Twitter

Réussir l'étape recevabilité ou faisabilité VAE
3 - La recevabilité au diplôme visé

LA VAE ETAPE PAR ETAPE
COMMENT FINANCER
SA VAE ?
1 - Quel diplôme
2 - Qui contacter
3 - Recevabilité
4 - Validation
5 - Accompagnement
6 - Oral - Jury
Qu'est-ce que la recevabilité - Rédiger CV et lettre de motivation - Accompagnateur et accompagnement - Relecture
 


C'est votre première visite



 

 

 

 



 





















L'organisme responsable du diplôme que vous souhaitez valider, doit examiner votre candidature avant de vous reconnaitre apte. C'est l'étape de la recevabilité légale et pédagogique (ou de faisabilité, d'éligibilité).
Cet examen se fait souvent sur la base d'un dossier qui fait office de CV. Il est plus ou moins bien rédigé (très souvent moins que plus). Les risques d'incompréhension sont donc importants. Ainsi, des candidats qui devraient être éligibles ne le sont pas et d'autres sont éligibles alors qu'ils ne le devraient pas l'être. En conséquence, ces derniers perdent leur temps et leur argent, car la phase suivante de la procédure repèrera immanquablement les lacunes.
Pour pallier ce risque, le candidat rédigera ce dossier en fonction de chaque attendu du diplôme visé.

D'autre part, si vous souhaitez valider intégralement vos acquis sur le diplôme que vous avez sélectionné, sachez que déclarer un candidat recevable n'engage pas l'organisme valideur. Si c'était le cas, il y aurait beaucoup moins d'échecs, partiels ou totaux et d'abandons.
Autrement dit, cette phase de la procédure ne garantit pas que le diplôme sélectionné soit le meilleur choix possible (surtout pour les diplômes universitaires) ou que votre expérience soit en relation suffisante avec chaque attendu du diplôme visé. C'est ainsi.

Donc, ne déléguez pas aveuglément à l'organisme valideur ce travail de mise en concordance de vos acquis avec le diplôme visé. Nous vous conseillons d'étudier préalablement le référentiel diplôme et de le relier méticuleusement à vos acquis, avant de vous déterminer. Plus il y a de relation entre vos expériences et les compétences et connaissances attendues plus vous avez de chance de réussir dans la mesure ou vous saurez illustrer ce lien dans votre mémoire de validation.
Cette recherche préalable et ce contrôle rigoureux font partie de la démarche VAE.

C'est à cette étape que le candidat choisit de se faire accompagner ou pas.
Vous êtes normalement libre de sélectionner l'organisme accompagnateur. Beaucoup de candidats se disent que s'ils ne choisissent pas ce service, ils seront pénalisés. Ce n'est pas le cas.
Avant de se déterminer sur l'opportunité de cette prestation, il est indispensable de se renseigner précisément sur son contenu, car
la plupart des candidats n'a ni la connaissance de ses réels besoins en accompagnement, ni de ce que recouvre concrètement ce service.
Les méthodes diffèrent sensiblement selon les organismes valideurs, la qualité et les coûts sont aussi très variables et hélas, parfois sans commune mesure avec le soutien légitimement attendu.


ATTENTION, ce n'est pas parce que l'accompagnateur aura validé le diplôme par voie de formation qu'il saura vous accompagner. D'ailleurs dans les faits, ce n'est pas toujours le cas. Nous le constatons quotidiennement, car nous "accompagnons" les accompagnements. Autrement dit, nous intervenons en complément des services standards.
L'accompagnement est un métier
avec ses propres outils et propres méthodes pédagogiques. Il faut des années pour les concevoir et savoir les adapter à chaque candidat et diplôme.
Autrement dit, ce n'est pas parce qu'un accompagnateur a validé le diplôme par formation qu'il saura être pédagogue et vous aider à construire un argumentaire probant et rien ne prouve qu'il validerait le diplôme par procédure VAE, surtout pour les diplômes universitaires.
Autre idée reçue à chasser, il n'existe pas un accompagnateur par diplôme. Ils sont généralistes.

Nous vous conseillons vivement de demander à l'organisme valideur ce que veut dire "accompagnement". Beaucoup trop de candidats en ont une conception imprécise, voire erronée. Ce manque d'approfondissement n'est pas une manifestation d'acquis d'expérience. La prestation doit être définie précisément, et par écrit.
Si l'organisme en charge de service ne sait pas définir les champs et modalités de son intervention, ne sait pas détailler, comment serait-il en mesure de vous aider à définir par écrit vos propres champs de compétence et les relier au diplôme visé ?

