Twitter

Analyse du livret VAE - Accompagnement
5 - Analyse de votre livret 2 (dossier) de validation - VAE ou VAP

LA VAE ETAPE PAR ETAPE
COMMENT FINANCER
SA VAE ?
1 - Quel diplôme
2 - Qui contacter
4 - Validation
5 - Accompagnement
6 - Oral - Jury
C'est votre première visite




































Les candidats n'ont généralement pas conscience de leurs réels besoins en accompagnement. D'ailleurs, la définition de cette prestation est souvent floue, alors le candidat imagine, interprète (parfois faussement).
Tout défaut d'information en la matière de la part de l'organisme accompagnateur est en contradiction avec la procédure VAE qui exige d'être explicite.

L'échec devrait être très rare si l'orientation était bien réalisée, si l'accompagnement était correct, notamment la relecture critique des dossiers de recevabilité et de validation, et si la préparation à l'oral de validation était adéquate. Hélas, ce n'est pas toujours le cas. Cette réalité doit susciter la réflexion du candidat sur les lacunes de certaines méthodes et certains outils employés.
Soyons directs,
il n'y a pas de bon accompagnement sans relecture critique, sans conseils, corrections, paragraphe par paragraphe, suivis d'un compte rendu appréciant en détail la valeur des écrits et suggérant les idées pour combler les lacunes.

Vous avez rédigé votre livret de validation ou bien vous êtes en train de le faire. Votre travail vous a demandé beaucoup d'efforts et vous constatez que les organismes accompagnateurs ne l'analyse pas avec toute l'attention nécessaire. Ses remarques et conseils sont superficiels, ses corrections absentes,...
Un accompagnement simplement oral de 10, 20 ou 30 heures ne répond pas aux exigences de l'écriture. C'est au pied de la feuille blanche que le candidat s'en aperçoit.


L'étape de l'étude (nous écrivons étude) critique est décisive. Elle nécessite l'intervention de professionnels de la VAE et pas de tiers inexpérimentés qui ne sauront pas concentrer le candidat sur la construction d'un argumentaire habile, révélateur et suffisamment en lien avec le cahier des charges, autrement dit, le référentiel du diplôme.
La précision de l'écriture indique la précision de la pensée. Cette pensée exprimée dans le dossier de validation, révèle la compétence. Plus la pensée est achevée et construite, plus le diplôme visé est élevé.


La VAE valorise la culture de l'écrit.
Savoir convaincre, prouver, traduire nettement ses activités réfléchissantes est difficile et seule la pertinence des écrits sert de test d'évaluation du niveau réel de vos compétences pour le jury (lisez les grilles de lecture du jury) puisque sauf exception, il n'y a pas de mise en situation réelle de travail.
"Prouver" veut dire ceci : vos études de cas (où situations de travail explicitées dans votre livret) doivent être aussi peu interprétatives (subjectives) que possible par rapport aux attendus du diplôme visé. La maitrise des arguments et du vocabulaire associé est donc nécessaire. L'un des rôles de l'accompagnateur est de vous y aider.


L'équipe de VAE Guide Pratique est à votre disposition pour la relecture critique de votre dossier de validation avant de le déposer auprès de l'organisme valideur. Ne croyez pas que l'oral de validation rattrapera les insuffisances majeures des écrits.

Depuis une douzaine d'années, nous étudions des milliers de dossiers de validation et mémoires de fin d'études d'étudiants du niveau bac+2 à bac+5, parfois au-delà. Nous constatons, que bien qu'ils soient du niveau requis, beaucoup de candidats, accompagnés ou pas, échoueraient sans notre intervention. Leurs écrits ne sont pas au niveau de leurs compétences en acte. Le dossier est mal rédigé, maladroit, incomplet, sans analyse à la hauteur des attentes, avec des liens confus ou imprécis avec le diplôme visé. De fait, le jury interprète mal et repère facilement les indicateurs d'incompétences inconscients.

Les accompagnements téléphoniques sans limites de temps et de fréquence suivent nos interventions écrites, car selon nous c'est l'écrit qui doit soutenir l'accompagnement oral et non le contraire.

