité financière, administrative, commerciale, de la production, des performances, de la logistique, de la sécurité, des équipements. Vous prenez la responsabilité de l'équipe, de l’action, des projets.
- Vous sélectionnez les projets dans lesquels investir. Exemple. Quels sont les critères de choix ?
- Vous mettez en place (ou participez à la mise en place) les structures aptes à décider, organiser, planifier, contrôler les activités.
- Vous mettez en place (ou participez à la mise en place) des structures décisionnelles intermédiaires. Expliquez, justifiez.
- Vous mettez en place (ou participez à la mise en place) les activités et outils de contrôle, de mesure et de surveillance qui permettent des prises de décision anticipées. Décrivez.
- Vous vous assurez que les équipes savent ce qu'il faut faire, comment le faire, ont les moyens et la volonté de faire.
- Vous assurez, contrôlez la cohérence du fonctionnement opérationnel et fonctionnel. Comment ?
- Vous animez, c'est-à-dire : vous définissez l'ordre du jour, les objectifs, les modalités de fonctionnement. Vous distribuez la parole, faites s'exprimer les silencieux, contrôlez les prolixes. Vous reformulez, synthétisez, explicitez les progrès, gérez les conflits et le temps.
- Vous dirigez l'ensemble des activités d’organisation, de planification et de contrôle pour que l'entreprise (ou l'unité de travail) atteigne ses objectifs.
- Vous décrivez les processus de décision. Donnez un exemple. Quels sont les critères d'acceptation ? De refus ?
- Vous définissez des critères décisionnels. Dans quels domaines ? Quels sont ces critères ? Justifiez-les. De quelles informations avez-vous besoin pour décider ? Vous est-il déjà arrivé de décider sans visibilité ?
- Vous expliquez les fondements de vos décisions.
- Vous répondez de vos actes. Devant qui ? Vous en assumez la responsabilité.
- Vous avez défini les étapes et moments clés de la décision. Quels sont-ils ?
- Vous repérez les points clés de décision et de validation. Quels sont-ils ?
- Vous participez à la définition d'un cadre d'analyse, de contrôle et d'évaluation, du pilotage des processus de travail.
- Vous déterminez lorsqu'il faut être directif et quand il est utile de prendre des décisions collectives. Vous adaptez votre style de direction aux circonstances (participatif, convaincant, délégant, directif...). Exemple.
- Vous encadrez des débutants, à l'inverse il vous arrive de déléguer des missions à des experts. Expliquez
- Vous encadrez les relations avec les prestataires externes. Que faites-vous ?
- Quand il le faut, vous vous concertez avec vos collaborateurs, vos partenaires, des experts pour établir des choix, des objectifs communs.
- Vous sollicitez les idées, le questionnement, de qui ? Vous décidez en fonction des suggestions.
- Il vous arrive de déléguer le pouvoir de décision à l'équipe. Dans quelles circonstances ?
- Vous réconciliez les exigences économiques, éthiques et sociales.
- Vous définissez des marges de responsabilités. De qui ? Comment ?
- Vous vous appuyez sur vos capacités à définir et à expliciter pour manager.
- Vous décidez de ce qu'il faut imposer ou pas. A qui ? Dans quel domaine ? Expliquez et justifiez. Vous identifiez les décisions susceptibles d'un recours. Expliquez.
- Vous garantissez la cohérence des choix effectués avec les orientations des projets. Comment ?
- Vous garantissez aux parties prenantes la disponibilité, la sécurité, la qualité des services rendus et des biens produits.
- Vous élaborez des outils de pilotage et de mesure. Lesquels ? et annexez-les.
- Vous sélectionnez et rassemblez tous les éléments nécessaires à la décision. Expliquez.
- Vous décidez de la durée et du moment opportun pour agir. Expliquez.
- Vos décisions reposent sur des critères objectifs et non discriminatoires.
- Vous organisez logiquement vos décisions dans le temps. Expliquez.
- Vos décisions se fondent sur l'expérience, l'étude et l'analyse. Exemple.
- Vous dirigez des projets. Exemple.
- Vous décidez de la finalité des plans d'intervention.
- Vous décidez de la stratégie et de l'ingénierie d'un plan de continuité des activités. Explicitez.
- Vous décidez des moyens humains, matériels à mettre en œuvre. Vous autorisez les dépenses. Expliquez.
- Vous jalonnez vos décisions.
- Vous définissez une hiérarchie des responsabilités claire.
- Vous définissez les liens de subordination clairs. Exemple.
- Vous avez déjà pris des décisions en situation difficile. Décrivez et expliquez.
- Vous évaluez l'impact de vos décisions sur votre équipe. Sur d'autres parties prenantes. Lesquelles ? Exemple. Comment corrigez-vous ?
- Vous avez le sens de la collaboration et vous la facilitez.
- Vous avez le sens de la coopération et vous la suscitez. Vous concluez des accords de partenariat. Expliquez.
- Vous dirigez une équipe (un service) aux compétences (lesquelles ?) et savoir-faire hétérogènes. Comment faites-vous ?
- Vous stimulez l'esprit d'émulation. Vous avez un rôle catalyseur. Vous reliez.
- Vous savez accueillir et intégrer de nouveaux employés. Comment Faites-vous ?
- Vous misez sur le meilleur en l'autre. Vous suscitez les attitudes positives.
- Vous faites comprendre à chaque membre de l’équipe son importance particulière.
- Vous manager les erreurs, les inexactitudes, les fautes, les défauts, les imprudences de vos collaborateurs. Comment ?
- Vous connaissez le mode de fonctionnement des membres de la direction.
- Vous identifiez les sphères de décision dans une Organisation. En quoi cette information est-elle utile ?
- Vous connaissez le mode de fonctionnement de vos collaborateurs.
- Vous tenez compte des préoccupations, des risques et des contraintes.
- Vous repérez les différents besoins, attentes ; pour décider de quoi ? Pour qui ? Exemple.
- Vous savez trouver un équilibre entre les différents besoins, les différences exigences, les différentes attentes. Exemple.
- Vous repérez les divergences d'objectifs et de point de vue.
- Vous détectez les situations susceptibles de donner lieu à des conflits, à des méprises. Exemple.
- Avant de décider, vous tenez compte de la conjoncture, des circonstances. Exemple.
- Vous tenez compte des opportunités. Exemple
- Vous validez. Quoi ? Comment ? Exemple.
- Vous déterminez la meilleure façon d’agir pour obtenir l’approbation de la direction. Vous repérez les circuits de décision. A quelle fin ?
- Vous échangez aisément avec la direction. Vous préparez vos entretiens.
- Vous favorisez les approches positives et appropriées. Exemple
- Vous réfléchissez en termes stratégiques. Exemple.
- Vous orientez les activités en suivant une politique, une stratégie précise. Laquelle ?
- Vous prenez des risques calculés. Exemple. Qui délimite les marges ? Comment ?
- Vous décidez (comment ?) du type de contrat de travail lors du processus d'embauche.
- Vous coordonnez et organisez le travail en équipe.
- Vous savez gagner et garder la confiance de vos équipes.
- Vous connaissez les préoccupations des membres de votre équipe.
- Vous gérez les particularités des membres du groupe.
- Vous favorisez le partage et la transmission des savoir-faire et connaissances. Comment ?
- Vous êtes ouvert aux suggestions. Exemple. Vous tenez compte des objections.
- Vous encouragez le dialogue ouvert et direct. Vous savez l'arbitrer.
- Vous organisez la coopération entre les compétences. Comment ?
- Vous développez les compétences et encouragez l'implication de tous.
- Vous harmonisez des initiatives de vos collaborateurs avec les objectifs de votre structure.
- Vous repérez, évaluez le potentiel de vos collaborateurs. Vous le valorisez. Comment ?
- Vous contribuez au développement des contributions individuelles de chacun. Comment ?
- Vous interconnectez les différentes compétences métiers qui doivent intervenir sur un projet. Explicitez par l'exemple votre rôle intégrateur.
- Vous formez des équipes. Comment ?
- Vous répartissez les activités en tenant compte des facteurs humains.
- Lorsque vous confiez une tâche, vous prenez en considération les capacités de la personne. Vous tenez compte de la nature des activités. Vous mettez en œuvre les précautions nécessaires pour la santé et la sécurité.
- Vous clarifiez les rôles, les responsabilités. Exemple.
- Vous répartissez équitablement les charges de travail.
- Vous savez donner des instructions. Développez. Vous les assortissez des explications nécessaires à leur bonne exécution.
- Vous donnez du sens à vos décisions. Vous faites respecter les décisions.
- Vous veillez à être accessible, clair, explicatif.
- Vous prescrivez et faites appliquer un règlement intérieur. A éventuellement joindre en annexe X...
- Vous connaissez les limites de ce que vous pouvez imposer. Quelles sont ces limites ?
- Vous étudiez et rendez compte du climat social des équipes.
- Vous laissez de l'autonomie et des responsabilités à vos collaborateurs. Lesquelles ?
- Vous déléguez des responsabilités et certaines décisions. Lesquelles ?
- Vous développez la responsabilisation. Comment ?
- Vous aidez les membres de vos équipes à de co-construire leurs activités. Comment ?
- Vous soutenez vos équipes. Comment ?
- Vous valorisez vos équipes. Vous avez le pouvoir de récompenser et un pouvoir coercitif. Explicitez.
- Vous encouragez l'engagement de chacun. Comment ?
- Vous tâchez d'être exemplaire.
- Vous décidez du règlement interne. Vous le faites approuver et vous le faites respectez.
- Vous savez imposer des décisions même lorsqu'elles sont pénibles. Exemple, justifiez.
- Vous suppléez votre directeur lors de ses absences. C'est l'occasion de développer quelles compétences ?
- Vous participez à la revue des modèles managériaux, à la revue des méthodologies. Explicitez.
- Vous concevez et conduisez des expériences pilotes. Décrivez, expliquez.
- Vous mettez en œuvre une norme de management. Laquelle (ISO 9001) ? Dans quels buts ?
- Vous évaluez les besoins en effectif, identifiez les besoins de compétence, vous participez aux recrutements, vous réalisez des entretiens annuels d’évaluation. Développez.
- Vous étudiez l'impact a priori et a posteriori de ce qui est décidé (prescrit). Comment ?
- Vous identifiez les processus décisionnels, de qui ? A quelle fin ?








     

Votre capacité à écouter, à observer de façon réfléchie, à se focaliser - Auscultation - Votre attention - Votre concentration.

     

- La finesse de vos observations révèle le niveau de vos responsabilités et de vos acquis d'expérience.
- Vous avez une attention soutenue, vous êtes vigilent ; particulièrement à quoi ? Quand s'éveille votre attention ? Qu'est ce qui vous alerte ? Quand s'éveille votre intérêt ?
Vos observations sont guidées par quelles hypothèses, quelles théories ?
- Vous connaissez les enjeux de l'écoute, de l'observation, de l'attention et de la concentration. Explicitez.
- Vous identifiez quand il faut amplifier l'écoute et l'observation, et quand il faut les focaliser. Exemple.
- Vos qualités d'attention vous aide à repérer certains symptômes et signes avant-coureurs ce qui vous permet d'anticiper le plan d'action. Exemple.
- Vous écoutez comme vous voudriez être écouté. Vous écoutez les besoins latents. Vous les exprimez en plan d'action.
- A chaque étape d'une activité, d'un processus, vous savez sur quoi, sur qui et comment focaliser votre attention. Décrivez. Vos qualités d'attention vous aident à isoler les points importants.
- Votre capacité à focaliser votre attention vous permet d'élucider et repérer les imprécisions, les généralisations et les omissions. Vous développez votre perception de quoi grâce à l'écoute et l'observation ?
- Vous concevez ou appliquez des outils et des méthodes d'écoute et d'observation. Lesquels ? Pour faire apparaitre quels schémas ? Comment organisez-vous vos observations ? comment exploitez-vous ? montrez la cohérence.
- Vos qualités d'écoute et d'observation permettent de recueillir des données qui font apparaitre des réseaux de signification. Comment structurez-vous ces données ?
- Vous analysez la structure d'un message, vous identifier les points-clés, vous les notez mentalement.
- Vous vous concentrez sur les faits et le contexte des situations.
- Vous êtes attentif au contenu émotionnel, aux sentiments, aux mots, à l'intonation. Vous identifiez les freins à l'écoute, vous vous interrogez sur la place de l'émotion dans l'écoute.
- Vous êtes sensible au langage corporel.
- Vous déterminez où mettre le doute, vous délimitez les zones d'incertitude. Vous en tirez les conséquences.
- Vous connaissez les bases de la PNL. En quoi est-ce utile ?
- Vous n'interrompez pas votre interlocuteur.
- Vous savez garder le silence.
- Votre capacité d'écoute instaure un sentiment de confiance, de considération, de sécurité.
- Vous capacité d'écoute augmente la cohésion du groupe.
- Votre capacité d'écoute vous permet de recueillir une information complète.
- Vos capacités d'écoute et d'observation sont indispensables pour repérer, diriger, gérer, organiser, prévoir, motiver, négocier, communiquer.
- Vous êtes attentif aux personnes ayant des perceptions différentes des vôtres. Expliquez.
- Vous avez une écoute analytique. Vous rétroagissez sur chaque mot clé.
- Vous incitez votre interlocuteur à préciser ses pensées, lorsqu’elles sont imprécises, approximatives, trop implicites ou générales.
- Votre écoute synthétique vous permet d'avoir une vue d'ensemble représentative et de repérer les idées principales.
- Votre écoute critique vous permet d'évaluer, de contrôler, de comparer, de déduire.
- Votre écoute critique vous permet de distinguer le vrai du faux, les faits des jugements sur les faits, le possible et l'impossible.
- Vous savez évaluer la valeur d'une argumentation.
- Vous vous détachez des sentiments (contraires ou favorables) que vous éprouvez vis-à-vis de vos interlocuteurs.
- Votre écoute créative vous aide à imaginer, innover.
- Vous développez votre capacité à être réceptif. Principalement à quoi dans votre métier ?
- Vous suivez la pensée de vos interlocuteurs sans perturber votre propre pensée.
- Vous reformulez et reprenez une partie des discours de façon interrogative.
- Vous avez fait l'inventaire de vos principaux éléments indispensables à observer et à étudier. Expliquez. Vous focalisez votre observation sur qui et quoi ?
- Vous concevez (ou participez à la conception) des outils d'observation. Décrivez.
Vous pouvez annexer une grille de recueil. Comment analysez-vous ces données ? Quelles sont les observations difficiles à interpréter ?
- Vous définissez le mode d'observation, la durée, la fréquence, les bons moments, les lieux,... Donnez du sens.
Vous pouvez annexer vos grilles d'observation. Mesurez-vous vos observations ? Comment ?
- Vous savez constater les phénomènes tels qu'ils se produisent, sans volonté de les modifier, sans jugement de valeur. Pour en tirer quelles conclusions ? Pour vérifier quoi ?
- Votre sens de l'observation rend possible de fines différenciations. Exemple.
- Vous cultivez les ambiances favorables à votre concentration : isolement ou entourage, silence ou stimulation sonore, tranquillité ou mouvement, moments les plus favorables
- Vous observez l'équipe en situation d'activité, vous repérez les éléments marquants. Justifiez
- Vous observez les comportements des consommateurs de vos produits et services. Comment vous choisissent-ils ? Quel usage font-ils de vos services ? Quand ont-ils besoin d'aide ?
- Vous mettez en place des dispositifs d'observation. Vous définissez les sujets et des conditions d'observation. Expliquez lesquelles et justifiez-les.
- Vos observations critiques vous permettent de faire apparaitre des interactions significatives et exploitables.
- Vous êtes attentif à ce que l'on observe et entend de vous. Vous corrigez si nécessaire.
- Vous savez maintenir votre concentration même lors des tâches répétitives.
- Vous êtes à l'écoute de vous-même. Vos émotions sont perçues, exprimées, analysées et traduites en modalités d'action. Exemple.
- Vous intégrez vos émotions dans votre système cognitif. Exemple. Vous leur donnez du sens.
- Vos émotions permettent de collecter des informations pertinentes. Exemple de situation.
- Vous rédigez des rapports d'observation . Explicitez.
- Vous ne tenez pas compte des stimulis non pertinents. Vous identifiez à quoi votre auditoire est réceptif.


     

Votre communication écrite et orale, Maitrise de l'argumentation, du langage, dialogue, expression

     


- Vous maitrisez la démarche pour aller d'une idée ou d'un vécu vers son expression (onomasiologie)
- Vous maitrisez la démarche qui part du mot pour en étudier le sens (sémasiologie)
- Votre réflexion personnelle et aptitude à convaincre à l'écrit et à l'oral sont testées tout au long du parcours VAE, et ce, dès le choix du diplôme à valider.
- Vous avez compris qu'en plus de viser l'information complète du jury, la VAE est un exercice de communication et d'argumentation écrites et orales. A l'oral, quels seront les messages clés de votre argumentation ?

- "La pensée fait le langage en se faisant par le langage" Henri Delacroix. La qualité d'écriture de votre dossier de validation démontre :
1 - La précision de votre pensée, par la précision de votre langage.
2 - Votre souci d'être compris (natoamment par le jury). Vous utilisez une rhétorique et une terminologie adaptées pour rédiger votre dossier de validation.
- Vous percevez jusqu'où votre dossier est signifiant pour le jury. Vous trouvez la juste façon d'exprimer vos compétences dans votre dossier de validation.
Vous contrôlez les fonctions cognitives, symboliques et de communication de votre langage.
Pour tous les diplômes visés par VAE une bonne maitrise de la langue française est requise pour savoir exprimer le contenu et surtout le niveau de ses compétences.
- Vous préparez l'oral de validation en anticipant les questions, les objections, vos arguments. Vous testez la valeur de vos arguments et anticipez les réactions de votre auditoire.
- Vous ancrez votre assurance dans la précision du langage que vous employez.


- Vous savez expliquer, c'est-à-dire : définir, décrire, raconter vos situations de travail, énoncer les faits et les objectifs, faire comprendre, informer, analyser.
Vous rendez lisible vos démarches et la pensée sous-jacente.
-
Comme le jury de validation, vous étudiez les valeurs sémiotiques des discours, des écrits, des stratégies de communication.
- Vous analysez le passage de l'implicite à l'explicite (ou inversement), du général au particulier. Vous savez recadrer une discussion.
- Vous connaissez les enjeux de la communication écrite et orale, d'une bonne expression. Explicitez. Vous savez où mener votre interlocuteur.
- Vous définissez ou appliquez une charte rédactionnelle et éditoriale.
- Vous définissez les objectifs (cognitif, affectif, conatif,...) des plans de communication interne et externe, suite à quel diagnostic ? Quels sont vos préconisations ?
- Vous définissez les méthodes et moyens de communication subordonnés aux plans d'action ou nécessaire pour maîtriser le fonctionnement d'un processus. Explicitez.
- Vous définissez le lexique terminologique approprié à chaque situation.
- La voix est importante dans votre travail, en quelles circonstances ? Comment la travaillez-vous ?
- Vous maitrisez le langage et les concepts de votre profession, de votre secteur d'activité.
- Vous maitrisez la portée de ce que vous dites, écrivez.
- Vous prenez en charge l'expression écrite du contenu proposé par une politique, une stratégie, une procédure, un contrat (procédure écrivain). A qui présentez-vous les documents pour approbation ? Annexez un exemple significatif.
- Vous rédigez des contrats de manière simple et claire pour limiter les interprétations litigieuses.
Votre dossier de validation reflète cette compétence.
- Vous respectez des normes, des méthodes (ESPRIT, MINTO,...) pour améliorer la lisibilité de vos écrits professionnels.
- Vos écrits professionnels sont définitifs. En conséquence que devez-vous contrôler ? Quelles sont les responsabilités induites ?
- Vous devez rédiger des autorisations de travail, les instructions précises de travail. Justifiez.
Vous pouvez annexer à votre dossier de validation.
- Vous exprimez par écrit les spécifications détaillées, le dossier de conception général et détaillé, le plan de programmation, les modalités de tests (unitaires, d'intégration, de validation) et la recette globale d'un appel d'offres. Vous déterminez le mode de chiffrage.
- Vous repérez les procédés de discours, les moyens de persuasion, les a priori, les réticences, les lacunes, ce qui intéresse.
- Durant l'oral de validation, vous aurez conscience de ce que le jury recherchera au travers ses questions.
- Vous concevez et organisez la communication en fonction des objectifs, des cibles et des messages de l’Organisation.
- Vous concevez et organisez la communication en fonction des circonstances et des parties prenantes.
- Vous avez une bonne maitrise de la langue à l'oral et à l'écrit. Vous faites attention aux verbes-clés que vous employez. Vous gardez votre fil conducteur de vos idées et êtes attentif au respect des liens de causalité.
- Vos documents de travail imposent une exégèse des textes pour les décrypter et les traduire en modalités d'action. Exemple.
- Vous rendez accessible à l'équipe (vulgarisation) des concepts, des textes difficiles. Exemple.
- Vos écrits ont valeur d'acte administratif opposable à des tiers. Annexez un exemple.
- Vous savez rédiger un contrat (les clauses techniques, financières, juridiques), le qualifier, présenter les contractants, rédiger un préambule, définir et délimiter les engagements réciproques. Le soin apporté à la rédaction des contrats anticipe et limite les difficultés à venir.
- Vous rédiger des conventions. De quelle nature ? Vous définissez l'objet, la durée, les obligations réciproques, les modalités d'interventions, les modalités d'audit, les modalités de facturation, les responsabilités, les clauses particulières.
Annexez un exemple.
- Vous définissez les enjeux et les finalités des écrits professionnels. Vous délimitez les contenus. Explicitez. Comment mesurez-vous la pertinence des messages et du plan de communication ?
- Vous concevez le plan de communication interne, des partenariats, en cas de crise, financier. Quelle est votre approche ? Votre méthode ? Vos messages ? Vos cibles ? Vos moyens ?
- Vous définissez les processus, les outils, les schémas et supports standards de comptes rendus à utiliser pour rapporter l'activité.
- Vous identifiez les points clés d'un écrit professionnel (contrat, cahier des charges, etc). Vous identifiez les points clés du référentiel diplôme.
- Vous savez définir en termes compréhensibles. Votre dossier de validation en est la preuve.
- Vous avez une délégation de signature. Définissez le champ de votre délégation.
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de communication. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ?
- Vous avez le souci de vous faire comprendre. Vous chassez les ambiguïtés de langage et les défauts d'interprétation.
- Vous définissez les règles d'un débat, de dialogues.
- Vous savez argumenter : énoncer une thèse, la discuter, l'étayer ou la réfuter.
- Vous employez les formules pour accueillir, vous présenter. Expliquez.
- Vos idées trouvent une expression bien structurée et facilement compréhensible.
Votre dossier de validation l'indiquera.
- Vous vous exprimez oralement avec clarté, facilité et naturel (Souplesse de ton, interaction dynamique, présence...). Vous veuillez à vous mettre à la portée de tous.
- Vous savez exprimer précisément de fines nuances de sens. Vous savez définir.
- Vous choisissez parmi une large gamme de moyens d'expression, celle qui permet d'expliciter au mieux votre message, vos idées.
- Lors d'une réunion, vous reliez facilement votre intervention à celles de vos interlocuteurs.
- Vous organisez, animez des débats, des réunions de debriefing. Expliquez. Quelles autres sortes de réunions animez-vous ?
- Vous savez dialoguer et favorisez le dialogue utile. Comment organisez-vous les échanges ? Quand le dialogue est-il le plus nécessaire ?
- Vous questionnez étapes par étapes au rythme de vos interlocuteurs.
- Vos capacités à créer un dialogue relie et aide la compréhension réciproque des parties prenantes.
- Vous étudiez les facteurs d'incommunicabilité. Explicitez au travers d'un exemple.
- Vous savez construire une argumentation. Votre argumentaire se déploie logiquement. Vos arguments résistent à la contradiction. Vous savez gagner l'adhésion intellectuelle et l'engagement de parties prenantes dans l'action. Votre dossier de validation le prouve.
- Votre communication est argumentative (elle convainc), expressive (elle explique), informative (décrit les faits).
Votre livret de validation le montre.
- Vous évaluez l'argumentation d'autrui. Comment ? Vous chassez les arguments sans fondements, simplificateurs, les amalgames.
- Vous argumentez par le ridicule. Vous admettez des thèses opposées à celles que vous défendez, vous développez ses conséquences pour montrer les incompatibilités.
- Vous savez construire un questionnaire et mener une démarche de questionnement. Exemple. Vous concevez et administrez des entretiens, des interviews. Vous recueillez des témoignages. Vous mesurez le degré d'induction de vos questions.
- Vous savez poser les bonnes questions visant à obtenir de bonnes informations. Exemple.
- Vous savez examiner finement, interpréter, synthétiser les messages et les restituer synthétiquement en respectant sens et contenu.
- Vous rédigez des articles, des notes de service, des rapports, votre courrier. A joindre en Annexe X...
Joignez en annexe des exemples de vos écrits (articles, textes divers, parutions, plaquettes, brochures, livres...) si le référentiel diplôme exige une parfaite maitrise de la langue. Si vous gérez des projets, faites le point sur vos productions écrites.
- Vous avez la connaissance des langages sectoriels. Lesquels ?
- Vous recensez les documents à étudier et à livrer (lesquels ?). Vous identifiez les relations entre les différents documents.
- Vous concevez et réalisez des supports de communication. Lesquels ?
- Vous possédez un vocabulaire étendu. Vous identifiez le vocabulaire adapté (à qui et à quoi ?).
- Vous maîtrisez le vocabulaire de votre profession. Joignez un index des mots clés et leur définition en Annexe X...
- Vous traduisez des documents et concepts complexes en langage accessible par tous.
- Vous vous assurez de la bonne compréhension des messages reçus ou envoyés. Vous contrôlez l'efficacité des messages.
- Vos écrits sont compris.
- Vos écrits sont bien structurés, lisibles, fluides, clairs et précis.
- Vous rédigez des fiches de lecture, des fiches de synthèse, des fiches bibliographiques, des tableaux synoptiques.
- Vous identifiez les concepts-clés, les termes à employer, les mots clés. Vous utilisez un langage et un style adéquat.
- Vous identifiez les besoins d'informations et de communication de votre organisation. Quels sont-ils ? (Faites le point ICI).
- Vous respectez la forme grammaticale, l’orthographe, la ponctuation.
Votre dossier de validation en témoigne.
- Vous utilisez les figures de rhétoriques (figures de style). Vous facilitez les justes représentations chez vos interlocuteurs. Votre mémoire de validation en est une preuve.
- Vous utilisez les outils de communication bureautiques.
- Vous maitrisez les techniques de prises de notes rapides, la sténo.
- Vous savez adopter plusieurs styles de communication. Dans quelles circonstances ? Explicitez.
- Vous adaptez votre discours, vos écrits. En fonction de qui ? De quoi ?
- Vos écrits sont la mémoire des processus de travail. Ce sont des outils de travail.
- Vous percevez les limites de ce que vous devez écrire et dire. En quelles circonstances ? Définissez votre devoir de réserve ?
- Vous mesurez les portées de vos paroles et écrits. Quelles conséquences peuvent-ils avoir ?
- Vous évaluez les effets de vos messages, de votre communication.
- Vous exprimez avec tact ce qui est difficile à entendre.
- Vous êtes sensible à la communication non verbale et vous l'interprétez. Développez.
- Vous êtes formé aux techniques d'explicitation.
- Vous évitez les présupposés, les préjugés, les préréfléchis, les à priori.
- Vous repérez les non-dits. Vous les analysez. Vous interrogez ce que suggèrent les mots.
- Vous repérez les sophismes (défauts discursifs des arguments).
- Vous utilisez les silences pour faire réfléchir.
- Vous repérez et suscitez la manifestation des demandes latentes.
- Vous évitez les malentendus. Vous détectez les ambiguïtés, les sens équivoques.
- Vous clarifiez, faites rétroagir.
- Vous aidez les différents acteurs internes et externes à votre organisation à expliciter oralement et par écrit, leurs objectifs, leur savoir-faire et modalités d'intervention.
- Vous guidez les clients, les utilisateurs pour l'expression de leurs attentes, besoins. Comment faites-vous ?
- Vous concevez, instituez, utilisez un langage commun. Expliquez.
- Vous favorisez, suscitez l'expression de vos contacts (groupe, clients, usagers, public, collègues...). Comment ? A quelles fins ?
- Vous dégagez les caractéristiques de chaque interlocuteur et vous adaptez votre communication en fonction.
- Votre style de communication prend en compte et respecte l'image de marque de l'entreprise. Vous la mettez en cohérence avec l'expression des besoins de votre clientèle.
- Vous fixez le moment, la durée et le ton des entretiens.
- Vous savez clore un entretien.
- Vous planifiez votre communication. Comment faites-vous ? Expliquez.
- Vous concevez et animez des actions de communication auprès d'acteurs socio-économiques. Exemple
- Vous sélectionnez la date, la durée, la date et les supports de communication. Vous analysez l'efficacité de la communication. Comment ?
- Vous publiez des articles. lesquels ? Annexez-les.
- Vous concevez des grilles de lecture. Expliquez.
- Vous travaillez votre respiration, votre voix (timbre, débit, intensité, intonation), votre phrasé (diction, rythme, silence, ponctuation, modulation, impact)
- Vous vous entrainez en vue de votre oral de validation de vos acquis.
- Vous étudiez les formes de langage (les non-dits) dépendants de la culture. A quelle fin ? Dans quelle circonstance ?
- Vous savez rédiger sous différents modes rédactionnels.
L'explicitation descriptive, puis analytique des faits susceptibles de produire les compétences et connaissance attendues par le diplôme visé est le mode rédactionnel propre à la VAE.
- Vous maitrisez l'emploi de langues étrangères. Lesquelles ? A quel niveau ? Annexez vos attestations.





     

Votre capacité d'apprentissage (savoir apprendre), s'instruire, instruire. Faire connaitre, transmettre, partager des compétences, un savoir-faire. Accompagnement et pédagogie.

     

La VAE (et VAP) consiste à communiquer avec pédagogie ses compétences à un jury et expliciter comment elles se sont développées. Le comment renvoit à la définition du contexte organisateur (cadre de travail) des compétences, à son analyse pour exprimer les composantes décontextualisables donc transférables dans d'autres circonstances et milieux. Ce n'est pas toujours simple, car les risques d'incompréhension sont importants.
L'accompagnateur doit vous y aider.
- Votre capacité à transmettre savoirs et savoir-faire est un bon indicateur de votre maitrise professionnelle (pédagogie du métier). Votre dossier de validation en rend compte.
- Votre apprentissage s'est fait par l'action. Vous maitrisez le processus d'apprentissage par l'action :
1 - identification de l'activité, recherche du problème ; 2 - analyse du problème ; 3 - identification des actions ; 4 - identification des objectifs ; 5 - identification des moyens et méthodes ; 6 - planification des actions, coordination ; 7 - mise en œuvre et contrôle progressif ; 8 - analyse des résultats ; 9 - répétition du cycle et mémorisation.