Sourcez le prestataire comme n'importe lequel de vos fournisseurs.

Si vous êtes bien orienté, l'étape suivante : la rédaction du dossier ou livret de validation, est décisive.
Si vous êtes mal orienté malgré votre recevabilité, aucun accompagnement ne pourra compenser les écarts entre vos acquis et le diplôme. Une formation traditionnelle et complémentaire à la VAE sera probablement à envisager.

Il est en effet possible d'associer VAE et formation.
En conséquence, si votre projet est de valider un diplôme supérieur (notamment universitaire) en partie par procédure VAE et de compléter par formation, vous intégrerez le critère géographique dans votre choix du diplôme ciblé. Vous devrez vous déplacer pour suivre des cours à l'université.

Par contre, si vous souhaitez valider un diplôme universitaire uniquement par procédure VAE, le critère géographique de sélection du diplôme à valider n'a pas d'importance. Seul importe le taux de cohérence entre acquis et diplôme.
Il n'est utile de se déplacer que le jour de l'oral et de plus en plus souvent, les écoles et universités mettent en place un dispositif de visioconférence.




 

 

 

 




 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

La recevabilité

Vous devez remplir un dossier administratif de candidature qui est aussi appelé livret 1 de recevabilité ou dossier d'orientation.

C'est à la lecture de ce dossier que les établissements,
• vérifient la recevabilité légale et pédagogique :
1 - si vous remplissez les conditions administratives requises. Nous les rappelons :
Toute personne qui a exercé pendant au moins un an une activité professionnelle salariée, non salariée ou bénévole, en France ou à l'étranger, en rapport avec l'objet de sa demande, peut demander la Validation des Acquis de son Expérience.

Dans la pratique, plus la durée et la richesse de l'expérience sont importantes, meilleures sont les chances de recevabilité et de validation.

2 - Le bon positionnement sur le diplôme, c'est-à-dire si votre parcours d'expérience vous a donné l'occasion d'assimiler et de comprendre les connaissances disciplinaires pratiques et théoriques définies dans le référentiel du diplôme choisi. Plus votre parcours d'expérience cadre avec les attentes du diplôme plus vous avez de chance de réussir.

Le dispositif a des failles. Par exemple, un candidat ayant vécu 20 ans en Chine sans exercer une profession et souhaitant valider ses acquis sur une licence française mention langue et civilisation chinoise pourra être irrecevable sous prétexte qu'il n'a pas 1 an d'expérience professionnelle sur place. C'est au candidat de plaider sa cause.

3 - Si votre parcours d'expérience n'est pas trop daté et dépassé.

4 - L'antériorité de vos expériences, la quantité de missions et la progression régulière de vos responsabilités. Plus la durée de vos expériences est longue, plus vous êtes censé maitriser vos acquis.

5 - Si vous avez exercé dans plusieurs entreprises ou secteurs d'activité (transférabilité de vos acquis dans différents contextes).

6 - La force de votre motivation. Beaucoup de candidats abandonnent, car ils ont sous-estimé le travail d'explicitation descriptive et analytique à produire.


décident :
- si votre demande est recevable ou si elle est rejetée.

Vous ne pouvez déposer que trois demandes par année civile sur des diplômes différents.

ATTENTION, nous le répétons, la décision de recevabilité ne préjuge en aucun cas de la validation qui sera prononcée par le jury en fin de parcours.
Un candidat peut être recevable et au final le jury pourra déclarer que son parcours d'expérience n'est en assez en lien avec le référentiel diplôme. C'est l'un de nombreux pièges de la VAE. Pour ne pas perdre votre temps, il est essentiel de sélectionner soigneusement le diplôme à valider avant de vous engager dans la démarche.
Ne déléguez pas aveuglément la mise en relation entre vos acquis et les attendus du diplôme. Il en va de votre réussite. Beaucoup trop de candidats tombent dans ce piège.
Téléchargez cet outil pour mener à bien ce travail :


Le livret de recevabilité renseigne les éléments suivants :
1 - votre identité et adresse et les copies de vos pièces d'identité
2 - votre statut actuel
3 - la mention du diplôme choisi
4 - la présentation du parcours professionnel ou bénévole, des activités exercées en rapport avec le diplôme et leur durée
5 - le parcours de formation. Joignez les pièces justificatives : photocopies des certifications, diplômes, titres, attentations de participation à des formations continues, etc.
6 - les documents attestant d'au minimum trois années d'activité salariée, non-salariée, bénévole, syndicale... Pour chaque emploi : bulletins de salaire, attestations d'employeur ou des responsables d'association, certificats, déclaration d'existence URSSAF, extrait K bis, D1. Plus de détails ICI.
7 - éventuellement une demande d'accompagnement à l'explicitation des savoir-faire et compétences.
8 - si vous visez une validation partielle ou complète
9 - une déclaration sur l'honneur assurant l'exactitude des informations fournies.

