par quoi commencer our rédiger son livret ou dossier de validation ?

CONSEILS pour REDIGER
votre LIVRET 2 ou DOSSIER de VALIDATION - 1

Par quoi commencer ?

Quelles preuves dois-je annexer à mon dossier de validation ?
page précédente
Accueil
Validation
Documentation
Accompagnement
page suivante

Pascal : "Les hommes sont presque toujours emportés à croire non pas par la preuve, mais par l'agrément". La VAE impose la posture inverse. Des éléments de preuve et des indices indubitables de vérité sont à produire.

Dans le contexte de la VAE, l'évaluation du candidat se fait par la preuve et non comme pour les étudiants, par l'épreuve.

Comment prouver au jury que le contenu et le niveau de ses acquis
sont en relation étroite avec les attendus du diplôme visé ?


Rassemblez toutes les preuves directes, circonstancielles. Retenez les plus probantes, valorisantes (du niveau de complexité requis) et vérifiables. Annexez ces documents soit au dossier de recevabilité (contrats de travail, de formation,...), soit au dossier de validation (productions écrites, chiffrées,...), soit encore le jour de l'oral (schémas, PowerPoint,...).


1 • Joignez au dossier de recevabilité toutes les traces concrètes et pertinentes de vos fonctions et réalisations :
- les certificats ou contrats de travail, attestations d'emploi, à défaut vos bulletins de salaires, les autres formes de contrats (mandats...), les lettres de recommandations, vos habilitations officielles, les fiches de poste, les organigrammes des services fréquentés, les référentiels compétences internes à votre entreprise, vos notifications de promotion, les titres et diplômes validés, les dispenses d’épreuves déjà acquises, les référentiels de vos diplômes d'un niveau similaire ou supérieur au diplôme visé (Ce point est particulièrement important dans le cas où vous avez obtenu des diplômes à l'étranger), lettres de mission, délégation de signature et délégation de pouvoir, les contrats et conventions entre parties, les synthèses de bilan de compétences. Bref, toutes pièces apportant des preuves officielles de vos activités.
- Si vous êtes non salarié, ajoutez les descriptifs des prestations facturées, un extrait de K bis pour les activités commerciales, un extrait d'immatriculation D1 pour les activités artisanales, déclaration d'existence URSAFF, éventuellement une déclaration fiscale 2035 plus son annexe ou la déclaration 2342 et si si la société est assujettie à l’impôt sur les sociétés, la déclaration fiscale 2065.
- Si vous êtes bénévole, une attestation obligatoire signée par deux responsables ayant pouvoir ou délégation de signature pour l'association (syndicat...), un contrat de volontariat associatif.












Si certaines pièces sont manquantes, VAE Guide Pratique peut vous faire parvenir des modèles vierges de demandes d'attestation d'emploi, de formation ou d'activités bénévoles à remplir par les organismes employeurs ou dispensateurs de formation.
Adressez vos demandes à contact@vaeguidepratique.fr

2 • Au dossier de validation, vous annexerez, certaines productions écrites ou chiffrées (documents témoins) parmi les plus valorisantes (c'est-à-dire du niveau de complexité attendu) générées en situation de travail ou lors de l'étude et de la gestion d'un projet : publications, articles, communications et rapports divers, travaux d'études et d'enquêtes, tableau de bord et outils, statistiques, comptes rendus, fiches de procédure, photographies, grille d'entretien/de tests, plans, book, distinctions, prix, brevet, vos archives, vos réalisations professionnelles et personnelles... Commentez ces annexes.
Si les documents probants sont rédigés dans une langue étrangère, l'organisme valideur peut vous demander de les faire traduire par un traducteur assermenté et de les faire certifier conformes à l’original.
Les attestations de complaisance ne sont pas à annexer.

La VAE étant un travail sur la preuve, un audit, elle impose une démarche de vérité. Il est donc essentiel de rassembler les pièces significatives établissant la véracité des faits évoqués et de les annexer à votre dossier de validation (sans omettre de les commenter pour les contextualiser et en extraire le sens).