Autrement dit, nous considérons qu'il est infiniment plus logique et profitable au candidat de consacrer son temps d'accompagnement à la relecture critique du dossier de validation que X heures d'entretien individuel ou collectif.

Nous corrigeons aussi les thèses, mémoires et rapports.

 

Relecture critique du dossier (livret 2) de validation

Quelle que soit l’avancée de votre travail, vous souhaitez une évaluation d'un spécialiste avant de continuer ou avant de le déposer auprès de l’organisme en charge du diplôme.

Processus :
 
     
 

Que pouvez-vous attendre de ce travail de relecture ? Des idées et des mots.

Selon nous, c'est l'écrit qui doit soutenir l'accompagnement oral et non le contraire.
Etape 1 : Nos relances (notées en italique rouge dans le corps de votre texte) sont structurées à partir de vos écrits initiaux :

1 – pour chaque attendu du livret (ou dossier de validation), l'explication des attentes et les grilles de lecture des jurys.
2 – des conseils pour structurer les écrits (plans), rédiger une introduction et conclusion,
3 - un triple niveau de questionnement :
- le premier, pousse le candidat à l'explicitation claire, complète et ordonnée de ses situations de travail, pour rendre visible et intelligible ses compétences et connaissances théoriques, pratiques, procédurales et relationnelles rattachées au diplôme,
- le second, suscite le niveau d'analyse critique (la construction du sens) prescrit par le diplôme et révèle le contenu des compétences transversales,
- le troisième, anticipe les questions du jury, suggère des travaux préparatoires.
4 – Un diagnostic sur les éventuelles lacunes et des conseils pour tenter d'y remédier,
5 - vérifier les rapports logiques entre diagnostics, enjeux, objectifs, planifications, retours d'expérience. Eviter les pièges et incohérences.
6 - Une aide à l'expression écrite des compétences, éventuellement une réécriture. Un arbitrage entre exhaustivité et concision (synthèse),
7 - la révision de vos angles d'attaque d'une problématique, des méthodes et outils diagnostics associés,
8 - la décontextualisation de vos acquis pour exprimer les concepts sous-jacents et leur transférabilité dans d'autres circonstances et milieux,
9 - trouver les biais pour aligner les savoirs purement théoriques du diplôme avec vos savoir-faire,
10 - les corrections orthographiques et des suggestions modifications syntaxiques, de style, de vocabulaire,
11 - des suggestions pour documenter, illustrer, donner vie à vos écrits.
Nous pouvons réaliser certains travaux d'illustration (schéma de processus par exemple) et d'image qui complèteront vos annexes. Les conditions tarifaires sont à débattre en fonction du degré de difficulté.
Etape 2 : Suite à notre intervention écrite,
12 - Des accompagnements téléphoniques (sans limite de durée et de fréquence) justifiant, approfondissant ou complétant nos annotations. Il est préférable d'enregistrer l'accompagnateur pour ne perdre aucune information.

Vous TRAVAILLEZ en COMMUN avec votre accompagnateur.
Nous nous engageons à prendre le temps nécessaire pour répondre à toutes vos questions.
Nous facturons à la page et pas au temps passé. C'est beaucoup plus avantageux pour le candidat.
Voici nos tarifs forfaitaires.

Les entretiens d'explicitation visent les mêmes objectifs, mais la pratique diffère puisque par nature, c'est l'oral qui soutient l'écrit et non l'inverse.

Nous respectons de strictes règles de confidentialité

   

La relecture attentive et critique de votre dossier de validation est décisive pour votre réussite.
Veuillez remplir ce formulaire pour faire votre demande.

Envoyez-le à : contactrelecture@vaeguidepratique.fr

Pour optimiser l'efficacité de notre accompagnement, nous vous proposons de relire votre dossier au fur et à mesure de l'avancée de sa rédaction. Les corrections, ordinairement nombreuses, sont plus facilement gérables lorsqu'elles se répartissent dans le temps et les erreurs de départ se répètent moins souvent. Nous visons votre autonomie.

Nous relisons tout ou partie de votre dossier et vous ne réglez qu'à la fin de notre prestation. Ainsi vous testez et contrôlez la validité de nos prestations.