En outre, l'organisme valideur vous demandera souvent un CV détaillé et une lettre exposant vos motivations. Soyez très prudent en les rédigeant. Si vous souhaitez valider intégralement par VAE le diplôme visé, ne laissez transparaitre aucune lacune par rapport aux attendus.


Chaque organisme en charge des diplômes a son propre dossier de recevabilité et il n'y a pas de guichet centralisant les demandes. Vous pouvez le télécharger aux adresses suivantes :

Le Ministère de l'Education Nationale. Pour documentation voici Livret 1, son mode d'emploi et les justificatifs de l'académie de Versailles. Contactez l'académie régionale qui vous concerne. Les dossiers sont transférables d'une académie à l'autre.

Les Universités et les écoles : consultez leurs sites respectifs.

Les écoles d'ingénieurs, consultez leurs sites.

Le CNAM, contactez les antennes régionales.

Le Ministère du Travail. Téléchargez les formulaires de demande de VAE pour accéder à un titre professionnel.

Le Ministère de la Santé. Pour télécharger les livrets de recevabilité, consultez le Portail d'information sur la VAE Sanitaire et Sociale. Sélectionnez le diplôme que vous souhaitez valider dans la colonne de gauche pour accéder aux livrets.
Pour la VAE DEAS et DEAP un module facultatif de formation peut être envisagé.

Le Ministère de l'Agriculture, il est remis par les DRAF

Le Ministère des Sports de la Jeunesse de l'Education Populaire et de la Vie associative. Pour télécharger le dossier de recevabilité, consultez le site du Ministère de la Santé et des Sports, page "Le dossier VAE".

Le Ministère de la Culture. Téléchargez votre dossier de demande de validation sur le site.

Pour lire les documents PDF, téléchargez ICI Acrobat Reader

ATTENTION, ce n'est pas parce que vous êtes recevable que votre expérience est validée. Les deux étapes suivantes : la rédaction du dossier de validation et le passage devant le jury, sont déterminantes pour votre réussite.




 

L'accompagnement à la validation des acquis de l'expérience

Avant de se déterminer sur la pertinence d'un accompagnement, le candidat doit se renseigner précisément sur ce qu'il peut attendre de ce service. Les contenus sont souvent imprécis et les tarifs peuvent être très élevés. A cette étape aussi il doit montrer ses capacités à faire un choix raisonné et à évaluer un fournisseur de service.

Evitez :
- les accompagnements purement oraux, bavards. La méthode n'est pas adaptée à l'écriture.
- Les biais cognitifs commerciaux qui ne prouvent rien.
- Les accompagnements collectifs, avec des groupes de niveau hétérogène.
Ils ne servent bien souvent qu'à assurer le seuil de rentabilité de la prestation.
- Les accompagnements qui ne s'appuient pas sur l'étude critique des écrits au fur et à mesure de leur production. EXIGEZ UN COMPTE RENDU DES POINTS FORTS ET FAIBLES DE VOTRE DOSSIER DE VALIDATION, pas seulement sur la forme, mais sur le taux de cohérence par rapport au diplôme visé et préconisant les thématiques à approfondir.
- Les accompagnements préparant à l'oral de validation, excluant en préalable la construction méthodique des arguments et la mémorisation.
- De trop informer l'accompagnateur qui peut être juge et partie, car en relation avec le jury. Révéler vos éventuelles lacunes est très préjudiciable.
- Les accompagnateurs imprécis qui ne savent ni justifier leurs remarques, ni définir, ni les relier aux attendus du diplôme visé.
- Les accompagnateurs conseillant de décrire seulement "ce que vous faites". C'EST UN PIEGE, menant souvent au hors sujet donc à l'échec.
Vous ne tentez pas de valider "ce que vous faites", mais les attendus d'un diplôme. Il n'existe pas un diplôme par métier, fonction, activité ou habitant. Ne vous écartez JAMAIS des spécificités du contenu du diplôme visé.
D'autre part, "décrire" est insuffisant, il s'agit de donner du sens.
Ne vous écartez JAMAIS du niveau cognitif exigé par le diplôme visé.
- Les accompagnateurs indisponibles.