Il existe deux sortes de preuves qui font reconnaitre de façon certaine au jury le niveau des acquis issus de vos expériences :
- les preuves directes, c'est-à-dire ce qui est avéré : vos documents justificatifs et attestations. (voir plus haut)
- les preuves indirectes, (lisez la page suivante) c'est-à-dire ce qui rend le niveau des compétences vraisemblable. Ce sont des indicateurs qui s'expriment surtout lors de votre travail écrit et dans une moindre mesure, lors de l'entretien face au jury de validation. Comment ?
Dans la capacité à convaincre le jury que les situations de travail habituellement rencontrées et que les situations problèmes analysées sont susceptibles de générer les connaissances définies par le référentiel diplôme.

En conséquence, chaque phrase de votre dossier doit mettre en évidence l'effort et le niveau de votre réflexion, confirmer les qualités, aptitudes, savoir-faire, connaissances requis par le diplôme. Raisons pour lesquelles nous insistons sur la qualité des descriptions, des explications et arguments (l'explicitation nette des chaines de causalité).
Lisez : Comment explorer ses activités de manière convaincante pour le jury ?

Les preuves indirectes, se manifestent aussi dans toutes vos décisions prises durant le parcours VAE. Elles témoignent de vos compétences et de votre comportement professionnel. Ainsi sélectionner le diplôme en phase avec le niveau et le contenu de vos acquis montre vos capacités à vous informer, à rechercher, à étudier ; opter pour un accompagnement bien défini démontre votre recul critique, vos capacités à repérer et évaluer les compétences requises pour vous aider à expliciter, à définir et à justifier.

3 • Le jour de l'oral de validation, généralement à partir du niveau bac+3, vous pouvez concevoir une présentation type PowerPoint. Vous pouvez illustrer vos propos à l'aide de schémas.


Par quoi commencer ?

Ne vous précipitez pas immédiatement dans la rédaction du mémoire de validation. Un travail d'inventaire et de réflexion préalable est nécessaire.

1 - Appropriez-vous le dossier de validation
Construisez une carte mentale des points clés de réflexion. Pour tous les diplômes, ils sont assez similaires
(contextes, problématiques, enjeux, objectifs, processus, risques,...). Ces thèmes de réflexion servent de base pour conduire l'étude descriptive, puis analytique des situations de travail du candidat. La mise en relation avec le référentiel du diplôme se fait dans un second temps.
Faites un inventaire écrit de tous les thèmes à aborder. Les mémoriser favorise et accélère les processus de réminiscence et de mise en ordre de la réflexion.
Il n'est pas simple d'identifier ce que cache chaque question, ni quelle est l'approche la plus valorisante pour répondre.

2 - Appropriez-vous le référentiel du diplôme. Construisez une carte mentale du référentiel.
Inventoriez par écrit toutes les compétences individuelles et connaissances requises : compétences "métier", techniques, d'organisation, de gestion, pédagogiques, relationnelles, cognitives, linguistiques, etc (vos capacités à comprendre les objectifs de votre démonstration).
Appropriez-vous les éléments de langage du référentiel diplôme. C'est important, car nous constatons que de nombreux candidats ne savent pas qu'ils savent simplement parce qu'ils emploient un vocabulaire différent pour désigner une même chose.

3 - Concevez un plan de travail
Rédiger son mémoire de validation demande du temps et de l'assiduité. Reconstruire par écrit son passé, l'interroger, le relier avec les attendus du diplôme, ne se fait pas spontanément. Selon le niveau de diplôme, prévoyez au moins 3 à 10 heures de travail hebdomadaire à répartir sur 3 à 6 mois (compétence organisationnelle - mode projet).