- Vous produisez des connaissances (niveau doctorat). Vous les publiez.
Explicitez et annexez
- Vous apprenez par imitation, en vous confrontant à l'expérience des autres. Vous vous intéressez aux champs de compétences et d'expertises de votre environnement professionnel. Que devez-vous connaitre des compétences et connaissances de votre environnement professionnel ?
- Vous apprenez grâce à votre curiosité, vos recherches, vos contacts. Vous êtes acteur de votre propre perfectionnement. Vous progressez de savoir en savoir. Quelles connaissances, représentations développez-vous ? Comment ?
- Vous percevez ce qui n'est pas compris et pourquoi ce n'est pas compris. Vous étudiez les meilleures façons de transmettre une compréhension.
Vous veillez à être compris par le jury de validation.
- Votre management de proximité aide les employés à prendre conscience de leur potentiel. Décrivez ce management.
- Vous êtes curieux des compétences de vos collègues. Quelles connaissances développez-vous à cette occasion ?
- Vous apprenez en interagissant avec l'équipe, votre hiérarchie, vos relations externes.
- Vous apprenez en collectant vos propres sources d'information. Exemple.
- Vous apprenez grâce à l'analyse de vos expériences, y compris de celle vos erreurs - Les retours d'expériences -
- Vous apprenez par empirisme, par l'action (en faisant), en vous confrontant aux problèmes, aux changements. Vous commencez par des exercices simples et en fonction de vos réussites, vous complexifiez.
- Vous apprenez en transmettant votre savoir-faire. Développez. Vous concevez votre propre matériel pédagogique (andragogie). Vous présentez la compétence/connaissance à transférer,vous l'expliquez, vous démontrez, vous entrainez, vous interagissez.
- Vos capacités à montrer et à expliquer vous aident à améliorer vos pratiques professionnelles. Exemple.
- Vous facilitez l'autocentration de l'apprenti. Vous l'aidez à identifier ses propres modalités d'apprentissage.
- Vos capacités à transmettre développent la créativité et pas seulement l'aptitude à répéter ce que d'autres font. Exemple.
- Dans une perspective éducative, il vous arrive de réorganiser vos activités professionnelles (cession d'apprentissage). Comment faites-vous ? Vous définissez des pré-requis.
- Vous appliquez des méthodes pédagogiques. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail, à votre public ? Quelles connaissances enseignées sont évaluées ? Comment les évaluez-vous ? Quelles sont vos méthodologies d'évaluation ? Pour quels résultats attendus ?
- La transmission des savoir-faire est l'une de vos priorités. Expliquez ? Que faites-vous pour développer les compétences ? Quels sont vos outils et méthodes pour mutualiser les "bonnes pratiques", l'information ?
- Vous avez déjà encadré du personnel faiblement qualifié. Vous avez développé leurs compétences. Expliquez.
- Vous associez vos équipes à la définition des besoins de formation, à la définition des objectifs, à l'évaluation des résultats, pour développer l'autonomie. Expliquez.
- Votre politique de gestion des compétences, s'accompagne d'un plan de formation interne. Expliquez. Annexez le référentiel de cet enseignement.
- La spécificité de vos compétences est un capital qu'il est nécessaire de transmettre pour le pérenniser.
- Vous rédigez des supports de cours, des outils didactiques. Lesquels ? De quel niveau ? Vous créez des supports pour entrainer la mobilisation des savoirs et savoir-faire en cours d'acquisition. Joignez une synthèse en annexe X...
- Vous accompagnez des stagiaires dans leur apprentissage. Décrivez.
- Vous favorisez le transfert des acquis théoriques des stagiaires, vers les acquis pratiques. Vous évaluez le transfert de ces acquis. Comment ? Grâce à quels outils ?
- Vous lisez, annotez, corrigez leur rapport de stage.
- Vous transmettez par des exemples pratiques différenciés ; vous imaginez des situations d'apprentissage. Exemple.
- Vous utilisez des dispositifs didactiques et des outils d'apprentissage différenciés.
- Transmettre vos compétences et savoir-faire améliore vos performances et celles de l'équipe.
- Vous facilitez les coopérations actives et les transferts de compétences entre les membres de vos équipes.
- Vous encouragez votre équipe à développer ses compétences. Vous les aidez s'épanouir dans leurs activités. Comment favorisez-vous le partage des compétences ?
- Vous concevez et organisez des séances d'entrainement. Dans quels domaines, pour qui, dans quels buts ?
- Vous priviligiez l'aide pour comprendre de préférence à l'aide pour ne pas se tromper.
- Vous expliquez des techniques. Lesquelles ? A qui ? Dans quels buts ? Comment ?
- Vous facilitez l'emploi des outils mis à la disposition de vos collègues.
- Vous concevez des méthodes (lesquelles ?) qui permermettent d'augmenter par degrés les connaissances et compétences (lesquelles ?). Vous contrôlez les progrès des personnes suivant votre enseignement. Comment ?
- Vous étudiez les résultats de vos actions de transmission des compétences pratiques et théoriques. Comment ?
- Vous interrogez et faites évoluer vos méthodes d'enseignement en fonction des fausses compréhensions.
- Vous vous assurez d'être bien compris. Comment ?
- Vous êtes patient et attentif. Vous suivez votre attention comme celle des personnes.
- Vous êtes en constante réflexion et recherche pédagogique. Vous analysez les pratiques d'enseignement. Vous diversifiez les méthodes pédagogiques (mettre en situation, montrer, expliquer, expérimenter, interagir)
- Vous identifiez les besoins globaux de développement des compétences. Vous évaluez les niveaux de savoir-faire pour chaque activité.
- Vous concevez des plans de formation, vous les organisez. Dans quels domaines (stratégie et politique , règlementations et obligations, normes et procédures, management, technique...) ? Expliquez comment. Vous identifiez finement les compétences et les moyens de les acquérir. Quelles seront les compétences que devra maîtriser l'organisation pour rester performante ? Quels plan de charge et investissements (recrutement, formation, capitalisation..) sont-ils nécessaires pour garantir la pérennité des compétences clés de l'organisation ?
- Vous définissez le savoir à enseigner. Vous orientez l'apprenant dans un processus d'élaboration de sens. Vous rendez le savoir accessible. Vous développez les capacités d'abstraction.
- Vous réfléchissez sur ce qui affecte le processus enseignement/compréhension. Exemple
- Vous formez aux conséquences des dysfonctionnements. Vous explicitez clairement les conséquences des attentes non respectées. Exemple.
- Vous rédigez des bilans de formation.
Vous pouvez annexer une synthèse.
- Vous adaptez vos actions de transmission des savoirs à votre public et aux circonstances.
- Vous mettez en place un dispositif d'information, un fonds de documentation, un catalogue de ressources à l'attention des personnes.
- Vous rédigez un syllabus des formations. Vous pouvez annexer une synthèse.
- Vous savez susciter, stimuler l'intérêt, la curiosité.
- Vous faites émerger les talents. Comment ?
- Vous aidez à décrire les situations de travail, à les situer dans le temps, à étudier leurs évolutions, à les mettre en rapport entre elles selon les liens de causalité explicites. Vous savez ainsi susciter les descriptions et les analyses multiréférentielles.
- Vos capacités à identifier le contenu et le niveau des compétences, puis à les hiérarchiser vous aide à recruter. Vous concevez des outils de diagnostic des compétences. Lesquels ?
- Vous répercutez vos acquis d'expérience sur d'autres projets. Lesquels ?



     

Votre éthique professionnelle. L'altérité, la dignité. Les valeurs abstraites.

     

Votre dossier de validation démontre que vos règles éthiques permettent d'interroger vos pratiques quotidiennes.
- Votre déontologie vous aide à améliorer vos pratiques professionnelles. Comment ? Expliquez. Quels sont les grands principes déontologiques ?
- Vous définissez le degré d'intégrité scientifique. Explicitez et justifiez.
- Vous prenez en compte toutes les contraintes qu'imposent vos missions. Quelles sont-elles ?
- Vous vous réunissez (avec qui ?) pour réfléchir le sens fondamental de la loi. Exemple. Vous appliquez, ou faites appliquer le cadre juridique associé à vos pratiques.
- Vous devez porter serment. Expliquez
- Vous avez une conscience aigüe de vos devoirs et obligations. Quels sont-ils ? Quels sont les impacts sur vos pratiques ?
- Vous élaborez des méthodes pour doter votre structure (équipe) d'un esprit éthique. Explicitez. Vous participez à une analyse contextuelle des questions déontologiques.
- Votre structure de travail s'est adaptée aux exigences de l'ISO 26000 (Respect les droits de l’Homme, des conditions de travail, de l’environnement, des bonnes pratiques des affaires, des consommateurs, de la contribution au développement local et de la gouvernance). Quels sont les impacts sur vos pratiques ?
- Vous définissez les enjeux de l'éthique professionnelle.
Evoquez vos chartes profesionnelles.
- Vous avez été confronté à des dilemmes éthiques. Explicitez-les. Vous avez recherché toutes les alternatives possibles et examiné leurs conséquences. Quels étaient les éléments d'analyse ? Quelles étaient les incompatibilités ?
- Vous définissez des critères éthiques. Dans quels domaines ? Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous repérez les situations ou suggestions potentiellement contraire à l'éthique. Exemple. Comment identifiez-vous les écarts par rapport aux exigences éthiques ? Règlementaires ?
- Vous vérifiez la conformité aux exigences règlementaires, des normes, du cahier des charges, des contrats, des spécifications clients. Vous vérifiez que ces dispositions sont connues, comprises et appliquées.
- Les critères éthiques ajoutent du sens à ce que vous faites.
- Vous réconciliez l'éthique avec les exigences sociales et économiques. Développez.
- Vous tâchez d'être équitable ; vous avez le sens du bien public, du service du public ; vous manifestez votre souci des autres, de votre équipe.
- Vous intervenez dans le but d’aider et de faciliter le bon accomplissement des activités de vos collègues ou subalternes. Exemple.
- Vous n'acceptez rien qui puisse compromettre le jugement.
- Vous honorez vos engagements personnels et professionnels.
- Vous distinguez les objectifs liés à votre charge de vos objectifs personnels.
- Vous décidez de ce qu'il faut imposer ou pas en matière d'éthique professionnelle. A qui ? Expliquez.
- Vous comprenez l'importance d'une bonne gestion de la confiance. Vous êtes fiable et digne de confiance.
- Vous vous sentez engagé par une parole donnée.
- Vous respectez les devoirs de mise en garde nécessaires à destination des usagers, clients, utilisateurs... Expliquez. Quelles conséquences peuvent avoir un défaut d'information ?
- Vous refusez toutes zones de flou, les imprécisions plus ou moins intentionnelles. Vous veillez à ne pas biaiser, sous-évaluer, masquer les problèmes, les informations.
- Vous refusez toute publicité mensongère, induisant en erreur. Comment protégez-vous votre clientèle (public) des pratiques erronées, frauduleuses ?
- Votre comportement est conforme à vos intentions, à votre dialectique.
- Vous avez le sens des responsabilités envers votre environnement. Définissez.
- Vous vous sentez lié par le résultat de ses actions.
- Vous avez un comportement loyal.
- Vous respectez les règles d'une bonne confraternité.
- Vous ne dénigrez pas vos confrères.
- Vous êtes intègre. Vous devez refuser les commissions.
- Vous refusez les missions dans lesquelles vos intérêts privés seraient en conflit avec les intérêts d'un client.
- Vous refusez les missions qui dépassent votre domaine de compétence. Vous refusez de vous approprier des titres ou des compétences. Quelles sont les conséquences en cas de défaut de compétence ?
- Le bien intrinsèque de vos activités n'est pas subordonné qu'au profit.
- Vous adhérez à des valeurs telles que l’excellence, le partenariat, le respect des personnes, le sens critique, la transparence.
- Vous avez des engagements citoyens, des activités bénévoles. Lesquels
- Vous respectez la loi, des règlementations et votre déontologie. Lesquelles.
- Vous appliquez scrupuleusement les règles édictées en matière de protection de la santé, de sécurité au travail et de préservation de l’environnement.
- Vous respectez ou faites respecter vos contrats. Vous respectez et faites respecter des engagements réciproques.
- Vous respectez des règles de confidentialités, le secret professionnel.
- Vous respectez le principe de non-discrimination.
- Vous respectez les valeurs de votre profession. Quelles sont-elles ?
- Vous définissez des mesures disciplinaires ainsi que leur rôle.
- Ces valeurs correspondent à votre style de vie.
- Vous encouragez les bonnes pratiques. Vous capitalisez ces pratiques dans votre structure. Exemple. Quelles sont vos responsabilités envers la profession ?
- Si des conditions compromettent la qualité, l'indépendance, de vos interventions, vous pouvez refuser d'exercer votre activité.
- Vous faites attention à ce que les compétences restent au service de l'humain.
- Vous évaluez l'impact du respect des valeurs éthiques sur les parties prenantes, sur la gestion budgétaire, sur les processus. Comment ?
- Vous avez des idéaux. Vous les défendez.
- Vous faites évoluer les valeurs collectives et les "bonnes pratiques" dans votre secteur d'activité. Exemple.
- Voud définissez un modèle d'égalité des chances garantissant une équité de traitement et luttant contre les discriminations. Explicitez.
- Vous êtes aussi satisfait de ce que vous avez fait de ce que vous avez su refuser de faire. Illustrez.


     

Votre gestion des ressources financières, non financières et non matérielles. Identification et mesure des besoins, des valeurs concrètes. Distinguez les gestions présentes de celles qui sont prévisionnelles.
Approfondissez ICI la gestion de projet

     

- Le niveau des moyens humains et matériels que vous mobilisez révèle le niveau de vos responsabilités donc de vos acquis d'expérience.
- A partir d'un niveau universitaire, vous pouvez annexer un schéma analysant la structure de la chaine de valeur. En cas de reconfiguration de la chaine de valeur, schématisez le avant et le après. Justifiez, définissez votre rôle.

- Vous appliquez, ou faites appliquer le cadrage juridique associé à la gestion comptable et financière. Quel est-il ?
- Vos mesures de la création de valeur pour chacune des activités déterminent vos stratégies et budgets. Explicitez.
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de gestion financière, de répartition des ressources. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ?
- Vous définissez comment générer des revenus.
Vous pouvez annexer un schéma de votre business model. Comment faites-vous évoluer le business model ?
- Vous définissez les critères et méthodes à utiliser pour mesurer les valeurs. Illustrez.
- Vous décidez d'une politique de marges élevées ou de bas coûts. Justifiez.
- Vous arbitrez entre rentabilité et solvabilité et entre rentabilité et risque. Justifiez.
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de chiffrage des processus, des projets. Vous définissez le business model des macro-processus. Explicitez.
- Vous identifiez, prévoyez, calculez, proportionnez, rationnalisez les coûts de chaque phase d'un projet. Exemple. Quels coûts, frais devez vous anticiper ? Quand ? Vous mettez en place des outils de suivi des consommations.
- Vous pilotez l'analyse couts/bénéfices.
- Vous respectez les exigences des bailleurs de fonds, explicitez-les.
- Vous savez monter, justifier un business-plan. Exemple. Vous négociez les conditions d'emprunt avec les banques.
Vous pouvez annexer une synthèse.
- Vous recensez, ordonnez, caractérisez, hiérarchisez, validez les besoins (de qui ?). Vous évaluez leur précision, leur pertinence, leur cohérence, la faisabilité. Vous traduisez les besoins en budgets (indiquez vos variables budgétaires). Vous étudiez l'interdépendance entre les budgets. Vous mettez en place et analysez les comptes d'exploitation analytiques. Exemple. Vous arrive-t-il de gérer hors budget ? Pourquoi ?
- Vous mesurez, chiffrez toutes les ressources nécessaires à l'expression et réalisation des besoins et objectifs. Vous veillez à la cohérence entre eux, comment ?
- Vous définissez les méthodes d'allocation des fonds propres. En fonction de quoi (étude des couts, de la rentabilité,..) ?
- Vous veillez à le compatibilité entre le niveau de vos ressources et le niveau de vos besoins (emploi), exemple : l'équlibre achat/trésorerie. Comment faites-vous ? Quels sont vos outils ? Vous assurez les conditions de viabilité des projets. Vous gérez l'adossement actif/passif.
- Vous formulez les besoins (de qui ?) dans un cahier des charges fonctionnel, technique ou autres. Vous vérifiez la cohérence des besoins actuels et futurs de l'entreprise et de ses clients. Comment ?
- Vous mesurez et valorisez le capital intellectuel, les actifs non financiers (capital organisationnel, "bonnes pratiques", capital relationnel, propriété intellectuelle, marque,...)
- Vous faites l'inventaire de toutes les options offertes en matière de transport, de distribution, d'approvisionnement, d'entreposage et de production. Expliquez.
- A partir de l'analyse fonctionnelle vous participez à l'analyse de la valeur (évaluation du retour sur investissement). Explicitez.
- Vous identifiez la demande solvable. Comment ?
- Vous décidez de la disponibilité et de l'affectation des ressources à court, moyen, long terme (cycle de management des ressources). Comment évaluez-vous le plan de charge ? La disponibilité des ressources ? Vous contrôlez les écarts entre le prévisionnel (recettes et dépenses) et des affectations engagées. Vous anticipez les goulots d'étranglement.
- Vous mesurez l'impact des investissements sur le bilan, le compte de résultat, la trésorerie.
- Vous mettez en cohérence les ressources avec les demandes ou besoins (de qui ? Dans quels domaines ?). Comment faites-vous pour évaluer la compatibilité entre ressources et besoins ? Comment contrôlez-vous l'évolution de l'affectation des ressources ? Vous fixez les priorités, déterminez les moyens ou combinaison de moyens. Expliquez.
- Vous tendez vers le juste nécessaire. Comment optimisez-vous l'ensemble des dépenses ? Vous corrélez la production avec la consommation.
- Vous définissez la stratégie d'usage des équipements. Explicitez, justifiez.
- Vous rendez visible les défauts de gestion des ressources. Comment ? Quels sont vos outils ?
- Vous segmentez les coûts (méthodes ABC et UVA). Vous décomposez finement les activités et processus pour identifier les économies à réaliser (analyse de la répartition des coûts) et les postes les plus rentables. Vous savez justifier et argumenter vos propositions financières. Exemple.
- Vous calculez les coûts (récurrents et non récurrents) des processus, des projets. Comment ? Avec quels objectifs ? Comment structurez-vous les coûts ? Comment les optimisez-vous ? Comment faites-vous apparaitre les coûts évités ?
- Vous transformez des coûts fixes en coûts variables (ou inversement). Justifiez.
- Vous consolidez les besoins, les ressources, les comptes, les dettes,... Vous définissez le périmètre et le processus de consolidation. Explicitez
- Vous réalisez une gestion prévisionnelle des effectifs, des compétences par domaines de compétence.
- Vous définissez une politique de rémunération. Justifiez.
- Vous gérez, protégez, le patrimoine mobilier, immobilier et immatériel.
- Vos ressources procurent des avantages compétitifs durables. En quoi ?
- Vous sélectionnez les modalités de financement et administrez le montage financier des projets. Exemple. Comment répartissez-vous les ressources ? Quelles sont les affectations budgétaires (justifiez) ? Quels sont vos investissements ?
- Vous montez des dossiers de recherche de trésorerie, de financement (ex : les fonds propres, crédit de campagne, crédit-bail, lease-back, crédit, affacturage, dailly, escompte, crédit d'impôt,... ) de demandes subventions. Expliquez.
- Vous calculez le seuil de rentabilité (à court, moyen terme et en tenant compte des facteurs d'instabilité). Expliquez. Comment faites-vous converger rentabilité prévisionnelle exigée et rentabilité effective ? Comment analysez-vous le rapport coût / bénéfice ?
- Vous chiffrez les potentialités de votre marché (hypothèses de chiffre d'affaires). Comment ?
- Vous segmentez vos achats directs et indirects. A quelle fin ?
- Vous fixez les coûts d'achat, étudiez les coûts de production, de distribution, de revient. Comment faites-vous ? Comment calculez-vous les charges directes et indirectes ?
- Vous repérez les coûts cachés. Exemple et conséquences.
- Vous étudiez les liens entre évolution des couts de revient et les variations de l'activité.
- Vous calculez les coûts indirects à l'aide de clés de répartition. Expliquez. Quels sont les compromis ?
- Vous savez tenir votre comptabilité. Vous savez lire un bilan, le compte d'exploitation, un tableau de flux de trésorerie. Après inventaire, vous cloturez les comptes. Vous savez interpréter un bilan en décomposant et évaluant chaque poste. Exemple
- Vous présentez les comptes de façon normalisée. Vous tenez une comptabilité financière et de gestion.
- Vous diagnostiquez financièrement l'entreprise. Vous classez les postes de l'actif selon leur degré croissant de liquidité et ceux du passif selon leur degré croissant d'exigibilité. Vous comparez les entreprises d'un même secteur. Illustrez.
- Vous présentez des états analytiques et budgétaires associés aux états financiers. Quelles analyses croisées permettent-ils ?
Annexez, commentez.
- Vous définissez les ratios financiers. Lesquels (endettement, de solvabilité, de fond de roulement, CAF, etc) ? Justifiez. Vous les contextualisez. Vous calculez les ratios d'endettement, de couverture des frais financiers, d'autonomie financière... Vous les évaluez.
- Vous établissez des corrélations entre les indicateurs non financiers et les résultats financiers (et inversement). Exemples.
- Vous savez calculer le taux de marge et le taux de marque les plus bénéfiques pour l'entreprise. Explicitez
- Vous analysez le cycle des ressources financières, le cycle des investissements et des charges d'exploitation. Comment ? A quelle fin ? Quelles questions vous posez-vous à moyen terme ?
- Vous définissez des critères, des ratios, mesurant l'efficience de la gestion des ressources. Quels sont ces critères ? Ces ratios ? Justifiez-les.
- Vous définissez les investissements à dominante de capacité, en RetD, à dominante de rationalisation, de capacité, de remplacement, de productivité, de flexibilité, à dominante d'innovation, de communication,... Vous les motivez. Exemple.
- Vous vérifiez si les investissements sont conformes à vos directives, comment ? S'ils procurent les bénéfices attendus.
- Vous calculez les taux d'emploi des capacités. Explicitez.
- Vous étudiez les mécanismes de formation des prix. Explicitez-les.
- Vous calculez l'élasticité de la demande par rapport aux prix. Comment exploitez-vous ?
- Vous étudiez les relations entre structure des couts, prix et quantités.
- Vous étudiez la structure des revenus.
- Vous calculez les coûts complets. Vous les corrigez en fonction des variations d'activité. Comment faites-vous ? Pour quels objectifs stratégiques ? Vous distinguez couts et prix.
- Vous déterminez les lois de comportement des coûts. Explicitez.
- Vous faites toujours plus avec moins. Donnez des exemples. Vous optimisez en intégrant les dimensions humaine, économique, financière, sociale et environnementale. Vous mettez en commun (quoi ? Avec qui ?) vos ressources (développement de synergies). Justifiez.
- Vous étudiez et mettez en place des processus de travail moins gourmand en ressources (et les moins polluant). Exemple. Vous identifiez les zones d'économie.
- Vous estimez la charge de travail en jours (mois)/hommes et les capacités. En fonction vous budgétez. Exemple. Comment conjuguez-vous gestion budgétaire et gestion des activités ?
- Vous calculez l'impact financier (direct et indirect) d'un ajout ou d'une suppression d'activité. Exemple.
- Vous concevez des outils de gestion qui aident à la décision, à évaluer des conditions d'exploitation, à définir une politique tarifaire et à animer l'organisation. Annexez à votre dossier. Vous participez à la revue de la politique tarifaire.
- Vous décidez comment répartir les augmentations des charges, des salaires, sur vos tarifs.
- Vous définissez les relations entre valeur d'un actif et son prix.
- Vous concevez, mettez en œuvre, ajustez et contrôlez des budgets pour entreprise en création (à partir d'hypothèses), en développement, en rythme de croisière (à partir de la balance N-1). Vous concevez, contrôlez des budgets pluriannuels. Exemple. Vous équilibrez vos budgets.
- Vous budgétez en détail. Quels budgets ? Quelle est votre approche budgétaire ? En quoi votre méthode de conception du budget se différencie-t-elle ?
- Vous étudiez les interdépendances entre budgets. Comment faites-vous pour maitriser vos budgets ? Les coûts ? Comment faites-vous pour augmenter vos recettes ? Quels sont vos arbitrages ? Vos outils de simulation ? Vous répartissez les ressources en fonction des priorités. Exemples.
- Vous analysez les écarts entre le budget prévisionnel et le budget réel. Vous corrigez les écarts. Exemple
- Vous contrôlez la cohérence entre les budgets et moyens à mobiliser. Comment ?
- Vous définissez les limites budgétaires. Vous équilibrez budget et trésorerie. Comment faites-vous ? Qu'étudiez-vous ? Vous déterminez des indicateurs de gaspillage. Lesquels ? Vos limites budgétaires vous aident à améliorer votre adaptabilité, votre créativité, votre organisation. Comment ? Expliquez.
- Vous calculez les charges de personnel en pourcentage des charges administratives.
- Vous calculez les ressources matérielles nécessaires et suffisantes. comment ? Vous évaluez et précisez les ressources supplémentaires par rapport à celles existantes. Vous segmentez les dépenses.
- Vous calculez les capacités de production, comment ? Vous définissez les indicateurs de production. Vous faites apparaitre les dérives par rapport à la moyenne, comment ?
- Vous calculez les coûts (directs et indirects) liés à la maîtrise d'un risque par rapport à l'effet de ce risque s'il se réalisait. Exemple.
- Vous concevez des grilles tarifaires. Vous fixez les différents niveaux de tarification. Comment ? En fonction de quoi ? Vous justifiez les augmentations ou diminutions des tarifs. Vous définissez les modalités de révision des tarifs.
- Vous définissez les limites inférieures et supérieures des tarifs. Comment ? Vous définissez les facteurs de flexibilité des tarifs. En fonction de quoi ?
- Vous calculez les prix/coûts en temps réel. Comment ? En tenant compte de quoi ?
à court, moyen, long terme). Vous provisionnez les dépréciations. Comment constatez-vous et évaluez-vous les pertes de valeur ?
- Vous modélisez les coûts. Vous répartissez (comment ?) les centres de coûts. Vous consolidez la totalité des coûts et des délais.
- Vous inventoriez tous les besoins nécessaires à votre structure pour concevoir votre plan de financement.
- Vous trouvez des financements, sélectionnez des financeurs. Comment faites-vous ?
- Vous recherchez des avantages concurrentiels par le contrôle des coûts. Quelles sont vos méthodes ?
- Vous calculez, analysez la structure des couts TCO (cout d'achat, cout d'acquisition, cout d'utilisation, Coûts énergie, Coûts de Réparation, Coûts d'amélioration, Coûts de conversion, Coûts de formation, Coûts de Service, Coûts d'entretien, Coûts de temps d'arrêt, Coûts de sécurité, Coûts de productivité, Coûts de risque, Coûts de mise à disposition, cout de fin de vie,...). Vous tracez l'évolution des coûts, comment ?
- Vous identifiez processus par processus, les coûts inutiles les zones de surcoût (couts de : R&D, marketing, formation, approvisionnement, production, immobilisation financière, transferts, entreposage, assurances, qualité,...). Comment analysez-vous les coûts partiels (méthodes des coûts variables et spécifiques, imputation rationnelle, coût marginal) et complets (méthode des sections homogènes, ABC, méthode des Unités de Valeur Ajoutée, …) ? La valeur ?
- Vous contrôlez les frais généraux, la répartition des frais généraux. Vous concevez une clé de répartition des couts. Explicitez.
- Vous concevez un graphique sur les ressources surutilisées.
- Vous optimisez vos besoins en fond de roulement, les marges (taux de marge brute). Comment ? Quel est l'impact sur la satisfaction client ? Sur la gestion des processus ?
- Vous évaluez les BFR. Vous avez une trésorerie disponible en cas d'imprévu.
- Vous proposez des plans d'investissement ou de désinvestissement (de quelle nature ?), de développement, d'acquisition, d'externalisation. Exemple. Vous recherchez les opportunités (comment ?).
- Vous déterminez les critères de sélection des investissements, l'indice de profitabilité, valeur actuelle nette, taux de rentabilité interne, délai de récupération. Détaillez.
- Vous calculez les seuils de rentabilité, la contribution à la rentabilité, les marges, les indices de sécurité à l'occasion du lancement d'une nouvelle activité ou d'un produit. Annexez à votre dossier.
- Vous participez à l'affectation des résultats. Vous évaluez l'évolution des résultats au regard des investissements.
- Vous décidez du niveau des investissements. Comment ? Quels objectifs et méthodes suivez-vous pour déployer vos investissements ?
- Vous analysez la répartition des charges. Vous répartissez les recettes et les charges. Comment ? En fonction de quoi ?
- Activité par activité, vous calculez combien chacune consomme et combien elle génère de recette. Pour prendre quelle décision ?
électionnez les fournisseurs, faites les commandes. Vous validez les dépenses. Lesquelles ?
- Vous avez une assurance risque illimité (responsabilité civile). Comment faites-vous pour maitriser les risques financiers ?
- Vous définissez le niveau des preuves de solvabilité des clients, en fonction de quoi ?
- Vous concevez (ou participez à la conception) d'un plan de réduction des coûts, des charges (économie d'échelle). Comment faites-vous ? Vous chassez les gaspillages. Comment gérez-vous les moyens et la logistique de vos projets ? Quelles sont vos méthodes de suivi de la consommation budgétaire ?
- Votre ingéniosité vous permet d'accomplir toutes vos activités avec des ressources limitées. Exemple.
- Vous mettez en œuvre des moyens permettant d’utiliser le plus efficacement possible, les ressources et les moyens mis à votre disposition. Vous vous assurez que les moyens utilisés ne font pas double emploi. Vous mettez en œuvre des stratégies pour accroitre vos ressources et moyens. Lesquelles ?
- Vous justifiez l'intérêt d'une cession d'actifs.
- Vous conciliez vos ressources budgétaires avec vos actions. Comment ?
- Vous déterminez, évaluez la pertinence, l'opportunité et la validité des dépenses. Expliquez.
- Vous prévoyez, évaluez les gains escomptés des investissements par rapport aux dépenses. Annexez vos plans d'investissement.
- Vous investissez dans des projets dont la rentabilité est supérieure au coût du capital. Exemple.
informations financières. Lesquelles ? Comment ?
- Vous recherchez les fournisseurs, les diffuseurs les plus compétitifs. Comment ?
- Vous faites jouer la concurrence. Pour obtenir quoi ? Pour comparer quoi ?
- Vous chiffrez les coûts (fixes et variables) en fonction des temps de fabrication et des moyens à utiliser. Exemple
- Vous estimer les valeurs matérielles et immatérielles. Comment ? Exemple.
- Vous protégez la réputation de votre structure, son attractivité. Vous gérez la confiance.
- Vous avez la délégation de pouvoir pour décider des ristournes, des remises, des rabais. Vous décidez des conditions. Vous participez aux négociations de révision des tarifs en cours de projet. Explicitez, problématisez.
- Vous calculez, en temps réel, les meilleurs tarifs pour optimiser les profits (Yield Management). Comment ?
- Vous calculez tous les éléments de facturation.
- Vous mesurez l'élasticité de la demande par rapport au prix. Comment ?
- Vous augmentez la rentabilité de vos actifs d'exploitation. Comment ? Vous identifiez de façon sélective, évaluez les segments où concentrer (ou minimiser) les investissements. Exemple.
- Vous identifiez les façons trompeuses de présenter les résultats. Comment faites-vous ?
- Vous analysez la rotation des dettes. Vous concevez le plan de recouvrement des impayés (dossier en précontentieux et contentieux). Vous augmentez la cadence de recouvrement des créances. Développez.
- Vous calculez le résultat fiscal à partir du résultat comptable. Vous établissez les déclarations fiscales et sociales.
- Vous déposez les comptes annuels au greffe du tribunal de commerce.
- Vous étudiez les couts de prévention et de couverture des risques et des dysfonctionnements. Explicitez.
- Vous concevez des plans d'économie pour compenser des ressources prévues insuffisantes. Vous calculez les couts complets des dysfonctionnements et rebuts.
- Vous recensez les ressources effectivement utilisées sur un projet pour planifier des activités nouvelles similaires.
- Vous concevez des plans de désendettement, d'apurement. Exemple, commentez.
- Vous concevez des plans de redressement financier. Vous respectez les modalités de l'éventuel plan de redressement.
- Vous déterminez (comment ?) le stock moyen, le stock de sécurité, le stock minimum, le stock d'alerte
- Vous connaissez les obligations légales à respecter lors d'un inventaire pour identifier et évaluer les stocks. Vous mettez en place un dispositif d'inventaire permanent. Explicitez
- Vous définissez et contrôlez le processus et les autorisations de paiement. Explicitez.
- Vous identifiez, analyser les entreprises à racheter. Vous concevez le plan de financement et évaluez tous les risques. Explicitez.
- Vous n'appliquez pas qu'un raisonnement purement financier. De quels autres points de vue tenez-vous compte ? Quelles sont les limites du point de vue financier ?
- Vous contrôlez les liens entre subventions et les services à réaliser (état de réalisation du programme ou de l'action). Eventuellement, annexez vos tableaux de surveillance.








     

Votre gestion du temps, historisme, suivi, rythme - Voir organisation.
Votre capacité à penser dans le temps. Recueil des antécédents.

Le candidat qui ne prend pas le temps de rédiger son dossier de validation, le perd.

     

- En prévision de l'oral de validation, vous estimez le temps nécessaire à la construction de votre argumentaire et à sa mémorisation.
- Vous vous préparez à répondre oralement au jury de validation en un temps contrôlé (1 à 3 minutes pas plus pas moins).