Il arrive que des candidats soient pris en otage d'un processus d'accompagnement inadéquat et opaque. De peur que l'organisme valideur, juge et partie, leur tienne rigueur de leur insatisfaction, ils s'interdisent d'exprimer leurs remarques.
Avant de vous enfermer dans ce processus d'autocensure,
portez votre attention sur les clauses de la convention d'accompagnement définissant la prestation. Si elles sont imprécises, si elles n'évoquent pas les méthodes et outils employés, il y a des chances que la prestation soit d'un niveau insatisfaisant.
Ce contrat doit être sans équivoque, à défaut aucun contrôle et réclamation ne sont possibles.



L'outil principal de l'accompagnement est le questionnement. Plus il est précis, plus il permet d'aider le candidat à révéler et à exprimer toutes les composantes des acquis en lien avec le diplôme visé. L'accompagnateur doit donc savoir interroger finement.


Le candidat audite préalablement son auditeur (accompagnateur). C'est un fournisseur de service. Si l'accompagnateur ne sait pas interroger, conseiller, définir, ordonner, expliciter, analyser, relier, comment pourrait-il guider, interroger, aider à définir, ordonner, expliciter, analyser et relier au diplôme ? L'accompagnateur serait-il apte à valider ses propres acquis ?


Demandez :
Des précisions sur les modalités de l'accompagnement :
se font-ils en groupe ou individuellement ? Doit-on se déplacer ? Quels sont les horaires ? L'accompagnement se fait-il avant, pendant, après la rédaction des écrits ?
- L'accompagnateur doit disposer du temps nécessaire pour administrer des entretiens méthodologiques, d'explicitation et de problématisation des compétences. Si les groupes sont composés de 10 personnes, visant souvent des certifications différentes, que peut-il faire ?
- Les séances d'accompagnement se déroulent dans la journée. Si vous êtes pris par l'exercice de votre profession et que vous ne pouvez pas vous libérer aisément, demandez si un accompagnement par mail ou téléphone est envisageable.
Les entretiens en face à face n'offrent aucune valeur ajoutée et la VAE privilégie la culture de l'écrit.

Des précisions sur le contenu de l'accompagnement :
Si les modalités de la prestation sont vagues, il faut y voir une preuve que les méthodes favorisant l'explicitation et l'analyse de votre parcours d'expérience feront défaut.
Flou et VAE sont antinomiques.
L'accompagnement se focalise sur le fond, c'est-à-dire l'expression des compétences et connaissances au niveau requis, bien plus que sur la forme. A défaut, il ne sert à rien.

Votre réussite repose en grande partie sur la pertinence du dossier de validation. Il est donc indispensable de savoir si votre dossier sera relu de façon critique. C'est un travail qui mobilise beaucoup de temps s'il est bien fait.
Demandez combien de temps sera consacré à l'étude de votre dossier, si les rétroactions sont écrites et si des d'entretiens d'explicitation suivent pour approfondir.
Si l'accompagnement n'intègre pas l'étude critique des écrits, il probable qu'il sera très incomplet.

A propos de l'oral de validation, renseignez-vous pour savoir si l'accompagnement inclut la préparation à cet exercice. Demandez des précisions sur les modalités du dispositif et sur ce que vous pouvez en attendre.
Le fond cognitif, c'est-à-dire la méthode de construction de l'argumentaire est décisif.

Relecture du dossier de recevabilité, du CV, du courrier de motivation

 

Nous proposons la relecture critique de votre dossier de recevabilité, lettre de motivation et CV pour être reconnu apte à poursuivre votre parcours de validation.

Cette offre ne concerne que les candidats visant des diplômes universitaires ou d'écoles d'ingénieur
s.

Faites votre demande à cette adresse mail : contactrelecture@vaeguidepratique.fr


Prévoyez de nous contacter au moins deux semaines avant le dépôt de votre dossier. Ce délai est nécessaire à deux titres :
- nos accompagnateurs gèrent une file d'attente,
- un temps de travail est à prévoir pour réaménager vos écrits, les compléter en fonction des remarques et questions (souvent nombreuses) de votre accompagnateur.


Un forfait de 48 euros TTC (échanges téléphoniques inclus sans limite de temps) s'applique pour mettre en conformité CV et lettre de motivation aux attendus du diplôme visé.

Nous respectons de strictes règles de confidentialité
Qui sommes-nous ? Notre travail
I
I
I
I
Recevabilité
I
I
I
I
I