4 - Rassemblez tous vos souvenirs significatifs (c'est-à-dire susceptibles de produire les connaissances et compétences requises par le diplôme) pour illustrer vos propos.
C'est le cœur de la démarche
Rapatrier les souvenirs demande du temps. Ils vous appartiennent en propre et ils caractérisent les acquis issus de vos expériences. Copier un dossier de validation d'un autre candidat, ayant un autre vécu, évoluant dans d'autres contextes, témoigne d'une incompréhension totale de la VAE.

Rédiger un dossier de validation ne se résume pas à mettre mécaniquement en concordance des expériences décontextualisées avec le référentiel du diplôme visé. Le Jury veut des expériences intégrées dans en ensemble de circonstances (approche systémique) et, au travers de votre narration et argumentation, évaluer ce que vous avez appris.
Il vous faut donc trouver des exemples vécus révélateurs, marquants et d'une complexité en rapport avec les attendus du diplôme visé. Faites ressortir les valeurs contenues. Donnez du sens. Ils doivent être l'occasion d'expliciter des compétences du niveau requis par le diplôme.

5 - Construisez un inventaire de vos activités (présentes et passées) selon cette arborescence-modèle. Sélectionnez toutes les situations de travail et situations problèmes à décrire et à analyser dans votre dossier de validation. Choisissez celles qui sont le plus en lien avec le référentiel diplôme.
Distinguez les termes : mission, activité et tâche.

- L'Education Nationale et les ex DRASS demande de décrire au minimum 4 activités ou situation de travail en lien direct avec les pôles d'Enseignement. En ce qui concerne les universités, les écoles d'ingénieurs, le CNAM, les exigences sont variables. Généralement, ils demandent la description et l'analyse de plusieurs situations de travail, situations problèmes et gestions de projet (capacité à s'auto-informer - Recherche, sélection, organisation de l'information significative).

- Vos pratiques professionnelles ont-elles évolué dans le temps ? Quelles nouvelles compétences et connaissances avez-vous acquises ? Comment avez-vous fait ?

6 - Décomposez vos activités dans le temps - Suivez le déroulement temporel de l’action avant, pendant, après la réalisation. Approfondissez page suivante.

• Outils : Pour vous aider à faire le point, à chaque thème d'étude proposé par l'organisme valideur, nous vous proposons de télécharger un tableau récapitulatif vous permettant de mettre à plat vos expériences.
- Vous pouvez créer un logigramme (exemple à télécharger) pour chacune de vos activités.
- Explicitez vos pratiques professionnelles de façon à ce que le jury puisse comprendre votre réflexion et imaginer l'action en train de ce faire.
Cette liste de verbes d'action vous y aide.

7 - Définissez, surtout si vous visez des diplômes de deuxième et troisième cycles.
- Si vous aviez à définir votre métier (ou de tous les métiers exercés au cours de votre carrière et en lien avec le diplôme), que diriez-vous ?
- Si vous aviez à définir une à une chaque activité de votre métier, que diriez-vous ?
Confrontez vos réponses au référentiel diplôme. Pointez les écarts, justifiez-les.

• Créez un lexique recensant les terminologies liées à votre secteur d'activité, à votre contexte professionnel et à votre domaine de compétence : les définitions des concepts-clés, description des parties prenantes, les termes techniques, les outils, l'instrumentation, les jargons, les abréviations, les sigles, les acronymes et les concepts utilisés dans vos écrits.
Dans le corps du texte du dossier de validation, renvoyez à ce lexique.

8 - Faites un premier inventaire des informations satellites justifiant vos actions. Approfondissez page suivante.
Les questions sur les informations satellites portent sur la politique et la stratégie de l'Organisation, les enjeux, les circonstances, les règlementations et obligations, les contingences, les chaines de causalité, les objectifs (stratégiques et fonctionnels) visés, les résultats attendus, les interactions, les valeurs, l'organisation, les processus, les contraintes, les changements, les aléas, les savoirs théoriques et pratiques, les expertises, l'environnement, la conjoncture, les grands principes théoriques sous-jacents à la pratique. (capacité à s'auto-questionner)
- Mettez l'accent sur tous les indicateurs de performance illustrant le niveau des compétences (Chiffrez autant que nécessaire...)
- Valorisez vos innovations et prises d'initiatives.
- Contextualisez toujours.