- Vous vous organisez pour dégager du temps pour réfléchir. Quels sont vos thèmes de réflexion ? Avec qui partagez-vous vos réflexions ?
- Vous définissez les calendriers, les bons moments, les délais, les échéances à court/moyen/long terme, les durées, les périodicités, les priorités (gestion du temps au niveau stratégique). Justifiez. Quelles sont vos périodes dimensionnantes ?
- Vous concevez et mettez en œuvre un plan d'aménagement du temps de travail. Explicitez comment.
- Vous décidez de la durée d'un contrat, d'une convention.
- Vous décidez de l'agenda d'un projet. Explicitez, justifiez.
- Vous fixez la durée d'une mission. Vous concevez des outils de suivi des délais et échéances. En fonction de quels critères et indicateurs ? Que devez-vous étudier pour fixer ces critères ?
- Vous calculez, maitrisez la vitesse d'exécution d'une action, d'une décision.
- Vous planifiez l'activité selon un cadre théorique précis. Lequel ? Comment conciliez-vous les exigences à court, moyen et long terme ?
- Vous identifiez et règler les tâches qui rythment les processus (détermination des cadences de travail).
- Vous veillez à ce que le court terme ne nuise pas au long terme (ou inversement).
- Vous étudiez les relations entre les historiques et la transférabilité, les historiques et l'information, les historiques et l'opportunité d'automatiser, les historiques et la compréhension des phénomènes notamment des causalités, les historiques et la prévention, les historiques et le knowledge management, les historiques et la maitrise des coûts et délais, les historiques et les actions de progrès. Donnez des exemples. Qu'est-ce que l'accumulation des données permet de déterminer ? Quelle est l'influence des historiques sur le présent ?
- A partir de l'analyse de l'historique vous comprenez la construction, de quoi ? Exemple. En quoi est-ce utile ?
- Vous étudiez l'histoire du développement d'un produit, d'un service, dans quelle perspective ?
- Vos outils de contrôle et d'évaluation sont à temps réel et à temps différé. Explicitez-les.
- Vos outils de suivi dans le temps vous permettent de contrôler et d'analyser dans la durée les décisions, d'identifier des tendances et les exceptions. Annexez une exemple.
- Les délais serrés vous aident à améliorer votre adaptabilité, votre créativité, votre organisation. Comment ? Expliquez.
- Vous étudiez les interactions entre gestion du temps et gestion financière, gestion du temps et organisation, gestion du temps et sécurité. Expliquez.
- Vous mesurez les investissements en temps. Vous calculez le temps pour chaque méthode. Comment ? Illustrez par un exemple.
- Vous calculez la durée du chemin critique d'un projet. Exemple.
- Vous gérez la production en flux tiré (JAT, juste à temps) ou en flux poussé. Comment décidez-vous ?
- Vous calculez les ratios de rotation (clients et fournisseurs) ou du temps d'écoulement (de quoi ?) et le temps de stockage. Comment ? Pourquoi ?
- Vous décidez des délais de paiement des clients et de règlement des fournisseurs. Quelle est la différence entre les deux ? Comment gérez-vous ?
- Vous optimisez les délais entre commande et livraison. Quels sont les délais entre les deux ? Quel est l'impact sur la gestion financière en cas de longs délais ?
- Vous mesurez la durée de vie économiquement maximale d'un produit, d'un service.
- Vous calculez le temps pour atteindre les objectifs prévus. Comment ?
- Vous calculez le temps de récupération des capitaux investis. Comment ? Exemple. Vous contrôlez le temps d'écoulement des créances et dettes.
- Vous gérez votre temps différemment lorsque vous pilotez un projet. Quelles sont les différences de gestion du temps par rapport aux activités permanentes ?
- Vous gardez toujours le temps nécessaire à l'étude et à la réflexion.
- Vous repérez les liens entre importance et urgence.
- Vous définissez dans le temps, étudiez les cycles de vie des activités de la structure : financement, clients, achats, stocks,... Vous les justifiez.
- Vous décidez de la vitesse de mise en oeuvre des étapes d'un processus de travail. Explicitez
- Vous prenez des initiatives pour réduire le temps d’exécution de certaines tâches. Exemple.
- Vous calculez les heures supplémentaires nécessaires en cas d'augmentation d'activité.
- Vous explorez les conséquences de vos plans d'action à court, moyen et long terme. Exemple.
- Vous contrôlez dans la durée l’efficacité des actions de production, de maintenance et d’amélioration. Comment faites-vous ?
- Vous savez anticiper, hiérarchiser, fixer les priorités, planifier. Expliquez votre méthode. Comment faites-vous pour maitriser votre emploi du temps ?
- Vous étudiez les variations cycliques d'activité. Quelles sont-elles ? Vous les anticipez. Vous planifiez les charges de travail en fonction. Exemple
- Vous planifiez votre travail (ou le travail de l'équipe) en fonction des priorités. Lesquelles ? Vous planifiez votre temps en fonction de quels autres facteurs ? Vous vous concentrez sur les urgences.
- Vous réglez la cohésion entre les échéances (la temporalité) de chaque partie prenante. Exemple.
- Vous décomposez les processus pour estimer le temps de travail. Vous cataloguez ces mesures pour standardiser la production.
- Vous utilisez la méthode SMED pour réduire les temps de réglage (de quoi ?) non-générateurs de valeur ajoutée
- Vous décidez de la chronologie des opérations, des étapes d'un processus. Détaillez. Vous définissez les principes de synchronisation. Vous les optimisez. Vous réglez votre emploi du temps en fonction de qui ? De quoi ?
- Vous calculez le temps de travail de chaque poste pour qu'il soit sensiblement égal à celui des autres postes. Vous équilibrez le temps de production de chaque composant. Comment faites-vous ?
- Votre organisation optimise votre gestion du temps et le taux d’occupation des ressources. Expliquez.
- Vous synchronisez les tâches parallèles et simultanées d'un même processus ou entre plusieurs processus.
- Vous calculez les temps requis (A quoi ? Comment faites-vous ? Méthode Delphi), les temps utiles , les pertes de temps. Vous mesurez les rythmes de travail, Comment ? Pour quelle organisation ? Optimisation ?
- Vous calculez le temps nécessaire pour mener à bien vos projets. Comment faites-vous ? Donnez un exemple. Comment répartissez-vous le capital temps ?
- Vous calculez, contrôlez le temps d'autonomie financière.
- Vous calculez la durée des tâches, des activités. En fonction de ce calcul vous ajustez les délais.
- Vous gérez correctement votre emploi du temps et votre agenda. Comment mesurez-vous les déperditions de temps ?
- Vous respectez l'emploi du temps de vos contacts.
- Vous respectez un temps de réponse correcte aux demandes qui vous sont faites. Comment optimisez-vous votre réactivité ?
- Vous êtes apte à gérer des activités plusieurs semaines ou mois à l'avance. Expliquez.
- Vous gérez votre temps de manière à vous concentrer sur l'essentiel. Définissez ce qui est essentiel.
- vous gérez votre temps en fonction de strictes "deadlines" (lignes de temps). Expliquez.
- Vous contrôlez les processus de travail dans le temps. Comment ? Vous corrigez les écarts. Vous fixez des seuils d’alerte.
- Vous évaluez le temps à consacrer pour chaque tâche par rapport au temps global d'une mission. Donnez des exemples de vos évaluations. Vous contrôlez le respect des durées prescrites.
- Vous répartissez le temps de travail entre les équipes, exemple. Vous définissez les intervales de temps entre qui et qui ? Quoi et quoi ? Vous définissez les disponibilités.
- Vous participez au lissage de la charge de travail selon vos échéances. Exemple.
- Vous décidez du meilleur ajustement aux fluctuations saisonnières. Comment faites-vous ?
- Vous tenez compte des délais d’approvisionnements, de fabrication, de transport, de traitement administratif pour calculer des délais fiables. Vous estimez le temps standard de fabrication. Comment ?
- Au début de vos activités, vous repérez où il faudra consacrer le plus d'énergie.
- Vous employez le temps disponible pour les activités les plus efficientes et ayant le plus de valeur. Quelle valeur ? Pour qui ?
- Vous repérez les pertes de vitesse. Comment ? Vous les palliez. Comment ?
- Vous étudiez les temps de latence, leurs origines et conséquences.
- Vous investissez votre temps dans des projets rentables. Comment définissez-vous la rentabilité ?
- Vous définissez les délais de récupération des investissements. Comment ?
- Vous repérez les activités coûteuses en temps. Vous vous organisez en fonction.
- Votre organisation limite les temps improductifs et les temps morts. Quels est l'impact sur les coûts ?
- Vous alternez phases de performance et phase de récupération.
- Vous équilibrez votre charge de travail.
- Vous ne vous laissez pas envahir, accaparer. Vous évitez les facteurs de dispersion. Quels sont-ils ? (Voir organisation)
- Vous êtes souvent en avance dans l'exercice de vos tâches.
- Vous vous organisez de manière à ce que vos obligations ne prennent pas tout votre temps.
- Votre maîtrise du temps vous rend plus réaliste.
- Vous maitrisez des techniques individuelles et collectives de gestion du temps et d’organisation des tâches. Lesquelles ?
- Vous vous fixez des limites temporelles à vos objectifs, réunions et plans d'action.
- Vous savez gérer votre temps en situation de crise ou de problème. Comment faites-vous ?
- Vous mesurez les impacts, les conséquences des changements de délais, d'échéance. Que faites-vous ?
- En cas de dépassement des délais, vous concevez un plan de rattrapage. Vous jalonnez les retards. Explicitez.
- Vous savez temporiser. Pour murir quoi ? Quand est-ce nécessaire ?
- Vous optimisez l'espérance de vie. De quoi ? Comment ? Vous définissez l'obsolescence des documents, des produits.
- Vous utilisez le compte épargne temps (CET). A quelle fin ?




     

Votre implication. Capacité à vous engager, à progresser, à se développer. Voir "motivation". Votre besoin d'accomplissement. Votre engagement personnel pour le métier. Faites un point ICI.

     

- Vous avez une forte motivation (un fort vouloir). Quels sont les signes de votre investissement ? Vous mettez beaucoup de vous-même dans ce que vous faites. Comment et en quoi votre engagement personnel a-t-il permis de développer vos compétences ?
- Vous vous identifiez à ce que vous faites (tout en gardant un recul critique).
- Le sens que vous donnez à votre travail influe sur votre motivation et votre éthique professionnelle. Vous repérez le sens que donne vos collaborateurs à leur travail.
- Votre implication s’accentue avec le niveau des enjeux. Donnez un exemple. Elle s'accentue en fonction d'autres stimulations ? Lesquelles ?
- Votre implication vous permet de vous approprier les objets (physiques, intellectuels et psychologiques) de vos missions
- Vous identifiez les sources de motivation et les moyens de développer une attitude et un savoir-faire professionnel. Quels sont-ils ?
- Vous créez, renseignez, analysez des indicateurs de motivation. Quels sont-ils ?
êtes enthousiaste, vous aimez ce que vous faites. Précisez ce que vous appréciez particulièrement. Vous vous intéressez particulièrement à quoi ? Avez-vous un domaine d'expertise ?
- Vos qualités personnelles sont en rapport avec ce que vous faites.
- Votre système de valeurs est en accord avec l'exercice de votre profession.
- Vous avez le sens de l'engagement. Votre engagement est proactif ou réactif selon les cas. Explicitez
- Vous avez le sens du défi. Expliquez vos contraintes au quotidien.
- Votre persévérance permet de dominer les obstacles. Exemple.
- L’énergie que vous mobilisez peut compenser un domaine de compétences faible, un environnement défaillant. Exemple.
- Vous persévérez malgré les difficultés rencontrées. Exemple.
- Vous analysez les difficultés rencontrées. Vous en tirez des expériences pour progresser. Exemple
- Votre endurance morale et physique vous permet d'effectuer des tâches répétitives sans erreur. Exemple.
- Vous ne laissez pas trainer un chantier, un dossier...
- Vous connaissez les limites d'engagement (y compris les votres).
- Vous êtes lucide quant à vos points forts et à vos points faibles. Précisez.
- Vous analysez et tirez les conséquences des comportements que vous induisez chez autrui.
- Vous comprenez les responsabilités de vos collègues et vous les respectez.
- Vous êtes "force" de proposition. Exemple.
- Vous valorisez vos missions. Comment ? Par quelles initiatives ?
- Vous suscitez l'implication des décideurs en proposant des plans novateurs, précis et chiffrés. Exemple.
- Votre management participatif, implique, associe.
- Vous acceptez d’être confronté à une situation de travail complexe. Exemple. Vous cherchez (Quoi ? Comment ?). Vous testez (Quoi ? Comment ?).
- Vos lacunes sont des stimulants pour vous améliorer.
- Vous participez activement au développement de l'information et de la formation.
- Vous saisissez les occasions d'enrichir vos relations, vos connaissances.
- Vous cherchez à élargir vos champs de compétences.
- Vous savez faire participer. Comment ?
- Vous sensibilisez les acteurs afin qu'ils se reconnaissent comme partie prenante d'un projet.
- Vous suscitez l’implication, l'adhésion de votre équipe vis-à-vis des missions, des objectifs et des valeurs collectives. Vous communiquez tour à tour sur des modes "sensibles" et rationnels.
- Vous impliquez en communiquant régulièrement avec votre(vos) équipe(s).
- Vous impliquez en donnant du sens, en permettant de voir les résultats des situations de travail.
- Vous impliquez en communiquant régulièrement sur les meilleures pratiques. Comment les documentez-vous ?
- Vous étudiez les facteurs (étude du signifiant chez autrui) qui déclenchent l'activité des membres de votre équipe.

     

Votre influence , capacité à persuader, à convaincre, à vous imposer, à faire participer. Créer des leviers. Voir capacité à négocier.

     

- La qualité d'écriture de votre dossier de validation guide et influence la compréhension du jury.
- Votre travail de préparatoire à l'oral de validation, vous aidera à contrôler l'influence du jury et à prendre l'ascendant.

- Vous mesurez la portée de vos responsabilités, paroles, arguments, conseils, écrits, décisions. Vous êtes vigilant quant à leurs effets et impacts. Exemple.
- Vous développez une stratégie d'influence. En tenant compte de qui et de quoi ? Explicitez
- Vous distinguez ce qui détermine de ce qui influence.
- vous identifiez les types d'influence (facteurs constants, aléatoires, prédéterminés). Explicitez-les. Ils influencent quelles forces ?
- Vous qualifiez les scénarios d'influence (plus ou moins risqué, plus ou moins flexible, plus ou moins probable,...). Quelles sont les influences sur les choix stratégiques ?
- Vous définissez (ou participez à la définition) des outils et méthodes d'influence, de notoriété. Explicitez et justifiez.
- Vous organisez l'influence (la participation) des parties prenantes (clients, citoyens,...). En quoi est-ce important ?
- Vous savez être persuasif en employant des méthodes directes et indirectes. Vous repérez ce qui plait. Vous savez capter l'intérêt. Comment avez-vous appris ? Quand devez-vous vous affirmer ? Vous effacer ?
- Vous savez convaincre. Vous vous appuyez sur la logique. Vous savez construire une argumentation. Vous savez rendre intelligible. Comment avez-vous appris ?
- Vous savez construire un plaidoyer, prendre une position politique en public ou face à une institution, concevoir une stratégie de mobilisation des partenaires. Vous défendez les intérêts de qui ? Quels intérêts ? Avec quels résultats ?
- Vous savez construire une stratégie de lobbying pour défendre vos intérêts. Vous identifiez les stratégies pour savoir dire non.
- Vous savez débattre en vue de prendre des décisions.
- Votre influence a déjà été décisive, déterminante. En quelle circonstance ? Quelles furent les principales résistances ? Quels étaient les intérêts antagonistes ?
- Vous avez déjà influencé des décisions stratégiques - exemple - des décisions fonctionnelles. Exemple.
- Vous maitrisez l'influence de vos choix et actions, sur quelles fonctions de l'entreprise ?
- Vous identifiez les facteurs intrinsèques et extrinsèques susceptibles d'influencer les processus de travail.
- Vous identifiez les facteurs intrinsèques et extrinsèques susceptibles de vous influencer. Quels sont les impacts sur vos qualités ?
- Vous avez compris l'importance de l'écoute et de l'observation. En quoi est-ce déterminant ?
- Vous utilisez les valeurs et les grands objectifs de la politique interne pour influencer et persuader votre équipe.
- Vous avez le sens du service et de l'assistance.
- Vous contrôlez l'influence que l'on exerce sur vous, comme celle que vous exercez sur autrui. Vous analysez les conséquences que votre comportement induit chez autrui.
- Vous comprenez les mécanismes de croyance, les mécanismes de l'influence.
- Vous repérez ce qui crédibilise. Explicitez.
Votre dossier de validation en est la preuve.
- Vous savez capter et retenir l'attention d'une personne, d'un groupe.
- Vous repérez ce qui retient l'attention d'une personne, d'un groupe.
- Vous êtes une aide à la décision. Pour qui ? Exemple.
- Vous savez susciter la réflexion, la curiosité, l'intérêt. De qui ? Des décideurs ?
- Vous définissez, une stratégie, des objectifs.
- Vous repérez, analysez l'influence du contexte. Vous adaptez vos décisions en fonction.
- Vous repérez, analysez les degrés d'influence respectifs de chaque partie prenante. A quelle fin ?
- Vous êtes capable de promouvoir un projet et de le faire vivre dans l'esprit de vos équipes, collègues, partenaires.
- Vous préparez des rapports, comptes-rendus, présentation auprès de la direction. Lesquels ? A joindre en Annexe X...
- Vous illustrez par des visuels, des exemples concrets, vos démonstrations et vos projets pour mieux persuader. Joignez des exemples en Annexe X...
- Vous étayez vos idées en faisant appel à des expertises, des alliances, des médiations. Exemple.
- Vous savez prendre la parole pour exposer un point de vue. Exemple.
- Vous présentez et comparez les conditions et conséquences de différentes décisions.
- Vous êtes reconnu dans vos capacités à encadrer.
- Vous savez mettre la pression sur les autres pour atteindre les objectifs. Comment ?
- Vous êtes libre par rapport aux jugements d'autrui.
- Vous savez dire non, vous savez vous imposer. Vous définissez ce que vous êtes en mesure d'accepter. Dans quelles circonstances ?
- Vous repérez, comprenez les relations de pouvoir et d'influence.
- Vous êtes délégué pour représenter l’opinion du groupe.
- Vous êtes sollicité pour vos conseils. Exemple.
- Vous êtes sollicité pour vos arbitrages, vos médiations. Pour qui ? Pour quoi ?
- Vous savez obtenir le consensus. Comment ?
- On tient compte de votre parole.
- Vous êtes une aide au diagnostic, pour trouver des solutions.
- Vous êtes une aide à la mise en œuvre. Vous combattez l'inertie.
- Vous êtes une aide à l'analyse.
- Vous avez l'esprit critique.
- Vous avez l'esprit de synthèse.
- Vous attirez l'attention et interpellez. Exemple
- Vous animez. Exemple
- Vous mettez en relation, vous avez un rôle d'intermédiaire. Vous relayez. Exemple.
- Vous rapprochez les acteurs, créez des partenariats.
- Vous étudiez l'influence des partenaires sur l'activité de votre structure (analyse de partenaire). Explicitez.
- Votre management persuasif et/ou délégatif mobilise.
- Vous formez vos collaborateurs. Expliquez. Vous êtes pédagogue.
- Vous percevez le potentiel de vos collaborateurs.
- Vous avez une influence sur l'évolution de carrière des membres de vos équipes. Expliquez.
- Vous décidez quand et comment vous devez réduire votre influence. Explicitez.
- Vous contrôlez les répercussions que peut entrainer votre influence sur les personnes et les institutions.
- Vous gérez votre position dominante sur votre marché. Comment ? Quelles sont les caractéristiques de votre influence dominante ?
- Vous administrez les positions dominantes de vos parties prenantes. Lesquelles ? Comment faites-vous ? Quelles sont les caractéristiques et les conséquences de cette influence ? Quels sont vos leviers d'influence ?
- Vous identifiez, mesurez l'influence des parties prenantes. Comment ?
- Vous participez au rayonnement de votre profession. Que faites-vous ?


     
Vos collectes, transformations, productions, organisations, transmissions, exploitations réfléchies des informations. Traitement intellectuel de l'information, Maitrise des contenus, Veille documentaire. Faites le point ICI.
     

- Chaque candidat à la VAE doit impérativement se documenter sur les attendus du diplôme visé.
- Vous avez compris que la réussite de votre démarche VAE passait par l'information complète et précise du Jury de validation. Vous contrôlez la subjectivité de votre argumentation.
- Le niveau de vos informations révèle le niveau de vos responsabilités et de vos acquis d'expérience.
- Vous décrivez le passage du recueil d'information à la construction du sens.
- Vous savez extraire des situations de travail énoncées dans votre livret de validation, les données analytiques qui démontrent le niveau de vos acquis et les liens avec les attendus du diplôme.

- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques associées à la gestion des flux d'information. Quelles sont-elles ?
- Vous arbitrez entre transparence de l'information et secret des activités. Exemple.
- Vous définissez la chaîne de traitement de l'information.
Vous pouvez annexer un schéma, justifiez.
- Vous déterminez (comment ?) la nature et l'étendue de l'information nécessaire. Vous définissez les besoins globaux d'information, les méthodes d'acquisition et de traitement. Vous définissez vos besoins de recherche d'information en cohérence avec des hypothèses, un diagnostic. En quoi votre Système d'Information répond-il à la stratégie et aux besoins de votre organisation ?
Quels sont vos apports à la maitrise d'ouvrage lors de la conception et la mise en place d'un système d'information ?
En quoi votre Système d'Information vous donne-t-il des avantages concurrentiels ?
- Vous savez qui informer. Vous comprenez les enjeux des flux d'information. Vous définissez les informations à mémoriser. Explicitez, comment identifiez-vous les besoins en information ?
- Vous identifiez les sources d'information (y compris à l'international). Comment les répertoriez-vous ? Vous mettez en place une méthodologie documentaire. Vous définissez les règles exploratoires (heuristique). Vous concevez le plan de documentation. Explicitez.
- Vous identifiez et évaluez les motivations de vos sources d'information.
- Vous définissez la place, la méthode de partage et de fonctionnement de votre système d'information au sein de votre organisation.
- Vous définissez les méthodes d'extraction de données. Quelle méthode ?
- Vous modélisez les données (par exemple Méthodes Merise - Ossad - UML)
- Vous vous déplacez sur site. Pour collecter quelles données ? Quelles informations ? Pour faire quels constats, quels relevés, quelles mesures ? Comment ?
- Vous organisez la production régulière de données descriptives. Comment ? Dans quel domaine ? A quelle fin ?
Explicitez des exemples concrets d'application.
- Vous organisez le traitement analytique, explicatif et évaluatif de l'information. Vous contrôlez son objectivité. Expliquez. Quels outils utilisez-vous ?
- Vous proportionnez le niveau de détail de l'information à obtenir selon les risques, les enjeux, les objectifs. Expliquez
- Vous définissez les conditions pour réussir votre communication. Explicitez. Vous distinguez information (ce que l'on doit savoir) de la communication (vos relations publiques)
- Vous mettez en œuvre un système de collecte et de partage des informations en temps réel via des bases informatiques (SI) et des systèmes d'alerte. Explicitez.
- Votre SI permet de prendre en compte toutes les informations nouvelles influençant les prises de décision.
- Vous maitrisez (comment ?) le processus de communication : connaissance de l'émettreur, connaissance de la façon de transformer le message en éléments codés, maitrise du contenu du message, maitrise du décodage du message, connaissance du récepteur, étude du feedback, identification des incompréhensions.
- Vous extrayez l'information significative à partir de simples données, quelles données ? Comment faites-vous ? Comment mesurez-vous la pertinence de l'information ? Comment savez-vous ce que vous devez rechercher ?
- Vous identifiez les sources des obligations et contraintes règlementaires.
- Vous identifiez les données clés des situations de travail, des situations-problèmes. Exemples. Comment transformez-vous l'information en données exploitables, en indicateurs de... ?
- Vous définissez l'usage de l'information. Développez.
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de recherche, de circulation et de traitement de l'information. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ?
- Vous définissez des critères d'évaluation de l'information. Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous précisez les informations stratégiques, liées à la réflexion : la politique à suivre, les objectifs à atteindre. Vous informez les actionnaires. Vous rédigez des documents de référence, lesquels ?
- Vous participez au pilotage et à l'actualisation du système d'information qui aide l’entreprise à développer une réflexion et mener des actions stratégiques et fonctionnelles. Comment faites-vous ? Quels documents consultez-vous, produisez-vous ?
- Vous précisez vos textes de référence. Exemple.
Vous pouvez les citer en bas de page de votre livret de validation.
- Vous précisez les informations opérationnelles, "ce qu'il faut faire".
- Vous précisez les informations organisationnelles, "comment faire". Vous coordonnez les flux d’information et leur production, comment ?
- Vous précisez les informations relationnelles, "pourquoi faire".
- Vous précisez les informations conjoncturelles et concurrentielles utiles (PESTEL : Politique, Economique, Socioculturelle, Technologique, Ecologique, Légale, Sanitaire, Démographique,...)
- Vous précisez les informations satellites : les enjeux, les objectifs, le contexte, les contingences, les risques, l'environnement, les contraintes, les interactions...
- Vous précisez les informations liées à la documentation.
- Vos outils (quels sont-ils ?) fournissent une vision claire des situations, des informations actualisées, des informations pertinentes sur les situations-problèmes, des informations permettant de comprendre et d'améliorer les processus. Les concevez-vous ? Les renseignez-vous ?
- Vous précisez les informations officielles (à but institutionnel). Exemple.
- Vous ne diffusez que des informations intègres et précises, dont l'origine est connue. Vous les accompagnez des réserves qui s'imposent. Auprès de qui diffusez-vous l'information ? Comment sélectionnez-vous vos cibles ?
- Vous suivez les informations que vous diffusez, que vous publiez. Comment ? Vous savez remonter aux sources de vos informations. Vous organisez le reporting des informations à chaque étape d'un plan d'action, d'un projet, comment ?
- Vous savez renseigner sur vos interlocuteurs. Quel est votre devoir d'information ?
- Vous vous renseignez sur les circonstances. Expliquez. Vous contextualisez les informations.
- Votre système d'information permet d'anticiper les changements ? Exemple.
- Vous renseignez et analysez des grilles de compréhension des phénomènes. Lesquels ? Explicitez.
- Vous produisez des informations nouvelles à partir de celles existantes (raisonnement par inférence). Exemple.
- Vous mettez en place un dispositif destiné à faciliter l'appropriation (par qui ?) des résultats des contrôles et évaluations, et de quoi d'autre ? Expliquez.
- Vous savez distinguer l'information utile et exploitable. Comment extrayez-vous l'information importante ?
- Vous faites des recherches. Lesquelles ? Comment ? Vos capacités à trouver et à analyser l'information améliorent vos pratiques professionnelles. Comment ? Vous concevez un plan de prospection d'information. Expliquez.
- Vous repérez les informations significatives (lesquelles ?), porteuses d'avenir, de progrès dans le flot constant et indifférencié d'information. Comment faites-vous ? Qu'est-ce qu'une information stratégique dans votre secteur d'activité ?
- Vous administrez des informations incomplètes, contradictoires.
Explicitez la problématique.
- Vous identifiez les informations frauduleuses, néfastes, porteuses de risques. Quels sont vos outils de veille ?
- Vous collectez des données disparates. Vous les rendez cohérentes.
- Vous utilisez (concevez) des outils permettant la lecture, l'analyse et l'exploitation de données de natures et de sources stratifiées multiples. Vous vous organisez pour accéder rapidement à des données/documents provenant de sources diverses. Comment faites-vous ?
- Vous veillez au respect du droit à l'accès de l'information, de certains documents. Vous vous assurez que l'information soit bien parvenue et traitée.
- Vous garantissez la lisibilité de l'information et son égale diffusion. Comment ?
- Vos informations sont en conformité avec les exigences d'autorités de contrôle. Explicitez.
- Vous mettez en place un système différencié d’accès aux informations. Lequel ? En respectant quels critères ?
- Vous vous assurez que les informations sont disponibles à tout moment et pour toutes les parties prenantes (opérateurs) Comment ?
- Vous vous assurez que les consignes sont connues de tous les opérateurs. Comment ?
- Vous savez faire l'économie de prises d'information, car vous percevez rapidement ce qu'il faut faire. Exemple.
- Vous avez construit un réseau d’information. Lequel ? Comment ? Dans quel but ? Quels sont les champs d'application ?
- Vous définissez et organisez les circuits de diffusion, de partage de l'information. Quelle est la logique ?
- Vous décidez des recherches et des études à mener pour compléter vos informations. Comment vous assurez-vous qu'aucune information n'échappe à vos enquêtes ?
- Vous avez construit un système documentaire. Lequel ? Comment ? Dans quel but ? Quels sont les champs d'application ? Vous rassemblez des données diversifiées et d'origines différentes. Vous classez les informations par ensembles et sous-ensembles
- Vous cartografiez, actualisez, sécurisez les systèmes d'information en fonction des processus opérationnels de la structure. Exemple.
- Votre système documentaire des connaissances permet capitaliser des savoirs non formalisés. Expliquez.
- Vos méthodes d'analyse de l'information vous permettent d'avoir de l'avance sur la concurrence. Exemple.
- Vous établissez des critères adaptés pour rechercher l'information en fonction de l'objet d'étude et des objectifs. Vous définissez jusqu'à quel point il est nécessaire de s'informer.
- Vous concevez un système de multi-classement des informations et documents pour les contextualiser, les relier, les stocker. Expliquez.
- Vous êtes rigoureux dans vos prises d'informations avant, pendant et suite à vos missions.
- Vous êtes rigoureux dans vos transmissions d'informations. Vous vous assurez que le destinataire des informations est bien la personne habilitée à les recevoir.
- Vous concevez des outils d'aide à la décision. Lesquels ? Pour faire apparaitre quelles informations ?
- Vous concevez, mettez en œuvre des plans de communication. Lesquels ? Comment ? A joindre en Annexe X...
- Vous organisez et gérez une documentation. Comment ?
- Vous recherchez des sources d'informations. Lesquelles ? Comment ? Comment distinguez-vous entre information et désinformation ? Vous repérez les sources de désinformation.
- Vous protégez les informations/documents sensibles. Comment ?
- Vous mettez en place une veille technologique. Laquelle ? Comment ?
- Vous mettez en place une veille juridique. Laquelle ? Justifiez.
- Vous recueillez plusieurs points de vue. Vous les faites interagir. Justifiez.
- Vous recherchez les compétences, les expériences. Comment ? Justifiez.
- Vous organisez les données suivant un modèle relationnel défini. Lequel ?
- Vous établissez une revue de presse, une veille informative. Vous analysez le contenu. Comment (plan et grille d'analyse) ? Pourquoi ?
- Vous rédigez des communiqués de presse. Joignez en Annexe X... Vous constituez des dossiers de presse. Expliquez.
- Vous recueillez plusieurs sources d’informations, vous les recoupez, qualifiez et reliez les unes entre elles, vous les synthétisez.
- Vous repérez toutes les informations susceptibles d'influer sur l'offre, la demande, les objectifs, les méthodes, l'organisation, les techniques, vos relations, le niveau de risques... Comment ?
- Vous faites circuler l'information et encouragez son partage. Comment ?
- Vous monétisez l'information ? Justifiez.
- Vous traçez l'information, les documents. Vous notez son origine et sa destination. Justifiez.
- Vous filtrez l'information pour ne retenir que celles exploitables. Quelles sont-elles ?
- Vous savez prendre conseil. Auprès de qui ? Exemple. Vous confrontez les opinions.
- Vous respecter les principes du contradictoire (l'autre partie doit être entendue). Vous respectez les délais d'information.
- Vous savez identifier et trouver les informations manquantes, les nouvelles classes d'information à recueillir.
- Vous savez repérer les informations nouvelles. Vous les reliez facilement à celles acquises antérieurement.
- Vous rendez visible les défauts d'information. Comment ?
- Vous savez interpréter et exploiter en toute autonomie vos informations. Vous mesurez leur valeur, identifiez les asymétries. Comment ?
- Vous respectez fidèlement le sens des propos que vous rapportez. Vous situez les faits et les opinions dans leur contexte.
- Vous faites usage de vos informations dans le respect de strictes règles déontologiques. Lesquelles ?
- Vous contrôlez et assurez que seules les personnes autorisées ont accès à certaines informations. Expliquez.
- Vous contrôlez la validité, l'intégrité des informations recueillies et transmises. Comment ? Vous validez leur intégrité. Comment ?
- Vous définissez les règles autorisant le production de documents. Explicitez.
- Vous veillez au bon fonctionnement de votre système d'information (décrivez-le). Comment ? Vous améliorez votre système d'information. Comment ? (Veille scientifique et technologique, concurrentielle, marketing et commerciale, financière, juridique, médiatique, sociétale, d'opinion, protection du patrimoine concurrentiel, intelligence économique, identification de la désinformation). Cette veille permet d'actualiser, améliorer, mettre en œuvre quels processus ?
- Vous notez toutes les opérations effectuées par votre structure. A quelles fins ? Comment mettez-vous à profit cette mémoire ? Quels liens faites-vous lorsque vous exploitez toutes vos données archivées ?
- Vous enquêtez. Comment ? Vous concevez des plans d'enquête, mettez en œuvre des plans de tests. Expliquez
- Vous savez questionner. Exemple. Vous concevez un guide de questionnement.
- Vous comprenez, mémorisez des avis, des opinions différents des vôtres.
éparez ce qui relève de l'information factuelle, de l'analyse et de l'opinion personnelle. Vous extrayez la subjectivité dans les informations recueillies.
- Vous reliez les informations les unes entre elles. Exemple. Expliquez.
- Vous mettez à jour les informations. Comment ?
- Vous évaluez la durée de vie des informations, des données du SI.
- Vous estimez les conséquences et le coût des défauts d'information. Exemple.
- Vous identifiez et palliez les risques de perte d'information.
- Vous maitrisez les nouvelles technologies d'information. Quel est le niveau de maitrise ?
- Vous vous intéressez aux activités de vos collègues et de vos contacts externes. Quels acquis d'expérience sont développés ?
- Vous respectez un devoir d'information. Lequel ? Auprès de qui ?
- Vous savez synthétiser l’information.
Votre dossier de validation le prouve.
- Vous informez des raisons et des conséquences de vos décisions. Vous identifiez et mesurez les risques de conseil.
- Vous renseignez un carnet de bord quotidien. Expliquez sa valeur.
- Vous produisez des documents conformes aux obligations légales et règlementaires. Lesquels ?
Eventuellement annexez.
- Vous gérez les documents à conserver obligatoirement. Quels sont-ils ? Vous définissez les normes d'archivage.
- Vous protégez vos informations (sources d'informations). Comment ? A quelle fin ?
- Vous collectez, organisez, exploitez les informations qui forment la mémoire de l'entreprise.
- Vous garantissez l'égalité d'accès à l'information. Comment ?
- Vous étudiez l'impact économique, social, culturel,... de l'accès à l'information. Explicitez.
- Vous avez créé et vous animez des forums, des blogs pour développer de nouvelles relations, alliances et réseaux. Vous concevez et mettez en œuvre un plan de communication. Expliquez.
- Vous suivez, étudiez la diffusion de l'information. A quelle fin ?
- Vous identifiez à quoi votre auditoire est réceptif, le comportement des utilisateurs.
- Vous refusez de nourrir et d'amplifier la rumeur. Vous analysez les rumeurs.
- Vous calculez le coût de traitement des informations. Comment ?







     
Vos capacités à interpréter, à traduire - Passage d'un niveau et type de langage à un autre - Transcodage.
     

- La VAE se fonde plus sur la conceptualisation (passage des faits concrets au concept) que sur l'exemplification (passage de l'abstrait au concret). Autrement dit, le candidat part de ses expériences pour les relier aux attendus conceptuels du diplôme visé.
- Vous savez traduire votre pensée en mots, votre dossier de validation en témoigne. Vous traduisez en mots vos représentations schématiques, vos constructions conceptuelles, vos modélisations, vos processus.
- Vous traduisez en tableaux de bord vos processus de travail. Annexez-les à votre dossier, commentez vos indicateurs.
- Vous analysez les possibles limites d'interprétation (et les mésinterprétations) de vos compétences faites par votre lecteur (le jury). Vous prêtez attention aux mots employés, vous évitez les métaphores, repérez les ambiguïtés.
- A partir de l'explicitation votre vécu, vous expliquez au jury ce qui fait sens par rapport au référentiel diplôme.