Généralement, nous étudions les dossiers dans un délai de 5 à 9 jours selon la période l'année. Aussi, prévoyez de nous contacter au moins 15 jours avant le dépôt de votre dossier. Ce délai est nécessaire à deux titres :
- quelques jours de travail pourront être indispensables pour réaménager vos écrits, les compléter en fonction des remarques et questions de votre accompagnateur.
- Nos accompagnateurs gèrent une file d'attente. Pour chaque dossier, ils ont besoin au minimum d'une journée entière de travail (davantage à partir du niveau 2) pour une relecture sereine et réfléchie. Notre prestation n'est donc pas comparable avec celle proposée par les DAVA ou par les Universités.

 

La VAE est un travail intellectuel qui suppose la maîtrise du langage pour exprimer des compétences et connaissances sous-jacentes aux situations de travail explicitées dans le dossier de validation.
Les thématiques à étudier sont similaires quel que soit le diplôme visé. Autrement dit, il n'existe pas un livret de validation par diplôme.

Il incombe à l'accompagnateur d'outiller le candidat pour :
- concevoir un plan de travail,
- savoir exprimer les compétences et les décomposer en sous-compétences,
- sélectionner les données significatives à exprimer, expliciter comment vous les interprétez (la signification que vous leur attribuez).
- savoir trier l'information. Choisir celle qui fait comprendre, se débarrasser de celle inutile,
- savoir formuler des règles et principes généraux à partir des cas étudiés dans les écrits,
- savoir schématiser (cartographier les processus),
- savoir définir,
- savoir problématiser,
- savoir exprimer les mécanismes mentaux mobilisés, les processus de raisonnements,
- savoir exprimer les liens de causes à effets,
- faire comprendre au jury vos délibérations, vos façons de prendre des décisions,
- savoir exprimer vos hypothèses, abstractions, représentations symboliques, modélisations,
- savoir structurer l'argumentaire,
-
savoir relier les situations contextuelles de travail aux attendus décontextualisés du diplôme visé (les concepts), car vous ne validez pas "ce que vous faites", mais un diplôme,
- savoir prouver que vous pouvez mobiliser vos démarches intellectuelles dans des contextes différents,
- aider à autoévaluer l'argumentaire, estimer s'il est conforme au niveau et au contenu exigé (contrôle du rapport argumentatif avec le diplôme),
- savoir exprimer les connaissances sous-jacentes aux compétences,
- savoir exprimer les qualités professionnelles sous-jacentes au profil professionnel,
- maitriser les possibilités d'interprétation fausse, incomplète, réductrice que vos écrits véhiculent,
- savoir exprimer les éléments rationnels de preuve et les indices indubitables de vérité pour fonder la conviction du jury.

 

 

 

 

 

 

 

 

Quelles sont les grilles de lecture du jury ?

Le candidat est l'homme pratique. Il identifie et résout les problèmes au fur et à mesure qu'ils se présentent. Il pense ses notions et ses règles en fonction des situations réelles et des décisions indispensables à son action. Le jury, lui, est composé d'hommes de la pratique, les gardiens du diplôme.

Il s'agit de confronter un référentiel diplôme découpé académiquement avec des compétences acquises par "morceaux" lors d’expériences professionnelles non complètement vérifiables. Encore faut-il que le candidat ait su les repérer et les exprimer en détail.
Ce travail n'est pas simple pour un jury. Evaluer les acquis issus d'une formation n'a rien à voir avec l'évaluation de l'expérience. Les membres des jurys VAE doivent définir d’autres critères d'évaluation. C'est une profonde remise en cause.
Lisez : le processus de validation des acquis par un jury.

Autre difficulté pour le jury. Sauf exception pour certains titres professionnels par exemple, il n'y a pas de mise en situation réelle de travail permettant d'évaluer le candidat. Or, les compétences ne sont observables qu'au moment de leur réalisation.
Cela veut dire que c'est la qualité de votre prestation écrite et orale qui fait office d'indicateurs de compétences aux yeux du jury. Lisez : comment explorer ses activités de manière convaincante pour le jury ?