Reportez-vous au protocole de questions génériques suggérées dans ce ce site (Cyclez les flèches - page suivante ou précédente - situées en tête et pied de page).
Posez-vous les questions se rapportant aux informations satellites qu’après l’exposé des descriptions claires et neutres des tâches de façon à ne pas perturber lesdites descriptions par des jugements de valeur, des appréciations subjectives.

9 - Inventoriez les textes règlementaires encadrant vos missions.
Il est indispensable de maitriser le cadre légal :
- Relisez les principales dispositions législatives et règlementaires s'appliquant à votre profession, charte ou règlement intérieur, déontologie, directives et circulaires,...
Faites référence (éventuellement annexez-les à votre dossier) aux principaux textes règlementaires.
- Relisez votre convention collective.
- Evoquez les normes (Afnor, ISO, CEN) qui vous devez respecter.
Quelles sont les accréditations, habilitations, certifications requises dans l'exercice de vos activités ? Annexez vos attestations.
Faites référence à des documents professionnels.
- Etudes, rapports, exposés de motifs, comptes rendus professionnels, prévisions, statistiques,...

10 - Pour les candidats visant des certifications des niveaux : licence, master 1 ou 2, titre d'ingénieur, doctorat, une introduction à votre dossier et surtout une conclusion sont pertinentes à rédiger. Lisez "Comment récolter les connaissances expertes et les verbaliser ?"
Dans votre introduction, présentez les missions ou situations de travail que vous souhaitez décrire. En quoi sont-elles intéressantes à décrire et à analyser (faites des liens avec le référentiel diplôme) ? Quelles sont les principales problématiques ?
Dans votre conclusion, énoncez ce que vous avez appris, approfondi lors de la mission décrite (REX). Les objectifs prédéfinis ont-ils été atteints totalement ou partiellement ? Justifiez. Si vous aviez à refaire cette mission que changeriez-vous ? En apportant une réponse nouvelle à une situation ancienne, vous prouvez que vous progressez.
Quelles compétences sont décontextualisables et recontextualisables dans d'autres situations de travail ?
Assurez-vous que la conclusion soit pertinente par rapport aux problématiques évoquées.

11 - Créez un sommaire détaillé. Paginez de votre dossier. Pour les diplômes universitaires, concevez une page de couverture.
Respectez les codifications éventuellement prévues par l'organisme valideur et numérotez vos annexes.
L'organisation de votre dossier doit être impeccable (plan, sommaire, introduction, développement structuré, conclusion). Les membres du jury déplorent un travail confus, car ils comprennent que dans l'exercice quotidien de votre profession vous n'êtes pas apte à informer clairement les parties prenantes.
Songez que le jury aura peu de temps pour lire en détail votre dossier.
Facilitez-lui le travail : faites un plan précis, annoncez-le, soulignez les mots clés et apports les plus valorisants de votre dossier.
Employez à code couleur reliant votre sommaire à vos activités et à vos annexes.
Ne titrez et sous-titrez les situations de travail explicitées qu'à la fin de la rédaction de votre dossier. Contrôlez la cohérence entre intitulé et contenu rédactionnel.

12 - Faites des recherches documentaires
Montrez au jury que vous vous intéressez à l'actualité de votre profession, à son évolution. Les acquis de l'expérience se développent aussi grâce à l'auto-information du candidat.
Légendez, commentez vos illustrations.

VAE Guide Pratique vous y aide. Faites des demandes précises à :
contact@vaeguidepratique.fr
nous y répondrons.






OUTIL - télécharger ICI
 
page précédente
Relecture
Contact
page suivante