- Vous traduisez schématiquement (à quelles fins ?) :
les chaines globales (multisites) de valeur pour avoir une vision stratégique
(vous pouvez annexer un schéma).
Les chaines intermédiaires (un site) de valeur pour avoir une vision sectorielle (
vous pouvez annexer un schéma).
Les processus pour avoir une vision tactique
(vous pouvez annexer les cartographies des processus majeurs en lien étroit avec le diplôme visé et leur enchainement - Situez vos responsabilités).
Les opérations ou tâches pour avoir une vision opérationnelle (
vous pouvez annexer les diagrammes de tâches en lien étroit avec le diplôme visé). Vous représentez les chaines cinématiques des processus en évolution sur un chantier.
Cette schématisation permet d'améliorer quoi ? De définir quoi ? De réorganiser quoi ?
- Vous passez des grilles d'analyse aux grilles d'interprétation.
- Vous déterminez l'enchaînement des activités ainsi que leur chemin critique par des documents graphiques.
Annexez à votre dossier de validation.
- Vous interprétez selon un cadre d’analyse théorique précis. Lequel ? Vous vous référez à des modèles scientifiques.
Explicitez au jury vos méthodes de calcul et d'interprétation de vos indicateurs. En fonction des résultats, comment corrigez-vous ?
- Il vous arrive de définir le cadre d'interprétation, ses limites. Vous définissez en fonction de qui et de quoi vous interprétez. Quels sont vos processus d'interprétation ?
- Vous définissez les méthodes d'interprétation des évaluations. Explicitez-les.
- Vous vous assurez de l'objectivité des faits, des écrits, des paroles. Comment ?
- Vous formulez les hypothèses interprétatives. Contextualisez. Comment les vérifiez-vous ?
- Vous traduisez une situation problème en thème de recherche. Exemple.
- Vous traduisez les évènements "métiers" en flux d'information, en flux comptables.
- Vous identifiez les sens cachés, les informations cachées. Donnez des exemples.
- Vous connaissez les enjeux d'une bonne interprétation des informations, des faits. Quels serait l'impact d'une erreur ?
- Vous interprétez (quoi ?) à partir d'un cadre d’expression normé. Lequel ?
- Vous interprétez les besoins, les attentes, les exigences. Vous formalisez (comment ?) l'expression des besoins.
- Vous définissez clairement les bases de vos interprétations et les méthodes. Vous définissez des critères interprétatifs. Exemples.
- Vous interprétez en comparant les informations avec des points de référence fixés en fonction d'objectifs préétablis. Développez.
- Vous menez des recherches interprétatives. Développez.
- Vous concevez, renseignez, exploitez des outils aidant à avoir des interprétations communes. Lesquels ? Annexez et expliquez.
- Vous interprétez les besoins des donneurs d'ordres.
- Vous avez un recul critique par rapport aux informations et outils interprétant le réel. Quels sont les limites de ces outils ?
- Vous définissez les règles d'interprétation des tableaux de bord, des indicateurs. Expliquez.
- Vous interprétez par pensée déductive. A partir de quelles données ?
- Vous interprétez en organisant les données, en recherchant les régularités, les évolutions, les tendances. (Pensée inductive)
- Vous affinez vos interprétations par opposition et /ou complémentarité avec d'autres concurrentes. Exemple. (Pensée dialectique)
- Vous mettez en relation les données, recherchez les interactions, associez les données de façon créative et non conventionnelle. (Pensée divergente)
- Vous traduisez en déplaçant les données dans un contexte nouveau. (Pensée analogique)
- Vous traduisez les objectifs en plan d'action opérationnel. Comment ? Exemple.
- Vous interprétez la pensée, les intentions des personnes en observant leurs actes, leurs attitudes.
- Vous interprétez les attentes subjectives des parties prenantes. Vous les transformez en objectifs concrets et réalisables. Exemple.
- Vous savez interpréter les circonstances et leur influence sur les faits. Vous les reliez logiquement.
- Vous repérez les facteurs de confusion et les complexités.
- Vous savez mettre en relation les causes et les effets. Exemple.
- Vous évitez les déformations cognitives (généralisation ou personnalisation excessive).
- Vous repérez les facteurs de mauvaises interprétation. Exemple. Quels sont les principaux risques liés aux éventuelles erreurs d'interprétation ? Comment les prévenez-vous ?
- Vous savez interpréter les textes juridiques ; les comptes de l'Organisation ; les contrats ; le cahier des charges ; les chiffres et les statistiques ; les notes de calcul ; les diagrammes et graphiques ; des dossiers techniques ; des schémas et synoptiques ; abaques ; les grafcets ; les plans d'ensemble et détaillé ; les documents (normés ?) constructeurs, administratifs, comptables, financiers, commerciaux ; des schémas de construction, de production et des flux ; les plans de recettes techniques et fonctionnelles ; des rapports scientifiques ; des programmes informatiques ; une enquête ; les tests ; le fonctionnement de l'Organisation ; des procédures ; un mode d'organisation, de production ; les choix et les décisions ; un diagnostic ; les performances ; des résultats (notamment d'analyses) ; les motivations ; les enjeux ; les attentes ; les besoins ; un contexte ; l'environnement ; vos observations ; la pensée, l'opinion, les évaluations et les raisons d'autrui ; un CV ; les non-dits ; les émotions ; les comportements ; des intentions ; vos expériences ; votre époque ; les réalités sur le terrain et leurs évolutions.
Comment transformez-vous vos interprétations en décision, en plan d'action ? Expliquez.
- Vous savez interpréter les résultats des calculs (lesquels), des mesures (lesquelles), des analyses (lesquelles), des tests (lesquels).
- Vous traduisez sous forme de schémas, tableaux ou autres, des savoirs théoriques. Exemple.
- Vous donnez du sens.
- Vous repérez ce qui est important à chaque étape d'un processus.
- Vous avez de l'intuition. Votre sensibilité enrichit votre lucidité, la pénétration de vos jugements.
- Vous interprétez les causes de vos réactions émotionnelles ainsi que celles d'autrui.
- Vous émettez des hypothèses. Vous développez l'imagination des états possibles des situations.
- Vous développez vos capacités d'analyse, de synthèse. Comment ?
- Vous déduisez. Vous éprouvez vos modes de compréhension et vos raisonnements logiques
- Vous savez lorsque vos mesures et études sont vraies et justes ou suffisamment vraies et justes. Expliquez.
- Vous démontrez. Exemple. La VAE est une démonstration.
- Vos capacités à interpréter vous permettent de correctement évaluer, décider, valider. Exemple
- Vous commentez vos interprétations. Comment ? Expliquez.
- Vous savez formuler des critiques constructives.
- Vous traduisez les exigences des parties prenantes, les attentes liées aux produits, aux services, aux processus en plan d'action. Quelles sont ces attentes ? Donnez un exemple.
- Vous traduisez en plan d'action les exigences des normes. Exemple.
- Vous traduisez les informations par des schémas, diagrammes, graphiques. Annexez un exemple. Commentez
- Vous identifiez, évaluez les distorsions d'interprétation, les amalgames. Vous aidez à interpréter justement.



     
Votre motivation. Capacités à s'engager, à motiver. Susciter. Voir "implication"
     

- Votre motivation (interne et externe à votre personne) est un moteur pour améliorer vos savoir-faire et autonomie. Votre motivation est autant une création du désir que du besoin.
- Vous présentez (ou vous faites découvrir) les raisons qui justifient les efforts demandés.
- Vous motivez les objectifs (à long, moyen et court termes). Explicitez.
- Vous faites coïncider objectifs liés à votre charge et objectifs personnels. Quels sont ces objectifs ? Votre motivation est liée à la valeur de vos objectifs, de vos représentations.
- Vous étudiez les valeurs motivationnelles (la bienfaisance, la conformité à la norme collective, la sécurité, le pouvoir, l'accomplissement, l'hédonisme, la tradition, le défi, l'universalité, l'indépendance). Comment développez-vous votre motivation ?
- Vous concevez, mettez en œuvre le plan d'incitation. Quels sont vos leviers de motivation ?
- Vous devez définir et mesurer des indicateurs de motivation (concentration, initiative, écoute et observation, niveau d'intérêt, plaisir, confiance exprimée, désir d'approfondir, de donner du sens,...). A quelle fin ?
La qualité de votre livret de validation renseigne ces indicateurs.
- Vous motivez en facilitant l'appropriation de vos décisions et projets par vos collaborateurs. Vous facilitez leur compréhension et explicitez les moyens de les réaliser. Développez.
- Vous définissez des activités qui mobilisent les facultés cognitives, les compétences et le sens des responsabilités de vos collaborateurs. Votre niveau d'implication rend compte de votre motivation.
- Votre motivation pour le métier résulte de la confiance (sentiment d'efficacité personnelle) que vous avez développée progressivement pour accomplir des projets de plus en plus importants et complexes. Explicitez cette progression.
- Votre motivation est liée à votre conscience de l'impact de votre action sur les performances globales de l'entreprise. Comment mesurez-vous cet impact ?
- Vous êtes motivé par ce qui exige votre profonde concentration, ce qui absorbe et canalise votre attention, ce qui rend conscient, ce qui développe les compétences. Exemple.
- Vous êtes motivé par ce qui implique totalement, ce qui fait disparaître le souci de soi, ce qui altère le sens du temps (effort de sublimation).
- Vous êtes motivé par ce qui donne le sentiment d’exercer un contrôle (processus d'autorégulation) sur votre action. Exemple.
- Vous êtes motivé par ce qui a un but précis, ce qui est bien compris, ce qui donne lieu à une rétroaction rapide.
- Vous savez repérer les dynamiques des désirs, des attentes, des aspirations. De qui ? Comment ? A quelle fin ? Qu'est-ce qui éveille votre intérêt ?
- Vous vous appuyez sur des valeurs. Lesquelles ? Vous les faites partager.
- Vous aidez vos collaborateurs à se sentir en confiance, à adhérer.
- Vous mesurez le niveau d'adhésion de votre équipe. A quoi ? Comment ?
- Vous faites en sorte que les membres de votre équipe aient envie de progresser. Comment ? Vous repérez les personnalités qui aident à s'améliorer.
- Vous savez faire accepter les enjeux et les objectifs de votre travail. Comment ?
- Vous savez faire partager vos représentations, votre vision.
- Vous savez faire partager vos choix, vos décisions. Comment ?
- Vous visez un degré élevé d'exigence. Donnez un exemple. Vous savez le faire partager.
- Vous mettez en valeur la convivialité.
- Vous mettez en valeur la communication, les relations d'échange.
- Vous mettez en valeur le développement personnel.
- Vous mettez en valeur la culture d'entreprise et le projet commun. Lequel ?
- Vous suscitez la participation. Expliquez comment.
- Vous créez une émulation entre équipes, services. Comment ?
- Vous avez déjà imaginé et mis en place des dispositifs incitatifs. Lesquels ? Pourquoi ?
- Vous mettez en valeur la formation professionnelle, les compétences individuelles et collectives. Expliquez comment.
- Vous valorisez les performances.
- Vous favorisez les prises d'initiatives, l'autonomie et la créativité. Comment ?
- Vous responsabilisez ; vous déléguez.
- Vous prenez en considération les aspirations.
- Vous manifestez de la reconnaissance.
- Vous ressentez de la satisfaction dans l'exercice de vos activités. Vous recherchez les sources de satisfaction. Exemple. Quels sont vos objectifs ?
- Vous prenez en considération les besoins d'épanouissement personnel. Vous donnez le sentiment de choisir plutôt que de subir.
- Vous créez les conditions d'une auto-motivation et donnez les moyens de réaliser les ambitions légitimes de vos collaborateurs.
- Vous savez impliquer.
- Vous fixez les règles d'évolution des salaires, des primes.
- Vous motivez grâce aux promotions et à l'individualisation des salaires et primes. Expliquez.
- Vous favorisez le long terme. Quand ? Expliquez.
- Vous favorisez le court terme. Quand ? Expliquez.
- Vous avez envie d'aller plus loin.
- Vous réussissez à sublimer (sens psychanalytique) votre travail.
- Vous analysez les motivations (étude des signifiants chez autrui). Vous repérez au profit de quoi s'opèrent les dépassements de soi. Expliquez.
- Vous étudiez les facteurs d'engagements, de désengagements, de stagnation. Explicitez. Vous comprenez ce qui motive les parties prenantes dans leurs pratiques.
- Vous mettez en place un système d'incitation. Explicitez.
- Vous repérez les utopies (les limites) dans le management de la motivation. (Vous savez que gérer le désir de l'autre est tâche très difficile).
- Vos motivations ont évolué au fil du temps. Expliquez.
- Vous êtes attentif aux facteurs de démotivation (les empêchements, lassitudes, triches, automatismes, simplifications, restrictions, défaut d'objectif, défaut maitrise, excès de dépendance). Vous identifiez leurs causes. Quelles sont-elles ? Que faites-vous dans cette situation ?
- Vous êtes formé aux entretiens motivationnels. En quelles circonstances les mettez-vous en œuvre ?


     
Vos capacités à négocier, à trouver des compromis - voir aussi "vos capacités à gérer un conflit".
     

- A l'instar de vos pratiques de négociation, lors de votre parcours VAE vous étudiez les besoins de votre cible (les attentes du jury), vous veillez à être probant (vous rassemblez et commentez les documents témoins), vous construisez un argumentaire solide, vous anticipez les objections, vous identifiez, analysez, explicitez des cas en cohérence avec les objectifs de l'argumentaire (liens logiques entre acquis et attendus du diplôme).
- Vous concevez ou appliquez des méthodes de négociation. Lesquelles ? Comment les avez-vous adaptées à votre contexte de travail ? De quelle nature est la négociation (stratégique, tactique, commerciale, sociale, fiscale, économique, politique,...) ? De quelles natures sont les décisions à prendre ?
- Vous appliquez, ou faites appliquer la cadre juridique des négociations. Quel est-il ?
- Vous vous appuyez sur la théorie des jeux pour trouver la solution optimale, prédire un équilibre.
- Vous décidez d'entrer ou pas en négociation. Quels sont les déterminants ? Quels sont les éléments déclencheurs ?
- Vous coconstruisez le sens via la négociation. Définissez-vous les chaines causales (lointaines et proches) ?
- Vous définissez les incertitudes avant identification et sélection des choix à opérer. A partir de quelles informations d'entrée ? Explicitez.
- Vous analysez le jeu concurrentiel entre les acteurs.
Annexez une étude Mactor (tableau des stratégies des acteurs)
- Vous déterminez le fenêtre de Johari. Vous arbitrer entre informations à transmettre et à taire.
- Vous décidez du niveau de délégation formelle d'autorité pour négocier. Quelle est votre délégation ?
- Vous maitrisez les règles de cotation. Vous élaborez des grilles de cotation. Expliquez. Quelle sont vos techniques de scoring ? Quelles sont les variables de l'équation ?
- Vous élaborez des grilles de négociation. Exemple.
- Vous créez des solutions de négociation en ligne (enchères par exemple) ?
- Vous veillez au respect de grands équilibres. Quels sont-ils ?
- Vous définissez les offres, les points de concessions, les limites des concessions. Après quelles études ?
- Vous construisez votre argumentaire notamment financier. Comment ? Quelles sont vos sources ?
- Vous identifiez les éléments susceptibles de remettre en cause un statu quo. Exemple. Vous comprenez, évaluez, les rapports de force. Vous définissez les contreparties possibles.
- Vous identifiez les arguments susceptibles de faire changer les décisions, les positions de l'autre. Quelles recherches menez-vous pour y parvenir ?
- Vous identifiez les stratégies pour être en mesure de dire non.
- Vous déterminez ce qu'il faut étudier pour préparer vos négociations. Vous rédigez un guide de traitement des objections. Vous anticipez la réfutation des contre-arguments. Développez, expliquez. Comment mesurez-vous la pertinence des arguments ?
- Vous menez les études d'impact a priori et a posteriori des négociations. Explicitez les modalités et les résultats.
- Vous définissez vos attentes pour repérer le "mieux disant". Vous définissez votre position.
- Vous connaissez à fond vos dossiers pour maitriser la négociation.
- Vous négociez au niveau stratégique (macro), fonctionnel et opérationnel (méso : les activités et micro : les tâches)
- Vous définissez le stade de compromis. Vous négociez les compromis (avec qui ?) entre besoin réel (attendu, idéal) et besoin satisfait (proposé et livré). Exemple.
- Vous négociez, renégociez les contrats. Exemple.
- Vous déterminez à l'avance ce qui n'est pas négociable, les points négociables (inventaire des concessions), les zones d'accord possibles, les points de rupture de négociation.
- Vous anticipez les scénarios de rupture. Illustrez.
- Vous fixez les marges de négociation. Comment faites-vous ?
- Vous repérez et évaluez les positionnements, les rapports de force. Comment augmentez-vous votre pouvoir de négociation ?
- Vous déterminez les points clés à aborder, les points à défendre, les points à faire comprendre. Vous négociez le sens.
- Vous définissez l'ordre des arguments, repérez les éléments de persuasion.
- Vous vous entrainez à négocier en délégation. Vous définissez les tours de parole respectifs.
- Vous savez traiter les objections (écouter, reformuler, questionner, expliquer, démontrer, contextualiser, nuancer, équilibrer, accord partiel, réponse finale). Comment palliez-vous le scepticisme ? La suspicion ? L'indifférence ? La critique ? L'indécision ? Le flou ? Les rapports déséquilibrés entre les acteurs de la négociation ?
- Vous avez déjà négocié les prix et modalités de cession d'une activité, d'une filiale. Explicitez.
- Vous validez étape par étape les accords. Vous définissez les étapes. Expliquez comment.
- Vous conduisez des réunions de négociation constructives (dialogues compétitifs). Comment ? Expliquez. Vous préparez vos propositions et contre-propositions. Exemple.
- Vous avez l'habitude de trouver des compromis entre des intérêts divergents. Donnez un exemple.
- Vous élucidez et priorisez les intérêts contradictoires de toutes les parties prenantes. Vous analysez les menaces et les opportunités de ces intérêts.
- Vous savez établir (rétablir) un dialogue.
- Vous avez un rôle facilitateur. Vous aidez les parties prenantes à se comprendre mutuellement, en tant qu'êtres humains, et dans leur mission.
- Vous créez un climat favorable pour faire baisser les tensions. Quelles sont les qualités requises ?
- Vous définissez les modalités de la négociation, délimitez sa mise en œuvre. Développez.
- Vous distinguez l'objet de la négociation des personnes, leurs intérêts principaux et les objectifs visés.
- Vous savez échanger et considérer idées et opinions. Vous concevez des plaidoyers.
- Vous suivez la pensée de votre interlocuteur.
- Vous suivez les ressentis de votre interlocuteur.
- Vous repérez et suivez les intentions de votre interlocuteur.
- Vous repérez les mobiles, les intérêts sous-tendus, les motivations cachées de vos interlocuteurs. Expliquez. Vous interprétez la pensée, les intentions, les préoccupations de votre interlocuteur. Vous évaluez la situation de votre interlocuteur.
- Vous évaluez la qualité de l'argumentation de votre interlocuteur.
- Vous savez jouer sur deux objectifs complémentaires. Vous savez imposer votre terrain à l'autre. Vous savez vous effacer pour obtenir plus. Vous imposez votre propre rythme.
- Vous avez déjà adopté des tactiques de rupture. Vous avez déjà employé des objectifs repoussoir, des clauses inacceptables.
- Vous vous assurez d'être bien compris.
- Vous repérez les signes d'acceptation. Exemple.
- Vous savez prendre position et déterminez quand il faut le faire.
- Vous êtes attentif aux représentations de vos interlocuteurs. Vous traduisez leurs attitudes.
- Vous illustrez, justifiez vos propos, vos approches.
- Vous développez en détail (étape par étape) la progression du plan de négociation (tactique du point par point). Expliquez.
- Vous déterminez les objections à formuler. Vous anticipez les objections des parties prenantes. Vous les étudiez.
- Vous évaluez avec précision vos marges de manœuvre.
- Vous réfléchissez à l'avance sur vos alternatives, les flexibilités de vos propositions. Exemple.
- Vous anticipez les réactions de vos interlocuteurs.
- Vous repérez les causes potentielles d'échec et leurs conséquences.
- Vous savez interpréter les réactions de vos interlocuteurs. Vous identifiez les intentions premières cachées derrière les intentions secondes.
- Vous étudiez au préalable la culture de vos interlocuteurs. Exemple (y compris en cas de négociation internationale). Vous identifiez les risques interculturels. Vous adaptez votre communication en conséquence.
- Vous repérez vos alliés (inconditionnels ou partiels), les opposants (absolus ou partiels) : ambiguïté de rôles des participants.
- Vous contrôlez toutes les informations que vous donnez directement ou indirectement.
- Vous établissez des relations de confiance. Comment ?
- Vous gardez toujours à l'esprit vos intérêts fondamentaux, mais vous repérez les choix possibles pour un gain mutuel et les solutions de rechange.
- vous argumentez vos propositions en explicitant les avantages que votre interlocuteur retirera.
- Vous repérez les ambiguïtés, les présupposés. Vous éclaircissez.
- Vous définissez une approche commune.
- Vous concevez les propositions et contre-propositions. Vous définissez, évaluez les compensations commerciales, industrielles, financières (exemples).
- Vous relevez les failles dans les propositions adverses.
- Vous savez effectuer et obtenir des concessions.
- Vous êtes ferme et patient. Vous avez de l'aplomb.
- Vous évitez les manipulations, les coercitions.
- Vous résistez aux négociateurs agressifs et manipulateurs. Vous résistez aux pressions. Comment ? Exemple.
- Vous explicitez et justifiez les raisons des désaccords.
- Vous évitez les jugements de valeur, les préjugés, les présupposés.
Montrez-le dans votre dossier de validation.
- Il vous arrive de négocier votre champ d'intervention, le niveau de vos responsabilités. Explicitez.
- Avant contractualisation, vous passez en revue chaque accord.
- Vous assurez la traçabilité de la négociation. Comment ? Quels documents produisez-vous ?
- Vous parvenez à des accords clairs, contractualisés et à des engagements fermes. Exemple.
- Vous formalisez les accords, dans tous leurs aspects ? Exemple de contrat. A joindre en annexe X...
- Vous décidez quand et comment interrompre des négociations. Explicitez.
- Vous négociez des crédits documentaires. Explicitez.
- Vous administrez la phase post-négociation. Vous concevez un programme de mise en œuvre. Exemple à joindre en annexe X...
- Vous analysez les entretiens de négociation. Vous redéfinissez le bien-fondé de vos offres Développez. Vous contrôlez le respect des accords.
- Vous rédigez des rapports de négociation. Eventuellement, annexez à votre dossier.
- Vous maitrisez, mesurez l'influence des résultats de la négociation sur les objectifs et tous les processus de travail. Illustrez.
- Vos capacités de négociation développent vos compétences transversales. Lesquelles ? Expliquez.




     
Vous fixez des objectifs et des priorités - Définition des résultats (individuels, sectoriels, globaux) à atteindre, des valeurs cibles, des valeurs ajoutées, facteurs clés de succès, des dynamiques, des bénéfices attendus.
Téléchargez cet outil de recherche téléologique.
     

- L'étude minutieuse du référentiel diplôme vous donne la maitrise des objectifs de votre argumentaire écrit et oral. A l'inverse, vous repérez ce qui ne fait pas objectif dans de travail d'explicitation descriptive et explicative.
L'étude des attendus du diplôme équivaut à l'étude des besoins de vos cibles en situation professionnelle, à un cahier des charges.
- Le niveau de vos objectifs (opérationnels ou stratégiques) révèle le niveau de vos responsabilités donc de vos acquis d'expérience.
- Vous mettez en cohérence les objectifs du diplôme visé avec vos acquis d'expérience. S'il y a trop de lacunes entre les deux, vous vous réorientez.
VAE Guide Pratique vous y aide gratuitement

- Vous contrôler l'adéquation entre le cadre juridique et les objectifs.
- Vous traduisez l'expression de vos buts en objectifs à long/moyen/court terme explicites (résultats concrets attendus, SMART).
L'énoncée claire des objectifs des situations de travail explicitées dans votre dossier de validation structure vos écrits.
- Vous définissez à partir de quels éléments stratégiques, tactiques, opérationnels et fonctionnels (idées directrices, perspectives) sont déclinés les objectifs. Vous définissez les indicateurs associés. Quels sont-ils ? Vous déterminez les points clés sur lesquels focaliser votre attention pour atteindre vos objectifs. Quels sont-ils ? Vous paramétrez (valeurs de référence, pondération) les indicateurs qui caractérisent ces points clés.
Explicitez vos méthodes de détermination des objectifs (taxonomie des objectifs). Justifiez-les. Les objectifs à atteindre sont fondés sur quelles études préalables ? Vous comparez vos objectifs à quoi/qui ?
- Vous veillez à ce que vos objectifs soient acceptés par vos cibles, vos partenaires.
- Vous veillez à la cohérence entre enjeux, besoins et objectifs. Quels sont les enjeux ? Quels sont les besoins ? Vous identifiez les objectifs étrangers à la politique prédéfinie.
- Vous déterminez le différentiel entre le souhaitable et le possible. Comment ?
- Vous veillez à la cohérence entre les objectifs et les études des besoins, d'opportunité, de faisabilité, d'impacts. Participez-vous à ces études ? Quelle participation ?
- Vous précisez le niveau de maturité de la définition des objectifs. Vous animez les revues d'objectifs. Vous concevez la taxonomie des objectifs,
annexez à votre dossier.
- Vous valorisez, pondérez, justifiez, validez les objectifs (validation des besoins RH, techniques, budgétaire, organisationnels, opérationnels,...). Comment ?
- Vous formulez les stratégies différenciées, mais globalement cohérentes pour chaque activité. Exemple. Vous équilibrez les objectifs de nature différente.
- Vous fixez les règles de négociation des objectifs. Vos objectifs sont contractualisés.
- Vous segmentez par objectifs, par besoins (de qui ?). Vous tracez et affinez dans le temps les segmentations. Exemple.
- Vous faites interagir acteurs et objectifs, faites ressortir les divergences et les convergences. Justifiez l'intérêt.
Annexez une matrice.
- Vous standardisez ou différenciez les résultats à atteindre. Justifiez. Vous corrigez quotidiennement les dérives.
- Vous étudiez les plus-values escomptées à chaque étape d'un processus. Comment ? Et celles effectivement obtenues. Vous optimisez les valeurs ajoutées. Comment ?
- Vos objectifs répondent à une demande réelle (exprimée ou anticipée) et vérifiée. Comment vérifiez-vous, évaluez-vous, leur pertinence ? Vous cartographiez vos cibles,
vous pouvez annexer un schéma.
- Vous êtes à l'origine du mode de fixation des objectifs (Financiers, besoins des parties prenantes, performance des processus, préparation du futur). Expliquez. Quels sont vos points de repères ? Quels sont les indicateurs et cibles associés aux objectifs ?
- Vous êtes à l'origine des règles de fixation des priorités. Explicitez.
- Votre gestion prévisionnelle des ressources vous aide à calculer des objectifs chiffrés (à court, moyen, long terme, en terme de marge, de CA...). Exemple. Comment mettez-vous en cohérence les objectifs avec les besoins ?
- Vous identifiez et évaluez les facteurs influençant les objectifs (coûts, qualité, délais, matériel, contexte, risques, effectifs, compétences, méthodes...). Quelles sont les réflexions à mener pour fixer les objectifs ? Quels sont les déterminants ? Montrez l'influence et la complexité du contexte.
- Vous concevez (ou participez à la conception) d'arbres d'objectifs : finalités, objectifs stratégiques, objectifs opérationnels, plans d'action, référentiel d'évaluation et de contrôle. Donnez un exemple et commentez.
- Vous participez à l'intégration de la politique de votre structure. Vous traduisez les objectifs stratégiques en plans d'action. Comment ? Exemples. Justifiez. Les objectifs imposent de renoncer à quoi ? Avez-vous déjà remis en cause les objectifs ?
- Vous concevez, mettez en œuvre des projets innovants qui permettent d'atteindre les objectifs. Explicitez-les.
- Vous identifiez les contraintes, obstacles sur le chemin de vos objectifs. Explicitez-les, comment les résorbez-vous ?
- Vous traduisez budgétairement vos objectifs.
Annexez un exemple. Comment évaluez-vous les besoins de chaque poste ?
- Vous fixez des objectifs et des priorités clairs, réalistes et mesurables (S.M.A.R.T.) à chaque niveau d'intervention. Comment analysez-vous la valeur des objectifs ? Exemple. Vous définissez des objectifs de manière à ce que l'on puisse se mettre directement au travail. Comment contrôlez-vous l'adéquation du plan d'action aux objectifs ?
- Vous estimez la bonne adéquation des objectifs. Vous identifiez les objectifs sur ou sous-dimensionnés, les objectifs antagonistes Comment palliez-vous ?
- Vous définissez différemment les objectifs lorsque vous pilotez un projet. Quelles sont les différences de définition par rapport aux activités permanentes ?
- Vous modulez les objectifs, en fonction de quoi ?
- Vous réglez la cohésion entre les objectifs opérationnels (production, fabrication, logistique, distribution, expédition,...) et les objectifs fonctionnels (la comptabilité, règlementation, normes, méthodes, qualité, maintenance, marketing, RH,...). Vous équilibrez les différentes catégories d'objectifs. Comment conciliez-vous ces objectifs (six sigma) ? Quelles sont les variables et contraintes qui ont une influence sur le résultat final ?
- Vous règlez la cohésion entre les objectifs à court, moyen et long terme. Exemple.
- Vous assignez des objectifs individuels et collectifs aux membres de vos équipes. Vous veillez au respect de la cohérence globale. Vous décidez qui est concerné.
- Vous fixez (ou vous participez) des objectifs organisationnels, de progression/développement, d'amélioration, de recherche, de performance, de négociation, de contrôle...
- Vous menez des études visant à définir des objectifs réalisables. Selon quelle méthode ? Expliquez. Vous calculez les efforts à fournir pour atteindre les objectifs. Vous mesurez les retombées de l'objectif atteint.
- Vous traduisez vos études prospectives en objectifs opérationnels. Exemples.
- Vous donnez du sens aux objectifs (permanents, passagers, intermédiaires, finaux) et aux priorités. Vous les motivez. Exemple. Vous définissez où vous êtes et où il faut aller. Vous définissez et justifiez les résultats à atteindre. Vous définissez les liens entre les indicateurs d'activité et les résultats à atteindre. Exemple.
- Vous maitrisez, mesurez l'influence de vos objectifs sur les autres fonctions et autres processus de travail. Illustrez.
- Vous distinguez les objectifs liés à votre charge de vos objectifs personnels.
- Vous repérez et évaluez les inconvénients, les risques liés aux objectifs ? Pour qui ? Donnez du sens.
- Vous fixez les critères d'évaluation des priorités. Comment faites-vous ?
- Vous fixez les priorités en fonction des urgences et des niveaux d'impact. Comment les évaluez-vous ?
- Vous concevez un arbre d'objectifs afin de les hiérarchiser et de les mettre en relation.
- Vous recensez tous les facteurs-clés indispensables pour réussir. Quels sont-ils ?
- Vous fixez des objectifs mesurables, observables, contrôlables, compatibles entre eux. Expliquez. Quels sont vos outils de mesure, de contrôle et d'évaluation ? Vos critères et indicateurs ? En fonction des résultats, recadrez-vous régulièrement les objectifs ?
- Vous identifiez et résolvez les conflits d'objectifs. Exemples.
- Vous étudiez, fixez des objectifs stratégiques à long terme et à moyen terme, et tactiques à court terme. Exemple, expliquez. Quels types d'objectif ? Vous contrôlez la cohérence de ces objectifs. Expliquez. Vous surveillez l'érosion des objectifs, comment ?
- Vous fixez des objectifs au niveau de l'entreprise, d'un département de travail, d'une (ou des) unité(s) de travail (objectifs par fonction). Exemple, expliquez
- Vous classez vos objectifs par ordre de priorité. Exemple, expliquez. Les hiérarchisez-vous autrement ?
- Vous définissez des étapes de progression. Explicitez.
- Les objectifs évoluent au fil du temps, en fonction de l'avancée d'un projet. Montrez leur déplacement. Comment précisez-vous les objectifs ?
- Vous créez des outils de suivi de l'avancée des tâches par rapport aux objectifs. Décrivez, justifiez.
- Vos objectifs sont en cohérence avec votre positionnement (attentes, besoins, exigences, qualité, performances, délais, concurrences, rentabilité,...)
- Vous repérez les objectifs antagonistes. Que faites-vous dans ce cas ? Développez cette problématique.
- Vous repérez les objectifs cachés. A partir des quelles études et informations ?
- Vous repérez les contraintes sur les objectifs. Exemples. Expliquez
- Vous identifiez et analysez les avantages (valeurs ajoutées) et les inconvénients des objectifs. Donnez des exemples.
- Vous fixez des objectifs d'activité : production, efficacité, quantité, qualité, coût. Comment les ajustez-vous ?
- Vous repérez et fixez des objectifs de contenu, de coût, de délais, d'amélioration, de qualité, de quantité. Lesquels ? Vous indiquez comment les atteindre. Exemple.
- Vous fixez des objectifs financiers et de gestion (résultats et compte d'exploitation)
- Vous fixez des objectifs de développement des ressources humaines.
- Vous circonscrivez dans le temps vos objectifs. Vous fixez des délais, des étapes, des échéances.
- Vous définissez et fixez des objectifs de croissances. Lesquels ? Expliquez-les.
- Vous formulez des objectifs pour différents axes d'action. Lesquels ? Comment ?
- Vous fixez des objectifs à ne pas dépasser (un plafond).
- Vous définissez des cibles précises. Comment ? Exemple.
- Vous définissez des objectifs individuels et collectifs. Exemple. Comment les faites converger ?
- Vous fixez des objectifs de niveau : des seuils (critique) au dessous duquel il ne faut pas descendre. Expliquez.
- Vous fixez le seuil de référence à partir duquel il faut se situer. Exemple.
- Vous fixez vos objectifs en fonction du contexte. Exemple.
- Vous définissez des marges de manœuvre autour des objectifs.
- Vous confrontez les objectifs aux besoins/exigences des clients. Comment ? Vous les confrontez aux exigences de toutes les parties prenantes.
- Vous fixez les objectifs en fonction des problématiques repérées. Exemple.
- Vous fixez des objectifs limités, ni trop élevés ni trop bas. Expliquez.
- Vous pouvez définir des microstratégies pour atteindre des micro objectifs. Dans quel contexte ?
- Vous négociez des objectifs. Comment ? Vous argumentez autour des objectifs. Comment ? Quels sont vos outils? Annexez-les
- Vous traduisez les objectifs en plan d'action. Exemple. Explicitez-les dans votre livret de validation. Justifiez vos approches...
- Vous décidez des meilleurs moyens d'atteindre les objectifs, les performances. Exposez des exemples de plans d'actions, commentez-les.
- Vous définissez, élaborez les outils de suivi, de contrôle et de mesure des objectifs. Lesquels ? Vous les réalisez et vous les adaptez aux circonstances.
- Vous suivez la réalisation de vos objectifs aux Temps T1, T2, T3... du déroulement de vos actions. Comment ?
- Vous dévoilez vos objectifs au fur et à mesure de leur réussite afin de ne pas faire peur.
- Vous énoncez les définitions de projet, vous décelez les compétences utiles. Exemple.
- Vous savez évaluer et fixez la durée d'une intervention. Exemple.
- Vous fixez un calendrier et une enveloppe financière.
- Vous faites un cahier des charges en lien avec les objectifs prédéfinis. Exemple. A joindre en annexe X...
- Vous connaissez les éléments à maitriser impérativement. Exemple. Comment vous informez-vous ?
- Vous êtes apte à atteindre seul les objectifs assignés.
- Ces objectifs sont perçus comme des défis à atteindre et non comme des pressions.
- Vous savez motiver pour réaliser les objectifs. Comment ?
- Vous analysez le fonctionnement du plan de réalisation des objectifs. Comment ? Vous le corrigez en fonction des résultats intermédiaires obtenus.
- Vous fixez les objectifs d'un plan de tests. Développez.
- Vous concevez et mettez en place des critères d'évaluation de vos résultats. Lesquels ? Définissez-les, justifiez-les. Quels sont les retours sur les objectifs ?
- Vous analysez les écarts entre vos objectifs prévisionnels et les résultats constatés. Comment les constatez-vous ? Comment les analysez-vous ? Exemple.
- Vous savez adapter, ajuster, recadrer les objectifs. Donnez des exemples.
- Vous rédigez des rapports critiques de suivi d'objectifs.
Annexez à votre dossier de validation.
- Vous étudiez les causes de non-réalisation des objectifs. Quelles préconisations faites-vous suite à l'étude ?
- Vous étudiez les retours sur attentes, les résultats obtenus. Comment ? A quelles fins ?