Dans le cadre de la VAP (Validation des Acquis Professionnels), les prérequis au diplôme visé servent de grille d'évaluation. Pour illustrer, si vous souhaitez entrer en formation sur un master 2, votre dossier doit prouver que vous maitrisez les attentes du master 1.


Lors de la lecture du dossier de validation, le jury regardera :

si la forme de votre dossier n'est pas en contradiction avec le fond, si les écrits sont cohérents, si les champs d'étude sont bien définis,
si le dernier emploi que vous avez occupé correspond au niveau de responsabilité induit par le diplôme visé,
si votre dernier emploi est généralement occupé par des titulaires du diplôme visé.
en quoi ce dernier emploi est voisin et en quoi il est éloigné de ceux occupés par les diplômés. Derrière toutes les fonctions, se cachent des réalités différentes,

si votre approche du travail de validation (votre posture intellectuelle) est du niveau cognitif requis,
si les activités décrites et analysées en situation normale renvoient aux attentes du diplôme et exprime une maturité professionnelle suffisante,
si les activités décrites et analysées en situations problématiques sont d'une complexité et d'une ampleur suffisantes pour être l'occasion d'une formation intellectuelle convenable,

si ces études de cas du dossier de validation sont considérées dans leur globalité et ont mobilisé un niveau de compétences et de connaissance suffisant :
lors de vos fonctions d'encadrement, lorsque vous définissez, décidez, validez,
lors des études et analyses des situations, lors de leur évaluation,
lors de l'exposé des problèmes à traiter, des objectifs et des enjeux,
lors des prises et productions d'information,
lorsque vous repérez, évaluez les contraintes, les risques, les interactions,
lorsque vous émettez vos hypothèses, justifiez vos diagnostics et examinez les solutions possibles,
quand vous défendez les solutions que vous préconisez, l'équilibre de votre argumentation,
quand vous déployez votre action, vous la planifiez, vous l'adaptez aux circonstances,
quand vous appliquez (ou faites évoluer ou encore créez, selon le niveau de diplôme) les processus de travail,
quand vous organisez le travail, coordonnez, assurez son suivi, son contrôle,
lors de l'analyse des résultats selon plusieurs points de vue (c'est-à-dire les thématiques du diplôme), puis des leçons (retours d'expérience) que vous en tirez,

si vous savez être précis, en constante démarche de réflexion (explicitation des causes, problématisation), probant,
si vous avez su rendre intelligible vos acquis (posture pédagogique) et mettre le jury en position de les identifier et évaluer,
si vous démontrez votre éthique professionnelle, indicateur de votre honnêteté,
votre niveau de culture générale,théorique et pratique, la qualité de votre français,
votre posture de professionnel et votre vision du métier,
quelle est la valeur des documents de travail annexés.


Le jury cherchera aussi :
depuis combien de temps vous occupez un emploi de ce niveau et le niveau de vos emplois antérieurs, (très schématiquement, une année d'enseignement peut correspondre à trois années d'expériences professionnelles)
quelle est la date d’obtention de votre dernier diplôme,
si les connaissances, capacités, compétences que vous mobilisez, correspondent voire complètent celles détenues par les diplômés,
les connaissances (outils de pensée et concepts attendus par le diplôme), compétences et aptitudes manquantes ou d'un niveau insuffisant (l'évaluation du niveau est complexe pour tous les jurys. Le candidat doit donc l'aider à apprécier en fournissant des indicateurs significatifs),
les contradictions (entre le CV et les situations de travail, en recoupant les réponses aux questions posées),
les liens cohérents entre le diplôme visé et votre projet professionnel,
la progression régulière entre les différents emplois exercés et les acquisitions de nouvelles connaissances et compétences (formation longue, stage…)
si vous êtes apte à face face aux évolutions futures dans votre emploi,
si vous êtes capable de vous adapter à un autre secteur d'activité entrant dans le champ du diplôme,
si votre niveau de connaissance d'une langue vivante est du niveau requis.



Qui sommes-nous ? Notre travail
I
I
I
I
I
I
Relecture
I
I
I