     
Votre organisation, vos méthodes, votre capacité à ordonnancer, à planifier, à rationaliser, à réguler. Maitrise des processus et procédures. Gestion des interactions.
Faites un point ICI.
     

- Vous concevez un plan de travail pour mener à bien le projet de validation de vos acquis.
- Votre dossier de validation reflète vos capacités organisationnelles : pratiques (prise en compte des besoins d'information du jury), logiques (savoir distinguer l'essentiel de l'accessoire), causales (conscience des chaines de causalité, phénoménologie des effets), à gérer le temps, à anticiper, à modéliser.
- Vous vous auto-organisez. La structure ordonnée de votre dossier l'indiquera.

- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques associées aux processus organisationnels. Quelles sont-elles ?
- Vous analysez les trois dimensions de l'organisation : transversalité (entre les entités et instances de l'organisation), verticalité (de la direction vers le personnel) et l'historique. Vous définissez la légitimité organisationnelle. Explicitez (niveau bac+5).
- Vous réfléchissez à la cohérence et à l'articulation entre les différents facteurs organisationnels (argumentaires, informations, variables, objectifs, risques, temps,...). Vous alignez l'organisation en cohérence avec les enjeux, la stratégie, les perspectives. Explicitez les liens logiques et les dépendances. Quelle est votre analyse de la répartition des activités et des responsabilités ?
- Vous alignez les différents niveaux d'organisation : macro (l'entreprise), méso (le service), micro (le poste de travail)
- Vous alignez la structure organisationnelle en fonction des segments produits/services, des métiers, des secteurs géographiques, des processus, des segments clients/fournisseurs, des objectifs, des projets, des tarifs. Quels sont les facteurs déterminants de votre structure organisationnelle ?
- Après étude (laquelle ?), vous décidez de la meilleure structure organisationnelle (modèle organisationnel). Quelle structure (matricielle, fonctionnelle, divisionnelle, par centre de profit,...) ? Justifiez. Vous comparez votre organisation à quoi ? Vous organisez les postes de travail dans un ensemble cohérent.
- Vous mettez en œuvre des méthodes Agiles. Lesquelles ? Quelles sont les bonnes pratiques des processus ? Etudiez-vous les avantages et les inconvénients ?
- Vous auditez les processus internes et externes de travail. Vous articulez les deux.
- Vous déterminez l'impact sur l'organisation de l'étude des dysfonctionnements.
- Vous rendez opérationnelle votre structure organisationnelle via des cycles "essai-erreur".
- Vous étudiez les relations entre l'individu et l'organisation, explicitez
- Vous traduisez en cahier des charges le modèle organisationnel. Explicitez.
- Vous concevez une matrice FFOM de votre organisation. Vous recherchez des synergies.
- Vous articulez objectifs et moyens. Vous veillez à ce que vos plans d'actions soient organisés en cohérence avec les possibilités de vos cibles.
- Votre structure hiérarchique est organisée de façon centralisée, par fonction, avec les liens de subordinations linéaires. Quelles sont les problématiques liées à ce type d'organisation ?
- Votre organisation hiérarchique est décentralisée. Elle se centre autour de quoi (du marché, des biens et services,...) ? L'autorité, les contrôles, l'information dépendent du contexte, du projet, de la problématique. Quelles sont les problématiques liées à ce type d'organisation ?
- Vous définissez comment transférer la chaine de décision en cas de changement de structure organisationnelle. Vous participez à la définition et à la mise en œuvre du système hiérarchique d'autorité.
- Vous identifiez les différentes étapes et opérations d'un processus organisationnel. Vous définissez les mécanismes de coordination. Vous identifiez les tâches lacunaires et celles en doublon. Vous concevez le diagramme des antécédents
(annexez et justifiez).
- Vous définissez les objectifs principaux de l'organisation, de la planification. Quelles sont vos méthodes de planification ?
- Vous définissez les transitions entre l'organisation au niveau macro vers le niveau micro. Explicitez. Vous définissez les meilleures méthodes pour atteindre les objectifs.
Illustrez à partir d'un exemple.
- Vous participez au diagnostic organisationnel (pris dans son ensemble, au niveau des services, au niveau des équipes, au niveau individuel). Vous améliorez l'efficience organisationnelle, identifiez les économies d'échelle, augmentez les capacités de réaction, les capacités d'adaptation,...
Donnez des exemples et analysez-les dans votre dossier.
- Vous comparez votre organisation, vos processus de travail, avec quoi et qui ? Comment faites-vous ? Pour quels résultats ?
- Vous organisez la mise en place progressive des changements. Explicitez un cas.
- Vous concevez, mettez en œuvre des plans réglant d'avance des suites d'opérations (lesquelles ? Planning, plan de charge,...). Vous jalonnez chaque étape, avec quels outils ?. Vous signalez ainsi les pièges à éviter (lesquels ?). Votre planification prend en considération le futur. Exemple.
- Votre organisation vous aide à améliorer votre adaptabilité, votre mémoire, votre créativité, votre management, votre gestion du temps et de vos ressources. Comment ? Expliquez. Qu'est-ce que votre organisation permet de rationaliser ?
- Vous organisez suivant un cadre d’analyse théorique précis, une méthodologie décrite. Le(la)quel(le) ? Vous définissez la finalité de l'organisation.
- Votre organisation obéit à un protocole rigoureux. Expliquez et explicitez les problématiques associées.
- Vous analysez le passage du désordre à l'ordre, de la confusion à rigueur et à la précision (ou inversement). Vous étudiez plusieurs méthodes d'organisation. Comment ? A quelle fin ?
- Vous étudiez les dynamiques organisationnelles. En quelles situations (gestion de conflit, de la créativité, de problèmes, de projet, des flux d'information,...) ?
- Vous organisez au niveau stratégique (macro organisation), et fonctionnel (méso organisation : les activités, et micro : les tâches).
- Vous recueillez l'ensemble des informations, raisonnements et variables utiles à la construction de l'organisation. Comment identifiez-vous les possibles sources de dysfonctionnements organisationnels ?
- Vous participez à la modélisation des processus organisationnels (génie des procédés). Explicitez. Vos flux sont tirés, poussés, par quoi ?
- Vous concevez et développez des plans organisationnels, le système opérationnel de gestion (planification, direction, réalisation, mesure et contrôle). Vous mesurez le plan de charge de l'organisation. Expliquez comment. Vous définissez chaque étape, leur enchainement, les modalités de progression. Vous synchronisez les tâches, les processus, les coopérations. Vous rendez opérationnel, le plan organisationnel. Quels sont les enjeux de votre organisation ?
- Vous segmentez l'organisation, en fonction de quoi ? Pour différencier quoi ? Comment maintenez-vous la convergence entre les différents sous- systèmes de l'organisation ?
- Vous réglez les synergies. Comment ?
- Vous vous organisez à partir d'un cahier des charges fonctionnel. Participez-vous à sa conception ?
- Vous mesurez le taux d'avancement de chaque tâche. Comment ?
- Vous concevez une organisation en conjuguant les moyens financiers, matériels et humains à partir des objectifs fixés et d'un cahier des charges.
- Vous réglez la cohésion de l'organisation entre l'opérationnel (gestion des flux de production, fabrication, logistique, distribution, expédition, les ventes,...) et le fonctionnel (activités séquentielles : la comptabilité, le juridique, les normes, les méthodes, le qualité, le maintenance, le marketing, les RH,...). Comment ?
- Vous définissez et de justifiez l'ensemble des règles et démarches adoptées. Vous définissez (ou participez à la définition), améliorez des approches méthodologiques. Lesquelles ? Développez.
- Vous identifiez et pallier les contraintes organisationnelles : besoin de souplesse, rigidité, innovation, blocage.
- Vous standardisez ou différenciez les méthodes, les procédés. Justifiez.
- Vous planifiez les différentes phases de décision d'un projet. Quelles sont-elles ?
- Vous analysez et coordonnez des méthodes de travail entre plusieurs services. Vous les simplifiez. Vous réduisez les dispersions des processus organisationnels. Décrivez, problématisez.
- Vous repérez plusieurs façons de penser l'organisation, de faire. Explicitez.
- Votre organisation ne bride pas la créativité. Votre organisation est en cohérence avec quels impératifs stratégiques ? Fonctionnels ?
- Vous répartissez et planifiez la charge de travail entre les unités de travail. En fonction de quoi ? Vous contrôlez la bonne coordination, des tâches, des activités, des missions comment ? Grâce à quels outils ? Quelles sont les principales problématiques de coordination ?
- Vous planifiez les consommations, les approvisionnements, les livraisons...
- Vous créez, renseignez, analysez des indicateurs de production. Quels sont-ils ? Comment les exploitez-vous ?
- Vous coordonnez les fonctions diverses. Lesquelles ? Expliquez comment. Vous régulez les processus. Vous définissez le profil de développement.
- Vous vous synchronisez avec les équipes offshore. Vous identifiez et corrigez les phénomènes de désynchronisation. Vous tenez-compte du décalage horaire et de la distance. Expliquez
- Vous analysez les modalités de fonctionnement d'un projet aux plans technique, financier, juridique, commercial, organisationnel pour identifier et planifier toutes les étapes nécessaire à l'étude, au développement et à la réalisation.
- Vous modélisez l'activité, Vous cartographiez les processus de management, de réalisation, de soutien, de fabrication. Explicitez. Quels sont vos outils de modélisation ? Que faites-vous pour contrôler les processus ?
- Vous décomposez un processus de travail, un projet, en éléments (tâches) gérables, mesurables et complémentaires. Vous identifiez le but de chaque tâche. Vous les suivez au fil de l'eau, comment ? Vous définissez le personnel nécessaire et le temps utile par processus. Comment ?
- Vous décomposez un produit en composants élémentaires gérables et mesurables.
- Vous organisez la synergie entre les différentes activités de la structure de travail. Comment ? Quelles sont les différentes périodes de pointe à coordonner entre les services ?
- Vous maitrisez, mesurez l'influence de votre plan d'organisation sur les autres fonctions et autres processus de travail. Illustrez.
- Vous identifiez les goulots d'étranglement dans un processus. Vous y remédiez. Illustrez par un exemple.
- Votre organisation évolue au fil de l'avancée des projets et de la redéfinition des objectifs. Expliquez.
- Avant d'entreprendre, vous ne vous organisez qu'après avoir considéré différentes possibilités et vous êtes informé du contexte.
- Vous devez vous organiser afin de réussir du premier coup. Expliquez comment et pourquoi.
- Vous repérez les moments clés et points clés déterminants pour votre organisation. Quels sont-ils ?
- Vous concevez ou appliquez des méthodes d'organisation. Lesquelles ? Sont-elles normées ? Comment les avez-vous adaptées pour chaque activité constituant votre emploi ?
- le travail s'organise par ajustement mutuel entre les membres de l'équipe. Détaillez.
- Le travail s'organise sous la supervision directe de la hiérarchie.
- Le travail s'organise autour d'un référentiel de procédures prédéfinies. Lequel ?
- Le travail s'organise en fonction des objectifs et des résultats à atteindre. Exemple.
- Le travail s'organise selon les qualifications, les niveaux de compétence.
- Vous mesurez les performances organisationnelles et des processus. Comment ?
- Vous simplifiez les circuits décisionnels, ou vous les améliorez. Expliquez.
- Vous découpez et définissez les missions en liste d'activités et de tâches à réaliser. Voir description d'activité.
- Vous ordonnez la liste des tâches. Vous définissez l'enchainement logique des tâches internes et externes. Vous les justifiez. Vous attribuez à chacune une durée et un budget. Décrivez.
- Vous distribuez les activités au fur et à mesure. Vous connaissez en permanence l'état des engagements, de quoi ? Comment ?
- Vous développez de saines habitudes de travail, un rythme équilibré de travail.
- Vous organisez le suivi, le contrôle de chaque tâche d'une mission. Vous définissez les documents à produire. Quels sont-ils ?
- Votre organisation diminue les coûts de fonctionnement. Expliquez.
- Vous repérez les facteurs de dispersion, de déconcentration. Vous hiérarchisez les sollicitations.
- Vous rendez visible les défauts d'organisation. Comment ? Quels sont vos outils ?
- Vous repérez les facteurs déterminant de votre organisation. Lesquels ? Comment ?
- Vous déterminez les manières de faire. Vous formalisez des procédures. Exemple.
- Vous concevez des fiches descriptives d'activité pour chaque intervenant. Annexez une exemple
- Vous organisez la diffusion de l'information auprès de l'équipe, du service. Comment faites-vous ?
- Vos méthodes sont basées sur des démarches repérées, répertoriées, normées. Lesquelles ?
- Vos méthodes permettent d'automatiser certaines tâches. Lesquelles ? Comment ?
- Vos méthodes permettent de faciliter certaines tâches. Lesquelles ? Comment ?
- Vous réviser régulièrement l'organisation pour améliorer votre disponibilité (ou celle de l'équipe) et la qualité du service. Quelles mesures prenez-vous ?
- Vos méthodes permettent de sécuriser certaines activités. Lesquelles ? Comment ? Expliquez
- Votre organisation améliore la réactivité en cas de dysfonctionnement. Expliquez.
- Vous coordonnez les processus de gestion des objectifs (Contenu, délais, coût, qualité).
- Vous coordonnez les processus de réalisation : études préliminaires, mise en œuvre, contrôle et évaluation.
- Vous régulez la circulation des flux (lesquels ?) entrants et sortants. Comment ?
- Vous régulez d'autres processus. Lesquels ? Comment faites-vous ?
- Vous coordonnez les tâches d'un même processus parallèlement et simultanément entre elles. Vous maitrisez l'interdépendance entre les tâches et les équipes. Exemple.
- Vous synchonisez (séquencez, parallélisez, aiguillez, optimisez, automatisez, répartissez,...) les tâches d'un même processus.
- Vous organisez les transitions entre les différents processus de travail. Vous étudiez les interactions entre les processus. Exemple.
- Vous coordonnez la gestion de moyens humains, financiers, matériels, de communication. Expliquez.
- Vous garantissez la continuité de l'activité, comment ? Vous vous assurez que les services ne seront pas interrompus même en situation exceptionnelle.
- Vous travaillez avec des équipes dispersées et éloignées. Comment coordonnez-vous et surveillez-vous le travail ?
- Vous utilisez la méthode ROCH : recenser, ordonnancer, caractériser, hiérarchiser. Quoi ? Dans quel contexte ? Expliquez.
- Vous considérez que la rigueur et la discipline facilitent la vie.
- Vous établissez et maintenez un environnement de travail propice à la qualité. Exemple.
- Les soins apportés au rangement aident à vous organiser, à éviter les dispersions.
- Vous vous organisez en éliminant les choses inutiles. Vous simplifiez. Vous standardisez. Exemple. Vous optimisez le rangement, le classement. Comment ?
- Vous respectez vos rendez-vous et les horaires. Vous respectez les plans de travail. Vous respectez vos échéances.
- Vous organisez votre environnement afin de bien contrôler votre domaine de responsabilité.
- Votre aptitude à vous distancier vous permet d’analyser les situations, d'anticiper, de préparer, de trouver et d’appliquer des solutions adaptées.
- Vous adaptez facilement votre organisation quand les circonstances l'exigent. Exemple.
- Vous hiérarchisez et planifiez vos tâches. Vous les repérez dans le temps. Vous concevez des échéanciers. Exemple.
- Vous concevez des feuilles de route de vos collaborateurs, des sous-traitants. Expliquez.
- Vous coordonnez le travail entre plusieurs unités de travail, plusieurs corps d'état. Explicitez.
- Vous équilibrez les charges de travail. Comment ? Vous définissez les priorités en matière d'organisation. Lesquelles ?
- Vous organisez votre activité en fonction des échéances, des contraintes et aléas prévisibles. Expliquez.
- Vous effectuez en premier les tâches les plus importantes. Lesquelles ?
- Vous repérez et définissez les différentes étapes de vos missions. Lesquelles ?
- Vous évaluez correctement le temps à consacrer pour chaque étape et les échéances. Donnez des exemples de vos évaluations.
- Vous pouvez réorganiser certaines tâches pour respecter des échéances. Exemple.
- Votre vigilance ne laisse que peu de place à l’aléatoire.
- Vous êtes prévoyant et anticipez les imprévus. Les situations délicates sont souvent évitées.
- Les imprévus, les changements, les nouveautés sont enrichissants et porteurs d'un savoir. Illustrez.
- Vous identifiez les problèmes, les contraintes et les risques, les répercussions possibles avant la réalisation de votre activité.
- Vous vous donnez les moyens pour que vos missions se déroulent comme vous le souhaitez. Comment ?
- Vous pouvez mener plusieurs activités de front pour atteindre les buts visés. Exemple.
- Vous coordonnez les tâches de votre équipe, de corps de métier, d'institutions, de structures. Vous parallélisez les tâches susceptibles de l'être.
- Vous changez vos méthodes pour vous adapter à des contextes différents comme lors de l'intégration de nouveaux outils. Exemple.
- Vous élaborez des procédures de travail, des procédures de tests. Exemple.
- Vous proposez des méthodes rationnelles de travail (le chemin pour l'atteindre les objectifs). Exemple.
- Vous adaptez vos méthodes de travail en fonction des circonstances, en fonction des objectifs, des priorités, des problématiques, des évolutions techniques.
- Vous mettez en place un système d'autorégulation. Explicitez.
- Vous définissez les limites de la rationalisation des processus de travail. Explicitez.
- Vous organisez les retours d'expérience.
- Vous avez déjà décidé d'externaliser certaines missions. Justifiez. Relatez les grandes étapes.
- Vous avez déjà participé à l'organisation juridique d'un accord. Relatez les grandes étapes.
- Vous définissez la taxonomie des informations.
Annexez, justifiez, vos schémas de classification.
- Vous laissez une petite place au désordre. Pourquoi ?
- Vous avez déjà été en situation d'improviser. Qu'avez-vous appris à cette occasion ?
- Vous vous entourez de personnes compétentes.
- Vous participez à la mise en œuvre d'une organisation apprenante, c'est-à-dire qui développe sans cesse la capacité à progresser, à s'adapter.
- Vous savez constituer une équipe motivée et performante.
- Vous réfléchissez aux conséquences humaines de la rationalisation de l'organisation. Concevez-vous un plan d'accompagnement ?
- Vous rédigez des rapports d'organisation.
Eventuellement annexez à votre dossier de validation.







     
Vos performances, efficacité et efficience. Votre productivité, compétitivité, réactivité, flexibilitée. Agir, piloter la croissance.
     

- Les performances actualisent et évaluent des compétences. Vous réfléchissez à une méthode d'explicitation de vos performances pour convaincre le jury de validation du niveau de vos acquis.
Comment mettez-vous en évidence et mesurez-vous les pertes d'efficacité ?
- Vous annexez des tableaux d'indicateurs de performances à votre dossier de validation. Vous commentez les variations dans le temps et les écarts par rapport à la normale.

- Vous définissez le système, les outils de mesure des performances.
- Vous développez une vision mécaniste de l'efficacité. Expliquez et justifiez dans votre contexte
- Vous développez une vision organique de l'efficacité. Explicitez et justifiez dans votre contexte.
- Vous évaluez les capacités de votre structure à réduire ses coûts directs et indirects de fonctionnement, d'organisation, de production, de commercialisation,... Comment ? Comment transformez-vous cette évaluation en plan d'action ?
- définissez les performances au niveau politique et stratégique (niveau macro), et fonctionnel (niveau méso : les activités et micro : les tâches). Vous équilibrer les performances les unes entre elles. Vous les adaptez à vos contextes changeants, problématisez.
- Vous précisez en fonction des quelles perspectives vous structurez les performances. Quelles catégories de performance (Balbridge Award) ?
- Vous concevez des outils de mesure de la valeur (de quoi ?)
Annexez à votre dossier. Votre analyse de la valeur permet l'optimisation d'un produit, de vos procédés et processus. Exemple.
- Vous précisez le niveau de maturité de la définition des performances (en termes de productivité, de rentabilité, de profitabilité, socio-économiques,...). Les performances à atteindre sont fondées sur quelles études préalables ? Vous les comparez à quoi/qui ? A quelles fins ?
- Vous définissez, planifiez le plan de croissance des performances. Explicitez.
- Vous définissez des normes de performances andogènes et exogènes et les limites d'acceptabilité. Exemple. Vous évaluez les performances après revue des pairs. Explicitez.
- Vous êtes en charge de l'évaluation, du bilan global coût-avantage. Explicitez et justifiez.
- Vous mesurez le niveau des performances en fonction des situations auxquelles elles s'appliquent. Justifiez.
- Votre système d'information permet d'actualiser en continue vos compétences et d'optimiser le niveau de vos performances. Décrivez-le.
- Vous décidez des méthodes d'optimisation (mono ou multiobjectif). Explicitez-les.
- Vous rentabilisez vos invendus, comment ?
- Vous résolvez les problèmatiques d'adéquation entre charge et capacité. Donnez un exemple.
- Vous diagnostiquez (comment) le niveau des performances de la production : les capacités, la flexibilité, la qualité, la structure des couts et revenus, la disponibilité de la production - Vous diagnostiquez les performances commerciales : L'étude par produit, par gamme, l'opinion des clients, le degré de fidélité des clients, le degré de dépendance aux clients/founisseurs, l'efficacité de la force vente, efficacité des actions de promotion, les évolutions prévisibles du marché.
- Vous mesurez la variation de productivité globale entre les deux années (le surplus de productivité globale). Quels sont les facteurs de production pris en compte ?
- Vous analysez la rentabilité et les performances par client, produit, activité, segment de clientèle, réseau de distribution, secteur géographique,...
Annexez une synthèse de vos études. Commentez.
- Vous calculez au plus juste les capacités requises. Comment ?
- Vous optimisez le plan directeur de production. Vous le mettez en cohérence avec le prévisionnel des ventes. Comment ?
- Vous définissez (étape par étape) les résultats, les valeurs à atteindre, le niveau d'exigence. Comment décrivez-vous les performances ? Quelles sont les méthodes employées ? Quelles sont les relations avec les objectifs ? Quels sont les indicateurs de performance (ou de non-performance) ? Comment mesurez-vous, contrôlez-vous, l'évolution des performances ? Quels sont vos standards de production ? Comment évaluez-vous les incertitudes (méthode statistique de variance)
Explicitez vos méthodes de calcul des performances. Définissez à quoi servent vos indicateurs de performance.
- Vous identifiez, calculez les facteurs de rentabilité. Quelles sont les origines de la rentabilité ?
- Vous identifiez et mesurez les forces qui impactent sur la rentabilité. Quels sont vos outils ?
Annexez-les (5 forces de Porter par exemple).
- Vous mesurez les liens entre efforts et performance. Comment ?
- Vous développez la productivité sans nuire à la sécurité. Explicitez. Vous identifiez et évaluez les relations entre les risques et performances. comment.
- Vous étudiez les différents types de compétitivité (notamment à l'international). Quels sont les fondements de l'étude ?
- Vous fixez et mesurez dans le temps les performances en respectant un cadre d’analyse théorique précis. Lequel ? Comment formalisez-vous vos outils de mesure des performances ?
- Vous donnez du sens aux performances (à court, moyen, long terme) à atteindre. Vous les motivez. Exemple.
- Vous mesurez les performances aux niveaux de la qualité, des coûts, des délais, de la satisfaction client, de l'efficience. Comment équilibrez-vous ?
- Vous comparez vos ratios de rentabilité à ceux de la concurrence. Comment ? A quelle fin ?
- Vous estimez la bonne adéquation des performances (maitrise des performances). Vous identifiez les performances sur ou sous-dimensionnés.
- Vous identifiez les capacités en surcharges ou en sous-charges. Vous calculez les charges critiques et les ajustez (à quoi ?)
- Vous mesurez les performances relationnelles, ainsi que des autres fonctions de l'entreprise. Comment ? A quelle fin ?
- Vous mesurez les capacités de la concurrence ? De quelle nature (vente, achat, production,...) ? Comment faites-vous ? A quelle fin ? Vous les comparez avec les vôtres, quels sont les changements générés ?
- Vous planifiez la croissance. Comment ? En fonction de quelles anticipations ? Vous identifiez les opportunités de croissance, d'amélioration. Comment ?
- Vous standardisez ou différenciez les performances à atteindre. Justifiez.
- Vous calculez le taux de rentabilité attendue (pour chaque secteur d'activité), le niveau anticipé de rendement. Comment ? Vous le rapportez au taux d'investissement nécessaire.
- Vous identifiez, évaluez les points perfectibles (et les problématiques associées), les segments de croissance, les segments qui assure une position dominante, les sources de productivités et les facteurs influençant les performances (coûts, qualité, délais, matériel et instrumentation, contexte, risques, effectifs, compétences, méthodes...). Comment mesurez-vous les créations de valeur ?
- Vous déterminez comment utiliser les gains de productivité. Explicitez. Quelles sont les relations entre performance et organisation ? Vous modulez les performances, en fonction de quoi ? De qui ?
- Vous étudiez toutes des variables d'entrée critiques (quelles sont-elles ?) pour déterminer les réglages optimaux (Plan d'expérience). Exemple.
- Vous définissez la rentabilité de vos capitaux propres.
- Vous baissez vos tarifs sans réduire votre marge (ou augmentez votre marge sans changer les prix) ? Comment ?
- Vous concevez (ou participez à la conception) des plans d'action destinés à maitriser les performances à atteindre. Décrivez, justifiez. Que faites-vous pour augmenter la probabilité que les objectifs soient atteints ?
- Vous traduisez budgétairement les plans d'amélioration des performances. Vous chiffrez les recettes et dépenses prévisibles. Vous consolidez les plans d'amélioration sectoriels de performances.
- Vous mesurez les performances (à atteindre et celles réalisées) technique, financière, relationnelle, commerciale, d'innovation, sociétale. Comment faites-vous ? Que diagnostiquez-vous à partir de l'analyse des performances ?
- Vous mesurez les performances (le potentiel) d'un marché, des produits et services, des équipes, des fournisseurs... Comment ? A quelles fins ?
- Vous mesurez (comment ?) la contribution de la gestion ressources humaines à la performance globale de l'entreprise.
- Vous étudiez (auditez) l'efficacité des processus. Comment ? En fonction, vous repérez les améliorations à réaliser. Exemple. Vous participez à l'audit continu des processus. Explicitez.
- Vous définissez les indicateurs de performances (efficacité, efficience, équilibrage), KPI et les facteurs critiques de succès, CSF. Quels sont-ils ? A quoi se réfèrent-ils ? Vous définissez des critères d'évaluation des performances. Comment ? Pour qui ? Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous concevez, renseignez des matrices. Quels facteurs faites-vous interagir ? Pour identifier quoi ? Optimiser quoi ?
- Vous mettez régulièrement à jour les KPIs (ICP), exemple. Vous connaissez les forces et les faiblesses des indicateurs de performance. Quelles sont-elles ?
- Vous comparez vos indicateurs de performance avec ceux de votre secteur d'activité ? Quels sont les écarts ?
- Vous définissez des marges de progression. Comment ? Pour qui ? Suite à quelles études ? Que devez-vous mesurer pour améliorer les performances ?
- Vous concevez, réalisez des tests pour mesurer et valider les performances. Décrivez et justifiez.
- Vous connaissez et mettez en œuvre des techniques permettant des gains de productivité. Lesquelles ? Expliquez-les. Vous définissez les gains attendus.
- Vous étudiez les interactions entre performance et organisation, performance et stress. Développez.
- Vous étudiez les interactions entre une action ou un environnement et un résultat mesurable et observable. Quelles sont les finalités et les modalités de l'étude ?
- Vous étudiez les performances des outils, matériaux, techniques et produits que vous utilisez. Comment ? Dans quels buts ?
- Vous maitrisez, mesurez l'influence de vos performances sur les autres fonctions et autres les processus de travail. Illustrez.
- Vous contrôlez les secteurs clés du résultat. Quels sont-ils ?
- Les performances à atteindre vous stimulent pour améliorer votre adaptabilité, votre créativité, votre organisation, votre gestion du temps et des ressources. Comment ? Expliquez.
- Vous connaissez les standards de performance de votre métier et vous les appliquez. Quels sont ces standards ?
- Vous connaissez les standard d'efficacité et d'efficience propre à votre métier. Quels sont ces standards ? Comment les dépassez-vous ?
- Vos performances à atteindre sont définies par contrat. Expliquez.
- Vous étudiez (quoi ?) avant de fixer les performances et les résultats à atteindre. Vous les justifiez. Expliquez. Comment quantifiez-vous les résultats à atteindre ?
- Vous définissez les étapes successives avant d'atteindre le niveau de performance souhaité. Exemple. Vous repérez les traitements inutiles.
- Vous étudiez les résultats et vous les confrontez aux moyens qui ont été mobilisés pour les obtenir. Vous optimisez le rapport d'efficience. Comment ? Quels sont vos outils d'évaluation ? Expliquez.
- Vous identifiez le niveau de performance perçu par vos clients.
- Vous mesurez l'efficience en reliant le coût et l'efficacité. Exemple.
- Vous recherchez des avantages concurrentiels par l'optimisation des coûts. Quelles sont vos méthodes ?
- Vous savez produire ni trop, ni trop peu, ni trop tôt. Quels sont vos indicateurs de production ?
- Vous optimisez constamment l'ajustement entre vos produits et services et le marché. Comment ? Vous étudiez votre position compétitive. Quand ? Comment ?
- Vous optimisez la vitesse de circulation des produits dans la chaine d'approvisionnement. Comment ? Quels sont les facteurs d'optimisation ? Quel est l'impact dur l'organisation ?
- Vous mesurez le degré d'atteinte des objectifs. Comment ?
- Vous équilibrez les exigences qualitatives et quantitatives. Comment ? Expliquez vos critères.
- Vous êtes concurrentiel en agissant sur les prix, les conditions commerciales, sur les valeurs (qualité de service, des produits, des fonctionnalités...), sur la communication...
- Votre maîtrise des exigences de chaque tâche et votre bonne gestion de l’environnement vous assurent un bon niveau de productivité et d'efficacité.
- Vous rédigez des bilans de performance, des rapports de dysfonctionnements et de non-conformités, de suivi d'amélioration. Vous pouvez annexer une pièce probante.
- Vous avez une connaissance approfondie de votre domaine de spécialisation. Votre travail est apprécié.
- Vous définissez les axes de progression des performances. Lesquels ? Comment ?
- Vous enseignez les techniques d'amélioration des performances. Lesquelles ? Comment ?
- Vous veillez à ce que vos décisions, vos actes créent de la valeur ajoutée.
- Vous repérez les écarts de performance, de rendement. Comment ?
- Vous anticipez les orientations futures de votre domaine de spécialisation. Dites lesquelles selon vous.
- Vous tendez à constamment améliorer vos compétences et développer vos connaissances. Comment ? Vous intégrez l'évolution des techniques dans vos plans d'amélioration.
- Vous intégrez régulièrement les innovations dans vos activités.
- Vous utilisez de façon optimum vos ressources humaines, financières et matérielles disponibles.
- Vous optimisez en adéquation avec les circonstances. Exemple.
- Vous testez les performances. Vous mesurez et comparez les performances passées et actuelles de vos équipes. Comment ? Pourquoi ?
- Vous évaluez et définissez les performances futures à maintenir et à augmenter. Expliquez.
- Vous veillez et étudiez les opportunités (matrice FFOM). Sur quels segments ? Comment les exploitez-vous ? Exemple.
- Vous mesurez les performances des méthodes d'analyse. Explicitez.
- Vous avez conscience de l’impact de vos performances sur les équipes placées en amont et en aval de vos activités. Décrivez.
- Vous contrôlez ce qui peut influencer vos performances ? Comment ?
- Vous diminuez le travail administratif (comment ?). Vous concentrez les efforts sur ce qui rapporte (c'est-à-dire ?).
- Vous étudiez les causes des bonnes ou mauvaises performances. Comment ? Pour quels résultats ?
- Vous repérer les points d'amélioration des performances. Comment ? Vous définissez les potentiels de progres.
- Vous êtes conscient des limites de vos interventions. Quelles sont ces limites ?
- Vous définissez et gérez les limites des performances. Commentez.
- Vous êtes volontaire.
- Vous êtes vigilant, en éveil et concentré. Expliquez l'importance de la vigilance, de l'éveil et de la concentration (focalisation sur...) dans votre métier.
- Vous avez de la mémoire. Expliquez l'importance de la mémoire dans votre profession.
- Vous avez de la vigueur, de la résistance. Vous résistez à la fatigue. Vous résistez aux efforts physiques, intellectuels et moraux. Exemple. Expliquez l'importance de la vigueur, de la résistance dans votre profession.
- Vous assurez une charge de travail variable et importante. Expliquez comment vous vous réorganisez.
- Vous avez de la dextérité. Expliquez.
- Vous identifiez et corrigez les comportements contre-productifs.
- Vous réfléchissez aux conséquences humaines et environnementales de l'optimisation des performances. Concevez-vous un plan d'accompagnement ?
- Vous rédigez des rapports critiques de suivi des performances.
Annexez à votre dossier de validation.
- Vous décidez quand et comment vous devez réduire le niveau des performances (phase de déclin). Explicitez.
- Vos performances intellectuelles vous permettent de comprendre et résumer des informations de diverses sources, en reproduisant les arguments et les faits de façon claire et cohérente.
- Vos performances intellectuelles vous permettent d'exposer des concepts et des points de vue différents, de les confronter, de les différencier et de faire apparaitre les convergences, les ambiguïtés, les erreurs, les informations incomplètes.






     
Vos prévoyances, prévisions, anticipations, prédictions, préventions. La prospective Voir "vos capacités à détecter, repérer, extraire l'information pertinente et la gestion des risques.

- Vos capacités à anticiper révèle le niveau de vos responsabilités, de votre maitrise donc de vos acquis d'expérience.
- Plus vous coïncidez avec la logique du déroulement des processus de travail et ce qui en résulte, plus vous êtes en mesure d'anticiper. Les capacités à anticiper sont donc des marqueurs importants de compétence.
- Vos capacités à discerner de façon précoce vous permet d'anticiper les objections du jury de validation. Votre préparation de l'oral de validation le prouve.
Vous pouvez annexer des statisques prévisionnelles (stratégiques ou opérationnelles). Commentez-les. Comment passez-vous de l'évaluation à la prospective ?

- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques associées aux préventions. Quelles sont-elles ?
- A partir de votre compréhension des logiques évolutives (quelles sont-elles ?), vous maitrisez ce qui résulte des processus, vous anticipez les changements, définissez une stratégie d'avenir (laquelle ?) et les paliers d'intégration au changement.
Explicitez au travers d'un exemple. Quelles sont vos théories et outils qui ont pour but de prévoir à partir de l'explication des phénomènes ? Quels sont vos indicateurs de prédiction ? Justifiez-les. Comment les exploitez-vous ?
- Votre stratégie dépend de vos anticipations. Elle s'appuie sur une modélisation des situations.
- Vous définissez le devenir à court, moyen long terme. Vous définissez les enjeux.
- Vous définissez vos méthodes d'appréciations en avenir incertain, lesquelles ?
- Vous créez des modèles prédictifs (à partir de quelles données ?) pour déterminer des probabilités, évaluer un risque.
Annexez vos calculs.
- Vous dirigez des études prévisionnelles a posteriori. Décrivez, justifiez.
- Vous déterminez les informations (présentes et passées) qui mènent aux hypothèses et à la prévision. Vous les argumentez.
Explicitez au travers d'un exemple.
- Vous recherchez et fournissez des informations de nature prévisionnelle à partir de votre étude des origines des demandes. Quels sont vos outils ?
- Vous recherchez et fournissez des informations de nature prévisionnelle à partir de la comptabilité analytique. Explicitez.
- Vous définissez les opportunités. Quel est votre raisonnement ?
- Vous prévoyez en fonction des tendances. Que vous décelez comment (indices, prodromes,...) ?
- Vous intégrez des calculs de probabilité dans vos plans de prévention et actions d'anticipation.
Explicitez au travers d'un exemple.
- Vous définissez les méthodes et horizon de prévision. Vous concevez un modèle de prévision à partir des données historiques (extrapolation). Comment modélisez-vous ? Explicitez.
- Vous explicitez les hypothèses étayant vos prévisions. A la suite de quelles recherches ?
- Vos capacités à anticiper sécurise. Développez.
- Vos capacités à anticiper sont essentielles pour planifier, organiser, sélectionner des processus.
- Vous anticipez, maitrisez les effets secondaires (effets et contre-effets) de vos décisions. Exemple.
- Vous établissez l'inventaire détaillé de toutes les anomalies, erreurs et dysfonctionnements. Vous en déduisez un plan de prévention. Explicitez.
- Vos capacités à anticiper améliorent votre gestion des ressources, votre emploi du temps, votre management, vos contrôles et évaluations. Expliquez. Que faites-vous pour améliorer la prévention des pertes (ou pour minimiser les pertes) et la gestion des incidents ?
- Vous comprenez les enjeux (commerciaux, financiers...) des anticipations. Explicitez. Quels sont les liens entre vos prévisions et vos objectifs (à court, moyen, long terme) ?
- Vous étudiez comment les éléments clés (lesquels ?) varient dans le temps. Vous dégagez les tendances. Donnez un exemple.
- Vous faites interagir les perspectives financières, commerciales, organisationnelles (processus internes), de croissance. Quels sont les liens entre vos prévisions et votre planification des processus ?
- Vos capacités à anticiper reposent sur une bonne représentation de chaque étape d'un processus. Comment tenez-vous compte des données aléatoires ? Quelles sont-elles ?
- Vous concevez des scénarios prévisionnels. Vous les planifiez. Explicitez.
- Vos capacités à prévoir reposent sur une bonne connaissance et analyse des expériences passées : vos acquis de l'expérience. C'est un marqueur métacognitif. Qu'est-ce qu'il ne faut pas anticiper ? Justifiez.
- Vos capacités à prévoir reposent sur la collecte et l'analyse d'informations prospectives. Vous mettez en place, exploitez des outils de simulation. Explicitez.
- Vous anticipez les évolutions du métier. Comment ? Expliquez. Vous tenez compte de l'état d'évolution de la technique.
- Vous mesurez l'attractivité des opportunités. Comment ?
- Vous concevez des outils de gestion prévisionnelle. Lesquels (trésorerie prévisionnelle, BFR, résultat, financement, des ressources, etc.) ? Comment mesurez-vous la fiabilité de vos prévisions ? Vous améliorez la fiabilité des prévisions. Comment quantifiez-vous la fiabilité ?
- Vous définissez l'horizon de temps de la prévision, la période à étudier. Expliquez.
- Vous identifiez les flux prévisibles. Vous en déduisez une loi d'écoulement et les régulations à réaliser. Exemple.
- Vous concevez et utilisez des outils de prévision des coûts finaux et d'évolution des coûts. Annexez
- Vous définissez des indicateurs prédictifs. Que vous identifiez, renseignez, exploitez comment ?
- Vous concevez, mettez en œuvre des outils de surveillance. De quoi ? Comment ?
- Vous concevez, mettez en œuvre des outils d'alerte. Lesquels ? Comment faites-vous ?
- Vous concevez, mettez en œuvre des outils de simulation. Lesquels ? pour prévoir, analyser quels phénomènes ?
- Des mesures de prévisions sont intégrées à votre plan d'action.
- Vous prenez des mesures pour pérenniser, développer les activités. Lesquelles ? Illustrez en donnant des exemples.
- Vous prenez des mesures alternatives au fonctionnement normal de votre organisation (plan de contingence). Vous contrôlez la viabilité du plan.
- Vous élaborez un compte de résultat prévisionnel, une trésorerie prévisionnelle, des plans d'investissement et de financement (montrez vos capacités à élaborer des prévisions financières).
- Vous participez à la gestion prévisionnelle des ressources, des ventes, des approvisionnements, de la production, des emplois, des compétences, des effectifs. Vous réalisez des comptes prévisionnels. Développez.
- Vous provisionnez (à court, moyen, long terme), pour anticiper quelles charges ? Quel changement ? Quels investissements ? Quelles dépréciations ? Quels risques ?
- Vous repérez les variables prédictives. Quelles sont-elles ? Comment les interprétez-vous ?
- Vous définissez (renseignez) des indicateurs d'anticipation. Lesquels ? Comment les formalisez-vous ?
- Vous anticipez les possibles difficultés en informant de vos choix et de vos stratégies. Qui informez-vous ?
- Vous repérez les fluctuations de la demande, des besoins. Vous les analysez. Vous adaptez vos plans d'action en conséquence. Exemple.
- Vous opérez en intégrant les évolutions de conception, d'installation, d'exploitation,... Exemple.
- Vous anticipez les problèmes de vos partenaires, fournisseurs, clients,... Comment ?
- Vous menez des études prospectives. Lesquelles (offre et demande) ? Pour repérer, anticiper quoi ? Expliquez leur finalité. Comment mettez-vous en évidence les tendances ?
A joindre en annexe X...
- Votre compréhension critique du présent fonde vos études prospectives.
- Vous estimez la durée de vie des biens et services. Comment ? Expliquez.
- Vous repérez et exploitez les informations qui permettent d'anticiper les évolutions à venir. Comment ? Donnez un exemple.
- Vous étudiez les impacts de vos activités. Comment ? Donnez un exemple. Vous repérez les fluctuations. Que déduisez-vous ?
- Vous identifiez, anticipez les évènements en partant d'indicateurs faiblement repérables. Exemples.
- Vous avez repéré les points clés de vigilance, défini des limites. Lesquels(les) ?
- Vous concevez des outils d'anticipation, de détection préventive et de traitement préventif. Lesquels ? Comment ? A quelle fin ? A joindre en annexe X...
- Vous anticipez les variations saisonnières d'activité. Comment ?
- Votre maitrise de l'organisation prévisionnelle permet d'éviter les sur/sous stocks. Comment faites-vous ?
- Vous développez vos capacités à précommercialiser. Exemple.
- Vos capacités à anticiper vous aide à vous organiser.
- Vous anticipez les variabilités (les incertitudes) dans vos activités. Quelles sont-elles ? Vous vous organisez en fonction.
- Vous anticipez les surcharges de travail, un trop grand nombre d'activités simultanées. Comment vous réorganisez-vous pour gérer les pics d'activité ? (Voir organisation)
- Vous prévenez les inadaptations. Expliquez.
- Vous concevez des solutions de repli, si vos objectifs ne sont pas atteints. Exemple.
- Vous concevez et mettez en place des plans de prévention. Expliquez. A joindre en annexe X...
- Vous concevez et mettez en place des plans d'urgence. Expliquez. A joindre en annexe X...
- Vous élaborez des outils de prévision. Lesquels ? Expliquez. A joindre en annexe X...
- Vous identifiez les risques de préjudice pour les parties prenantes (exemple), les conduites à risques, les situations dangereuses. Vous analysez les accidents (taux de fréquence, taux de gravité), à quelle fin ?
- Vous prenez des mesures de sécurité (et de sureté) aux niveaux macro, méso et micro. Lesquelles ? Expliquez.
- Vous anticipez les effets de vos décisions. Expliquez.
- Vous anticipez les répercussions de vos paroles et de vos actes.
- Vous anticipez les cycles budgétaires, de trésorerie. Exemple.
- Vous repérez les secteurs critiques, les problèmes potentiels. Développez.
- Vous évaluez la probabilité d'apparition d'un problème. Expliquez. Quand avez-vous une approche probabiliste ?
- Vous anticiper les défaillances. Exemple.
- Vous anticipez les effets de l'usure, de la désuétude, du vieillissement.
- Vous élaborez (ou participez à) l'élaboration d'un programme prévisionnel de maintenance et de gestion des approvisionnements . Explicitez. Qu'analysez-vous pour le concevoir ?
- Vous anticipez les objections de vos contacts.
- Vous mettez constamment à niveau vos compétences. Expliquez comment.
- Vous êtes prudent. Votre prudence se fonde sur quelles incertitudes ? Que vous évaluez comment ?
- Vous êtes observateur, vigilent et attentif - Prioritairement à quoi ? Quand ? Expliquez l'importance de l'observation dans votre métier.
- Vous avez conscience des risques. Quels sont-ils ?
- Vous anticipez les risques d'accident. Comment ? Expliquez.
- Vous tenez compte des conséquences des accidents pour les personnes et pour l'entreprise. Comment ?
- Vous respectez et faites respecter les dispositions légales et la normalisation et matière de maîtrise des risques. Expliquez
- Vous réestimez fréquemment les risques à venir. Expliquez. Vous mettez à jour les plans de prévention, de sécurisation. Décrivez.
- Vous définissez et mettez en place un politique de sécurité. Vous la justifiez.
- Vous vous projetez dans l'avenir et vous vous positionnez en conséquence. En quoi la prospective influe sur la stratégie ? Les objectifs ? Les moyens et méthode d'action ?
- Vous connaissez les symptômes avant-coureur de... Expliquez.
- Vous mettez en place, exploitez des outils de maintenance prévisionnelle - Lesquels ?
- Vos capacités à prévenir vous permet d'atténuer... Expliquez.
- Vous préparez aujourd'hui ce que sera demain. Comment ? Vous concevez des scénarii sur la base des informations disponibles aujourd'hui. Exemple.
- Vous identifiez quels seront les facteurs de succès pour l'entreprise. Quels seront-ils ?
- Vous concevez les plans d'action pour combler les lacunes entre les besoins actuels et futurs. Exemple.
- Pour développer vos capacités à anticiper, il vous arrive de simuler, de reproduire, d'imiter. Exemple. Justifiez.
- Vous repérez l'émergence de nouvelles caractéristiques. Vous en déduisez les répercussions. Exemple. Rédigez-vous un rapport de vos études prospectives ?
Annexez à votre dossier.
- Vous mettez en évidence (comment ?) les déviations majeures par rapport aux prévisions. Vous en tenez compte dans vos projets futurs. Exemple.





     
Vos qualités. Maitrise des attitudes. Equilibre. Faites le point ICI
     

- Le niveau de conscience des qualités requises par le métier révèle le niveau de vos acquis d'expérience.
- Vos qualités naturelles vous aident dans vos pratiques professionnelles. Quelles sont-elles ? Comment ? Expliquez.

- Vos expériences vous ont permis de développer certaines qualités. Lesquelles ? A quelles occasions ? En quoi sont-elles en relation avec une attitude professionnelle adéquate ?
- Vous repérez et valorisez les qualités et les talents de vos collaborateurs.
- Votre identité professionnelle est en phase avec vos qualités, vos goûts, vos centres d'intérêt.
- Vous développez méthodiquement un comportement professionnel idéal. Comment le construisez-vous ? Que devez-vous rendre conscient ?
- Vous définissez les indicateurs de savoirs comportementaux à manifester. Vous les évaluez.
- Vous savez susciter le meilleur chez autrui. Vous rendez les membres de votre équipe fières de ce qu'ils font.
- Les parties prenantes sont attirées par votre personnalité. Vous contrôlez votre influence.
- Vous savez où placer votre énergie. Vous savez quand alterner moment de contraction et de détente.
- Vous êtes loyal, comment développez-vous la confiance et la fiabilité ?
- Vous êtes objectif, impartial, comment constuisez-vous l'objectivité ?
- Vous savez rendre réceptif.
- Votre maitrise de l'affectivité, permet de maîtriser votre impulsivité, renforce votre persévérance et constance.
- Vous gardez les blâmes (vous les analysez) et partagez les mérites avec l'équipe.
- Vous identifiez les comportements et facteurs humains nécessaires au manageur et décideur. Comment ?
- Vous équilibrez les qualités opposées : l'ordre et la créativité, le statu-quo et la nouveauté , la compétition et la solidarité, l'intuition et l'esprit d'analyse, le sens de la hiérarchie et l'émancipation ou la prise d'autonomie, l'autorité et la concertation, l'humain et la norme... Comment ? Donnez des exemples.

     
Votre recul critique et analytique, hauteur de vue. Votre besoin de sens. Capacité à recadrer, à se distancier, à se décentrer. Mise en perspective.
     

- Vous avez une distanciation critique et analytique au niveau du diplôme visé. Votre dossier de validation en témoigne.
Explicitez dans votre dossier l’influence de vos réflexions sur vos pratiques (métacognition).
- Votre capacité à vous décentrer vous aide à vous placer dans la perspective du jury et à rédiger votre argumentaire en fonction.
- Votre recul suscite un autoquestionnement indispensable à la rédaction de votre mémoire de validation.

- Votre recul (prise de hauteur) vous permet de mieux apprécier, contrôler, évaluer. Vous développez votre perception (de quoi ?) grâce à votre capacité de distanciation. Vous réglez la distance à adopter en fonction de quels déterminants ?
- Vos capacités d'abstraction et à vous décentrer vous aide à mener vos études des contextes, des besoins, des contraintes, à identifier les objectifs et responsabilités des parties prenantes.
- Vous développez votre capacité à sortir de vos conditionnements (relations entre stimulus et réponses) et idées reçues. Vous suscitez les questionnements. Vous développez un comportement de veille critique face aux méthodes employées. Quand est-ce indispensable ?
- Vous étudiez, contrôlez la cohérence globale d'un projet, la cohérence de chaque partie (lot) par rapport à l'ensemble.
- Vous analysez ce que les situations révèlent de vous, d'autrui, du métier...
- Vous prenez le temps de repérer et de poser les problèmes.
- Vous prenez le temps pour repérer l'essentiel, les priorités, l'importance.
- Votre recul vous aide à interpréter les faits.
- Vos capacités d'autoquestionnement et d'autoévaluation régulent et transforment vos actions. Exemple.
- L'analyse critique des dossiers vous permet de dégager les tendances et de décider de l'orientation de votre secteur d'activité. Exemple.
- Votre recul permet d'identifier les identités de structure entre différentes problèmatiques ou situations. Exemple.
- Vos mises à distance permettent de ne pas vous enfermer dans l'explicitation de pratiques professionnelles n'ayant que peu de rapport avec le référentiel diplôme ou n'ayant pas le niveau requis.
- La mise à distance de vos expériences, permettent de repérer les compétences directes et indirectes en lien avec le diplôme visé par VAE.
- Vos mises à distance vous ancrent mieux dans les réalités et aident à rester lucide.
- Vous mettez à distance vos succès passés. Si c'était à refaire, que changeriez-vous ?
- Vos mises à distance vous permettent de repérer et corriger les (sous)surinvestissements et (sous)survalorisations. Exemple.
- Vos mises à distance vous permet de garder votre calme, votre confiance en vous et de gérer votre stress.
- Vos mises à distance vous permettent de garder un état de réflexion. Vous séparez le cognitif de l'affectif. Quand est-ce impossible ?
- Vous gardez à une juste distance les processus d'identification, d'appropriation.
- Votre capacité à prendre du recul vous permet de repérer et hiérarchiser les priorités.
- Votre capacité à prendre du recul vous permet de prendre les bonnes décisions.
- Vous analysez les méthodes de raisonnement, que qui ? A quelle fin ?
- Vous interrogez (remettez en question) systématiquement chacun des composants d'un processus de travail. Pourquoi ?
- Vous vous interrogez sur la valeur des informations recueillies, transmises...
- Vous vous interrogez sur les évaluations faites.
- Vous vous interrogez sur les avis recueillis.
- Vous repérez les valeurs des arguments, affirmations, assertions. Vous les analysez, vous les confrontez aux objectifs, vous les appréciez, vous les corrélez.
- Vous gardez votre sens critique. Vous analysez l'origine et les biens-fondés des critiques. Vous identifiez les raisonnements piégés
- Vous cultivez votre aptitude à identifier et mesurer les valeurs.
- Vous recueillez les avis de personnes ayant des points de vue différents des vôtres. Quels avis ? En quoi est-ce pertinent ?
- Vous évaluez le niveau d'incertitude globale. Comment ? A quelle fin ?
- Vous prenez le temps de la réflexion.
- Vous relativisez.
- Vous allez au delà des apparences, des faux-semblants.
- Vous êtes apte à reconnaitre vos erreurs et à en tirer profit.
- Vous savez vous contredire.
- Vous avez le sens de l'humour.
- Vous avez de l'intuition.
- Vous analysez les rétroactions des parties prenantes. A quelles fins ?
- Vous interrogez vos aprioris, vos représentations, vos perceptions, vos préréfléchis, vos pensées automatiques, ce que vous suscitez, projetez.
- Vous donnez des réponses à vos interrogations.
- Vous identifiez les déplacements des centres d'intérêt et objectifs. Vous interrogez leur pertinence et réfléchissez aux conséquences de l'abandon des anciens intérêts.
- La VAE a permis d'interroger vos automatismes, vos conditionnements et réflexes, de les décrire et de les justifier.
- Vous savez vous mettre à la place de... Qui ? A quelle fin ? Donnez un exemple.

     
Votre intelligence ou compétence relationnelle interpersonnelle, interculturelle. Comportement, savoir y faire. Voir "vos capacités à travailler en équipe". Faites le point ICI et ICI. Pour savoir faire, il faut savoir être.
     

- Le niveau de vos relations internes et externes révèle le niveau de vos responsabilités et des acquis d'expérience qui en résultent.
- Vos compétences relationnelles vous aident à améliorer vos pratiques professionnelles. Comment ? Expliquez, montrez vos capacités à vous impliquer dans vos relations avec....
- Vous identifiez, estimez les enjeux relationnels. Explicitez-les.
- Vous définissez une stratégie relationnelle (partenariat, coopération, accord, compromis...). Vous définissez et mettez en place une culture relationnelle au sein de l'entreprise. Comment ? Pourquoi ?
- Vous définissez avec qui, comment, où, quand et pourquoi établir (ou dénouer) les relations. Explicitez. Vous précisez en fonction des quelles perspectives vous établissez les relations.
- Vous décidez comment entrer en relation avec des personnes influentes, comment attirer leur attention. Pilotez-vous des actions de lobbying ?
- Vous comprenez les relations logiques entre compétences relationnelles, comportementales, procédurales, savoir-faire et connaissances théoriques.
- Vous décidez du type de comportement à adopter. Quels sont les critères de décision ? Quels sont les facteurs déterminants et influents ?
- Vous définissez vos positionnements par rapport aux spécificités des parties prenantes.
- Vous adaptez votre approche relationnelle aux circonstances (relation hiérarchique, d'échange, marchande, de confiance, de communication, en face-à-face, d'aide)
- Vous êtes en relation au niveau stratégique et fonctionnel. Avec qui ? A quel niveau de responsabilité ?
- Vous étudiez (comment ?), des réponses cognitives (de qui ?), comportementales, affectives. A quelle fin ?
- Vous êtes en relation en face à face, par téléphone, par courrier, via internet et les réseaux sociaux, par fax, par SMS, par email, etc. En quoi l'approche relationnelle diffère-t-elle ?
- Vous savez établir et entretenir des relations. Votre attention est captée par ce que vous ressentez chez autrui. Vous percevez ce que les autres ressentent de vous. Vous avez une emprise consciente sur ces influences. En quoi est-ce utile dans votre profession ?
- Vous percevez vos propres attitudes et réactions en situation relationnelle et en situation de travail habituelle ou exceptionnelle. Vous réfléchissez à propos de votre comportement.
- Vous entrez facilement en contact. Vous savez accueillir, recevoir, rencontrer. En quoi est-ce utile dans votre profession ? Comment simplifiez-vous les relations ?
- Vous identifiez les relations victime/sauveur/persécuteur (Triangle de Karpman). Vous analysez ce que vous suscitez chez autrui.
- Vous participez à la codification des relations entre services internes et externes à votre structure. Explicitez.
- Vous équilibrez, sécurisez les rapports entre les personnes. Comment ?
- Vous connaissez le milieu dans lequel vous évoluez. Décrivez-le
- Vous fréquentez d'autres milieux que le votre. Lesquels ? C'est l'occasion de développer quels acquis d'expérience ?
- Vous comprenez l'importance d'interagir avec toutes personnes.
- Vous êtes exigeant sur la rigueur de votre attitude. En quoi et pour qui est-ce important ?
- Vous informez (qui ?) à propos des effets produits par une attitude, un comportement.
- Vous comprenez l'importance du dialogue.
- Vous allez au-devant des personnes. Vous développez vos capacités à savoir entrer en contact. Vous définissez des modalités d'accueil.
- Vous fidélisez : vous identifiez les besoins, vous adaptez, vous privilégiez, vous évaluez, vous évoluez et faites évoluer.
- Vous vous organisez pour être facile d'accès.
- Vous vous organisez pour être disponible. Comment ?
- Vous avez une approche positive de vos semblables.
- Votre manière d'être, d'agir et de dire est soucieuse de l'autre.
- Le respect de la dignité des personnes est au centre de vos préoccupations.
- Vous savez mettre à l'aise, vous valorisez l'autre.
- Vous savez calmer vos appréhensions et celles de l'autre. Comment ?
- Vous percevez de l'état émotionnel d’autrui. Vous en tenez compte.
- Vous identifiez les stratégies d'évitement (test ennéagramme).
- Vous savez vous présenter et vous faire connaitre.
- Vous étudiez vos relations (public, clients, fournisseurs, usagers...). Que devez-vous savoir d'eux ?
- Vous dégagez les caractéristiques de vos contacts, comment ? Quelle sont-elles ? A quelle fin ?
- Vous êtes réceptif aux préoccupations sous-jacentes. Vous les identifiez et exploitez.
- Vous prenez la parole en public. Quand ? Pourquoi ? Explicitez.
- Vous organisez et animez des réunions, des entretiens. Expliquez.
- Vous analysez les réunions. Expliquez.
- Dans un groupe, vous ne restez pas en retrait. Vous faites partager vos expériences, vos informations.
- Vous respectez les codes de politesse, de discrétion, les règles de vie en société.
- Vous savez écouter sans interrompre et respecter les tours de parole.
- Vous contrôlez vos humeurs et votre agressivité. Quelle attitude adoptez-vous face aux détracteurs ?
- Vous adoptez un comportement assertif. Vous refusez les comportements d'agression, de domination, de soumission, de manipulation
- Vous adoptez un comportement incitateur. Expliquez.
- Vous repérez les comportements liés à l'affectivité, à la cognition, à l'action.
- Vous savez garder la maitrise intellectuelle et émotionnelle des échanges relationnels. Comment faites-vous ?
- Vous avez une bonne culture générale.
- Vous montrez une large ouverture d’esprit. Vous êtes curieux des différences de valeurs, de personnalités ou de cultures. Vous maitrisez les conflits interculturels.
- Vous savez vous faire accepter.
- Vous avez du tact dans vos relations.
- Vous avez du recul face à votre propre personnalité.
- Vous avez de l'humour.
- Vous savez vous faire respecter.
- Vous défendez vos droits sans empiéter sur celui des autres. Vous poser des limites.
- Vous équilibrez les relations de pouvoir asymétiques. Vous facilitez la communication dans des relations de type hiérarchique. Comment ?
- Vous savez gérer les personnalités "difficiles". Expliquez.
- Vous savez dépasser de votre amour propre si besoin.
- Vous prenez le temps d'écouter. Qu'est-ce que ce temps d'écoute vous permet de percevoir ?
- Vous savez vous faire écouter. Vous observez l'effet de votre discours et comportement sur autrui et vous vous adaptez en fonction.
- Vous saisissez rapidement ce que l’autre peut apporter et ce qui est demandé en retour.
- Vous avez l'esprit d'équipe. Vous explicitez les complémentarités, renforcez la cohésion, édictez des règles de fonctionnement, résolvez les problèmes relationnels, répartissez les rôles, définissez les champs de responsabilité.
- Vous mettez en relation les personnes. Comment ? A quelle fin ?
- Vous faites travailler ensemble des professionnels de compétences, métiers différents. Exemple. Cela vous permet de développer quelles compétences ?
- Vous faites travailler ensemble des collaborateurs relevant d'une hiérarchie différente. Exemple. Cela vous permet de développer quelles compétences ?
- Vous concevez et rédigez des contrats de partenariat, de collaboration. Annexez-les.
- Vous mettez en place des partenariats. Quels sont les intervenants ? Quelle est la problématique ? Quel est l'objectif commun ? Quel est le plan d'action commun ? Quel est le niveau d'autonomie des participants ?
- Vous favoriser le développement du dialogue social. Comment ?
- Vous repérez les affinités afin de favoriser la collaboration et la coopération.
- Vous montrez de l'intérêt pour le travail de vos subordonnés.
- Vous adaptez vos paroles et votre style de communication en fonction de la situation.
- Vous percevez les effets de votre comportement et vous l'ajustez.
- Vous identifiez les besoins relationnels de votre organisation.
- Vous savez dire non sans offenser.
- Vous savez reconnaître et vous entourer de personnes compétentes et valables.
- Vous savez communiquer et travailler avec des non professionnels. Expliquez.
- Vous savez communiquer et travailler avec des experts d'autres domaines que le vôtre. Expliquez.
- Vous savez établir des relations de confiance et de coopération dans un environnement compétitif. Comment ?
- Vous créez des occasions d’interaction, d'échange donnant lieu à la création de partenariats. Comment ? Exemple.
- Vous savez établir et maintenir une relation de confiance. Développez. Vous accompagnez les processus de construction de l'altérité, dans quel contexte ?
- Vous établissez des relations de long terme.
- Vous avez le "sens du client". Vous mettez tout en œuvre pour qu'il soit satisfait. Comment gérez-vous la satisfaction ?
- Vous créez les conditions pour obtenir un comportement prédéfini. Chez qui ? Justifiez.
- Vous devez comprendre les facteurs explicatifs d'un comportement. De qui ? Comment faites-vous ? Justifiez. Vous identifiez ce sur quoi la personne est centrée.
- Vous analysez les différences et perspectives de valeur entre les cultures (+ ou - d'inégalité, les distances face au pouvoir, + ou - d'individualisme ou de collectivisme, + ou - d'autoritarisme, + ou - d'incertitude, valeurs orientée à + ou - long terme).
- Vous décrivez les comportements et les réactions vous les modélisez. A quelles fins ?




     
Vos capacités à résoudre les problèmes, à gérer une crise et son redressement. Guérir. Problématiser. Voir sureté et sécurité.
Faites le point ICI.
     

" De la façon dont nous posons les problèmes, il découle, pour une large part, leur mode de résolution, l'identification et l'interprétation des problèmes. C'est un moment décisif qui engage l'élaboration même des projets " Michel Fustier.

Vos capacités à diagnostiquer, puis à résoudre des problèmes sont très révélatrices du niveau de vos acquis, car de nombreuses compétences sont mobilisées comme votre mémoire, vos perceptions, votre raisonnement, votre conceptualisation, votre langage, votre motivation, votre contrôle des phénomènes.
- Vous êtes apte à interroger votre livret (dossier) de validation pour en faire sortir un ou plusieurs problèmes révélateurs du niveau de vos acquis.
- L'étude des problématiques posées par les plans d'action concrets explicités dans votre livret de validation vous permet d'énoncer les principes théoriques généraux et de les relier à vos conditions particulières d'exercice (casuistique).
- Vous exploitez tout le potentiel des situations-problèmes pour exprimer en détail dans votre livret de validation, le contenu et le niveau de vos compétences. Décrivez votre méthode d'exploration des problèmes en évoquant vos évaluations et hypothèses successives (avant diagnostic et avant remède).
- Plus le niveau du diplôme visé est élevé, plus vous apportez des éclairages et des réflexions personnelles (votre modèle explicatif) sur les problématiques rencontrées.

Vous pouvez annexer à votre dossier un « défaillogramme » représentant graphiquement l'analyse de la défaillance et sa chaîne causale.
- Vous savez repérer, étudier, définir, les faits-problèmes. Vous savez poser le problème pour le rendre visible, conscient. Que devez-vous étudier pour délimiter les problèmes rencontrés ? Pour identifier et mesurer les évolutions possibles ? Vous chassez tous les présupposés.
- Vous élaborez une démarche pour dresser un tableau clinique des situations-problèmes. Vous formalisez ce tableau clinique.
Annexez un exemple à votre dossier.
- Vous élaborez une démarche universelle pour répondre à un type de problème. Quelles sont vos méthodes de recherche (exemple : analyse par arbres de défaillances probabilistes) ? Traduisez-vous méthématiquement, informatiquement la solution ?
- Vos animez la démarche de formulation des conjectures et de réfutations.
- Vous mesurez les écarts entre la situation souhaitée et la situation existante (mesure du taux de défauts). Comment ? Quels sont vos outils ?
- Vous décidez des mesures conservatoires. Explicitez et justifiez.
- Vous définissez qui pose les questions, qui y répond, qui propose les recommandations, qui décide.
- Vous corrélez les alertes d'incidents, les presqu'accidents.
- Vous transformez un problème spécifique en un modèle standard de problème (méthode TRIZ). Exemple.
- Vous avez conscience des impacts en cascade de dysfonctionnements. Exemple d'impact.
- Vous modélisez et maitrisez les étapes du processus d'analyse (démarche réflexive) : vous décrivez, contextualisez, décomposez, délimitez, isolez. Vous étudiez, observez, détectez. Vous évaluez, mesurez, comparez. Vous classez, indexez, catégorisez, chiffrez. Vous hiérarchisez, priorisez, réunissez, reliez, organisez. Vous faites des hypothèses (démarche prospective), diagnostiquez, expliquez, modélisez, conceptualisez. Vous résolvez, élucidez.
Vous veillez à la cohérence entre enjeux et diagnostic. Quels sont les enjeux ?
- Vous étudiez et résolvez des problèmes aux niveaux stratégique, fonctionnel et opérationnel.
- Vous transformez un problème professionnel en problème scientifique. Explicitez
- Vous participez à la définition du protocole expérimental de résolution. Explicitez. Quels sont les prérequis ?
- Vous identifiez des dysfonctionnements en comparant entre eux des symptômes dus à plusieurs problématiques voisines que vous différenciez les unes des autres en utilisant un processus d'élimination logique. Donnez un exemple.
- Vous testez par des expériences répétées vos hypothèses. Quelle est votre méthode expérimentale ? Comment la concevez-vous ? Quelles sont les données obtenues ?
- Vous reproduisez les défaillances pour vérifier, explorer et expliquer. Vous identifiez, isolez (comment ?) les facteurs qui participent au problème. Vous étudiez les interactions entre les facteurs déterminants et influents. Explicitez.
- Vous utilisez (ou mettez en place) les outils 6 sigma de résolution de problème comme la méthode DMAIC (Définir, Mesurer, Analyser, Innover, Contrôler, Standardiser). Quand avez-vous une approche probabiliste ?
- Vous analysez les hypothèses contradictoires. Vous résolvez des dilemmes, par exemple : différenciation/standardisation, concentration/dispersion,... Explicitez.
- Pour chaque hypothèse, vous définissez les éléments de preuve à collecter. Vous rejetez ou validez les hypothèses en fonction de votre analyse des preuves.
Donnez un exemple de raisonnement inductif causes-effets/conséquences.
- Vous rassembler les preuves des dysfonctionnements, de faisabilité, d'opportunité, de motivation, de satisfaction,... Explicitez.
- Vous formulez le problème de telle sorte qu'il énonce une contradiction. Vous formulez les contradictions et vous les analysez.
- Vous identifiez les facteurs déterminants, influants et neutres du problème. Exemple.
- Vous identifiez et résolvez les failles dans les prescriptions des donneurs d'ordres. Exemple.
- Vous respectez un système certifié de management des tests et de diagnostic. Quelle certification ?
- Vous sélectionnez (comment ?) les méthodes d'analyse (exemple : analyse dimentionnelle) et de résolution de problèmes.
- Vous utilisez la matrice TRIZ pour identifier, évaluer et résoudre les contradictions. Explicitez.
- Vous ajoutez des objets avec une contrainte pour ne pas diverger (méthode ASIT). Explicitez
- Vous identifiez les fautes de logique qui altèrent le raisonnement et les pièges diagnostiques, quels sont les principaux ?
- Vous identifiez les sources d'information et des documents utiles.
- Vous identifiez les hypothèses (et contre hypothèses) de causes. Vous validez ou invalidez les hypothèses (tests d'hypothèses, tests statistiques). Comment ? A partir de quels symptômes ? Avec quels outils ? Qu'observez-vous ?
- Vous recensez, étudiez, les principales pathologies. Dans quel domaine ? Quelles sont ces pathologies ? Pourquoi les recensez-vous ? Comment les étudiez-vous ?
- Vous identifiez ce que peuvent masquer les symptômes. Exemple (le manifesté/le caché).
- Vous décrivez les manifestations des problématiques. Explicitez. leur Vous analysez le contexte d'apparition, la périodicité, leur intensité,...
- Vous définissez les indicateurs pertinents en lien avec la problématique. Exemple
- Vous divisez les difficultés en difficultés élémentaires.
- Vous anticipez les problèmes (milieu, matériel, produit, méthode, main d'œuvre,...) en posant la question : comment faire pour … ?
- Vous validez vos méthodes d'études en les mettant à l'épreuve du terrain (vérification expérimentale). Exemple. Quels écarts constatez-vous ?
Vous pouvez annexer un compte rendu d'expérimentation. Commentez-le
- Vous analysez pas à pas les données confirmant ou infirmant. Comment collectez-vous les données ? Vous améliorez en continu vos processus d'approximation. Donnez un exemple,
annexez une grille d'analyse des défaillances.
- Vous mettez en place des outils permettant de vous concentrer sur les faits et d'identifier la non-qualité (check list est/n'est pas, divers indicateurs...). Vous faites parler ces données. Explicitez.
- Vous raisonnez par une suite de propositions qui découlent rigoureusement les unes des autres. Vous allez de la cause aux effets, du principe aux conséquences, du général au particulier.
Votre dossier de validation explicite cette façon d'interroger les situations.
- Vous concevez des scénarios (enchaînement de phénomènes) de défaillance. Expliquez. Vous calculez les probabilités d'occurrence des aléas et des scénarios de défaillance.
- Vous définissez le point d'entrée pour résoudre un problème. Exemple.
- A partir d'une constatation vous pouvez remonter à son fait générateur. Comment traçez-vous les opérations ?
- Vous documentez les risques (gravité/fréquence).
Vous pouvez annexer un tableau de bord des risques. Commentez-le.
- Vous concevez des arbres de défaillances. Pour étudier quelle fiabilité ? Pour mettre à jour quel plan de prévention ?
- Vous concevez des arbres des causes. Annexez un exemple et commentez. Vous distinguez les symptômes et les causes. Vous traçez les causalités. Comment ?
- Vous mettez en place un système de gestion de la satisfaction. Explicitez. Quels sont vos objectifs ? Quels sont vos indicateurs ? Vous gérez les relations avec les clients sévères.
- Vous mettez en place un système de gestion des exceptions. Explicitez.
- Vous identifiez les facteurs déclenchants, aggravants et dégagez les caractéristiques des situations-problèmes. Vous les énoncez dans votre dossier de validation.
- Vous donnez du sens à des symptômes polysémiques. Comment ? Exemple.
- Vous étudiez la propagation des défaillances. Vous identifiez les parades, prévoyez les tactiques de récupération, de compensation.
- Vous suscitez des questions et hypothèses de recherche et d'étude. Exemple
- Vous êtes confrontés à des processus stochastiques. Quelles sont les variables aléatoires ? Comment les gérez-vous ? Que déduisez-vous ?
- Vous connaissez les causes profondes des problèmes récurrents. Exemple. Que déduisez-vous ?
- En cas de crise, vous décidez des secteurs stratégiques à modifier et ceux qui doivent rester intouchables. Développez.
- Vous distinguez les dysfonctionnements fonctionnels et opérationnels. Quelles sont les principales causes de dysfonctionnement ?
- En cas de dysfonctionnement, de danger, vous définissez et mettez en place un plan de redéploiement temporaire. Lequel ? Vous prenez des mesures d'urgence ? Lesquelles ?
- Vous recherchez (comment ?) les moyens d'isoler un problème pour l'étudier. Que faites-vous lorsque ce n'est pas possible ?
- Vous recherchez et trouvez les moyens de réduire les erreurs. Comment ? Exemple.
- Vous fournissez les informations et les outils intellectuels qui permettent de comprendre (diagnostic) et de résoudre les problèmes.
- Vous distinguez les problèmes majeurs des complications associées. Comment ? Donnez un exemple.
- Vous décomposez un problème en un agglomérat de petits problèmes de même nature (pensée récursive). Vous décidez du niveau de traitement à atteindre, justifiez
- Vous définissez des critères permettant d'évaluer l'importance d'un problème. Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous réagissez et vous organisez pour faire face aux complications.
- Vous avez déjà pris des mesures disciplinaires. Expliquez.
- Vous analysez de façon logique (selon quelle méthode ?) les composantes du problème. Vous recensez toutes les causes plausibles d'un problème à partir des symptômes que vous observez. Exemple.
- Vous identifiez et isolez rapidement le problème. Exemple. Vous étudiez ou vous aidez à appréhender, à envisager les situations problématiques sous plusieurs angles. Lesquels ?
- Vous décelez et mesurez toutes les dimensions, toutes les conséquences, des problèmes, erreurs...
- Vous décelez les rapports de la cause à l’effet qu’elle produit. Illustrez. Vous concevez un arbre des causes. Vous pouvez annexer.
- Vous analysez les modes de défaillances, leurs effets, contre-effets, les interactions et les risques encourus.
- Vous étudiez où rejetez les explications alternatives après études et justifications. Exemple
- Vous définissez des priorités et les objectifs de l'action corrective.
- Vous diagnostiquez les causes réelles.
- Vous repérez et analysez les forces et les faiblesses. Exemple.
- Vous mesurez les risques. Comment ? En fonction de quelle échelle de gravité ?
- Vous définisez les modalités de mise sous contrôle des risques stratégiques, opérationnels, humains, financiers, commerciaux, IARD, client, fournisseur, liés à l'information, environnementaux, sociaux, technologiques,... Explicitez-les.
- Vous simulez les conséquences financières d'un éventuel sinistre. Vous estimez des pertes d'exploitation. Vous valorisez les coûts de la responsabilité civile et pénale. Vous étudiez les simistres antérieurs. Comment ?
- Vous identifiez et tenez compte de toutes les contraintes. Faites le point ICI.
- Vous étudiez toutes les possibilités et plusieurs scénarii.
- Au besoin, vous savez remettre en cause toutes vos priorités. Exemple.
- Vous savez identifier et utiliser les sources d’information. Lesquelles. Faites le point ICI.
- Votre analyse est effectuée à partir de faits et d’éléments objectifs.
- Vous faites attention de raisonner et de décider à partir de bases justes et vérifiées. Comment organisez-vous vos validations ?
- Vous repérez les contradictions. Vous les éliminez.
- Vous savez prendre en compte et utiliser les composantes émotionnelles
- Vous avez déjà managé les émotions de votre équipe. Comment ? Expliquez.
- Vous savez faire le point sur les éléments en cause et les solutions retenues. Vous les reliez facilement et de façon logique. Vous réorganisez les flux d'information en cas de crise. Comment ?
- Vous identifiez les bonnes questions à poser, les études à mener. Exemple.
- Vous vérifiez la validité des réponses collectées. Exemple.
- Vous identifiez les éléments de preuve pour conclure, valider, justifier vos décisions et votre plan d'action. Exemple.
- Vous explicitez clairement votre idée maîtresse et ne vous perdez pas dans les détails.
- L’efficacité de votre processus de résolution des problèmes vous permet de passer rapidement à l’action. Exemple.
- Vous aimez rechercher des solutions.
- Vous savez mobiliser pour la résolution des problèmes et vous développez une entraide collective (brainstorming).
- Vous concevez et réalisez le plan d'intervention. Vous le proportionnez aux risques, comment ? Détaillez.
- Vous constituez la solution en recensant les ressources et les tâches la constituant.
- Vous démontrez (comment ?) l'applicabilité des solutions que vous préconisez.
- Vous rédigez des fiches de procédure de montage et démontage.
Annexez à votre dossier. Définissez-vous les phases ?
- Vous rédigez des fiches de procédure d'arrêt et de remise en fonctionnement.
Annexez à votre dossier. Définissez-vous les phases ?
- Vous rédigez des fiches de consignation (électrique, mécanique, chimique, autres) et de déconsignation.
Annexez à votre dossier. Définissez-vous les phases de consignation ?
- Votre plan d'action pour résoudre le problème est proportionnel aux besoins. Comment le mesurez-vous ? Vous aligner les solutions sur les objectifs, les valeurs, les attentes.
- Vous définissez les étapes de résolution des problèmes et mettez en place des indicateurs de progression. Lesquels ?
- Vous modélisez vos protocoles d'élucidation, de validation. Explicitez-les.
- Vous argumentez les solutions préconisées (avantages, inconvénients, scénarios, impacts, ...).
Vous pouvez annexer un exemple d'argumentaire écrit.
- Vous représentez le problème sous forme de schéma.
Annexez
- Vous évaluez les conséquences (répercussions) de vos hypothèses, décisions, actes. Exemples.
- Vous concevez des scénarios d'utilisation constitutifs de vos hypothèses de solution.
- Vous évaluez les répercussions dues aux dégradations, usures, à la vétusté. Exemples.
- Vous évaluez les degrés de correction des problèmes. Comment (modalités de mesure et de suivi) ? Donnez un exemple.
- Vous identifiez des alternatives. Exemples.
- Vous prévenez les problèmes. Lesquels ? Comment passez-vous des actions curatives aux actions préventives ? Existe-t-il des problèmes spécifiques à votre structure ? Justifiez. Montrez comment vous résolvez.
- Vous définissez le plan de communication en cas de crise : les enjeux, les cibles de la communication, les objectifs et la nature des messages, les outils, les moyens.
- Vous valorisez vos échecs comme vos réussites. Vous les analysez. Exemple.
- Vous étudiez les résultats obtenus, mesurez la qualité des résultats. Vous les interprétez.
Donnez un exemple d'interprétation. A quoi comparez-vous vos résultats ?
- Vous tirez les leçons de vos erreurs. Exemple. En quoi vous aident-elles à progresser ?
- Après une crise, vous savez reconquérir les clients, rétablir la confiance avec les fournisseurs, les banques... Développez.
- Vous observez et analysez toutes les phases du problème : son apparition, son développement, son paroxysme, sa décrue, sa résolution. A quelles fins ?
- Vous rédigez des comptes rendus de gestion de problème.
Annexez un exemple valorisant à votre dossier.
- Suite aux retours d'expérience, vous mettez en place une procédure d'alerte. Laquelle ? Comment faites-vous ?
- Vous étudiez comment vos collègues, subalternes, votre équipe réagissent face à une problématique. Décrivez, analysez.
- Vous aidez à la prise de conscience des obstacles purement subjectifs.






     
Vos représentations, finesse des idées et des perceptions - Ensemble des conceptions objectives et subjectives qui permettent d'organiser et de rendre compte du réel.
     

- Vos capacités à percevoir vos propres opérations mentales (délibérations - perceptions intérieures) et à vous représenter en détail vos situations de travail (perceptions extérieures), vous aident à rédiger votre dossier de validation. Vous raisonnez à partir de ces représentations. Comment formalisez-vous toutes les composantes utiles de vos représentations ?
- Vous savez exprimer vos abstractions, vos modélisations et représentations symboliques.
- Vous avez une bonne représentation des attendus du diplôme que vous visez (cartographie du référentiel diplôme). Construire une représentation, c'est construire une compréhension.
- Si c'est pertinent, annexez à votre dossier des représentations schématiques (ou mind mapping) des processus, procédures, flux. A chaque étape, précisez vos responsabilités.

- Vous êtes conscient de votre subjectivité, de vos projections. Vous les analysez.
- Vous maitrisez les opérations mentales nécessaires pour susciter les représentations
(rendre présent vos acquis) du jury de validation : vous décrivez, définissez, distinguez, énumérer, classez.
- Vous concevez (ou participez à la conception) de modèles de représentation (design de l'information). Exemple. Qu'est-ce que facilite cette représentation (psychologie cognitive) ?
Vous pouvez susciter les représentations du jury en schématisant vos principaux processus de travail. Annexez par exemple vos diagrammes (en arbre, des affinités, matriciel, sagittal, de décision, etc). Commentez-les
- Vous représentez graphiquement la chaine de valeur (VSM) et la chaine des coûts (VSC). Vous les documentez et justifiez. Vous en faites le diagnostic.
Annexez à votre dossier.
- Vous construisez des modèles descriptifs de vos réalités, à partir de quelles données ? Vous associez des tableaux de bord. Annexez à votre dossier.
- Vos modèles descriptifs permettent de trier, catégoriser, simuler, d'identifier des relations. Explicitez.
- Vous représentez graphiquement l'analyse des défaillances et leurs chaînes causales.
Annexez à votre dossier.
- Vous avancez un ensemble de propositions à partir de vos hypothèses. Exemple. Vos hypothèses orientent des recherches, lesquelles ?
- Vous définissez les enjeux d'une bonne perception de vos services ou produits. Explicitez.
- Vous comprenez les enjeux liée à une bonne représentation du réel. Quels sont vos outils permettant une meilleure prise en compte de la réalité ? Annexez-les.
- Vous développez des représentations conceptuelles, pour faciliter la communication, la compréhension, le transfert.
Si c'est pertinent, annexez une représentation graphique ou schématique d'un domaine de connaissances en cohérence avec le diplôme visé.
- Vous développez des représentations fonctionnelles et opérationnelles pour agir dans un contexte donné.
- Vous développez des représentations relationnelles (en référence à votre propre expérience ou à celles d'autrui).
- Vous partagez les analyses (avec qui ?) pour faire évoluer les représentations. Comment mesurez-vous les perceptions ?
- Vous mettez en relation plusieurs concepts pour former une unité. Développez.
- Vos représentations (images, modèles...) adaptées vous aident à faire des choix performants. Exemple. Vous percevez les limites de vos représentations et de vos interprétations.
- Vous percevez les évènements en tant que signe (symptôme) révélateur. Donnez un exemple.
- Vous percevez les similitudes entre des évènements différents.
- Vous percevez ce qui différencie et ce qui rapproche. Vous percevez les clivages.
- Vous percevez les intérêts et les limites.
- Vos représentations sont abstraites (propositionnelles). Vous modélisez des produits, des services, des processus. Quelle est votre méthode ?
- Vos représentations sont imagées (propres aux perceptions visuelles). Quels sont vous outils de représentation des données ? Comment représentez-vous les évolutions dans le temps ? Les comparaisons ? Les parties d'un tout ? Les corrélations ? Les écarts ? Les classements ? Les distributions ?
- Vos représentations sont reliées à l'exécution des activités (énactives, au niveau sensori-moteur)
- Vous identifiez les idées à la sources d'une réussite ou d'un échec. Exemple. Transposez-vous ces idées dans un autre contexte ? Perfectionnez-vous ces idées ?
- Vous concevez et mettez en œuvre les outils qui aident à la juste représentation des phénomènes, des processus. Lesquels ? Vous modélisez le déroulement et les liens entre chaque tâche,
annexez un schéma à votre livret de validation.
- Vous avez une bonne représentation des activités et responsabilités de votre structure. Vous inscrivez votre action dans sa culture et en respectant ses grands objectifs et ses valeurs. Explicitez.
- Vous avez une bonne représentation de l'image de votre entreprise. Vous savez la présenter et la représenter. Expliquez.
- Vous avez une bonne représentation transversale du métier. Vous maitrisez l'ensemble des étapes du développement d'un service ou d'un produit.
- vous avez une bonne représentation du pouvoir que vous exercez.
- Vous avez une représentation valorisante de vos activités. Vous percevez leur importance.
- vous avez une bonne représentation des effets de votre travail sur le niveau d'atteinte des objectifs. Quels sont vos indicateurs ?
- Vous avez une bonne représentation de l’ensemble des situations rencontrées. Comment savez-vous que vos représentations sont bonnes ?
- Pour améliorer vos représentations, il vous arrive de simuler, de reproduire, d'imiter. Exemple. Justifiez.
- Vous avez de bonnes capacités pour interpréter des faits et pour repérer les facteurs de confusion.
- Vous avez une bonne représentation de l'ensemble des moyens et des activités liés à votre emploi.
- Vous avez une bonne représentation de chaque étape des procédures et de l'enchainement des tâches.
- Vous concevez, analysez et diffuser des représentations graphiques des activités. Lesquelles ? Annexer et commentez.
- Vous concevez, mettez en place et analysez les représentations des flux d'information. Vous montrez les liens (dans les deux sens), les interrelations.
- Vous représentez les cycles de développement. De quelle nature ? Vous les traduisez comment ?
Annexez à votre dossier de validation.
- Vous concevez, mettez en place et analysez les représentations des processus (lesquels ?). Comment les exploitez-vous ?
- Vous avez une bonne perception de vous et de votre équipe.
- Vous soignez votre image et celle de votre équipe.
- Vous percevez les écarts de perception. Vous définissez des solutions pour passer des perceptions présentes aux perceptions souhaitées. Explicitez.
- Vous corrigez les écarts de perception entre les clients et l'entreprise à propos des biens et services que vous produisez. Voir Pratiques professionnelles.
- Vous percevez les besoins de clients. Vous transformez cette perception en plan d'action (production de bien et service appropriés). Exemple. Vous adaptez les moyens à mettre en œuvre pour y répondre. Comment ?
- Vous percevez comment les clients (usagers) perçoivent la valeur du bien ou du service produit. Comment ? Vous défendez l'image de l'entreprise, de la marque.
- Vous vous organisez pour que de que vous voulez montrer soit immédiatement visible et compris.
- Vous percevez les différences entre la réalité et la communication de l'entreprise (publicité)
- Vous facilitez les représentations de vos contacts (étude des limites interprétatives). Vous scénarisez vos interventions.
- Vous faites ressortir les similitudes entre des données multiples, vous les reliez, vous les quantifiez et vous les interprétez. Exemple.
- Vous mettez en perspective vos actions. Exemple.
- Vous savez prendre du recul.
- Vous avez une bonne représentation de votre champ d'intervention et de celui de vos collègues. Définissez, montrez les filiations entre elles.
- Vous avez une bonne représentation de vos responsabilités et de celles de vos collègues. Définissez, montrez les filiations entre elles.
- Vous avez une bonne représentation du champ de vos possibilités.
- Vous avez une bonne représentation des limites de vos responsabilités. Quelles sont-elles ?
- Vous avez une bonne représentation des circuits de décisions, des problématiques, des risques, des enjeux et des logiques d'action des principaux acteurs de votre métier. Vous en tenez compte. Dans quels buts ? Expliquez.
- Vous faites converger les représentations de vos équipes (motivations communes). Expliquez.
- Vous savez transformer vos réflexions en processus organisé et efficace de travail. Exemple.
- Vous évaluez, contrôlez la représentation que vos partenaires, clients, collègues ont de vos idées et de vous. Comment ? Qu'est-ce qu'il est important de faire apparaitre ? Dans quels buts ?
Vous veillez à ce que votre interlocuteur (notamment le jury) perçoive toutes les valeurs de votre travail.
- Vous avez une bonne représentation des portées de vos décisions et actes. Exemple de conséquences contrôlées.
- Vous comprenez des systèmes de représentation différents des vôtres.
- Vous identifiez les représentations qui font obstacle aux changements. Comment faites-vous ?
- Vous repérez les écarts entre les réalités et les représentations (votre recul).
- Vous gérez les conflits de représentation. Exemple.
- Vous vous représentez les conséquences d'éventuelles défaillances.
- Vous avez une vision de votre carrière future. Vous constrisez un devenir.
- Vous avez une vision du métier. Exposez-la. Comment avez-vous acquis l'ensemble de ces idées ? Comment menez-vous vos études prospectives ?
- Vous avez des convictions relatives à votre profession. Exposez-les au jury.
- Vous sortez le jury de validation des acquis de son rôle d'expert pour mieux vous positionner en professionnel aguerri lors de votre oral.



     
Votre souci de la sécurité, de la sureté. Vos mesures de sécurisation, de préservation et procédures d'alerte. Voir gestion des problèmes, gestion des risques et prévoyance.
     

- Vous ne prenez aucun risque face au jury de validation ; vous prenez conscience qu'une compétence majeure non exprimée dans votre dossier de validation reste invisible au jury.
- Vous maitrisez les risques d'incompréhension, de malentendu avec le jury de validation.
- Le niveau de votre conscience des risques révèle le niveau de vos responsabilités donc de vos acquis d'expérience.

- Votre souci de la sécurité améliore vos pratiques professionnelles. En quoi ?
- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques associées à la sureté et sécurité. Quelles sont-elles ?
- Vous participez au diagnostic des besoins en sureté, sécurité. Comment ? Quels sont vos apports à la maitrise d'ouvrage lors de la conception et la mise en place de dispositifs de sécurité ?
- Vous assurez, améliorez, la sécurité juridique des objectifs et plans d'action. Illustrez par un exemple.
- Vos outils de veille documentaire réduisent les incertitudes et les risques. Décrivez.
- Vous respectez et faites respecter les règlementations. Quels sont vos outils de contrôle du respect de la règlementation ?
- Vous participez à la définition d'une politique de sécurité. Vous définissez un ensemble de règles à respecter. Lesquelles ? Controlées comment ?
- Vous mettez en place ou participez à la mise en place de cette politique de sécurité. Pour faire face à quels types de risque ?
- Vous définissez les critères qui permettent de décider s'il est utile de traiter un risque, comment ?
- Vous définissez les besoins en études de risques. Vous participez à la modélisation des processus de maitrise des risques (système expert). Explicitez.
- Votre taxonomie des risques est indispensable pour rédiger certaines clauses de vos contrats. Quelles clauses ?
- Vous créez une taxonomie des défauts et erreurs potentiels pour mieux les prévenir. Explicitez
- Vous associez les risques à des objectifs, à des activités, à l'organisation, à d'autres risques, à de la documentation.
- Vous décidez lorsque l'on peut accepter, partager, éviter, réduire un risque ou une combinaison des risques. Comment ? Donnez des exemples.
- Vous menez des études probabilistes de sureté. Explicitez.
- Vos décisions doivent être concertées. Avec qui ? Justifiez.
- Vous traduisez la politique de sécurité en plan d'action opérationnel. Exemple.
- Vous identifiez et mesurez (comment ?) la vulnérabilité des enjeux et des objectifs. Explicitez.
- Vous définissez les méthodes (Analyse préliminaire des risques, AMDEC, arbre des causes, arbre d'évènement, arbre de défaillance, graphiques et statistiques, Retour d'expérience,...)
- Vous concevez, développez, coordonnez un plan de sécurisation. Expliquez. Vous vérifiez qu'il est complet et réalisable. Comment ?
- Vous caractérisez la sureté de fonctionnement.
- Vous qualifiez (ou participez à la qualification) des risques. Vous les identifiez. Quels sont les enjeux ?
- Vous mesurez les risques en respectant un cadre d’analyse théorique précis. Lequel ?
- Vous mesurez l'assurabilité d'un risque ou d'une combinaison des risques. Vous identifiez les vulnérabilités de la chaine de sureté/sécurité. Comment ?
- Vous respectez un système certifié de management des risques. Quelle certification ?
- Vous prenez des mesures pour diminuer le risque pénal en cas d'accident. Exemples.
- Vous diversifiez les risques. Comment ? Justifiez.
- Votre contrôle des processus permet de repérer rapidement les risques et d'y remédier. Décrivez, expliquez. Comment identifiez-vous les dysfonctionnements en matière de sécurité ?
- Vous gérez les risques différemment lorsque vous pilotez un projet. Quelles sont les différences de gestion des risques par rapport aux activités permanentes ?
- Vous formalisez des outils de contrôle et d'évaluation des risques. Comment ?
- Vous définissez les seuils de sécurité économique, de rentabilité et les marges. Explicitez comment.
- Vous définissez (renseignez) des indicateurs. Lesquels ? Justifiez-les. Comment les formalisez-vous ? Vous définissez des seuils d'alerte. Quels sont-ils ? Vous rendez ces mesures de prévention opérationnelles. Comment ?
- Vous définissez des critères d'évaluation des risques. Quels sont ces critères ? Justifiez-les.
- Vous mettez en cohérence l'évaluation des risques avec les moyens à mobiliser. Exemple.
- Vous identifiez et recensez les éléments humains et matériels nécessaires à la construction d'une chaine de sécurité. Vous définissez les compétences et les caractéristiques matérielles. Vous chiffrez. Exemple.
- Vous gérez les risques liés aux contrats : lors de la phase de négociation, lors de la signature, lors de l'exécution et à la fin du contrat. Explicitez les principaux.
- Vous définissez dans un cahier des charges, le niveau de fiabilité et de sécurité des équipements. Exemple.
- Vous modulez les mesures de sureté et de sécurité, en fonction de quoi ?
- Vous étudiez la fiabilité des dispositifs de sécurité, de protection. Comment faites-vous ?
- Vous analysez les champs de risques couverts par les assurances. Vous rédigez des clauses d'assurance contextuelles. Exemple.
- Vous concevez, réalisez des tests pour mesurer les risques. Décrivez-les.
- La couverture des risques (contrat d'assurance) liée à votre activité est adaptée à vos besoins. Quelle étude avez-vous fait pour repérer et mesurer les besoins ?
- Vous assurez la sécurité physique de votre équipe, de votre public, des tiers... Comment ?
- Vous assurez la protection juridique de votre structure : protection des actifs, du patrimoine intellectuel, immobilier et financier. Vous prévenez les risques juridiques. Lesquels ?
- Vous avez une connaissance du droit du travail et des articles des conventions collectives applicables votre domaine de spécialisation.
- Vous avez une bonne connaissance des règlements (internes et externes) des consignes de sécurité. Vous protégez votre équipe. Comment ? A quelle fin ?
- Vous définissez et mettez en place des dispositifs d'alerte. Lesquels ? Pour anticiper quels problèmes ? Comment mesurez-vous la pertinence des mesures prises ? Vous informez sur la nature des différentes alertes.
- Vous rédigez des fiches "réflexes".
- Vous identifiez (comment), définissez, sélectionnez les différentes zones de risques. Vous les hiérarchisez. Explicitez.
- Les zones de risques évoluent au fil de l'avancée des projets. Montrez les déplacements.
- Vous étudiez les risques de façon contrastée et différenciée ; selon quels facteurs ?
- Vous respectez des phases de validation (ou de qualification). Lesquelles ?
- Vous évaluez et contrôlez l'impact du plan de sécurité sur la gestion budgétaire, sur tous les processus de travail, sur les parties prenantes. Comment ?
- Vous vérifiez la qualité, l'innocuité du bien produit, du service. Comment ?
- Vous identifiez, mesurez (comment) la pénibilité de chaque poste de travail. A quelle fin ?
- Vous identifiez, définissez, les besoins en terme de sécurité. Expliquez. Vous les mettez en place. Comment ? Quelles études menez-vous ?
- Vous êtes vigilent. A quoi en priorité ? Expliquez.
- Vous procédez à l'identification des visiteurs entrant et sortant. Comment ? Qui a défini ces mesures ? Le nombre de personnes présentes sur site est enregistré.
- Vous sécurisez les biens et les lieux. Comment ?
- Vous définissez des procédures d'accès par zone. Expliquez.
- Vous définissez les objectifs de sécurité. Quels sont-ils ? Vous définissez les mesures de sécurité. Explicitez. Vous estimez le budget afférent.
- Vous sécurisez les systèmes de gestion. Comment gérez-vous les liens entre risque et rentabilité ?
- Vous sécurisez les systèmes de production. Comment gérez-vous les liens entre risque et productivité ?
- Vous sécurisez vos moyens de transports. Comment ?
- Vous sécurisez les approvisionnements, vos stocks et lieux de stockage. Comment ? Vous définissez les conditions d'enlèvement des matériaux dangereux.
- Vous sécurisez votre système d'information. Comment ?
- Vous assurez la sécurité des télécommunications, du réseau informatique. Expliquez.
- Vous protégez votre créativité : innovation, création. Comment ?
- Vous définisez les modalités de mise sous contrôle des risques stratégiques, opérationnels, humains, financiers, commerciaux, IARD, client, fournisseur, liés à l'information, environnementaux, sociaux, technologiques,... Explicitez-les.
- Vous définisez les modalités de mise sous contrôle des risques clients : système d'information ciblé, affacturage, assurance-crédit, suivi des dépassements, pénalités de retard, contentieux, moyens de paiement permettant l'escompte,...
- Vous simulez les conséquences financières d'un sinistre. Vous estimez des pertes d'exploitation. Vous valorisez les coûts de la responsabilité civile et pénale. Vous étudiez les simistres antérieurs. Comment ?
- Vous repérez et identifiez les zones de vulnérabilité, les menaces potentielles. Expliquez.
- Vous repérez et identifiez les zones de risques et les menaces. Comment ? Lesquels ? Que faites-vous ?
- Vous localisez les zones possibles d'erreur. Vous évaluez les marges d'erreur. Comment ?
- Vous analysez et évaluez les risques. Quels sont vos critères ? Expliquez
- Vous analysez les valeurs du risque (RAROC). Exemple.
- Vous procédez à des tests de sécurité. Lesquels ? Pourquoi ?
- Vous statuez sur l'équilibre entre risques (dangers) et avantages. Comment ? En fonction de quels critères ? Exemple
- Vous repérez les principales causes d'erreur et leurs effets. Vous les prévenez. Comment ?
- Vous repérez les facteurs de dépendance excessifs. Comment ? Expliquez.
- Vous prévenez ces risques et menaces. Comment ?
- Vous identifiez et évaluez les relations entre les risques et les performances. Explicitez comment.
- Vous vérifiez les droits et la sauvegarde des utilisateurs. Expliquez.
- Vous maitrisez les accès et les contrôles d'accès. Comment ?
- Vous concevez, mettez en place, faites respecter des règles, des procédures, de sécurité
- Vous sensibilisez votre public aux mesures de sécurité. Expliquez.
- Vous assurez la sécurité opérationnelle des équipes expatriées. Comment ?
- Vous rendez visible les défauts de repérage, d'évaluation et d'anticipation des risques. Comment ? Quels sont vos outils ?
- Vous évaluez la probabilité des risques. Comment ? Vous réestimez fréquemment les risques latent. Expliquez
- Vous donnez des garanties. Lesquelles ? Expliquez.
- Vous exigez des garanties. Lesquelles ? Expliquez.
- Vous provisionnez les risques. A quelle hauteur selon leur nature ? Justifiez.
- Vous définissez les actions à entreprendre en cas de détection d'une menace. Lesquelles ? Expliquez.
- Vous définissez les procédures de consignation et de déconsignation. Explicitez.
- Vous mettez en application les mesures de préservation jusqu'à la levée des réserves dans les délais impartis par contrat/convention.
- Vous respectez les règlementations en matière de sécurité. Explicitez les lois et règlements mis en place.
- Suite à des incidents, vous corrigez votre plan de surveillance, vos procédures de sureté, votre plan de prévention, vos dispositifs d'alerte. Exemple.
- Vous connaissez les limites des mesures de sécurité. Vous décidez si les risques sont acceptables. Comment ? Développez cette problématique.
- Vous mesurez les effets des plans de protection, de prévention. Explicitez.
- Vous analysez les incidents, les accidents, les presques accidents. A quelle fin ?
- Vous concevez des processus de tests démontrant la sécurité. Explicitez-les.
- Vous rédigez des comptes rendus de sureté/sécurité.
Annexez une synthèse à votre dossier de validation.
- Vous connaissez les gestes de première urgence. Vous les actualisez régulièrement.




     
Votre souci du détail, votre soin, votre sens de la précision, votre aptitude à différencier, à mesurer, à doser, à équilibrer.
Mieux vous mesurez, mieux vous gérez. Le propre d'une bonne gestion est la précision.
     

- Vous comprenez l'importance de la recherche, de l'étude et de l'explicitation des détails. Habituellement, qu'est ce qui empêche de préciser ? Quelles sont les conséquences ? Problématisez.
Votre dossier de validation manifeste votre souci d'exprimer les détails révélateurs. C'est l'indicateur que vous savez transmettre des informations élaborées et que vous privilégiez la qualité, la rigueur et la précision dans vos pratiques professionnelles.
- Vous mettez en œuvre une politique d'amélioration continue. Expliquez
- Vous participez à la modélisation des méthodes de mesure (génie des procédés). Explicitez.
- Vous définissez vos points de référence (benchmark), vos bases et formule de calcul, les fréquences de mesure. Comment ? Quels sont-ils ? A quelle fin ?
- Vous définissez des chaines de mesures complexes.
Annexez un schéma, justifiez les phases.
- Vous définissez les caractéristiques métrologiques. Explicitez-les.
- Vous relevez les prévalences par rapport à une population déterminée. Quels sont vos outils ?
- Vous analysez, planifiez le passage du général au particulier, du large à l'étroit (ou inversement).
- Vous isolez (comment ?) chaque variable (lesquelles ?) concourant aux mesures, aux analyses, à l'amélioration, aux contrôles de chaque processus de travail. Vous les ajustez en continu pour optimiser, corriger. Exemple.
Annexez vos tableaux de bord.
- Vous établissez les liens logiques entre les diagnostics, les objectifs, les intérêts, les besoins, les variables. Vous les remettez en cause si nécessaire, exemple.
- Vous mesurez l'écart type par rapport à la moyenne (laquelle ?), les dispersions, les niveaux d'instabilité, les limites de tolérance (6 sigma : black, green, yellow belts).
Annexez vos outils de mathématiques statistiques. Commentez-les.
- Vous mesurez (comment ?) la justesse, la fidélité. Vous analysez la variance à deux dimensions. Vous étudiez, interprétez la distribution des résultats. Vous recherchez les facteurs responsables des variations. Quels sont les facteurs d'incertitude dans vos mesures ?
- Vous avez le goût de l'exactitude. En quoi ce goût de la précision vous a permis de progresser ? Vous permet-il de calculer des objectifs précis ? Vous développez votre perception de quoi grâce à votre aptitude à différencier ?
- Votre vision d'ensemble, ne vous fait pas négliger les détails importants. A l'inverse votre soin du détail n'altère pas votre vision globale. Votre vision globale des situations n'est pas limitée par votre souci du détail.
- Votre sens du détail et votre goût de l'exactitude vous aide à donner du sens, à construire des hypothèses. Exemple.
- Vous recherchez et identifiez les détails qui conduisent à la preuve. Vous savez les exprimer, votre dossier de validation le confirme.
- Vous identifiez les manques de rigueur : jugements a priori, défaut d'identification des facteurs de défaillance, facteurs anormaux cachés, enquêtes superficielles et incomplètes, écarts non analysés et non corrigés,...
- Vous appréciez lorsque vous êtes confronté à la complexité. Exemple. Vous vous donnez les moyens de faire face aux complexités croissantes. Comment ?
- Votre tableau de bord mesure tous les facteurs critiques de succès. Quels sont-ils ?
Annexez à votre livret et commentez.
- Vous définissez des marges acceptables d'erreur. Quels en sont les critères ?
- Votre sens de la précision (de l'explicitation) renforce votre réalisme.
- Vous repérez les microdéfaillances, les petits oublis et les fines erreurs qui faussent les analyses, les décisions. Exemple.
- Vous collectez des indices. En quoi font-ils système les uns avec les autres ?
- Vous identifiez toutes les zones possibles d'erreur. Comment ? Vous vous organisez en fonction.
- Vous analysez, optimisez le système de mesure. Vous menez des études de répétabilité et reproductibilité
- Vous mesurez la sensibilité aux variations (volatilité). A quelle fin ?
- Vous repérez les approximations, les écarts.
- Vous repérez les confusions de corrélation et de causalité. Selon quelles bases critiques rejettez-vous ou validez-vous les données ?
- Vous faites préciser les points de convergences.
- Vous faites préciser les points de divergences.
- Vous ne laissez rien au hasard. Vous mesurez l'incertitude des résultats.
- Vous mesurez la variabilité, la polyvalence, la fiabilité d'une chaine de production. Vous équilibrez capacité et charge.
- Vous renseignez des documents qualité. Lesquels ?
- Vous quantifiez de façon exacte (métrologie). Vous définissez les tolérances de mesure. Justifiez à partir d'un exemple.
- Vous identifiez les écarts aux normes et les dysfonctionnements porteurs de sens. Exemples
- Vous avez déjà fait des observations perspicaces. Lesquelles ? Expliquez.
- Vous limitez les erreurs d'interprétation. Comment ?
- Vous délimitez avec précision les besoins, les attentes, les exigences, les performances, les délais, les marges. Exemple. Vous proposez des offres très différenciées. Quelles segmentations différenciées ?
- Vos évaluations et contrôles sont basés sur des faits objectifs clairement identifiables et mesurables. Lesquels ?
- Avant de décider, vous prenez le temps d'étudier la situation sous tous ces aspects. Comment faites-vous ?
- Vous êtes responsable des réglages des équilibrages, de quoi ? Vous les effectuez avec précision et produisez un travail de qualité. Vous les modifiez en fonction de quoi ?
- Vous définissez (comment ?) les seuils de tolérances.
- Vos attitudes, mesures, solutions, sont proportionnelles aux exigences de la situation.
- Vous vous imposez des règles de travail et de production exigeantes, mais réalistes. Lesquelles ?
- Vous vous imposez des critères de qualité et vous vous évaluez en fonction du respect de ces règles. Lesquelles ?
- Vous identifiez les pondérations excessives d'événements à faible probabilité d'occurrence.
- Vous identifiez des indicateurs fiables, pertinents, spécifiques, précis. Lesquels ? Expliquez.
- Vos indicateurs tiennent compte de l'effet d'hystérésis (persistance d'un phénomène alors que sa cause principale a disparu). Commentez.
- Votre souci de l'excellence respecte et s'adapte aux situations rencontrées. Exemple
- Votre souci de la productivité peut primer sur le souci du détail lorsque cela s'impose. Quand ? Exemple.
- Vous repérez et examinez vos survalorisations ou dévalorisations.
- Vous prenez soin de vos outils de travail. Comment ? Dans quels domaines devez-vous être particulièrement méticuleux ?
- Votre suivi méticuleux des détails optimise les coûts, les délais, la qualité ; est une garantie de succès. Illustrez.
- Au fil du temps, vos jugements et capacités à évaluer deviennent de plus en plus judicieux et précis. Illustrez par un exemple.
- Vous définissez des critères de différenciation. Lesquels ? Pour qui et quoi ? Comment faites-vous ?
- Vous rédigez votre dossier de validation de telle sorte qu'il se différencie.


     
Votre sens des responsabilités (ex post et ex ante). Reliez à votre pouvoir de décision.
     

- Un candidat à la VAE n'est pas un étudiant. Il est responsable devant des tiers de ce qu'il conçoit et réalise. Le jury doit le percevoir en lisant son dossier de validation.
- Votre dossier rend compte de votre conscience des répercussions juridiques (directes et indirectes) possibles de vos actes, paroles, écrits, décisions.
- Dans le cadre de vos responsabilités professionnelles, vous êtes responsable civilement, pénalement, professionnellement (responsabilité disciplinaire), contractuellement, éventuellement fiscalement (si vous dirigez l'entreprise). Expliquez. Quand votre responsabilité est-elle engagée ? Qu'est-ce que vous ne pouvez pas déléguer ? Quelles sont vos obligations de moyens et de résultat ? Etes vous concerné par le régime de responsabilité en cascade ?
- Vous avez la décision finale. Vous en mesurez toutes les responsabilités. Comment ? Lesquelles ? Explicitez.
- Vous identifiez, prévoyez, mesurez à quoi vous engage vos accords, contrats, votre signature,...
- Vous identifiez les cas rattachés à chaque régime de responsabilité (pénale, civile, administrative, ennvironnementale,...). Code Civil
Art 1382 du code civil dispose que "Tout fait quelconque de l'homme, qui cause à autrui un dommage, oblige celui par la faute duquel il est arrivé, à le réparer".
Art 1383 dispose que " Chacun est responsable du dommage qu'il a causé non seulement par son fait, mais encore par sa négligence ou par son imprudence".

- Vous contrôlez (comment ?) le respect de droits et des devoirs associés (sécurité, prévention, protection, limites,...)
- Vos responsabilités de dirigeant sont définies par la structure juridique de l'entreprise. Explicitez. Vous respectez vos obligations fiscales. Vos responsabilités sont limitées à vos apports.
- Vous définissez ce qui peut servir de preuve dans vos relations avec les tiers.
- Vous identifiez et mesurez les conséquences des conventions/contrats. Vous expliquez les obligations règlementaires, contractuelles.
- Vous rédigez des clauses de limitation de responsabilité contractuelle. Explicitez, justifiez. Vous définissez les responsabilités conjointes.
- Vous identifiez les situations à risque juridique.
- Vous contrôlez et corrigez des écarts par rapport à la réglementation. Exemple.
- Vous mettez en place des procédures pour garantir les conformités règlementaires. Lesquelles ?
- Vous repérez les situations susceptibles d'avoir des répercussions pénales. Qu'est-ce qu'une faute inexcusable dans votre entreprise ?
- Vos règles éthiques (ISO 26000 par exemple) interrogent vos responsabilités. Exemple.
- Vous imaginez les répercussions d'un éventuel échec.
- Vous évaluez les préjudices (comment ?)
- Vous définissez par contrat ou convention les champs de responsabilités entre parties prenantes.
Annexez à votre dossier, reliez à une taxonomie des risques.
- Vous êtes en charge du pilotage juridique d'un projet, des procédures (lesquelles), du traitement des contentieux. Explicitez
- Vous prenez des mesures volontaires pour éviter que votre responsabilité, celle de l'équipe et de votre structure soit engagée. Exemple.
- Vous identifiez et exprimer les conséquences implicites de vos responsabilités. Explicitez.
Montrez au jury que vous êtes d'autant plus préparé à vos devoirs et responsabilités que vous les comprenez et que vous les défendez.
La liberté est inséparable de la responsabilité : montrez les liens entre votre niveau d'autonomie et celui de vos responsabilités.
- Vous comprenez (faites comprendre) le sens et la portée de vos responsabilités. Explicitez.
- Vous responsabilisez l'équipe en montrant les conséquences financières du travail effectué.
- Vous définissez le passage de l'obéissance (simple exécution) à la responsabilité.
- Vous définissez ou vous participez à la définition d'une matrice des responsabilités (RACI) qui définit les rôles et les responsabilités des intervenants au sein des unités de travail et pour chaque lot d'un projet.
- Vous définissez les moyens nécessaires à l'exercice de vos responsabilités. Explicitez-les.
- Vous définissez ou participez à la définition du degré de responsabilité qu'impose l'étendue des pouvoirs et de l'autonomie. Explicitez
- Votre responsabilisation stimule votre motivation et le développement de votre autonomie et vos initiatives. Exemple.
- Vous distinguez vos responsabilités exclusives, celles que vous partagez (coresponsabilités), éventuellement celles qui sont en concurrence avec les vôtres. Analysez.
- Vous déterminez quand et comment a lieu le transfert de propriété, des risques, des coûts, des responsabilités. Expliquez
- Vous avez l'obligation de répondre du dommage que vous avez causé en le réparant en nature ou par équivalent (Responsabilité civile). Développez.
- Vous définissez les autorisations nécessaires. Explicitez. Vous définissez et décider des suites à donner en cas d'infraction aux autorisations.
- Vous définissez (ou participez à la définition) du partage des responsabilités (matrice de responsabilité). Explicitez.
- Vous définissez (ou participez à la définition) des niveaux de responsabilité (méthode RACI). Développez. Vous répartissez explicitement les responsabilités.
- Vous identifiez, mesurez les jeux d'influence entre acteurs responsables.
- Vous définissez (ou participez à la définition) d'un référentiel des exigences. Explicitez.
- Vous respectez les grands principes de votre métier. Quels sont-ils ?
- Vous êtes seul garant de l'intégrité des informations transmises.
- Vous respectez, faites respecter une charte déontologique. Quels sont vos outils de contrôle du respect de la charte ?
- Vous sensibilisez (qui ?) à des modes de travail "responsable" (pour qui et quoi ?). Explicitez.
- Vous portez un regard critique sur votre travail. Lequel ? Dans quel but ? Avec quels résultats ?
- Vous situez parfaitement les limites de vos responsabilités.
- Vous avez une délégation de pouvoir, de signature. Détaillez.
- Vous veillez à ne pas être instrumentalisé. Vous identifiez quels intérêts reflétent certains points de vue.
- Vous évitez la dilution des responsabilités.
- Vous analysez les parts de responsabilité. Comment ? Dans quel contexte ?
- Vous cherchez à élargir vos champs de responsabilités. Comment ?
- Vous respectez et comprenez les responsabilités d'autrui. Exemple.
- Vous respectez un devoir de réserve. Expliquez.
- Vous êtes vigilant quant aux répercussions que peuvent entrainer vos interventions, vos écrits. Exemple. Quel est l'impact de vos décisions (à court/moyen/long terme) ? De vos écrits professionnels ?
- Lorsque vous représentez l'entreprise, vous êtes conscient que vous pouvez engager la responsabilité de tous.
- Vous n'abusez pas de votre influence ou d'une situation dominante.
- Vous respectez les règles d'une concurrence loyale.
- Vous avez conscience de ce que les autres font pour vous.
- Vous remplissez les devoirs et obligations de vos missions. Lesquels.
- Vous n'entreprenez rien qui dépasse vos compétences.
- Vous prenez des dispositions pour éviter les erreurs et les sources potentielles de dommages. Exemple
- Vous portez les conséquences de vos décisions et actes.
- Vous agissez selon une ligne de conduite précise. Laquelle ?
- Vous fournissez tous les efforts nécessaires pour respecter vos engagements. Exemple. Les engagements sont-ils contractualisés ?
- Vous n'abandonnez pas facilement.
- Vous pouvez décider de la poursuite ou de l'arrêt de vos interventions. En fonction de qui ou quoi ?
- Vous préservez l'indépendance nécessaire à l'accomplissement de vos missions. Existe-t-il des incompatibilités empêchant le bon exercice de vos missions ? Lesquelles ?
- Vous équilibrez responsabilisation et souci du respect des règles, méthodes, procédures...
- Vous envisagez les conséquences fâcheuses pouvant résulter de vos actions (telles : l'interruption inopinée de celles-ci, exposer un membre de l'équipe à une situation à risque, les répercussions sur les partenaires,...). Vous organisez vos actions en conséquence.
- Vous assurez la sécurité, la sûreté des personnes, des biens, de l'information. Développez.
- Vous maitrisez la qualité, les coûts, les délais, les règlementations, les contrats...
- Vous favorisez la mise en responsabilité et l'autonomie des membres de votre équipe. Votre management responsabilise. Comment faites-vous ?
- Vous repérez les facteurs de déresponsabilisation. Vous les corrigez. Exemple.
- Vous responsabilisez en montrant les conséquences des attentes non respectées.
- Vous considérez que l'expression des mécontentements, est un indicateur d'une prise de conscience des responsabilités.
- Vous garantissez l'accès à l'information utile. Comment ?
- Vous faites en sorte que chacun se sente concerné. Comment ? Vous déléguez des responsabilités (d'autorité, fonctionnelles,...). Quelles précautions prenez-vous ?
- Vous affirmez et défendez vos droits, intérêts et ceux de votre équipe.
- Vous vous assurez que les responsabilités prises par les sous-traitants n'excèdent pas leurs compétences.
- Vous participez à des enquêtes pour prouver que vous n'êtes pas responsable. Expliquez.



     
Votre savoir-faire en situation de stress, d'urgence ; capacité à faire face, votre maitrise émotionnelle.
     

- Votre capacité à gérer des situations complexes révèle le niveau de vos responsabilités et de vos acquis d'expérience. Exemple.
- Vous appliquez, ou faites appliquer les bases juridiques associées aux plans d'urgence. Quelles sont-elles ?
- Votre résistance au stress améliore vos pratiques professionnelles. Expliquez.
- Vous avez développé et appliqué des méthodes pour contrôler votre stress. Lesquels ? Pensez gestion du stress en situation temporaire ou prolongée.
- Vous repérez les facteurs déclenchants du stress chez vous et chez autrui (contexte professionnel, organisation, ergonomie, conditions de travail, niveau de performance, type de management, compétences). Comment agissez-vous dessus ?
- Vous identifiez les syndromes d’épuisement professionnel des membres de votre équipe. Vous identifiez les excès d'agressivité ou de soumission.
- Pour surmonter le stress, vous prenez le temps d'examiner chaque problème, vous prenez du recul.
- Vous repérer les conflits internes, chez vous comme chez autrui. Quelles sont les principales contraintes physiques, psychiques, sociales auxquelles vous faites face ?
- Vous repérer ce qui attire et ce qui repousse, chez vous comme chez autrui. Vous savez sensibiliser à votre propre confiance en vous.
- Vous repérez les pensées, les paroles et les comportements automatisés chez vous et chez autrui.
- Vous savez calmer les émotions susceptibles de perturber vos bonnes pratiques. Comment avez-vous appris ? Quand est-ce que vos activités mobilisent vos émotions ?
- Vous aidez votre équipe faire face à des situations stressantes. Comment ?
- Vous dissipez les situations qui créent de l'insatisfaction, des tensions (remédiation). Comment faites-vous ?
- Vous savez vous extraire d'une ambiance stressante. Comment faites-vous ? Vous reconnaissez les émotions et mécanismes de défense spontanés qui vous dominent en situation de stress.
- Votre travail d'équipe et vos échanges inter ou pluridisciplinaires vous aident à gérer le stress. Développez.
- Les pressions aux objectifs et résultats ne perturbent pas votre attention.
- Vous ne perdez pas vos moyens face à des situations de tension ou face à des imprévus.
- Vous avez une bonne santé et une bonne endurance au stress et une bonne capacité de récupération. En quoi la pratique régulière d'exercices physiques est-il indispensable pour accomplir correctement vos missions ?
- Vous ne répercutez pas votre stress sur votre entourage professionnel.
- Votre confiance en vous-même vous permet de résister aux contrariétés et aux frustrations.
- Votre confiance en vous-même vous permet de répondre aux membres du jury de validation sans précipitation excessive, sans hésitation préoccupante.
- Vous analysez puis contrôlez vos stratégies d'évitement des situations stressantes. Exemple.
- Affronter les problèmes est selon vous, un bon moyen de se former et de développer de nouveaux mécanismes de contrôle ? Exemple
- Vous maitrisez des techniques de gestion du temps et d’organisation des tâches. Lesquelles ?
- Vous planifiez votre travail en fonction des priorités.
- Vous savez prendre les décisions qui s’imposent au bon moment. Exemple.
- Vous avez déjà pris des décisions importantes impliquant vos équipes. Lesquelles ? Expliquez
- Vous savez temporiser.
- Vous savez interrompre une activité pour vous consacrer à une urgence et la reprendre sans hésitation.
- La pression vous stimule.
- Vous cultivez une distanciation émotionnlelle : l'humour, la dédramatisation. En quoi ce recul est-il important ?
- Vous cultivez l'authenticité, sans masque ni prétention.
- Vous gardez votre calme, vous contrôlez vos états intérieurs, vos impulsions.
- Vous veuillez à ne pas manifester une décontraction incompatible avec vos responsabilités, avec vos fonctions
(y compris le jour de l'oral de validation).
- Vous optimiser vos gestes pour diminuer la fatigue. Vous menez des études d'ergonomie.
- La maitrise de soi donne le sentiment de la maîtrise de ses compétences (et réciproquement).

     
Votre capacité à travailler en équipe, à coopérer, à collaborer, à partager, à soutenir. Gestion de l'interdépendance. Votre besoin d'affiliation.
Voir "vos compétences relationnelles interpersonnelles".
     

- Vous savez-vous faire entourer pour rédiger votre dossier de validation et préparer l'oral de validation.
- Vous appliquez, ou faites appliquer les dispositions du Code du travail.
- Vous cadrez les besoins RH sur les orientations stratégiques et sur les projets à court, moyens et long terme. Vous réalisez un état de lieux et concevez le plan d'adaptation des compétences. Vous accompagnez les employés lors de la phase de changement. Que veut dire accompagnement ?
- Vous êtes apte à penser les points de vue, les besoins, les contraintes d'autrui. En quoi est-ce stratégique ?
- Vous définissez le modèle du travail en collaboration ou en coopération. Vous décrivez et paramétrez le processus (en interne ou à l'externe). Explicitez.
- Vous participez au diagnostic RH (besoin de formation, structure du personnel, structure organisationnelle, gestion des compétences et des carrières, processus de recrutement, communication interne, politique de rémunération, dialogue social,...). Vous préconisez des mesures d'amélioration, donnez des exemples.
- Vous fondez vos équipes. Comment ? Quels sont vos critères ?
- Vous vous assurez que les compétences, objectifs et activités de chaque intervenant couvrent l'ensemble des besoins en études et en réalisation. Explicitez.
- Vous créez un langage commun.
- Vous étudiez les conditions de travail de l'équipe, vous identifiez les attributs critiques, vous définissez les rôles (méthode RACI).
- Vous étudiez le niveau d''appropriation des objectifs de l'entreprise pour chaque salarié.
- Vous étudiez le niveau d'implication et les motivations individuelles. Quels sont vos outils ? En quoi est-ce utile ?
- Vous savez justifier, formuler des critiques.
- Vous aidez à transformer les compétences individuelles en compétences de l'entreprise. Exemple.
- Vous articulez, contrôlez, la complémentarité des interventions des parties prenantes.
- Vous associez la gestion des compétences avec la gestion des carrières.
- Vous avez développé des capacités spécifiques pour sélectionner les membres de votre équipe. Explicitez. Vous savez souder ses membres.
- Vous aménagez les postes de travail. En fonction de quoi ?
- Vous définissez dans votre équipe qui a qualité pour intervenir ou pour juger. Vous affectez les intervenants en fonction de quoi ?
- Le travail en équipe vous aide à progresser, à développer des compétences transversales et "métier". Lesquelles ? Quelles pratiques innovantes sont introduites via un travail collectif ? Comment organisez-vous la synergie des compétences ?
- Vos compétences s'améliorent par le biais de vos relations. Exemple. Avec qui êtes-vous en relation ?
- Vous permettez aux membres de votre équipe de situer leur rôle dans un ensemble plus vaste.
- Pour chaque compétence requise, vous mesurez les zones variables de confort et d'effort de chaque membre de l'équipe. Comment ? A quelle fin ?
- Vous travaillez en équipe suivant plusieurs modes : la concertation, la collaboration, la coopération. Expliquez. Vous raisonnez ensemble.
- Vous organisez, animez régulièrement des réunions de concertation. Vous fixez les objectifs de la concertation.
- Vous gérez l'équipe différemment lorsque vous pilotez un projet. Quelles sont les différences par rapport aux activités permanentes ?
- Vous constituez et animez un réseau de compétences. Vous mettez en relation des personnalités et des profils différents. Justifiez. Comment maintenez-vous la complémentarité des équipes ?
- Vous structurez l'espace communautaire. Vous rapprochez.
- Vous mesurez l’écart entre les moyens humains et les compétences professionnelles nécessaires. A court, moyen long terme ?
- Vous évaluez la contribution de l'équipe dans l’atteinte des objectifs collectifs. Comment faites-vous ? A quelle fin ? Comment l'équipe a-t-elle conscience, mesure-t-elle, l'impact de son action sur les performances globales de l'entreprise ?
- Vous favorisez la convergence des efforts communs et "l'agir ensemble". Comment mettez-vous en convergence les objectifs individuels et collectifs ?
- Le travail d'équipe optimise l'organisation en supprimant la succession séquentielle des tâches au profit d'activités simultanées et parallèles dès que vous le pouvez. Vous concevez le plan d'organisation. Comment faites-vous ? Comment mesurez-vous les résultats ?
- Vous gérez l'équipe en fonction des volumes (de quoi ? Donnez des chiffres), et en fonction de quels autres facteurs ?
- Vous définissez (ou participez à la définition) des rôles de chacun (et des limites de responsabilité) dans l'équipe. Explicitez. Vous êtes responsable des affectations.
- Vous identifiez le positionnement naturel de chacun (les variations d'engagement).
- Vous analysez les forces et les faiblesses de l'équipe. Vous corrigez comment ?
- Vous définissez des références communes, des valeurs communes, un langage commun. Expliquez
- Vous avez l'expérience de co-construction d'une organisation, d'un diagnostic, d'une solution à un problème. Racontez.
- Vous régulez les phénomènes de groupe. Vous identifiez les facteurs de dégradation de la cohésion entre les équipes. Vous remédiez aux motifs de division, aux clivages. Exemple
- Vous instaurez des partenariats, édictez des règles communes.
Vous pouvez annexer un eemple de convention que vous avez rédigée.
- La réflexion éthique collective permet de renforcer les relations de confiance au sein de l'équipe.
- Vous partagez les responsabilités, les pouvoirs, les risques
- Les membres de l’équipe sont solidaires, partagent un sens commun des responsabilités afin de garantir et de prévenir toute dérive. Exemple.
- Vous donnez du sens pour créer du collectif (sens partagé). Exemple.
- Vous entrainez votre équipe à réfléchir leur travail (KAIZEN). Comment ?
- Vous favorisez la proximité entre les membres de l'équipe. Vous renforcez les liens de solidarité et la convivialité (affectio societatis). Comment ?
- Vous concevez, mettez en place un processus d'intégration des nouveaux membres de l'équipe. Vous mettez en place un plan de retour au travail pour personne invalide, handicapée. Vous adaptez le poste de travail.
- En cas de fusion d’entreprise ou de service, vous favorisez l’intégration des personnels. Quelle fut la nouvelle organisation ? Vous accompagnez (comment) les transitions professionnelles et identitaires induites.
- Vous aidez à progresser vers l'objectif commun. Comment ?
- Vous élaborez des représentations communes. Lesquelles ? Comment ? Vous participez au partage d'un sens commun au travail.
- Vous respectez l'homogénéité de l'équipe. Vous contribuez à assurer sa cohésion. Comment ?
- Les liens de l'équipe développent l'identité professionnelle, consolident la régulation et la réputation professionnelle. Vous étudiez les facteurs d'accroissement de l'efficacité de l'équipe. Exemple.
- Vous respectez le mode commun de fonctionnement. Quel est-il ?
- Vous respectez les limites des personnes. Vous identifiez les risques psychosociaux.
- Vous ne considérez pas que vos propres idées, mais aussi celles des autres. Vous stimulez la participation des membres de l'équipe.
- Vous reconnaissez les valeurs de l'altérité. Que respectez-vous ?
- Vous tenez informé le groupe. De quoi ? Comment ? Vous analysez l'effet de vos informations.
- Vous travaillez mieux en groupe. En quoi l'équipe facilite votre travail ? En quoi est-il nécessaire ?
- Vous savez aussi travailler à distance.
- Vous vous entraidez en cas de difficulté. Vous êtes solidaire. Exemple.
- Vous savez repérer quand votre équipe a besoin d'appui. Vous repérez les symptômes de décrochage des membres de votre équipe. Vous aidez à trouver des solutions.
- Vous savez utiliser et canaliser l'énergie du groupe. Exemple.
- Vous étudiez les interactions entre l'individu et l'équipe (entre l'individu et la structure de travail). Développez.
- Vous suppléez à la défaillance d'un membre de l'équipe. Pour quelles missions ?
- Vous participez aux délibérés du groupe. Expliquez. Vous respectez les décisions prises à la majorité.
- Vous respectez un temps de parole limité.
- Le travail en équipe est un bon moyen d'apprentissage (un vecteur d'acquisition de compétences) puis un moyen de transmettre vos compétences. Comment avez-vous appris à travailler ensemble ?
- En cas de conflit, vous ne liguez pas les membres du groupe contre l'opposition.
- En cas de démobilisation, vous savez remotiver. Comment faites-vous ?
- Vous prévenez l'usure professionnelle. Comment ?
- Vous développez le sentiment d'appartenance. Comment ?
- Vous développez le sentiment de confiance réciproque. Comment ?
- Vous développez un climat de connivence (d'entente profonde).
- Vous développez les bonnes relations au sein du groupe. Comment ? Vous créez les "petites attentions" qui cultivent un sentiment de satisfaction.
- Vous développez un esprit de bonne collaboration et/ou coopération. Comment ?
- Vous développez des capacités accrues pour faire face aux risques grâce au soutien de l'équipe.
- Vous développez l'interdisciplinarité, la pluridisciplinarité (management non hiérarchique). Vous travaillez en commun dans un cadre multiculturel. Exemple. Vous développez les polycompétences.
- Vous tenez compte des différentes approches des membres de l'équipe. En quelles circonstances ?
- Vous testez vos raisonnements auprès des membres de votre équipe.
- Vous motivez les éléments passifs, suiveurs et contrôlez les éléments perturbateurs. Quels ressorts employez-vous ?
- Vous recherchez l'adhésion du groupe. Comment ? Expliquez.
- Vous développez les compétences collectives. Lesquelles ? Comment ?
- Vous encouragez les synergies. Lesquelles ? Expliquez. Vous repérez et valorisez les apports de chacun.
- Vous fédérez les équipes, les groupes, les énergies, les compétences. Comment faites-vous ? Autour de quel projet ? Sous l'autorité de qui ?
- Vous entretenez, enrichissez un réseau de contacts. Vous créez des groupes de discussion. Développez.
- Vous êtes apte à travailler (encadrer) au sein d'une équipe inter/pluridisciplinaire, pluriprofessionnelle et multigénérationnelle. Expliquez comment vous intégrez cet ensemble.
- Vous menez en équipe certains travaux de réflexion. Lesquels ? Pour quelle co-construction de sens ?
- Vous accueillez les nouveaux membres de l'équipe. Vous favorisez leur intégration (plan d'intégration). Comment ? Vous prévenez quoi ?
- Vous imaginez les méthodes pour cerner les potentialités de nouveaux arrivants. Quelles sont-elles ?
- Vous assurez un rôle de référent dans votre domaine d’activité. Développez. Vous portez la parole du groupe.
- Vous concevez, renseignez, exploitez des outils d'aide au management des équipes, lesquels (des grilles par exemple) ? Vous pouvez annexer à votre dossier.
- Vous participez à la conception de plans d'amélioration des conditions de travail. Explicitez.
- Vous facilitez les liens, les échanges entre les personnes. Entre qui et qui ? Comment ? Vous organisez, animez des rencontres interinstitutionnelles.
- Vous organisez des groupes de travail multi métiers et multi fonctions. Pourquoi ? Composés de qui ? A quelles fins ? Exemple.
- Vous agrégez des pratiques différentes au sein d'une même équipe. Exemple.
- Vous participez au développement des compétences collectives.
- Vous évaluez la qualité de la collaboration. Comment faites-vous ?
- Vous étudiez les possibilités d'évolution des relations avec les parties-prenantes.
- Vous privilégiez les intérêts collectifs de l'équipe avant vos propres intérêts.
- Vous faites coïncider réussite individuelle et réussite collective.
- Vous vous réalisez au travers d'un travail utile accompli en commun. Dans quelles circonstances le travail d'équipe est-il improductif ? Expliquez.
- Vous prenez les décisions relatives aux nominations (ou aux départs). Comment construisez-vous vos décisions.
- Vous analysez comment le groupe contrôle et influe sur le comportement, les émotions, les attitudes des différents membres de l'équipe (les dynamiques de groupe). Développez. Quel est l'impact de l'équipe sur chaque membre de l'équipe ? Quel est l'impact de l'équipe sur la cognition des situations de travail, des problématiques de travail, sur les décisions, la créativité, la définition des objectifs, les moyens de les atteindre, ... ?
- Vous établissez le suivi des relations contractuelles.
- Vous identifiez les variables sociologiques qui créent ou maintiennent les handicaps. Explicitez-les.
- Vous rédigez (ou participez à la rédaction) du bilan social.
Annexez une synthèse à votre dossier.
- Vous préparez vos successeurs. A quoi ? Comment ?




page précédente
Relecture
Contact
page suivante
comment exprimer mes compétences ?